28/05/2010

Le 3977 : le numéro national d’appel contre la maltraitance des personnes âgées et des personnes handicapées.

3977.jpgUn numéro national unique et un traitement local des situations de maltraitance

Ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 19 h coût d’un appel local depuis un téléphone fixe

 

Ce numéro est destiné :

  • aux personnes âgées et aux personnes handicapées, victimes de maltraitances ;
  • aux témoins de situations de maltraitance, entourage privé et professionnel ;
  • aux personnes prenant soin d’une personne âgée ou handicapée et ayant des difficultés dans l’aide apportée.

Vous trouverez écoute spécialisée, soutien, conseils.

Si vous le souhaitez, une prise en charge de proximité sera réalisée par les acteurs locaux.

La maltraitance

La maltraitance dont les personnes âgées et les personnes handicapées peuvent être victimes est un phénomène complexe. La notion de maltraitance renvoie une diversité de situations allant de la négligence à la violence. Elle correspond le plus souvent à une succession de petits actes qui, réunis, créent les conditions de l’isolement et de la souffrance des personnes. Quelques exemples de maltraitance :

  • brutalité, sévices ;
  • infantilisation, humiliation ;
  • abus de confiance ;
  • défaut de soins ;
  • privation ou violation de droits.

Chacun d’entre nous peut y être confronté dans son environnement familial, privé ou professionnel. La maltraitance peut exister à domicile ou en établissement. Elle concerne les personnes âgées comme les personnes handicapées. Elle doit être combattue avec détermination pour protéger toutes celles et tous ceux, en situation de fragilité, qui ne peuvent se défendre.

Si vous rencontrez ce type de situation, composer le 3977

Dépliant : cliquez ici

Insertion en entreprise

Une manière positive de parler de l'emploi des personnes en situation de handicap.

10:05 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Plaidoyer de l'APF : Pourquoi un plaidoyer ?

L'Amarque-page1 copier.jpgssociation des Paralysés de France vous invite à découvrir son Plaidoyer : "Construire une société ouverte à tous !"

Parce que pour défendre les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille et agir dans le sens de la dignité, de la citoyenneté et d'une réelle participation sociale, encore faut-il connaître et comprendre les obstacles et difficultés auxquels les personnes sont confrontées au quotidien.

C'est l'objectif du Plaidoyer APF que de vous donner ces clés !

Les personnes en situation de handicap ne veulent pas se battre exclusivement pour elles-mêmes ; elles proposent d'agir pour une société ouverte à tous, avec toutes les personnes, concernées ou non par l'exclusion, partageant la volonté d'un autre modèle de « vivre ensemble ».

Construire une société ouverte à tous est un défi, c'est l'ambition de l'APF pour les années à venir.

Cette ambition doit se concrétiser dans tous les domaines de la vie. Aussi, le Plaidoyer APF est-il construit, autour d'un plaidoyer général, par thème de société : Citoyenneté et dignité, environnement, éducation et scolarité, vie professionnelle, revenus, dépenses liées aux surcoûts du handicap, santé et bien-être, vie en famille, vie affective et sexuelle, loisirs, culture, sports et vacances.

Pour l'APF, cette société ouverte à tous doit assurer l'effectivité des droits de l'homme, l'accessibilité universelle, l'absence de préjugés et de discriminations. Chaque plaidoyer s'appuie donc sur les droits fondamentaux, notamment ceux inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. Des droits repris par l'Organisation des Nations unies avec sa Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées.

De tout temps, l'APF n'a eu de cesse de faire bouger les lignes.

La société de demain dépend des lignes que nous ferons bouger ensemble, dès aujourd'hui.

Serez-vous des nôtres ? Nous l'espérons !

Jean-Marie Barbier, président de l'APF

 

Chaque mardi et Vendredi, sur notre blog, vous retrouverez la présentation de l'un des thèmes du plaidoyer de l'APF.

source : http://plaidoyer.blogs.apf.asso.fr/

27/05/2010

Journées territoriales de l’accessibilité

JTA.JPG
Nous vous annoncions dans une précédente note (cliquez ici), que les ministres et secrétaires d'état ont demandé aux Préfet d'organiser des Journées Territoriales de l'Accessibilité.

Suite à une sollicitation du Préfet par le Conseil Départemental, nous avons reçu un courrier de la Préfecture de Vendée nous assurant qu'elles se tiendront prochainement, mais alors qu'elles devaient être organisées avant le 31 mai, en Vendée, la date n'est pas encore posée...

