27/10/2010

Scolarisation des enfants handicapés : un droit mis à mal...

honte.jpgLa pénurie de moyens nuit à la scolarisation et à l'accueil des enfants handicapés.

Deux mois après la rentrée scolaire, des enfants vendéens n'ont toujours pas leur AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire), ce qui nuit à leur intégration et leurs apprentissages, parfois à leur scolarisation. Malgré des alertes auprès de l'Inspection d'Académie de Vendée, pour certaines familles, rien ne bouge !

Pire : la cellule "Aide Handicap Ecole" ne parvient plus à débloquer les situations : il n'y a plus de budget, donc plus de recrutement d'AVS ! Et pourtant, Aide Handicap Ecole est née de la volonté même du Ministère en 2007 pour permettre aux familles d'obtenir des informations et réponses concrètes à leur situation !

Cette situation se répète sur de nombreux départements. Il semblerait que le Cabinet du Ministre soit informé de cette situation innadmissible, mais pour le moment, rien ne bouge.

Et tant pis pour les besoins de l'enfant, tant pis pour les notifications d'AVS délivrées par la CDAPH (Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées) ! Certaines notifications dont nous avons connaissance datent pourtant du 1er juin : 3 mois pour recruter au 2 septembre semblent un délai raisonnable non ? (on nous a en effet expliqué que c'est un problème de calendrier pour les recrutements...) Et bien non, au 4 novembre, après les vacances, des familles ne verront toujours pas les droits de leurs enfants respectés.

Plus que jamais, nous invitons les familles qui subissent cette situation innacceptable de mépris du droit fondamental à l'éducation pour leur enfant, à déposer des requêtes en référé liberté auprès du Tribunal administratif. Cette procédure simple ne nécessite pas de recours à un avocat, et notre Délégation Départementale, soutenue par le service juridique de l'APF, vous accompagne dans cette démarche, notament pour la rédaction de la requête.

Pour nous contacter : 02 51 37 03 47 ou dd.85@apf.asso.fr

26/10/2010

CP : Handicap et construction de bâtiments neufs : Halte aux tentatives de dérogations à l’accessibilité !

stop.jpgAlors que le Sénat se penche sur l'examen de la proposition de loi de Blanc ayant pour but d'améliorer « le fonctionnement des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et portant diverses dispositions relatives à la politique du handicap », l'Association des Paralysés de France (APF) réaffirme sa vive opposition à toute tentative de dérogations à l'accessibilité du cadre bâti neuf !

Des sénateurs, sous la pression des lobbies, envisagent d'adopter des « mesures de substitution » à l'obligation d'accessibilité pour les bâtiments neufs. L'APF s'insurge contre cette énième tentative de remise en cause de l'accessibilité des bâtiments neufs. Pourquoi un tel acharnement alors qu'aucune incapacité technique ne peut être opposée à la mise en accessibilité de constructions neuves et que la « loi handicap » de 2005 stipule clairement l'objectif de mise en accessibilité de la cité d'ici 2015 ?

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

22/10/2010

ARS : 5 territoires de santé en région Pays de la Loire

ARS.jpgPar arrêté en date du 5 octobre, Marie-Sophie DESAULLE, Directice de l'ARS, vient de décider que "les territoires de santé en Pays de la Loire ont pour délimitation géographique celles des cinq départements de la région".

C’est sur cette base que les besoins de santé et les réponses apportées à la population seront débattues, au sein d’une Conférence de territoire de 50 membres représentant la démocratie sanitaire.

Dans ce cadre, des projets territoriaux de santé seront élaborés en cohérence avec la stratégie régionale. Ces territoires constitueront l’unité territoriale opposable aux établissements de santé, ainsi qu’aux autres titulaires d’autorisation d’activités de soins.

L’arrêté prévoit également que sur des thèmes comme les problématiques du littoral ou celles concernant la démographie des professionnels de santé, des conférences inter-territoires regroupant des membres des conférences de Loire Atlantique et Vendée d’une part, et des territoires de Maine et Loire, Mayenne et Sarthe d’autre part, pourront se réunir pour définir des projets en commun.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

22:18 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Collecte de textile aux Herbiers

collecte textile.JPG

Le dernier mercredi de chaque mois, 30 bénévoles collectent du textile au bénéfice de la Délégation Départementale.

Vous avez des textiles dont vous ne voulez plus ? Une équipe de fidèles bénévoles de l'APF vous accueille à l'espace Herbauges aux Herbiers pour récupérer vos sacs d'habits, chaque dernier mercredi du mois.