Ces journées ont deux objectifs majeurs :
1. Dresser un constat de l'accessibilité à l’échelon et dans le périmètre qui concerne chacun
2. Repérer les bonnes pratiques, les valoriser dans le cadre de l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle.

Afin que ces journées se passent dans les meilleures conditions possibles, le ministère a transmis ce 25 mai à l’ensemble des préfectures de départements un ensemble de documents techniques et pédagogiques visant à répondre aux différentes questions des intervenants :

- Personnes Handicapées : L’accessibilité au logement

- Point sur les premiers schémas directeurs d’accessibilité des services de transports collectif

- Elaboration du PAVE (plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements de l’espace public : guide juridique et pratique à l’usage des maires

- Le stationnement réservé aux personnes handicapées ou à mobilité réduite : guide juridique et pratique à l’usage des collectivités territoriales

Bâtir accessible. Un enjeu pour tous

 

Retrouvez le message de Valérie Létard en cliquant ici

Les résultats de ces journées seront transmis à l’observatoire interministériel de l’accessibilité installé le 11 février dernier afin de pouvoir faire le point sur la mobilisation des acteurs locaux et le cas échéant de proposer des mesures pour faire face aux problèmes rencontrés.

Nous ne pouvons plus qu'attendre avec beaucoup d'impatience que ces Journées Territoriales de l'Accessibilité se tiennent en Vendée...

Fête du sourire : c'est parti !

fête sourire bandeau.jpg

Demain vendredi 28, et samedi 29 mai, participez à la Fête du Sourire en Vendée !

Les adhérents de l'APF et les bénévoles mobilisés sur ces deux journées vous attendent pour vous offrir de jolies fleurs, des oursons en guimauve, des peluches, des confitures, des livres de coloriage, des jeux de 7 famille sur l'accessibilité, des portes-clefs, et sutout de beaux sourire !

Alors tous comptent sur vous ! L'argent collecté permettra de continuer à conduire des actions en faveur des personnes en situation de handicap, pour rompre l'isolement dont ils souffrent, pour défendre leurs droits et ceux de leurs familles, pour faire évoluer la prise en compte de chacun et permettre à tous d'être acteurs et citoyens à part entière dans une société accessible et ouverte à tous.

Le mot de la marraine de l'opération, Anne Roumanoff

anneroumanoff.jpgL'humoriste Anne Roumanoff soutient l'Association des Paralysés de France
pour mener un combat utile, juste et urgent : permettre aux personnes en situation de handicap de vivre comme tout le monde, avec tout le monde ! L’APF veut faire « bouger les lignes » c’est-à-dire faire évoluer les mentalités, les comportements, les discours, les droits et la vie quotidienne des personnes en situation de handicap mais aussi interpeller les citoyens pour qu’ils fassent de même !

“ Aller à l’école, avoir une vie professionnelle, avoir un revenu suffisant pour vivre, pouvoir partir en vacances, faire ses courses, aller au cinéma tout cela paraît simple pour la majeure partie d’entre nous. Ce n’est pas le cas pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Alors du 29 mai au 6 juin 2010, l’APF avec La Fête du Sourire invite chacun dans son département à venir à la rencontre de l’association sur des stands, lors d’animations, dans la bonne humeur et la convivialité. L’argent collecté permettra de financer des actions et projets de proximité menés par l'APF dans chaque département pour rompre l'isolement des personnes en situation de handicap et les aider à défendre leurs droits. On compte sur vous ! ”

Anne Roumanoff

Retrouvez ici la liste des stands

la gaffe d'un Elu vert qui présente les transports en commun mais ne les utilise pas, et qui se gare sur les places réservées !

place réservée.jpgLe site "Ma ville solidaire" propose un article sur les nouveaux transports en commun de La Roche sur Yon, et les réunions d'information organisées par la Mairie et RATP Dév.

Le journaliste conclu son article de manière amusante... extrait :

"Oups, la gaffe !

A la fin de la réunion, tout le monde regagne son moyen de locomotion. Pratiquement tous étaient venus... en voiture, à par quelques uns qui étaient venus à pied.

L'élu responsable du déplacement qui discutait avec quelques habitants avait sa voiture garée proche de la maison de quartier, très proche même... son véhicule était stationné sur l'un des trois emplacements réservés aux personnes handicapées. A sa (très petite) décharge, le logo sur le sol était quasiment effacé, mais le panneau bien visible ! Espérons que ce petit malentendu permette au moins de repeindre les logos, et que l'élu se mette au bus..."

Retrouvez ici l'intégralité de l'article

Si tu prends ma place, prends mon handicap

place réservée 2.jpgParce que chaque jour nous entendons la même chose... "J'en ai pour 5 minutes !"...

Sauf que, comme tout le monde en a pour 5 minutes, au bout du compte, les places sont rarement diponibles pour ceux qui en ont vraiment besoin. On ne peut que constater que la peinture bleue (malgré son haut pouvoir schtroumphisant) ne dissuade pas les pressés qui n'en ont "que pour 5 minutes". Quant aux panneaux règlementaires simples, ils ne résolvent pas à eux seul le manque (pour ne pas dire l'absence) de civisme des gens...

Alors si chaque panneau était accompagné d'un petit message qui s'adresse directement au conducteur indélicat ? Si chacun se voyait proposer un deal qui ma foi, me semble tout à fait acceptable : tu veux ma place ? Je te donne mon handicap.


place réservée 3.JPG

place réservée 6.jpg


place réservée voiture levée.jpegParce qu'on sait tous que les miracles n'existent pas... et que l'histoire des épinards et de Popeye, c'est du bluf !



Mais que fait la police ? oups...
place réservée police.jpg
re oups !
place réservée police 2.jpeg


Alors parce que :
place réservée stupidité.jpeg

et n'oubliez pas :
place réservée 4.jpg

Expulsion d’Ardy : l’APF demande la création d’une enquête parlementaire !

Ardy.jpgAlors qu'Ardy, jeune kosovar polyhandicapé, a été expulsé de France il y a 3 semaines, l'Association des Paralysés de France demande la transparence sur l'état de santé et la prise en charge de ce jeune au Kosovo. Les informations entre la communication officielle de la Préfecture de la Moselle et les dires des médecins kosovars et de la famille d'Ardy sont très contradictoires !

Qui croire dans cette affaire ? Ardy dispose-t-il des médicaments et soins nécessaires ou est-il gravement en danger ?

L'APF exige que la transparence sur cette affaire soit faite, et demande pour cela, la création d'une enquête parlementaire afin de connaître la situation réelle de la prise en charge de cet adolescent.

 

Pour lire le communiqué de l'APF, cliquez ici

Pour lire le courrier envoyé aux présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, cliquez ici

Pour lire le communiqué des médecins français, cliquez ici

Pour lire le communiqué de la Préfecture de la Moselle, cliquez ici

26/05/2010

Fête du sourire: voir le handicap autrement

De gauche à droite, Hugues Bourieau, Thierry Craipeau, et Daniel Sellier, de l'APF; debout: Christine Villalon, patronne du Clemenceau, Stéphanie Ottou, directrice départementale de l'association.
De gauche à droite, Hugues Bourieau, Thierry Craipeau, et Daniel Sellier, de l'APF; debout: Christine Villalon, patronne du Clemenceau, Stéphanie Ottou, directrice départementale de l'association.

Les 28 et 29 mai, l'association des Paralysés de France collecte des fonds pour aider les handicapés.

C'est une occasion de changer son regard sur le handicap. L'association des Paralysés de France (APF) renouvelle son opération « La Fête du sourire » les vendredi 28 et samedi 29 mai dans onze galeries commerciales de supermarchés et hypermarchés du département.

Quelque 120 bénévoles et adhérents, aidés par des élèves d'établissements scolaires « qui se reconnaissent dans l'action », proposeront des fleurs (2 500 bouquets de Gerbéra), des oursons en peluche, des bijoux de portable, des albums à colorier, des sachets de guimauve, des jeux de 7 familles (sur l'accessibilité), des confitures. Depuis trois ans, la brasserie le Clemenceau à La Roche-sur-Yon s'associe à cette action en donnant 1 € par repas servi durant ces deux jours. Le restaurant la Toquenelle (aux Flâneries à La Roche) a décidé d'adopter le même principe.

« Depuis 8 ans cette opération est bien ancrée dans l'esprit du public. Il n'y a pas de raison de s'arrêter », indique Thierry Craipeau, représentant départemental de l'APF. Et ça fonctionne bien. L'an dernier, 12 000 € avaient été collectés en Vendée. « C'est 5 % de notre budget », précise Stéphanie Ottou, directrice départementale. « Grâce à cet argent on a pu acquérir un véhicule adapté. Ce Renault Kangoo permet d'organiser le transport des personnes handicapées qui ont des missions au sein de l'association. On s'est acheté aussi un vidéo projecteur afin de retranscrire les textes pour les déficients auditifs ou ceux qui ont des problèmes d'élocution. »

Ouest-France

Nous remercions chaleureusement les patrons de la Brasserie Le Clémenceau qui nous ont accueillis pour ce point presse.