Un très grand merci à Jean-Pierre, Rémy, Jean-Paul, Joël, Michel, Joël, Gérard, Jean-Claude et tous les autres !

Ardi Vrenezi : son quotidien au Kosovo

Nous vous avons parlé à plusieurs reprises sur ce blog d'Ardi, jeune garçon polyhandicapé qui était pris en charge dans un établissement spécialisé à Metz, et qui a été expulsé dans des conditions inacceptables.

Alors que le "comité de soutien local d'Ardi Vrenezi" tient actuellement une permanence à côté de l'Assemblée Nationale pour interpeller les députés sur la situation d'Ardi, un journaliste de l'APF a réalisé un reportage vidéo filmé la semaine dernière au domicile d'Ardi et de sa famille. Ce film rend compte de l'aggravation de l'état de santé d'Ardi et revient sur les conditions d'expulsion de la famille.

Pour découvrir la vidéo, cliquez sur l'image:

ardy film.jpg

ALMA : Allo Maltraitance

alma.jpgALMA est un réseau de proximité qui fait appel à des bénévoles (professionnels actifs, retraités, étudiants), tous formés à l’écoute et aux différents aspects des maltraitances.

Pour apporter une réponse efficace et pertinente, toutes les situations sont analysées, conseillées et suivies dans la confidentialité. ALMA développe aussi des actions d’information, de sensibilisation et de formation auprès des professionnels dans un but de prévention.

Un numéro national permet de contacter ALMA : 3977

Si vous êtes victime ou témoin de maltraitance (physique, psychologique, financière) vous pouvez également contacter ALMA Vendée les Mardi et Jeudi de 9h30 à 12h30 au

02 51 24 14 20
Fax : 02 51 24 14 20
E-mail : alma.vendee@wanadoo.fr
 

00:21 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

19/10/2010

Accessibilité : le découragement de nos collègues APFiens de Nice

bon de colère.jpgNous vous proposons cet article paru sur le blog de la Délégation Départementale APF de Nice... (http://dd06.blogs.apf.asso.fr/)

"Est-il possible, de nos jours, qu’un architecte réalise les plans d’un établissement privé recevant du public entièrement neuf, dans un bâtiment neuf,  sans respecter la réglementation relative à l’accessibilité des locaux aux personnes handicapées ?

Est-il possible, de nos jours, qu’un architecte qui présente de tels plans en commission communale d’accessibilité, obtenant un avis défavorable motivé assorti de prescriptions et de recommandations, représente un mois plus tard un nouveau dossier, obtienne un avis favorable avec une prescription bien précise et ne fait pas réaliser les travaux conformes aux plans qu’il a fourni dans un délai supérieur à 2 mois ?

Est-il possible, de nos jours, qu’un établissement privé recevant du public soit déjà ouvert alors que la  Commission Communale d’Accessibilité se présente pour effectuer la visite de réception de travaux, légalement prévue un mois avant la date prévue d’ouverture au public ?

Est-il possible, de nos jours, qu’un établissement privé recevant du public continue son exploitation alors que la Commission Communale d’Accessibilité émet un avis défavorable lors de la visite de réception de travaux?

Est-il possible, de nos jours, qu’un établissement privé recevant du public ouvre et fonctionne sans autorisation administrative ?

Est-il possible, de nos jours, que l’inauguration d’un établissement privé recevant du public, en présence d’un Maire-Adjoint et « prés de mille personnes » soit réalisée alors que cet établissement fonctionne sans autorisation administrative d’ouverture, inauguration « en grande pompe », selon le quotidien local qui y consacre un grand article ?

Est-il possible, de nos jours, qu’un architecte présente en commission communale d’accessibilité un 3eme dossier qui ne respecte pas la prescription de la commission d’accessibilité précédente en proposant un cheminement d’une largeur inférieure à la réglementation ?

Est-il possible, de nos jours, qu’une commission communale d’accessibilité qui émet un avis défavorable motivé une première fois, un avis favorable une deuxième fois avec un nota et des prescriptions, puis un avis défavorable motivé dans le cadre de la réception de travaux, émette un avis favorable une troisième fois avec un nota différent des 2 avis émis lors des 2 commissions différentes ?

Non, bien évidemment, ce n’est pas possible…

Et bien si, c’est tout à fait possible…

Cela se passe de mai à octobre 2010,

La ville, c’est Nice,

L’établissement privé recevant du public, c’est la salle de sports FitLane à Nice St Isidore « le plus grand centre de fitness de la Côte d’Azur »,

L’architecte, c’est le cabinet NBMH à Cannes.

Je suis découragé, je suis écoeuré.

Denis Taccini, directeur APF délégation 06 ; l’APF délégation 06 est membre de la commission communale d’accessibilité de la ville de Nice"

18/10/2010

AAH (allocation adulte handicapé) : FAQ

  • blog juridique.JPGPeut-on percevoir l'AAH au-delà de 60 ans?
  • Les dossiers de demande de l'AAH des personnes de plus de 60 ans doivent-ils être instruits ?
  • Les revenus de mes enfants sont-ils pris en compte pour l'attribution de l'AAH ?
  • Quels éléments permet à la CAF d'établir l'existence d'un concubinage ?
  • Quel est l'impact des capitaux placés sur un compte courant sur le montant de l'AAH ?
  • Je perçois une pension d'invalidité, une allocation supplémentaire invalidité puis-je me voir attribuer une AAH ?
  • Puis-je refuser une allocation supplémentaire invalidité pour conserver mon AAH?
  • L'ouverture du droit par la CDAPH garantie-t-elle le versement de l'allocation ?
  • Je travaille en  ESAT ai-je droit à un calcul de l'AAH spécifique ?
  • L'AAH est-elle cumulable avec un héritage ?

Pour lire les réponses à ces questions, cliquez ici.

 

HALDE : délibération relative à un refus d'entreposer un fauteuil roulant dans un local collectif d'immeuble

HALDE.jpgLa délégation départementale a été interpellée par une personne en situation de handicap qui se voit interdire par sa copropriété d'entreposer son fauteuil roulant dans un local commun de l'immeuble.

Il nous semble donc intéressant, si vous êtes confronté à ce type de difficulté, de vous présenter une délibération de la HALDE sur ce sujet.

La haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité a été saisie par
Madame X d’une réclamation relative au refus qui lui a été opposé par son syndic de copropriété d’entreposer son fauteuil roulant électrique dans le local du rez-de-chaussée de sa résidence. La réclamante allègue qu’il s’agit d’un local à vélos commun à tous les copropriétaires. Le mis en cause affirme que ce local est exclusivement réservé au stockage des produits d’entretien. L’enquête menée par la haute autorité révèle que le refus opposé à la réclamante est injustifié.

Pour lire la suite et télécharger la délibération, cliquez ici.

Pour contacter la HALDE en Vendée :

Daniel TRAN
Préfecture de la Vendée
29 rue Delille
85 000 La Roche-sur-Yon
Permanence le vendredi de 13h30 à 16h30, sur rendez-vous au 02 51 36 72 13

daniel.tran@halde.fr

16/10/2010

Barème des prestations - septembre 2010

information point bleu.jpgNous vous proposons la mise à jour des barèmes de prestation au mois de septembre 2010.

Cliquez ici.

 

Notes juridiques santé / maladie

blog juridique.JPGLe service juridique de l'APF vous propose des informations sur :

- l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé

- la couverture maladie universelle

- la prise en charge des frais de santé dans le cadre d'une ALD

- la prise en charge des accidents du travail et maladies professionnelles dans le régime général

- la prise en charge des aides techniques

Pour accéder à ces notes juridiques, cliquez ici

20:15 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

emploi : 25% des entreprises ne respectent pas leurs obligations

travailler ensemble.gifLes entreprises de plus de 20 salariés doivent employer 6% de travailleurs handicapés sans quoi elles payent des pénalités. 129.100 entreprises étaient concernées par cette obligation en 2008.

Mais elles ont plusieurs façons d'échapper à ces pénalités même si elles n'atteignent pas le quota, en ayant recours à des entreprises sous-traitantes adaptées ou en mettant en oeuvre un accord collectif relatif à l'emploi des handicapés.

Si elles ne sont engagées dans aucune de ces démarches, elles doivent verser "une contribution financière" à l'Agefiph, fonds public qui gère ces sommes et les utilise pour aider l'emploi des handicapés.

"Un quart des établissements ne répondent à la loi par aucun emploi, direct ou indirect, mais préfèrent payer la contribution compensatrice à l'Agefiph", écrit la Dares, qui indique aussi que "la mise en place d'accords relatifs à l'emploi de travailleurs handicapés a continué de progresser, concernant 10.300 établissements, soit 8% des établissements assujettis" à l'obligation.