Conseil Ouvert aux adhérents

Le Conseil Départemental, comme chaque trimestre, s'ouvre à l'ensemble des adhérents qui souhaitent rencontrer les Conseillers départementaux.

bienvenue.jpgVous pouvez venir assister à ce Conseil Ouvert
Jeudi 3 juin 2010
De 14h à 16h

A la Maison de Quartier du Val d'Ornay, Rue Charles Peguy, à La Roche sur Yon.

Pour organiser au mieux votre accueil, merci de vous inscrire auprès de la délégation avant le 1er juin.

Concert Chorale allégria reporté

annulé.jpgPour des raisons indépendantes de notre volonté, le concert avec la Chorale Allégria annoncé dans le zoom du mois d'avril, initialement prévu le 4 juin, est reporté en fin d'année.

Nous vous communiquerons la date au mois d'octobre prochain.

Une publicité EDF

Quelques entreprises commencent à communiquer sur le handicap, l'accessibilité ... si cela tient encore plus d'un effet d'annonce que d'une réalité quotidienne, il n'en demeure pas moins que cela est révélateur d'un changement d'état d'esprit, lent mais bien réel.

Un exemple avec une publicité d'EDF. Une démonstration parfaite pour toutes les personnes valides qui ont bien du mal à comprendre l'impact de l'environnement et de la non accessibilité, pour les personnes en situation de handicap...

 

25/05/2010

Inquiétude des associations sur l’intégration de la Halde au défenseur des droits

halde cris le fort.jpg"Une trentaine d'organisations ont exprimé le 21 mai 2010 leur inquiétude sur le rattachement de la Halde au futur défenseur des droits, voté au Sénat, exigeant le maintien des statuts actuels de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité.

La majorité sénatoriale de la commission des Lois a adopté le 19 mai un amendement en ce sens du rapporteur Patrice Gélard (UMP) au projet de loi organique prévu par la révision constitutionnelle de 2008 créant un Défenseur des droits et des libertés.

« Le rapport sur les projets de loi organique et ordinaire relatifs au Défenseur des droits publié ce jour inquiète nos organisations et associations de lutte contre les discriminations notamment sur les discriminations liées au sexisme, au racisme, à l’orientation sexuelle, à l’identité de genre, au handicap ou à l’état de santé », affirment ces associations dans un communiqué.

« Le rapport Gélard concède donc sans ménagement la remise en cause de l’impartialité d’une autorité indépendante », observent les associations. Et de se demander: « Quel intérêt a le législateur de diluer plusieurs organisations dans une même entité ? Quelles améliorations réelles sont attendues avec cette réforme ? S’agit-il d’envisager l’invisibilité des discriminations au sein du Défenseur des droits? Pourquoi le Défenseur des droits dispose-t-il d’un pouvoir supérieur par rapport à celui de la Halde? »

La Halde, diluée au sein du Défenseur des Droits
« Nos organisations et associations demandent au gouvernement de montrer sa détermination à faire progresser la lutte contre toutes les discriminations » et « exigent que la Halde « ne soit pas intégrée et diluée au sein du Défenseur des Droits », selon ce communiqué signé notamment par la Ligue des Droits de l’homme, SOS Racisme, la CGT, la CFDT, le syndicat de la magistrature et la fédération des centres LGBT.

Le projet de loi instaurant le Défenseur des droits doit être examiné en séance publique à partir du 27 mai en première lecture par le Sénat.

source : la gazette des communes

Présentation du futur réseau de transport de la Roche sur Yon

impulsyon.jpgRATP Dev' est le nouveau délégataire de service public pour les transports en commun de la ville de La Roche sur Yon.

Des réunions de présentation du nouveau réseau sont programmées dans les maisons de quartier jusqu'à fin juin. Comme RATP Dev' s'est engagé à une accessibilité renforcée, nous invitons chacun d'entre vous à participer à ces réunions !

Retrouver le programme des réunions en cliquant ici

La polémique sur les fonds de la Journée de solidarité ravivée

solidarite sauvons.jpgLa polémique récurrente sur les fonds de la Journée de solidarité s'est ravivée lundi, une députée PS déplorant qu'ils servent en partie à "colmater" le trou de la Sécu, ce qu'a démenti le gouvernement, assurant qu'ils finançaient intégralement la dépendance.

La journée de solidarité est un jour de travail non rémunéré dont les fruits financent la prise en charge des personnes âgées et handicapées. Depuis 2008, elle est organisée "à la carte", seule une minorité d'employeurs continuant de la fixer le lundi de Pentecôte, comme dans le dispositif créé en 2004.

Cet ajustement a permis d'apaiser les polémiques autour du lundi de Pentecôte travaillé, mais chaque année à la même date resurgit un autre débat, portant sur l'utilisation des fonds de la journée de solidarité, qui rapporte un peu plus de 2 milliards d'euros par an.

Des associations accusent notamment la Caisse nationale Solidarité autonomie (CNSA), qui gère ces recettes, de ne pas réaffecter d'une année sur l'autre les crédits non consommés, alors que les besoins sont criants dans le domaine de la dépendance.

Fin 2009, une mission d'information a été lancée à l'Assemblée nationale, présidée par la députée PS du Calvados, Laurence Dumont. Dans une interview au Parisien-Aujourd'hui en France lundi, elle affirme que l'argent n'est pas "intégralement" versé à ceux à qui il était destiné.

Mme Dumont, qui base ses affirmations sur un rapport de l'Igas et de l'IGF (Inspections générales des affaires sociales et des finances) de février 2010, estime ainsi que "150 millions d'euros d'excédents ont servi à colmater le trou de la Sécurité sociale" en 2009.

Faux, a rétorqué lundi le cabinet de Nora Berra, la secrétaire d'Etat aux aînés. "Il est impossible d'utiliser ces budgets en provenance de la journée de solidarité à d'autres fins que celles prévues par le législateur", a déclaré son cabinet à l'AFP.

Et de détailler la destination de ces fonds en 2009: sur 2,2 milliards, 1,2 ont servi à financer "de nouvelles places en établissement, assurer une meilleure médicalisation des structures avec un renforcement des moyens en personnels", 440 millions à financer l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) et 570 M la Prestation de compensation handicap (PCH).

Quant aux 150 M évoqués par Mme Dumont, "il s'agit uniquement d'excédents budgétaires non consommés issus de la contribution de l'assurance maladie au budget de la CNSA (environ 8 milliards par an )", et non pas de la journée de solidarité.

Pour Pascal Champvert, président de l'AD-PA (association de directeurs d'établissements et de services à domicile pour les personnes âgées), ces arguments sont "de petites astuces qui consistent à reprendre des crédits en espérant que ça ne se voit pas".

En première ligne dans ce bras de fer avec les pouvoirs publics, M. Champvert évalue à près de 2 milliards d'euros au total les crédits cumulés "détournés" selon lui vers l'assurance maladie.

"Il y a des crédits disponibles: ils doivent être utilisés dans l'urgence à l'aide aux services à domicile pour les personnes âgées, qui sont à bout de souffle", a-t-il dit à l'AFP.

"Dans un deuxième temps, ce qu'il faut faire, c'est mettre en place un cinquième risque", c'est-à-dire une nouvelle branche de la Sécurité sociale dédiée à la prise en charge de la dépendance, a-t-il ajouté.

Sur ce point, tous les acteurs du dossier sont d'accord. "C'est le prochain grand chantier du gouvernement après les retraites", rappelle-t-on dans l'entourage de Nora Berra.

source : AFP

21:27 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Indemnisation : les assureurs tentent de porter atteinte au principe de libre disposition des dommages et intérêts !

CESU.jpgUn article du projet de loi relatif aux réseaux consulaires, au commerce, à l'artisanat et aux services adopté en première lecture par l'Assemblée Nationale introduit la possibilité pour les assureurs d'indemniser les victimes de dommages corporels sous forme de Chèque Emploi Service Universel préfinancé !

Or, pour l'APF, offrir cette possibilité aux assureurs revient tout simplement à écorner le principe de la réparation intégrale et le principe de la non affectation des dommages et intérêts allouées à la victime.

L'association a donc écrit aux ministres concernés et aux sénateurs afin de demander la suppression de cette disposition lors de l'examen du texte au Sénat.

Pour consulter le courrier, cliquez ici.

« Ni pauvre, ni soumis » reçu par des membres du gouvernement

NPNS.jpgSuite à la mobilisation du 27 mars dernier, des représentants du collectif « Ni pauvre, ni soumis » - Jean-Marie Barbier pour l'APF, Régis Devoldère pour l'UNAPEI et Arnaud de Broca pour la Fnath -, ont été reçus il y a quelques jours par un conseiller de Nadine Morano, la conseillère handicap de Roselyne Bachelot et trois fonctionnaires de la Direction de la Sécurité sociale.

Objet de cette rencontre : l'étude des revendications de NPNS concernant l'accès aux soins et les dépenses de santé.