Pour lire la suite, cliquez ici

source : handicap.fr

15:47 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

15/10/2010

MDPH : la conciliation

blog juridique.JPGLa Conciliation est une voie de recours amiable dans le cas où la personne estime que ses droits sont méconnus par la décision de la CDAPH. Le conciliateur est également dénommé "personne qualifiée".

le décret n° 2005-1587 du 19 décembre 2005 relatif aux MDPH indique : une liste de "personnes qualifiées" est arrêtée par le président de la commission exécutive de la MDPH (i.e. le Président du Conseil Général). Le décret indique quelles garanties ces personnes doivent présenter :

Article R. 146-32 : Les conditions suivantes sont exigées des personnes qualifiées [...]

Posséder par l'exercice présent ou passé d'une activité professionnelle ou bénévole, la qualification requise eu égard à la nature des différends à régler ;
Présenter les garanties d'indépendance nécessaires à l'exercice de la mission de conciliation.

Article R. 146-34. - En cas de désaccord avec une décision de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, la personne handicapée peut demander au directeur de la maison départementale des personnes handicapées de désigner une personne qualifiée.

Article R. 146-35. - La personne qualifiée peut avoir accès au dossier relatif à la personne handicapée détenu par la maison départementale des personnes handicapées, à l'exclusion des documents médicaux. Elle est tenue au secret professionnel (...). Elle dispose de deux mois pour effectuer sa mission de conciliation, pendant lesquels le délai de recours contentieux est suspendu. La mission est close par la production d'un rapport de mission notifié au demandeur et à la maison départementale des personnes handicapées. Cette notification met fin à la suspension des délais de recours (...).

Les constatations de la personne qualifiée et les déclarations qu'elle recueille ne peuvent être ni produites ni invoquées dans la suite de la procédure sans l'accord des parties, ni en tout état de cause, dans une autre instance.

La demande de conciliation suspend le délai de recours suite à la notification de la décision de la CDAPH (délai de 2 mois). A réception du rapport de conciliation, vous disposez donc du délai restant pour saisir le Tribunal (exemple : notification de la CDAPH reçue le 8 mars, demande de conciliation de votre part le 8 avril : il vous restera 1 mois à réception du rapport de conciliation pour saisir le tribunal. Si la conciliation intervient le 15 mai et que le rapport vous est adressé le 27 mai, vous aurez donc jusqu'au 27 juin pour adresser votre recours au tribunal)

L'APF constate que les conciliateurs de la MDPH de Vendée ne notifient pas leurs rapports au demandeur. Ils l'adressent uniquement à la MDPH, sur un formulaire au logo du conseil général, qui l'envoie ensuite à l'usager. Cette procédure est viciée.

Dans certains cas, les usagers reçoivent le rapport de conciliation en double exemplaire dont l'un est à renvoyer signé à la MDPH : cela permet de vérifier que vous l'avez bien reçu. Dans d'autre cas, il n'est envoyé qu'en un exemplaire sans demande de retour signé, et n'arrive pas jusqu'à la boîte aux lettres de la personne...

Si, comme nous l'avons déjà constaté, vous ne recevez pas le rapport de conciliation, et que la MDPH prétend vous l'avoir envoyé, vous pouvez tout de même saisir le tribunal. Dans ce cas, n'hésitez pas à nous contacter : notre service juridique vous aidera pour la rédaction du recours, afin qu'il soit recevable par le tribunal.

 

14:39 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Enfants en difficulté scolaire : Assemble Générale de D'MEL'MOME

L'association D'MEL'MOME tient son assemblée générale le 22 octobre prochain.

Pédiatre Florentin.jpgCette association a été créée en 2008 par le Docteur Florentin, Pédiatre spécialisée notament dans la prise en charge des enfants DYS, installée à Fontenay-le-Comte. L'association vise l'amélioration de la prise en charge des enfants et des adolescents en difficultés scolaires en Sud-Vendée. Siège social : 40, rue Rabelais, 85200 Fontenay-le-Comte.

Rendez-vous à 20h dans la grande salle du bâtiment administratif du centre hospitalier de Fontenay-le-Comte, rue Rabelais, en face la boulangerie "l'essentiel" de chez Sicard.

14:30 Publié dans les "DYS" | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

14/10/2010

Mise à disposition d’outils pour les commissions locales pour l’accessibilité aux personnes handicapées

accessibilité personnages.jpgLa loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a prévu la création d'observatoires locaux de l'accessibilité : en effet, les communes et les établissements publics de coopération intercommunale doivent créer une commission communale ou intercommunale pour l'accessibilité aux personnes handicapées.