Pour lire le compte rendu de cette rencontre, cliquez ici

20:57 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Aucun délai ne contraint la victime à signer une offre d'indemnisation

blog juridique.JPGA plusieurs reprises, la Délégation Départementale a été interpellée par des personnes victimes d'accident qui se voyaient proposer des offres d'indemnisation par l'assureur adverse.

Pour mieux comprendre ce type de situation, nous vous proposons cette note extraite du blog juridique de l'APF : Faîtes valoir vos droits !

La situation

Lors des négociations entre la victime d'un accident et l'assureur du responsable, ce dernier va être amené à présenter une offre amiable d'indemnisation reprenant l'ensemble des postes de préjudice définis dans le rapport d'expertise médicale et chiffrant leur montant. La loi Badinter du 5 juillet 1985 prévoit la possibilité pour la victime de dénoncer l'offre dans les 15 jours qui suivent sa signature. C'est la loi qui impose à l'assureur du responsable d'établir une offre d'indemnisation.

Le problème rencontré

Certains assureurs laissent entendre à la victime qu'elle ne dispose que de 15 jours de réflexion, délai au-delà duquel l'offre est caduque. Même si les textes légaux doivent apparaitre clairement sur l'offre, la victime n'a souvent pas les outils pour comprendre qu'il s'agit en fait d'un délai de recours et non d'un délai de réflexion.

Que faire si vous êtes confrontés à ce problème

Si vous recevez une offre amiable de la part de l'assurance du responsable, prenez le temps de l'étudier et éventuellement de prendre conseil auprès d'un avocat ou d'une association pour vérifier que les montants proposés correspondent à la réalité de votre préjudice. Vous disposez d'un temps de réflexion et de négociation de l'offre non limité.

Si vous estimez que certains préjudices sont peu ou non évalués, écrivez à l'assureur en lui faisant part de vos observations et en demandant à ce qu'une nouvelle offre vous soit adressée, tenant compte du préjudice oublié ou revalorisant un préjudice sous-évalué.

Lorsque l'offre que vous détenez vous satisfait, datez-la, signez-la puis renvoyez en un exemplaire à l'assureur. C'est la date de votre signature qui fera courir le délai légal de dénonciation. Vous disposez alors d'un délai de 15 jours pour vous rétracter : si vous changez d'avis et que vous voulez finalement reprendre les négociations avec l'assureur, vous pouvez dans les 15 jours qui suivent votre signature, écrire par lettre recommandée avec avis de réception (et uniquement par ce moyen) à l'assureur en lui disant que vous renoncez à cette offre.

Article L 211-16 du code des assurances : « La victime peut, par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, dénoncer la transaction dans les quinze jours de sa conclusion. »

 

La Délégation Départementale se tient à votre disposition pour vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches. N'hésitez pas à nous joindre au 02 51 37 03 47

Publication d'un guide juridique et pratique en matière de stationnement par le ministère du développement durable !

stationnement guide.jpgLe ministère du développement durable, en collaboration avec le ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique, a publié un document intitulé "Stationnement réservé aux personnes handicapées ou à mobilité réduite - Guide juridique et pratique à l'usage des collectivités territoriales".

Après avoir présenté succinctement la carte de stationnement ainsi que ses conditions d'attribution et d'utilisation, ce guide juridique et pratique se focalise sur les obligations des collectivités territoriales.

Retrouvez le guide en cliquant ici

Consultez les revendications de l'APF en matière de stationnement en cliquant ici

source : blog de l'accessibilité universelle de l'APF

L'APF au salon Autonomic

Salon autonomic, Paris, parc des expositions de la porte de Versailles du 10 au 12 juin 2010.

salon autonomic.jpgAvec plus de 450 exposants sur 20 000 m² d’exposition, AUTONOMIC PARIS 2010 est le salon de référence où convergent tous les acteurs du handicap et de la dépendance pour une meilleure autonomie des personnes, à domicile et/ou en institution. 
Le salon Autonomic Paris 2010 aura lieu les 9-10-11 juin à Paris Expo, Porte de Versailles, Pavillon 4.

L'APF vous accueille sur le stand H71 pour échanger avec vous. A cette occasion, vous pourrez  assister à un ensemble d'interventions et d'animations dont voici le programme... car cette année, c'est l'accessibilité qui est au coeur d'Autonomic !

Pour lire la suite et découvrir le programme complet, cliquez ici

20:24 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

21/05/2010

Expulsion d’Ardy, jeune kosovar polyhandicapé : il y a urgence, sa santé se dégrade !

expulsion.jpgQuinze jours après l'expulsion d'Ardy, jeune polyhandicapé kosovar, et de sa famille, l'Association des Paralysés de France (APF), la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) et  Réseau Éducation sans Frontières (RESF), mobilisés pour son retour, lancent un cri d'alarme et d'indignation !