Ces commissions ont pour objectifs :

  • de dresser le constat d'accessibilité du cadre bâti, des espaces publics, de la voirie et des transports
  • de publier un rapport annuel présenté devant le conseil municipal ou communautaire
  • d'être force de propositions
  • et d'organiser un système de recensement de l'offre de logements accessibles.

Or il est apparu que peu de CCA ou CIA réalisent un rapport annuel : d'après les résultats de l'enquête "Point sur la mise en accessibilité au 31 décembre 2009", 200 commissions seulement avaient publié leur rapport annuel !

Afin d'aider ces commissions locales à exercer pleinement leurs missions, l'observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle - un observatoire composé des représentants d'élus, d'usagers, et de professionnels - a élaboré une trame de rapport annuel qui est mis à la disposition des collectivités territoriales :

source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/

Point sur la mise en accessibilité au 31 décembre 2009

accessibilité personnages.jpgLa loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prévoit la mise en accessibilité de la cité d'ici 2015. Afin de suivre la mise en oeuvre de cette politique, le ministère du développement réalise chaque année une enquête auprès des directions départementales des territoires (et de la mer) et de leurs correspondants "accessibilité".

Les résultats de cette enquête sont désormais disponibles : les points saillants sont regroupés dans un document de synthèse appelé "Point sur la mise en accessibilité au 31 décembre 2009".

Cette enquête révèle notamment que :

  • 82 % des schémas directeurs d'accessibilité des services de transport sont achevés ou en cours d'élaboration
  • 660 plans de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics étaient d'ores et déjà adoptés
  • les services de l'Etat, et notamment les directions départementales des territoires et de la mer, ont vu leurs missions évoluer au profit des missions "conseil à destination des maîtres d'oeuvre" et "portage de politique publique".
  • les DDT(M) ont particulièrement accompagné les collectivités territoriales dans leurs démarches "plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics"
  • les professionnels de l'acte de construire connaissent de mieux en mieux la réglementation : en effet, en 2009 seuls 4.84 % des dossiers d'établissement recevant du public (ERP) comportaient une demande de dérogation contre 6.4 % en 2008
  • le nombre de dérogations accordées est en diminution, tant en valeur absolue qu'en valeur relative (par rapport au nombre de dossiers traités)
  • la commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité (CCDSA) assure un rôle central dans le contrôle du respect de la réglementation - cette commission bénéficiant d'une participation assidue des associations de personnes handicapées.

source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/

Accessibilité des Etablissements recevant du public

accessibilité dev durable.jpgRetrouvez l'ensemble des prescriptions techniques, modalités de contrôle, aides financières existantes, ainsi que les recours et sanctions applicables aux établissements recevant du public, en cliquant ici.

Le comité de soutien d’Ardi Vrenezi invite les députés à une rencontre le 19 octobre !

Ardy.jpgAprès plusieurs mois de mobilisation et d'actions, le comité de soutien d'Ardi Vreznezi a décidé d'aller à la rencontre des députés le 19 octobre prochain, place Edouard Herriot à Paris.

En effet, le constat est grave : Ardi ne peut toujours pas bénéficier d'une prise en charge et de soins adéquats au Kosovo. Son état de santé se dégrade chaque jour davantage. Sa vie est en danger !

Les associations sont en désaccord total avec la position de la préfecture de Moselle d'après laquelle Ardi a des soins sur place. Cela a été infirmé par les médecins et des contacts aux Kosovo : les soins et médicaments sont inexistants ou inaccessibles.

Malgré un contact avec Bernard Kouchner et l'apport de médicaments par le gouvernement, l'état de santé d'Ardi s'est aggravé et les médicaments envoyés sont devenus inopérants.

Elles demandent donc une enquête parlementaire indépendante pour analyser cette situation inacceptable, d'autant que depuis 1998, la loi protège les malades atteints de pathologies graves contre les expulsions et leur permet d'avoir un titre de séjour.

Elles comptent sur la présence des députés le 19 octobre afin de leur expliquer de vive voix cette situation inacceptable !

Pour lire l'invitation, cliquez ici

Blog d'Ardi : http://blogardy.over-blog.com/

19:33 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

13/10/2010

AAH : 5 Parlementaires Vendéens à l'écoute des inquiétudes des personnes en situation de handicap

assemblée nationale photo.jpgNous vous informions au mois de juillet de la démarche des Conseillers Départementaux auprès des 8 Parlementaires Vendéens, suite à l'annonce du report de l'augmentation de l'AAH (cliquez ici) qui a créé un si grand mécontentement de nos adhérents.

Après Louis GUEDON, Dominique SOUCHET, Dominique CAILLAUD et Bruno RETAILLEAU, c'est Jean-Luc PREEL qui s'est fait le porte-parole des personnes en situation de handicap aurpès du Ministre et de la secrétaire d'état.

Pour lire la réponse de la Secrétaire d'Etat à Jean-Luc PREEL, cliquez ici.

Nous nous félicitons que sur les 8 parlementaires Vendéens, cinq ont entendu les inquiétudes des personnes en situation de handicap.

Nous ne pouvons que regretter l'absence de réponse de Véronique BESSE, Philippe DARNICHE, et Jean-Claude MERCERON.

Pour rappel, le président de la République a promis qu'il tiendrait sa promesse d'augmenter l'AAH de 25% sur 5 ans : l'annonce de report de l'augmentation sur 6 ans n'est donc plus d'actualité ! (cliquez ici)

11/10/2010

Accéder à la scolarisation : pas si simple que ça !

Nous vous parlions récemment de Lamya, la maman de Jade, une fillette de 4 ans qui depuis le début de l'année scolaire n'a toujours pas d'AVS malgré une décision en ce sens de la CDAPH.

Elle réalise toutes les démarches possibles : multiples contacts avec l'Inspection d'Académie, courrier à la Mairie de La Roche sur Yon, requête en Référé Liberté. En vain...

Lamya a prochainement rendez-vous avec le Député PREEL, elle compte beaucoup sur cette rencontre.

Six semaines après la rentrée scolaire, Jade n'a toujours pas d'AVS, ce qui la met en grande difficulté.

Nous avons de notre côté alerté M. FLOC'H, l'Inspecteur d'Académie, ainsi que M. NEUVIALE, Inspecteur chargé de l'adaptation et de la scolarisation des élèves handicapés, mais un mois et demi après la rentrée scolaire, la situation en est toujours au même point : bloquée.

Nous ne renonçons pas à aider cette maman, et à défendre les droits de la petite Jade. Nous avons aujourd'hui contacté avec Lamya "Aide Handicap Ecole" qui va se saisir de la situation et tenter de trouver une solution rapide.

Canal 15 a réalisé un reportage sur Lamya et sa petite Jade, que vous pouvez vivionner en cliquant ici.

Si vous aussi vous rencontrez une quelconque difficulté conernant la scolarisation de votre enfant, n'hésitez pas à contacter :

aide handicap école.jpg
"Aide Handicap École" a été mis en place par le ministère en août 2007. Il vous permet d'obtenir des informations et réponses concrètes à votre situation. Il offre une aide aux parents dans leurs relations avec les services scolaires.

Aide Handicap École
0810 55 55 00

(communication facturée au tarif d'un appel local)
du lundi au vendredi, de 8 heures à 18 heures

aidehandicapecole@education.gouv.fr

10/10/2010

DYS : des associations pour vous soutenir

entraide.jpgDe nombreuses associations existent pour soutenir les personnes "DYS" et les parents d'enfants "DYS". Nous vous proposons ici quelques liens :

DYS : FFDYS (Fédération Française des DYS)

Dyspraxie : DMF (Dyspraxique Mais Fantastique)

Dyslexie : APEDYS (Association de Parents d'Enfants Dyslexiques)

Dysphasie : Avenir Dysphasie

Au niveau de la Délégation Départementale de Vendée, nous pouvons vous accompagner dans vos démarches de reconnaissance du handicap auprès de la MDPH, afin d'accéder à certains droits : reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), reconnaissance d'un taux d'incapacité adapté à votre situation ou à celle de votre enfant, accès à certains droits comme l'AAH et la PCH pour les adultes, l'AEEH pour les enfants.

Vous rencontrez des difficultés à faire valoir vos droits ? Vous pensez que vos droits ne sont pas respectés ? N'hésitez pas à nous contacter au 02 51 37 03 47 ou par mail : dd.85@apf.asso.fr.

11:10 Publié dans les "DYS" | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Troubles "DYS" de l'enfant : guide ressources pour les parents

Un guide pour les parents d'enfants avec un trouble "dys"

Dyslexie, Dysphasie, Dyspraxies... Ces troubles qui affectents l'apprentissage du langage, le l'écriture ou encore du calcul touchent de nombreux enfants. Pour améliorer leur prise en charge, l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES) a publié un guide destiné aux parents.