L'état de santé de l'adolescent se dégrade et sa prise en charge au Kosovo apparaît difficile. En parallèle, du côté du président de la République et du gouvernement, le silence sur cette affaire est assourdissant !

L'APF, la LDH et RESF font appel au soutien de toutes les associations de défense des droits et de tous les citoyens !

L'APF, la LDH et RESF demandent le retour d'Ardy et de sa famille et souhaitent vivement que les pouvoirs publics fassent toute la transparence sur la situation réelle d'Ardy !

 

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

19/05/2010

Les Visiteurs du Soir

Une association qui offre un service innovant sur les 15 communes du Pays Yonnais.

nuit.jpgCette nouvelle association apporte une réponse attendue par de très nombreuses personnes âgées, malades, ou en situation de handicap qui vivent chez elles : que le service s'adapte au rythme de la personne, et non l'inverse ! Avec les visiteurs du soir, fini les couchers à 19h, 18h, parfois même 17h, comme cela vient d'être signalé à la Délégation Départementale par un usager désespéré...

Les Visiteurs du Soir interviennent à la demande entre 20h et 6h, en relais des associations qui couvrent la journée. Il suffit juste de s'abonner auprès de l'association (27 €/mois) qui apporte 3 types de réponses :

- couvrir le besoin à caractère régulier et permanent (coucher à 22h par exemple, passage dans la nuit pour un accompagnement aux toilettes, etc)

- couvrir les besoins ponctuels liés à un changement de situation (retour d'hospitalisation, absence de l'aidant familial, retour d'un concert ou cinéma, etc)

- répondre à une urgence (besoin de se sentir rassuré, envie de boire, etc)

Un adhérent de l'APF qui utilise ces services a tenu à les faire connaître car il est vraiment enchanté : "Grâce aux Visiteurs du Soir, je peux me coucher à l'heure qui me plaît, et donc sortir quand cela me chante. Je peux les joindre à n'importe quelle heure en cas d'urgence, et ça c'est très rassurant. Mais ce que j'apprécie surtout, c'est la stabilité des intervenants : ce sont toujours les mêmes personnes qui viennent à la maison, et ça compte beaucoup, encore plus la nuit où le sentiment d'intrusion est plus fort. On ne m'impose jamais un nouvel intervenant, et si ça doit arriver, on me demande toutjours mon accord avant."

Pour contacter les Visiteurs du Soirs :

15 Rue Proudhon
85000 La Roche sur Yon
02 51 37 93 39

Visionner ici un reportage sur les Visiteurs du Soir

22:29 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

14/05/2010

Aides humaines : position de l'APF

APF bouge les lignes.jpgLe conseil d'administration de l'APF vient d'actualiser son texte de revendications sur le thème des aides humaines, intitulé "Des aides humaines pour toutes les situations de vie"

Il donne le cadre général des positions APF en matière d'aides humaines : financement des aides, des services et dans différents domaines (domicile, vie scolaire, vie professionnnelle…)

Pour télécharger la position de l'APF, cliquez ici.

09:22 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Santé : position de l'APF

APF bouge les lignes.jpgLe conseil d'administration de l'APF vient d'adopter un texte de revendications sur le thème de la santé intitulé "L'accès pour tous à la santé"

Cette position intervient alors que la loi HPST est mise en œuvre.

Pour télécharger la position de l'APF, cliquez ici.

09:17 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Licenciement : un employeur condamné pour discrimination

HALDE.jpg"Le licenciement de cette salariée handicapée est discriminatoire", vient de trancher le Conseil des prud’hommes de Nantes. Il a donc condamné la pharmacie qui l’employait à lui verser 42 000 € d’indemnités, dont 33 000 € de dommages et intérêts, dans un jugement rendu le 22 avril, et rendu public par la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde).


Embauchée en juin 2000 en qualité de préparatrice en pharmacie, pour 30 heures hebdomadaires, Mme X avait été reconnue travailleur handicapé en 2008. Suite à un arrêt maladie, elle avait été autorisée à reprendre le travail, en novembre 2008, sous réserve de bénéficier d’un aménagement de ses horaires (amplitude de 7h30 maximum par jour et éviter de terminer chaque soir à 21 heures). Mais aucune des propositions de planning qui lui avaient été transmises par la pharmacie ne respectait les préconisations du médecin du travail. Et le 3 février 2009, Mme X était licenciée au motif, qu’elle avait refusé d’accepter ses nouveaux horaires et qu’il n’existait aucune « autre possibilité de reclassement ».

Un licenciement que le Conseil des prud’hommes a jugé « discriminatoire », compte tenu du fait, entre autres, que l’employeur ne pouvait justifier que l’aménagement des horaires de Mme X était incompatible avec l’organisation de la pharmacie. La Halde, saisie par la plaignante, avait également estimé dans une délibération, rendu fin 2009, que ce licenciement était discriminatoire, et avait présenté ses observations devant le Conseil des prud’hommes.

 

Pour contacter le correspondant local de la HALDE :

Daniel TRAN
Préfecture de la Vendée
29 rue Delille
85 000 La Roche-sur-Yon
Permanence le vendredi de 13h30 à 16h30, sur rendez-vous au 02 51 36 72 13

daniel.tran@halde.fr

Expulsion d'un adolescent polyhandicapé : signons tous la pétition !

resf bandeau.jpg

Le Comité d'entente a publié une déclaration commune suite à l'expulsion vers le Kosovo le mardi 4 mai d'un adolescent polyhandicapé et de sa famille. Réunis en réunion plénière ce lundi 10 mai, les membres du Comité d'entente - rassemblant plus de 60 organisations représentatives des personnes handicapées et de leurs familles - ont été particulièrement choqués des conditions inhumaines dans lesquelles a été organisée cette expulsion.

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

l'APF invite à toutes les personnes qui souhaitent apporter un soutien à signer la pétition de RESF sur leur site en cliquant ici

Une marche silencieuse aura lieu samedi 15 mai à 14h à l'initiative des employés de l'Institut d'Education Motrice (IEM) « les Jonquilles ». Accompagnée notammenet par l'APF, RESF, Amnesty International et le MRAP, cette marche partira de la rue de Posnanie à Freyming-Merlebach (57).

source : blog politique de l'APF, Réflexe Handicap

07/05/2010

Remise en cause de l’accessibilité du neuf : amendements retirés mais la pression continue !

construction.jpgGrâce à l'intervention de l'APF, les 4 amendements introduisant des motifs de dérogations à l'accessibilité dans le cadre bâti neuf, dans le cadre de l'examen du projet de loi ont été retirés !

Toutefois, l'association reste extrêmement vigilante car l'examen du texte continue et les parlementaires sont confrontés à la pression de nombreux lobbies favorables à des dérogations à la mise en accessibilité !

source : blog politique de l'APF, Réflexe Handicap

L’accessibilité des bâtiments neufs à nouveau remise en question : l’APF vivement opposée !

accessibilité escalier.jpgL'accessibilité des bâtiments neufs est à nouveau remise en question ! Des députés ont proposé 4 amendements introduisant des motifs de dérogations à l'accessibilité dans le cadre bâti neuf dans le cadre de l'examen du projet de loi portant engagement national sur l'environnement et discuté à l'Assemblée nationale à partir d'aujourd'hui. L'Association des Paralysés de France (APF) tient à exprimer sa vive opposition à ces dérogations, qui sont à l'encontre de la loi handicap du 11 février 2005 et du renforcement des obligations d'accessibilité sur le cadre bâti neuf.

Il y a quelques mois déjà, le Conseil d'Etat et le Conseil constitutionnel avaient rejeté tout principe de dérogation dans le neuf.

L'APF demande donc le retrait de ces dérogations, et le respect de la loi handicap du 11 février 2005 !

Pour télécharger le courrier envoyé aux députés, cliquez ici.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.

Expulsion d’un enfant polyhandicapé : l’APF et RESF scandalisés !

resf.JPGL'Association des Paralysés de France et le Réseau Education sans Frontières (RESF) sont révoltés par l'expulsion d'un jeune polyhandicapé de 15 ans accueilli à l'Institut d'Education Motrice (IEM) "Les Jonquilles" à Freyming-Merlebach (57). Lundi 3 mai à 21h, une trentaine de policiers et de gendarmes font irruption dans l'IEM. Munis d'une décision préfectorale d'expulsion, ils emmènent avec eux le jeune, devant le personnel soignant choqué et impuissant. Après avoir passé la nuit au Centre de Rétention Administrative de Metz, il a été expulsé de France avec sa famille, mardi 4 mai à 10h par avion à destination du Kosovo.

L'APF et RESF sont scandalisés par ce procédé et condamnent fermement cette expulsion. Les intérêts des politiciens et la politique gouvernementale actuelle ne doivent pas prévaloir sur l'état de santé des personnes malades et nécessitant des soins quotidiens !

 

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici

Pour télécharger le courrier envoyé au président de la République, cliquez ici