Les enfants souffrant d’un des troubles réunis sous l’appellation de « dys » ont généralement besoin d’aménagements individualisés de leur scolarité et de leur vie sociale. En effet l’échec scolaire – un des nombreux signes révélateurs d’un problème cognitif spécifique – est un important facteur de découragement. Une souffrance psychologique peut même en résulter, dont il est essentiel de ne pas sous-estimer l’impact.

Le livret « Troubles dys de l’enfant, guide ressources pour les parents » présente notamment « les professionnels et les structures compétents, les aides existantes et la prise en charge financière de l’accompagnement nécessaire ».

Pour télécharger le guide, cliquez ici.

Des exemplaires du guide seront prochainement disponibles à la Délégation Départementale : n'hésitez pas à nous en demander !

10:35 Publié dans les "DYS" | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Dyspraxie : livre "Et encore à l'Env3rs !"

Parler de la Dyspraxie avec les enfants

et encore à l'envers.jpgUn livre à destination des enfants et des parents sur le sujet de la "Dyspraxie" qu'il traite avec beaucoup de justesse. Vous apprécierez l'histoire et les illustrations qui sont superbes.
Vous pouvez vous le procurez en vous adressant à art.media@wanadoo.fr au prix de 12,50€.

Un exemplaire est à votre disposition à la Délégation si vous souhaitez le consulter.

10:26 Publié dans les "DYS" | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les DYS : quelques définitions

DYS ont la parole.jpgOn entend de plus en plus parler des "DYS", mais sans toujours savoir ce que c'est vraiment, ce que cela implique pour l'enfant ou l'adulte atteint par ce trouble spécifique de l'apprentissage.

Pour qualifier les DYS, on parle de troubles spécifiques car il ne sont liés ni à une déficience intellectuelle ou à une psychopathologie, ni à un trouble sensoriel, ni à des facteurs socioculturels.

La dysphasie est un trouble spécifique du langage oral

La dyslexie est un trouble spécifique du langage écrit

La dyspraxie et un trouble spécifique de la coordination du geste

La dyscalculie est un trouble spécifique de l'apprentissage et de compréhension des mathématiques

La dysorthographie est un trouble spécifique d'apprentissage caractérisé par un défaut d'assimilation important et durable des règles orthographiques

10:24 Publié dans les "DYS" | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Canal 15 : interview du Représentant Départemental

canal 15.jpgA l'occasion de la Journée Mondiale du handicap, Thierry Craipeau, le Représentant Départemental de l'APF en Vendée était l'invité du jour de la télé Canal 15 ce vendredi 8 octobre 2010.

La journée mondiale du handicap est peu connue (lisez l'article de Faire Face en cliquant ici), mais permet cependant de faire un focus sur l'activité de notre association.

Pour visionner l'interview, cliquez ici.

08/10/2010

Les déplacements en fauteuil roulant électrique

fauteuil électrique.jpgAu sens du code de la route, les fauteuils roulants électriques et les scooters électriques pour personnes à mobilité réduite qui peuvent circuler à une vitesse supérieure à 6 km/h sont des quadricycles légers à moteur. Ils doivent respecter les contraintes réglementaires imposées à ce type de véhicule.

Les fauteuils roulants électriques doivent circuler sur la chaussée et leur conducteur doit respecter les mêmes obligations que celles des automobilistes. Quelle que soit leur vitesse, ils doivent circuler sur le bord droit de la chaussée dans le sens de leur marche.

 

Quant aux pistes cyclables, ce sont des voies exclusivement réservées aux cycles à 2 ou 3 roues. Les fauteuils roulants électriques n’ont donc pas le droit d’y circuler.

La sécurité du conducteur d'un véhicule et des usagers de la route passe également par une signalisation correcte de chaque véhicule.

Le Code de la route prévoit pour les différents véhicules des dispositifs d'éclairage destinés à mieux voir son chemin mais aussi à signaler sa présence aux autres usagers dans certaines circonstances de temps, c'est-à-dire de nuit, ou de jour lorsque la visibilité est insuffisante. Dans ce cas, dès lors que le véhicule en est équipé, tout conducteur d'un véhicule doit en faire usage.

Le conducteur d’un quadricycle léger à moteur est tenu d'être âgé d’au moins 16 ans et d’être titulaire, soit du brevet de sécurité routière (BSR), soit de la catégorie de permis de conduire correspondant au véhicule. Le brevet de sécurité routière est délivré aux titulaires d'une attestation scolaire de sécurité routière de 1er niveau ou de l'attestation de sécurité routière ayant suivi une formation pratique organisée par une personne physique ou morale agréée par le préfet.

 

source : http://vos-droits.apf.asso.fr/

Guide de l'expertise médicale amiable en 10 points

couv-expertise1 copier.jpg

C'est avec un grand plaisir que nous vous annonçons que le guide de l'expertise médicale amiable en 10 points de l’APF a reçu jeudi 7 octobre le prix « Prescrire 2010 ».

Ce prix récompense chaque année 5 ouvrages particulièrement remarquables par la qualité et l’utilité de l’information apportée au professionnel de santé, aux patients et plus largement au grand public.

Le guide élaboré par l’APF a pour ambition d'aider les victimes d'accident à faire valoir leurs droits lors de l'expertise médicale amiable et de les informer sur leur droit à réparation.

Il a été réalisé en partenariat avec le Médiateur de la République qui a permis sa très large diffusion, gratuite, auprès notamment des professionnels de la santé interlocuteurs directs des victimes, mais plus largement auprès de tous les acteurs en contact avec les victimes.

L’APF remercie chaleureusement le Médiateur de la République et Prescrire.

Ce guide est disponible à la Délégation Départementale, aussi n'hésitez pas à nous contacter pour l'obtenir, ou pour que l'on vous accompagne dans vos démarches.

Vous pouvez également télécharger le guide en cliquant ici.

 

06/10/2010

Nouvelle nomenclature « véhicules pour personnes handicapées » : un projet inquiétant

pas content noir jaune.jpgSuite au projet de nouvelle nomenclature « véhicules pour personnes handicapées », l'APF fait part à Roselyne Bachelot de son mécontentement et de ses inquiétudes.

Les associations n'ont pas été consultées alors qu'elles ont une expertise de la vie quotidienne des personnes et de leur famille. Quant au projet en lui-même, même si l'idée de revoir la nomenclature est bonne, il comporte des dispositions injustifiées voire inadmissibles.

Pour lire le courrier envoyé à Roselyne Bachelot, cliquez ici

Pour prendre connaissance du projet de nouvelle nomenclature, cliquez ici

20:56 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

01/10/2010

Refus d’octroi des 30 heures de participation à la vie sociale aux bénéficiaires des SAVS

faites valoir droits.jpg

Certaines personnes se voit refuser l'octoi des 30 heures de "participation à la vie sociale" prévues dans la PCH, sous prétexte qu'elles bénéficient d'une orientation vers un Service d'Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS). Ce type de décision est contraire à l'esprit des textes.

La situation

L’annexe 2-5 du code de l’action sociale et des familles qui est le référentiel pour l’accès à la prestation de compensation (PCH) prévoit au sein de son chapitre II intitulé « Aides humaines » à la section I « Les actes essentiels » que «L'équipe pluridisciplinaire identifie les besoins d'aide humaine pour l'entretien personnel, les déplacements et la participation à la vie sociale. »

Par conséquent, le besoin de la personne au titre de la participation à la vie sociale doit être évalué systématiquement et indépendamment de toute orientation vers quelque établissement que ce soit lors d’une demande de prestation de compensation volet aides humaines.

 

Pour rappel, l’annexe 2-5 du même code vient préciser cette notion et indique : «La notion de participation à la vie sociale repose, fondamentalement, sur les besoins d'aide humaine pour se déplacer à l'extérieur et pour communiquer afin d'accéder notamment aux loisirs, à la culture, à la vie associative, etc.

Le temps d'aide humaine pour la participation à la vie sociale peut atteindre 30 heures par mois. Il est attribué sous forme de crédit temps et peut être capitalisé sur une durée de 12 mois. Ce temps exclut les besoins d'aide humaine qui peuvent être pris en charge à un autre titre, notamment ceux liés à l'activité professionnelle, à des fonctions électives, à des activités ménagères, etc. »

Le problème rencontré

Certaines personnes se voient refuser les 30 heures de participation à la vie sociale prévue par l’annexe 2-5 du code de l’action sociale et des familles au motif qu’elles bénéficient d’une orientation SAVS.

Que faire si vous êtes confrontés à ce problème

Dans l’hypothèse de refus motivé par cet argument, nous vous invitons à nous contacter pour la rédaction d’un éventuel recours contentieux contre ce type de décision contraire à l’esprit des textes.

source : http://vos-droits.apf.asso.fr/

20:58 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |