26/02/2011

3ème Congrès Poliomyelite 2011

POLIO.jpgLa Mission Handicap - DPM de l'AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) et le Réseau Polio d'Île-de-France organisent le 3e congrès sur la poliomyélite antérieure aiguë le 31 mars à la Résidence internationale de Paris. Ce congrès traitera de la prise en charge médico-chirurgicale ostéoarticulaire des patients poliomyélitiques adultes. Son objectif : élargir le réseau de soins MPR existant à d'autres spécialités médico-chirurgicales et notamment à la chirurgie orthopédique.

 

Lieu : Résidence internationale de Paris - 44, rue Louis Lumière - 75020 Paris

 

Tarifs : 40 € (particuliers) et 140 € (professionnels).

 

Inscriptions : espace événementiel , rubrique “Événements 2011”

 

Renseignements : Espace événementiel - 7/9 cité Dupetit-Thouars - 75003 Paris - Tél. : 01 42 71 34 02 - Fax : 01 42 71 34 83  - espace événementiel

17:38 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

24/02/2011

Label "Destination pour tous" : Saint Gilles Croix de Vie retenue pour expérimenter le dispositif

destination pour tous.jpgPouvoir partir en vacances, comme tout autre citoyen, dans les lieux proposant des activités diversifiées et adaptées est l'objectif que se fixe le nouveau label "Destination pour tous". Il s'agit de favoriser l'émergence d'une offre touristique globale.

"Destination pour tous" labellisera des territoires à vocation touristique garantissant des prestations touristiques (hébergement, restauration, activités culturelles, sportives et de plein air) et des services de proximité (commerces, services ouverts au public, services de soin, etc.) accessibles.

Ce label veillera tout particulièrement à la qualité de la chaîne de déplacement pour rejoindre le territoire et y circuler en toute autonomie.

Suite à l'appel à candidature pour sélectionner des territoires pilotes, les Ministres ont retenu, sur proposition de la Commission nationale du label, 6 sites à partir des 21 dossiers déposés. Il s'agit, par ordre alphabétique, de :

  • Angers
  • Balaruc les Bains
  • Bordeaux
  • Canal du midi (Pays Cathare)
  • Parc Régional du Morvan
  • St Gilles Croix de Vie

L'expérimentation de la pertinence des critères va pouvoir se dérouler durant les premiers mois de l'année 2011 en lien avec les sites pilotes afin de pouvoir présenter aux Ministres le projet de label avant la saison estivale 2011.

2011-02-24 OF St Gilles label destination pour tous.JPG

Le point de départ de la chronique du Yonnais en colère

Nous vous proposions le 17 février dernier le coup de gueule d'un Yonnais en colère (cliquez ici). Les messages de réaction furent nombreux, et celui-ci nous a annoncé qu'il rédigera un billet par semaine, pour rappeler illassablement aux élus que les personnes en situation de handicap existent. Nous avons donc le plaisir de vous proposer le premier de la longue série !

 

Salut tout le monde !

Comme promis, j'arrive avec mon premier billet d'humeur.
Oui, le premier d'une longue série de 201 messages qui correspondent à 201 semaines d'ici au 1er janvier 2015...
Le principe pour moi est simple : je m'appuierai sur mon propre vécu, sur mon propre ressenti, et évidemment sur ce que j'observerai et entendrai (ou que j'ai déjà observé et entendu).

Bien sûr, suite à ce que nous avons vécu en mairie la semaine dernière, Dame VALIN n'échappera pas à "ma" chronique que j'assumerai en tous points.
J'interpellerai aussi les citoyens et autres décideurs (yonnais et d'ailleurs) que je qualifierai objectivement d'irresponsables dans leurs attitudes, leurs comportements (rappelez-vous les cacas canins...). Les exemples sont malheureusement nombreux...
Enfin je saurai me montrer positif et constructif sur des choses, des aménagements bien réalisés.

Petite précision : à chacun des 201 messages j'attribuerai un mot ; chaque mot constituera un petit texte qui portera sur ma vision du handicap en France. Il sera inutile de chercher à composer ce texte avant le 201ème message, puisque je communiquerai ces mots dans le désordre ! Sympa le p'tit jeu...
Si le coeur m'en dit, je délivrerai peut-être ce texte dans un 202ème message en... 2042 quand La Roche sur Yon sera accessible... Hihihi !

Dernier point en réponse à Emmanuelle : ce n'est pas à toi d'avoir honte, mais bien à Dame VALIN de se sentir honteuse ! Un grand merci pour ton soutien...

Prêts pour le grand jeu ?!

Mot n°1 : le

 

Pour retrouver tous les billets d'humeurs du Yonnais en Colère, consulter la rubrique dédiée : ici

Billet d'humeur n°1 de notre "Yonnais en Colère" préféré

hugues.jpgNous vous proposions le 17 février dernier le coup de gueule d'un Yonnais en colère (cliquez ici). Les messages de réaction furent nombreux, et celui-ci nous a annoncé qu'il rédigera un billet par semaine, pour rappeler illassablement aux élus que les personnes en situation de handicap existent. Nous avons donc le plaisir de vous proposer le premier de la longue série !

 

Salut tout le monde !

Comme promis, j'arrive avec mon premier billet d'humeur.
Oui, le premier d'une longue série de 201 messages qui correspondent à 201 semaines d'ici au 1er janvier 2015...
Le principe pour moi est simple : je m'appuierai sur mon propre vécu, sur mon propre ressenti, et évidemment sur ce que j'observerai et entendrai (ou que j'ai déjà observé et entendu).

Bien sûr, suite à ce que nous avons vécu en mairie la semaine dernière, Dame VALIN n'échappera pas à "ma" chronique que j'assumerai en tous points.
J'interpellerai aussi les citoyens et autres décideurs (yonnais et d'ailleurs) que je qualifierai objectivement d'irresponsables dans leurs attitudes, leurs comportements (rappelez-vous les cacas canins...). Les exemples sont malheureusement nombreux...
Enfin je saurai me montrer positif et constructif sur des choses, des aménagements bien réalisés.

Petite précision : à chacun des 201 messages j'attribuerai un mot ; chaque mot constituera un petit texte qui portera sur ma vision du handicap en France. Il sera inutile de chercher à composer ce texte avant le 201ème message, puisque je communiquerai ces mots dans le désordre ! Sympa le p'tit jeu...
Si le coeur m'en dit, je délivrerai peut-être ce texte dans un 202ème message en... 2042 quand La Roche sur Yon sera accessible... Hihihi !

Dernier point en réponse à Emmanuelle : ce n'est pas à toi d'avoir honte, mais bien à Dame VALIN de se sentir honteuse ! Un grand merci pour ton soutien...

Prêts pour le grand jeu ?!

Mot n°1 : le

23/02/2011

MDPH : appel à la vigilance pour les évaluations du nombre d’heures d’aides humaines au titre de la prestation de compensation

faites valoir droits.jpgLa situation

L’annexe 2-5 du code de l’action sociale et des familles qui est le référentiel pour l’accès à la prestation de compensation  (PCH) prévoit au sein de son chapitre II intitulé « Aides humaines » à la section I « Les actes essentiels » que : « L'équipe pluridisciplinaire identifie les besoins d'aide humaine pour l'entretien personnel, les déplacements et la participation à la vie sociale. Elle procède à une quantification du temps d'aide humaine nécessaire pour compenser le handicap. »

Les temps quotidiens d'aide humaine sont prévus par l’annexe 2-5 du code de l’action sociale et des familles pour chaque item (toilette, habillage, alimentation, élimination…).

Les temps quotidiens d'aide humaine sont des temps plafonds. Dans ces limites, des majorations des temps ordinaires peuvent néanmoins être envisagées dès lors que les interventions de l'aidant sont rendues plus difficiles ou sont entravées par la présence à long terme de facteurs aggravants ou encore en présence d’éléments susceptibles d’avoir un impact sur le temps de réalisation des activités tel que :

  • des symptômes (douleurs, ankylose de grosses articulations, mouvements anormaux, obésité importante...)
  • certains troubles du comportement ayant un impact et rendant plus difficiles les interventions des aidants pour la réalisation de tout ou partie des actes essentiels
  • des facteurs environnementaux, tels un logement adapté ou non
  • le recours à certaines aides techniques, notamment lorsqu'elles ont été préconisées pour faciliter l'intervention des aidants

Le problème rencontré

Nous dressons aujourd’hui le constat que dans nombre de situations qui nous remontent, l’appréciation qui est faite par les équipes pluridisciplinaires puis par les membres de la CDAPH se trouve bien souvent en deçà des besoins réels des personnes.

Nous vous invitons donc à une vigilance particulière lors des évaluations. Vous pouvez préparer votre évaluation en quantifiant de manière très précise vos besoins heure par heure sur une journée « type » au moyen d’un tableau par exemple, outil pédagogique que vous pourrez soumettre à l’équipe puis à la CDAPH, et également joindre à vos observations sur la proposition de plan personnalisé de compensation (cliquez ici) si vous n’êtes pas satisfait par ce dernier.

En voici un exemple :

HORAIRES

Actes et soins

7h30-8h15

 

8h15…

 

 

 

 

 

Que faire si vous êtes confrontés à ce problème

Au moment où vous recevrez par courrier le plan personnalisé de compensation (PPC), nous vous invitons, si vous constatez un décalage entre ce PPC et vos besoins, à adresser vos observations dans le délai de 15 jours après réception du PPC. Indiquez tous les arguments à faire valoir concernant tous les besoins non pris en compte par l'équipe pluridisciplinaire d'évaluation.

Le code de l’action sociale et des familles prévoit en effet que la CDAPH doit prendre connaissance de ces observations, ce qui permettra à la CDAPH de prendre sa décision sur la base des besoins que vous avez exprimés et non pas uniquement sur la base des besoins évalués par l’équipe pluridisciplinaire. Par ailleurs, nous vous conseillons d’être présent en CDAPH (vous pouvez être accompagné) pour présenter votre situation et vos besoins vous-même : cela permet à la CDAPH de mieux prendre connaissance de votre situation pour statuer.

Si la décision de la CDAPH demeurait non conforme à vos besoins en matière d’aide humaine, il vous sera possible de contester la décision devant la juridiction compétente. Pour vous aider dans vos démarches, n'hésitez pas à nous contacter (cliquez ici)

08:13 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

22/02/2011

Eléments pour l’élaboration d’un diagnostic "Accessibilité de la voirie" dans les petites communes

loi 2005 message.jpgLa loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prévoit l'élaboration de plans de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics (PAVE) par toutes les communes françaises, quelle que soit leur population.

Afin d'être efficients et opérationnels, ces PAVE doivent s’appuyer sur un état des lieux et un diagnostic des améliorations à apporter. Or les communes de petite ou moyenne importance disposent rarement des ressources humaines ayant toutes les compétences requises ou des moyens financiers permettant de sous-traiter les études.

C'est dans ce contexte que le Centre d'étude sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques (Certu), l'un des services techniques centraux du ministère du développement durable, a développé des outils et des méthodes de diagnostic.

Il a notamment élaboré un document intitulé "Accessibilité de la voirie et des espaces publics - Eléments pour l'élaboration d'un diagnostic dans les petites communes". Ce guide méthodologique comprend notamment une série de fiches synthétiques :

  • Comment prendre en compte les véhicules (poids lourds et véhicules légers) ?
  • Comment prendre en compte les transports collectifs ?
  • Comment prendre en compte les cycles ?
  • La zone de stationnement des véhicules
  • L'espace piétons
  • Les interfaces piétons/véhicules
  • Les interfaces piétons/cadre bâti

Retrouvez l'ensemble des guides méthodologiques dans la rubrique dédiée du site du Ministère du Développement Durable.

source : http://www.developpement-durable.gouv.fr

L’après-diagnostic, une étape cruciale de la politique d’accessibilité

loi 2005 message.jpgLa loi prévoit la mise en accessibilité de tous les établissements recevant du public (ERP) d'ici 2015. Afin de ne pas laisser les exploitants et propriétaires de ces ERP désemparés face à cette obligation et cette échéance, la loi impose la réalisation - par une personne pouvant justifier d'une formation ou d'une compétence en matière d'accessibilité du cadre bâti - d'un diagnostic d'accessibilité.

Ce diagnostic vise à analyser l'établissement au regard des obligations d'accessibilité et à établir une estimation - à titre indicatif - du coût des travaux nécessaires pour satisfaire ces obligations.

Si la phase du diagnostic d'accessibilité de l'établissement est primordiale, la phase post-diagnostic est cruciale. il s'agit en effet :

  • de s'approprier les résultats du diagnostic confié à un prestataire extérieur,
  • de faire partager ces résultats ainsi que les atouts et faiblesses du patrimoine immobilier,
  • d'identifier les actions à réaliser en priorité au regard d'enjeux pluriels (accessibilité, sécurité, économie d'énergie, maintenance, etc.),
  • de concerter les solutions envisageables avec les parties prenantes (notamment les associations de personnes handicapées).

Toutes ces questions ont été évoquées au cours des travaux du groupe de travail "Cadre bâti" de l'observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle. A noter la Journée technique "Accessibilité des ERP existants... réussir l'objectif 2015" (5 avril 2011,  Montpellier) qui traitera ces questions.

source : http://www.developpement-durable.gouv.fr

Accessibilité : article Ouest france

2011-02-21 ouest france.JPG

"Vis ma vie avec mon handicap" (video)

logos handicap.jpg"Vis ma vie avec mon handicap" est une opération qui vise à sensibiliser le grand public aux difficultés quotidiennes que subissent les personnes en situation de handicap dès lors que l'environnement n'est pas adapté.

Des clients d'un supermarché ont été invités à se mettre dans la peau des personnes en situation de handicap visuel, auditif et moteur.

Voir le reportage en cliquant ici

21/02/2011

« Du droit à la compensation… à la reconnaissance du risque autonomie » !

couv-livret copier recto.jpgDans le cadre du débat sur la réforme de la dépendance, l'Association des Paralysés de France (APF) publie un livret « Du droit à la compensation... à la reconnaissance du risque autonomie ».

En effet, la loi handicap du 11 février 2005 n'a pas réglé tous les problèmes liés à la prise en charge des surcoûts liés au handicap; le droit à compensation est souvent mal appliqué et comporte des lacunes.

Pour l'APF, il est donc nécessaire d'intégrer les personnes en situation de handicap dans la réforme de la dépendance, en créant un droit de sécurité sociale, universel et intégral, quels que soient l'âge ou l'origine de la perte d'autonomie.

Afin de rendre compte de la réalité des personnes bénéficiant d'une prestation de compensation, l'APF présente des témoignages illustrant les lacunes et les manques du système actuel. Ce livret apporte un éclairage différent dans le débat sur la réforme de la dépendance et propose une alternative relevant d'un vrai choix de politique sociale : la reconnaissance du risque « perte d'autonomie » pour tous.

 

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

Pour lire le livret, cliquez ici

Message du Représentant Départemental

Chers Amis,

L'actualité de notre Baromètre et vos nombreuses réactions m'amènent à vous livrer mes impressions. En premier lieu, un grand MERCI à tous pour vos réactions, et je vous invite à poursuivre sans modération, dans le respect et la dignité qui nous animent.

Je comprends et je partage pleinement votre indignation, votre désarroi, voire votre colère et votre incompréhension.

Ce qui est rapporté dans notre blog n'est que la triste réalité de ce qui s'est passé ce jeudi 17 Février 2011 en mairie de La Roche sur Yon...

Je salue votre mobilisation (qu'elle ait été physique jeudi dernier, ou par vos réactions aujourd'hui), celle des médias locaux, et la présence fort appréciée de Messieurs Clément PLAULT et Philippe de BOISSIEU, représentants l'association des commerçants du Centre Ville : "Les vitrines du Centre Ville"

Tout comme vous, je condamne et déplore la "démonstration" de Madame Anne VALIN, Adjointe au handicap et à la Santé. Son attitude et ses propos me semblent innapropriés et incorrects ! Vous l'avez fort justement exprimé, ce n'est pas digne d'un élu.

Pour ma part, si certains d'entre vous ont pu s'interroger sur mon positionnement face à Anne VALIN, j'ai choisi la dignité et le respect en accord avec la fonction qui est la mienne, et ce, dans un souci permanent de crédibilité par rapport à vous et à l'association que je représente depuis 2 ans maintenant.

Nous avons salué les efforts qui ont été entrepris par la ville de la ROCHE SUR YON en 2010 et encore une fois nous voulons croire et encourager la politique volontariste affichée par l'équipe municipale. Mais d'un côté le Maire nous assure que la ville sera exemplaire, alors que son adjointe au Handicap nous affirme publiquement que la loi est une utopie, que jamais elle ne sera respectée : la communication est brouillée, nous ne savons plus quoi penser...

L'APF continuera à assumer sa mission de représentation des personnes en situation de handicap moteur et de défense de leurs droits, en partenaire engagé et attentif, tout comme elle continuera de dénoncer ce qui doit l'être. Anne VALIN dit souhaiter la concertation que nous attendons tant, c'est bien, et tant mieux, mais pour autant la méthode est largement discutable… On nous indique que nous serons "convoqués" pour signer une charte qui n'a jamais été discutée ni travaillée ensemble, on nous dit qu'on va nous faire signer des fiches actions. Et lorsque nous répondons que nous réservons notre réponse quant à la signature de ces documents, on nous répond que c'est notre problème. Ces méthodes sont scandaleuses, et bien éloignées des déclarations d'intention de démocratie participative et de concertation.

Nous ne fermons cependant pas la porte aux échanges à venir avec la ville, car je ne peux m'empêcher de penser qu'il s'agit là d'une terrible erreur de positionnement et de communication qui sera rectifiée sans délai. Je serai également tout disposé à accompagner Anne VALIN pour une visite de sa ville en fauteuil roulant : je suis persuadée qu'elle comprendra alors l'absolue nécessité d'une mise en accessibilité à tout pour tous.

Vous pouvez compter sur moi, et je sais pouvoir compter sur vous, pour qu'ensemble, nous construisions une société ouverte à tous !

Merci à chacun d'entre vous.

Thierry CRAIPEAU, Représentant Départemental

Les élèves de la MFR de Chantonnay remettent 100 euros à l'APF

Les élèves de la Maison Familiale Rurale de Chantonnay ont réalisé un PUS (Projet d'Utilité Sociale). Des bougies ont été vendues au profit de la Délégation Départementale APF, et ce sont 100 euros qui ont ainsi été collectés. Une borne de collecte de téléphones portables usagés à également été installée au sein de l'établissement.
Un grand merci à ces élèves !
article OF MFR Chantonnay.JPG

Réaction d'une "citoyenne valide et indignée"

réagissez.jpgDominique suit avec intérêt les activités de l'APF en Vendée. En lisant les réactions qui ont fait suite à la rencontre avec l'Adjointe au Maire de La Roche sur Yon ce jeudi 17 février, et a eu envie de réagir. Elle a adressé un message à Madame Anne VALIN, et invite toutes celles et ceux qui le souhaitent à en faire autant.

Elle nous livre le message qu'elle a envoyé ce jour en Mairie :

 

"Madame,
J’ai lu la réaction de représentants de l’APF que vous avez rencontrés et je dois dire que je suis outrée qu’une élue se comporte avec aussi peu de considération avec des concitoyens quels qu’ils soient. Vous prétendez comprendre leurs problèmes: passez une journée en fauteuil roulant et on en reparlera! Même si la mairie de La Roche travaille effectivement à améliorer une situation qui est loin d’être idéale, même si vous avez bien sûr le droit et même le devoir de défendre votre bilan, cela ne vous dispense pas d’accueillir vos interlocuteurs avec dignité.
Vous avez été élue pour nous représenter et j’entends être représentée autrement.
Recevez mes salutations de citoyenne valide et indignée.
D.Grinhard"

20/02/2011

Plaidoyer APF : Reconnaître la vie affective, sentimentale et sexuelle

4p09-Sexualité1 copier.jpgQu'il s'agisse de fonder une famille, d'être amoureux, de sortir avec quelqu'un ou d'avoir une relation, chacun a le droit de mener sa vie affective, sentimentale et sexuelle comme il l'entend et avec qui il l'entend.

Pourtant, les personnes en situation de handicap n'ont pas toujours cette possibilité : trop de barrières subsistent encore, en particulier dans le regard que la société pose sur le handicap.

La représentation sociale d'un corps humain idéal, véhiculée par les médias en général et les magazines de mode en particulier, place les personnes en situation de handicap dans une situation « d'anormalité », d'infériorité, susceptible de les isoler socialement, affectivement et d'inhiber toute forme de désir.

Pour télécharger ce plaidoyer, cliquez ici

18/02/2011

Faire du Tir à l'Arc Handisport à La Roche sur Yon ? C'est possible oui, au 1er étage sans ascenseur !

tir à l'arc cible.jpgSéverine RIVIERE est une sportive de haut niveau en Tir à l'Arc Handisport. Elle a été sacrée 6 fois championne de France, 2 fois vice-championne de France, et élue Vendéenne de l'Année par la Jeune Chambre Economique en 2009. Elle s'entraîne à La Roche sur Yon, dans une salle au 1er étage... sans ascenseur !

accessibilité escalier.jpgDepuis 4 ans, Séverine s'entraîne avec les sportifs du club "valide" comme elle dit, "Les Archers de Saint Georges". Seulement voilà, la ville de La Roche sur Yon lui met à disposition la salle d'entraînement "Rivoli" qui se situe en haut d'un escalier, et qui ne dispose pas de sanitaires adaptés. Elle en a bien parlé, il y a 2 ans, à l'adjoint aux sports : il lui avait alors répondu "c'est à l'étude". Depuis, plus rien. (Heu... M'sieur l'adjoint, vous lancez pas dans un BAC + 10 pour trouver une solution : appelez l'APF, ça sera plus afficace...)

J'vous vois venir avec vos sarcasmes ! Tsss, quel mauvais esprit vous avez... Ben oui, ils allaient quand même pas laisser les choses comme ça les gens de la ville : ils ont trouvé une solution. C'est qu'ils ne sont pas totalement insensibles à la Roche sur Yon ; c'est qu'ils font un "travail énorme" pour les zhandicapés à La Roche sur Yon ; c'est qu'ils les chouchoutent leurs sportifs yonnais : il ont installé des mains courantes dans l'escalier. Pas une, mais deux mains courantes : une de chaque côté (c'est qu'on fait pas les choses à moitié à La Roche sur Yon).

Mais comment fait Séverine vous demandez-vous ? Et bien, elle met de côté son rêve d'autonomie, et elle cherche des bonnes âmes charitables pour l'aider : une personne pour monter son matériel sportif, une autre (voire deux) pour monter son fauteuil roulant tout en haut de l'escalier, et encore une autre pour l'aider à monter l'escalier (Ben oui, c'est qu'elle marche un peu quand même Séverine, alors de quoi elle se plaint en fait ?).   Par contre, pour toutes celles et ceux qui ne peuvent se mettre debout, va falloir expliquer aux responsables de la ville que ce ne sont pas 2 mains courantes qui vont changer quoi que ce soit et leur permettre de gravir un escalier... Mais ça, c'est pas gagné apparemment...

Et bien, elle ne se plaint de rien Séverine. Elle est juste désolée... Désolée de devoir refuser les jeunes qui veulent rejoindre le club, juste parce qu'ils sont en fauteuil roulant, et que les jolies mains courantes posées dans l'escalier par les gens de la ville ne leur servent à rien. Rien que cette année, elle a déjà du refuser 4 personnes qui voulaient pratiquer le tir à l'arc. Et ça, Sévrine, ça la désole.

"Mes titres de Championne de France et mon Trophée de Vendéenne de l'année m'ont apporté une petite notoriété. Je voulais l'utiliser pour faire connaître mon sport, trouver des nouvelles recrues, et je ne peux pas, parce qu'on ne peut tout simplement pas les accueillir : c'est vexant. Et après on parle d'intégration... Moi je suis pour l'intégration dans les clubs valides : on fait le même sport, les mêmes entraînements. Je ne suis pas pour séparer les valides et les sportifs handicapés.

Je ne me sens pas soutenue par la ville. Ils ne connaissent même pas ma tête à la mairie. Ils ont fait un article sur moi dans Roche Mag, mais ils ont mis la photo de quelqu'un d'autre..."

Ha oui tient ! La Séverine du Roche Mag de septembre 2010, elle ressemble pas beaucoup à la Séverine qu'on connaît nous ! Remarque, elles sont toutes les deux en fauteuil alors forcément, ça prête à confusion...

Et qu'est-ce qu'on lit à côté de la photo de la mauvaise Séverine ? "La Roche-sur-Yon est l’une des villes les plus sportives de France. Une réussite qui s’explique par le haut niveau des clubs ainsi que par la qualité des équipements proposés."

Vous ne pouvez pas le croire ? Regardez donc ici (page 33) !

Allez, on va quand même vous présenter la vraie Séverine. Heureusement qu'à la Jeune Chambre Economique ils prennent en photo les bonnes personnes ! Et on va surtout lui souhaiter plein de bonnes choses pour les futurs Championnats de France qu'elle va disputer dans 3 semaines.

séverine rivière vendéenne 2009.jpg
photo prise à l'occasion de la remise des Trophées des Vendéens de l'année par la Jeune Chambre Economique de vendée

Rencontre avec l'Adjointe au Maire de La Roche sur Yon : témoignages

Isa était là, et n'en revient toujours pas :

"La remise du baromètre accessibilité /APF en mairie : Quel accueil !!!

Nous avons été reçus ce jeudi 17 février par-dessus « la jambe » , non plutôt par-dessus « les lunettes » par une dame qui nous a complètement snobés.

Les personnes en situation de handicap « calées » dans leurs fauteuils se faisant toutes petites face à cette humiliation, à ce manque d’écoute et de respect.

Les personnes valides « plantées » là dans ce hall parmi les visiteurs de la mairie qui déambulaient parmi les militants APF.

Et la maîtresse d’école qui nous faisait la morale «la ville continue le travail engagé en matière d'accessibilité, poursuit la mise en accessibilité des lignes de bus … » nous regardant de façon hautaine par-dessus ses lunettes » avec bien sur sa baguette qu’elle qualifie de magique. Madame VALIN dit comprendre les difficultés que rencontrent les personnes à mobilité réduite, dit vouloir travailler en collaboration avec notre association. Le travail est plutôt mal engagé !!!"

Photos 17 février 2011 087.jpg

Extrait du témoignage de "un N'handicapé" :

"De toute façon, elle s'est ridiculisée toute seule, et dire qu'elle représentait la ville de La Roche ! Après le déni de 2010, le "tout ne se fait pas en appuyant sur un bouton" en 2011. Ah bon ? Ben on croyait nous, pauv'z'handicapés des boyaux d'la tête !? On nous prend vraiment pour des andouilles, des cons, des incultes, des illéttrés, des bons à rien, des assistés, des incapables. "

Accessibilité de la ligne de BUS 1 de La Roche sur Yon : témoignage

zéro sur vingt.jpgLouis s'est rendu à la rencontre avec l'Adjointe au maire en bus. Pas n'importe quel bus : la ligne 1. La fameuse ligne présentée comme parfaitement accessible. Il nous livre son témoignage :

"Comme d'autres militants, j'avais été chargé de tester la fameuse seule ligne de bus réputée accessible aux fauteuils roulants. Départ Flaneries sud devant le Mac Do destination la place Napoléon. Trottoir de 18 cm mais à trente mètres un bateau surbaissé permet l'accès au plateau de l'abri-bus. Chauffeur compréhensif et courtois. Une fois dans le bus (entrée par le milieu avec rampe amovible) il faut remonter le couloir central du bus et demander aux personnes en caddies de se pousser pour payer son ticket. Une seule place est prévue. On s'adosse en contre sens de la marche et on serre ses freins. Il est recommandé de se tenir à la rambarde car dans les virages et freinages le fauteuil bascule ou glisse malgré les freins. Arrivée à bon port...

Mais le retour ! Au retour c'est là que ça se corse. L'arrêt sud Flaneries dans l'autre sens n'a pas de trottoir à hauteur et le chauffeur ne peux que constater et en appelant son terminal qu'il ne peut me livrer. Obligé de descendre au prochain, cad "Carrefour" et là il me faudra faire en fauteuil plus de trois cent mètres dangereux à confrontation des circulations automobiles du vaste parking.

La mairie et Madame Valin ont bien raison de se vanter de cette unique ligne accessible, je lui conseille de la prendre en fauteuil roulant : elle prendra une bonne leçon d'humilité et apprendra peut-être que le handicap peut frapper n'importe qui à n'importe quel moment de la vie. Inutile de dire que j'ai pris à témoin la population du bus et le chauffeur qui étaient tous navrés. Il y a visiblement plus d'humanisme dans les bus de la Roche que dans les couloirs de sa mairie."

Qu'on se rassure : Madame VALIN nous a assuré que pour le transport "ça suivait son p'tit bonhomme de chemin"... On espère qu'il va vite retrouver son chemin le p'tit bonhomme.

bonhomme enfant.jpg

 

Rencontre avec l'Adjointe au Maire de La Roche sur Yon : témoignage indigné

honteux noir.jpgNous vous proposons ce témoignage fort en indignation de Louis :

"Madame Valin nous a reçu de façon scandaleuse tant dans la manière que dans les propos. Jamais en des dizaines d'années de militantisme je n'ai été balladé dans les propos et humilié dans l'accueil de cette façon.

Il y a quelques semaines l'Hôtel du département et La préfecture nous recevaient dans des conditions de dignité, de respect et de compréhension des enjeux tout à fait remarquables.

Alors que la rencontre était programmée, on nous a reçu à trente dans une entrée-couloir exiguë sans doute parce que le local poubelle était déjà encombré ou que les toilettes n'étaient pas adaptés. Ceux d'entre nous qui était assis ne devait cette chance qu'à être en permanence en fauteuil roulant ! Tant pis pour ceux à station debout pénible porteur de cannes.

Madame Valin avait visiblement décidé de se "venger" et de "faire payer" les membres de l'association qui avait pointé l'année dernière le retard considérable pris dans l'application de la loi de la république qui date de six ans. A notre stupéfaction on a pris "un savon". j'en suis encore outragé, indigné dirait S.Hessel. Les mots "on n'a pas de baguette magique" "c'est démagogique de faire croire que la loi sera respectée dans les délais" sont indignes d'un représentant élu. On en viendrait à regretter les propos habituels, hypocrites et lénifiants d'autres responsables politiques au plus haut niveau mais qui s'efforcent au moins de garder un minimum de courtoisie sinon de respect.

L'idée de faire une charte unilatérale et de créer une commission extra communale ne sont que des moyens bien connus, dilatoires obsolètes, mis en place pour ne pas faire fonctionner la commission pour l'accessibilité qui est une obligation du code de fonctionnement des communes. Non décidément c'est très mal parti et s'il n'y a pas de changement drastique d'attitude et de volonté politique voire d'interlocuteur, les choses quant à moi vont s'envenimer très fort avec la commune. J'appelle tous les frères et sœurs handicap de ne pas accepter cette maltraitance arrogante et condescendante. Nous ne devons rien céder sur ce qui est notre droit et dignité de citoyen."

Logiciels pour les élèves "dys"

DYS ont la parole.jpgLa lettre ASH n° 106 de février 2011 (lettre mensuelle d'information destinées aux enseignants de l'adaptation scolaire et de la scolarisation des élèves handicapés) mentionne un très intéressant document qui resence et analyse des logiciels et matériels adaptés aux élèves présentant des troubles spécifiques des apprentissages.

Ce document a été élaboré par un groupe de travail sous la responsabilité de Me CANNAC, IEN-ASH du département du Gard. Il répertorie les outils en fonction des troubles mais aussi des modalités de travail (renforcement, contournement, compensation, etc) On y trouve des logiciels standards avec les liens pour les télécharger.

Pour télécharger ce document, cliquez ici.

Il est disponible sur le blog du CRDP de Versailles : pour visiter ce blog, cliquez ici.

 

discrimots

logiciels Le petit copiste, Ordrimage, Discrimots... www.ecoliciel.net

info trouvée sur le Réseau Nouvelles Technologies (RNT) de l'APF

09:37 Publié dans les "DYS" | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Plaidoyer APF : Concevoir et aménager un environnement accessible à tous

4p02-Accessibilité1 copier.jpgLa vie au quotidien sans pouvoir sortir de chez soi paraît inimaginable.

C'est pourtant la vie de milliers de personnes ayant des incapacités et qui se trouvent souvent en situation de handicap.

Quand une personne est en situation de handicap, elle essaie d'acquérir sa propre autonomie grâce à de nombreux efforts personnels, divers appareillages et aides techniques, tels un fauteuil roulant, par exemple, ou des cannes, des prothèses, et/ou en faisant appel à l'accompagnement d'une autre personne.

Mais cette autonomie ne peut être pleinement réalisée que si l'environnement est adapté : c'est l'environnement qui crée ou accentue les situations de handicap par de multiples obstacles dans tous les domaines de la vie quotidienne !

C'est la liberté d'aller et venir de chacun qui est en jeu.

Pour télécharger ce plaidoyer, cliquez ici

17/02/2011

Baromètre : le "Yonnais en colère" ne va pas décolérer aujourd'hui !

coup de gueule rond.jpgNous vous proposons la réaction du "Yonnais en Colère", un bloggeur actif ! :

"J'étais cet après-midi parmi les quelques trente personnes qui ont accompagné le Représentant Départemental de l'APF lors de la remise à Dame VALIN du Baromètre Accessibilité APF / L'Express 2011.
L'APF se félicitait donc du chemin parcouru par la ville au regard de sa remontée positive de la 90ème à la 51ème place dans ce classement, tout en soulignant l'importance de poursuivre les efforts dans une démarche partenariale et constructive.
C'est alors que Dame VALIN s'est lâchée (vous savez, comme nos amis les canins...) ; on dit que "la meilleure défense c'est l'attaque !", ici c'était carrément une agression verbale, un mépris affiché pour l'APF et plus grave encore pour les personnes en situation de handicap, c'est mon ressenti.
Je devrais plutôt parler des z'handicapés, ce que Dame VALIN comprendra mieux je pense !
Dame VALIN, vous ne comprenez rien à rien.
Dame VALIN, vous êtes incohérente dans vos propos, pis, dans votre communication ; en même temps, faut pas pousser...
Dame VALIN, vous regardez les gens de tellement haut...
Quand vous sous-entendez que "nous ne comprenons pas ce que représente la mise en accessibilité d'une ville comme La Roche", de votre côté, comprenez-vous au moins ce que cela signifie d'être en situation de handicap ?
Bien sûr je ne vous demande pas la permission d'en douter... Si votre réponse à cette question était positive, je ne vous croirais pas !
Vivement 2015..."

Baromètre : retours presse

presse logo jaune.jpgNous vous proposons de retrouver :

- une interview de Thierry CRAIPEAU, représentant Départemental, à la radio GRAFFITI : cliquez ici (Emission Croq News du 15 février : début à 21min45)

- une interview sur le plateau de la télé Canal 15 (invité du jour le 16 février) : cliquez ici

- un reportage dans le journal du soir du 17 février, sur Canal 15 : cliquez ici (vers la fin, aux 3/4 du journal)

- un reportage dans le journal de TV Vendée du 18 février : cliquez ici (2ème thème)

- l'article de "Ma ville solidaire" : cliquez ici

 

Journée du 17 février - acte 1 : rendez-vous Place Napoléon

Une semaine après la sortie du Baromètre de l'Accessibilité (cliquez ici), c'est à La Roche sur Yon que se clôturait la semaine d'action inter-départementale organisée sur la région des pays de la Loire.

Photos 17 février 2011 016.jpg

Nous étions une trentaine à nous retrouver sur la Place Napoléon en cette belle journée ensoleillée.

Pour nous accueillir, oups... un caca canin

Photos 17 février 2011 003.jpg

ce qui n'a pas plu à notre Yonnais en colère (cliquez ici), identifiable grâce à l'affiche qu'il avait accroché à son fauteuil !

Photos 17 février 2011 007.jpg
Mais cela n'entame en rien la bonne humeur ambiante
Photos 17 février 2011 005.jpg
Photos 17 février 2011 009.jpg

Photos 17 février 2011 073.jpg

Journée du 17 février - acte 2 : le discours du Représentant Départemental

Thierry CRAIPEAU, le Représentant Départemental de l'APF a prononcé un discours fort apprécié, en présence de Philippe DE BOISSIEU et Clément PLAUT, représentants l'association des commerçants du centre ville.

Photos 17 février 2011 031.jpg

Monsieur DE BOISSIEU a ensuite pris la parole pour analyser les résultats du Baromètre et se faire l'écho des commerçants. Son intervention a été saluée avec enthousiasme par l'ensemble des participants.

Photos 17 février 2011 038.jpg
Photos 17 février 2011 049.jpg

Retrouvez le discours écrit du Représenant de l'APF en cliquant ici.

Ou mieux ! Ecoutez, ou ré-écoutez l'ensemble des interventions en visionnant la vidéo ici (à venir)

Journée du 17 février - acte 3 : rencontre avec Anne VALIN, Adjointe au Maire

Après ce beau moment passé sur la Place Napoléon, nous sommes partis vers l'Hôtel de Ville...

Pour nous accueillir, un camion devant l'entrée !

Photos 17 février 2011 083.jpg

Pierre Régnault.jpgAprès l'avoir contourné, nous avons pu entrer facilement dans la Mairie grâce aux portes automatiques qui ont été installées quelques mois après la sortie du 1er Baromètre. Nous avons été reçus debout, dans le hall inférieur de la Mairie, par Madame Anne VALIN, Adjointe à la santé et au handicap, et Madame Françoise VIGNAULT, Adjointe à la citoyenneté et aux solidarités, le Maire Pierre REGNAULT n'étant pas disponible.

Tout a bien commencé avec le Représentant Départemental qui a remis à Madame VALIN un dossier comprenant un exemplaire des résultats du Baromètre, ainsi qu'un guide pratique "Handicap et accessibilité" à destination des élus (cliquez ici)

Photos 17 février 2011 097.jpg
Mais le climat s'est rapidement assombri avec une Madame VALIN mécontente qui comptait bien le faire savoir !

Après avoir émis des doutes quant au sérieux du Baromètre, elle a exprimé sa colère d'avoir été mise en cause sur notre blog, à propos "d'engagements qu'elle n'aurait pas tenus" (en mars 2010, après le Baromètre, elle avait souhaité rencontrer les représentants de l'APF et s'était engagée à faire fonctionner la CCA trimestriellement, et avec l'ensemble des acteurs (commerçants, bailleurs sociaux, usagers de la villes, etc) ce qui n'a jamais été fait)

bonhomme enfant.jpgElle a déclaré que la ville continuait le travail engagé en matière d'accessibilité, et que pour le transport, "ça suivait son p'tit bonhomme de chemin" ! On espère que le p'tit bonhomme va vite retrouver son chemin pour terminer la mise en accessibilité de la ligne de bus 1 (Flâneries-Sud Avenue) (la seule ligne justement qui est censée être totalement accessible), puisque des arrêts sont encore inaccessibles aux personnes à mobilité réduite.

Elle a ensuite regretté le désengagement de l'état qui introduit des possibilités de dérogation dans le bâti neuf, mais a affirmé que la ville de La Roche sur Yon appliquera une accessibilité sans faille dans toutes ses constructions neuves.

Photos 17 février 2011 087.jpgMadame VALIN a dit comprendre les difficultés que rencontrent les personnes à mobilité réduite, mais qu'elle "n'a pas de baguette magique", "qu'il ne suffit pas d'appuyer sur un bouton". Elle a déclaré que les normes changent sans cesse, et que les personnes en situation de handicap "ne se rendent pas compte du travail que ça représente pour la ville". Pour elle, l'accessibilité, "Ca ne sera pas fait en 2015, ce n'est pas possible. Vous allez voir ce que vous allez voir"

Le Représentant APF de La Loire Atlantique lui a rappelé qu'il y avait une loi qui fixait des échéances, et que les associations seront vigilantes à ce qu'elle soit respectée. Ce à quoi Madame VALIN a répondu que "ça ne sera pas fait. En faisant cette loi, ils savaient pertinemment que ça n'était pas possible"

convocation.jpgMadame VALIN a expliqué que la ville faisait "un énorme travail", et qu'elle allait établir une Charte Ville Handicap. Elle nous a annoncé que nous serons "convoqués" pour la signer. Heu... invités ? Sollicités ? Appelés ? Non : convoqués.

Le Représentant Départemental a répondu que l'association réservait sa réponse quant à la signature de cette charte. (En effet, cette Charte a été annoncée à notre grande surprise lors du dernier Conseil Municipal, sans concertation préalable avec les associations, et nous espérions pouvoir en échanger avec les élus de la ville de La Roche sur Yon, ne serait-ce qu'un petit peu) Mais Madame VALIN ne l'entend pas de cette oreille ! "Ha bah ça c'est votre problème" a-t-elle répondu ! (si si...)

Pour une formalisation de la concertation, on fait mieux...

(Pour info, la Charte Ville Handicap est un document qui date de 2003, et qui visait à engager les communes et les associations dans une démarche constructive pour promouvoir l'intégration des personnes en situation de handicap dans la cité. Elle a été signée entre l'association des Maires de France et un comité d'entente d'associations dont l'APF (cliquez ici)

Mais depuis, il y a eu la Loi de 2005, référence en la matière... Et on est en 2011...

Photos 17 février 2011 108.jpgMais qu'à cela ne tienne ! Madame VALIN persiste et signe : "Nous allons travailler avec les associations : nous allons mettre en place des Fiches Action. Je ne crois pas pouvoir faire beaucoup plus"

Ha.

Nous avons évoqué la nécessité de la concertation avec l'ensemble des acteurs de la ville, dont les commerçants, notamment pour les informer et les accompagner dans leur démarche de mise en accessibilité de leurs commerces . Madame VALIN a annoncé qu'une personne de la Mairie va se charger de rencontrer l'ensemble des commerçants, ce dont nous nous sommes félicités.

Madame VIGNAULT a déclaré qu'il fallait une volonté politique à tous les niveaux (national et local), ainsi qu'une volonté citoyenne. Elle nous a dit que grâce à nos actions et notre volontarisme, ça avancait.

Photos 17 février 2011 111.jpg
Anne VALIN, Françoise VIGNAULT et Thierry CRAIPEAU

Cette rencontre fut déconcertante. Nous ne désespérons pas d'arriver un jour à travailler en concertation avec la ville de La Roche sur Yon. (C'est notre petit côté optimiste ça !)
Photos 17 février 2011 070.jpg

 

Photos 17 février 2011 060.jpg

Journée du 17 février - acte 4 : après la douche froide, le chocolat chaud

Refroidis par l'attitude et les propos de Anne VALIN, nous sommes allés nous réchauffer à La Brasserie Le Clémenceau.

Nous avons été accueillis chaleureusement, et avons pu partager nos impressions autour d'une délicieuse pâtisserie !

Photos 17 février 2011 115.jpg

La presse était bien représentée aujourd'hui, et nous attendons avec impatience son analyse...

Photos 17 février 2011 053.jpg
Photos 17 février 2011 057.jpg
Photos 17 février 2011 063.jpg

Baromètre : résultats détaillés de La Roche sur Yon

baromètre 2010.jpgVous êtes nombreux à vous questionnez sur la manière dont la ville de La Roche sur Yon a pu faire l’objet d’un classement dans le Baromètre de l’Accessibilité présenté par l’APF en partenariat avec le magazine l’Express ce mercredi 9 février, alors que le Maire a refuser de répondre à l'enquête.

Le Baromètre de l’Accessibilité est un outil permettant de mesurer la mise en accessibilité progressive des 96 chefs lieux départementaux.

Ce baromètre s’appuie sur une méthodologie originale qui associe les réponses des Délégations Départementales APF et de leurs adhérents, aux réponses des mairies.

L’évaluation de l’accessibilité du cadre de vie de la ville revient aux Délégations APF, tandis que l’évaluation des niveaux d’accessibilité des équipements municipaux et la mesure de la politique municipale d’accessibilité reviennent aux chefs-lieux départementaux (résultats ensuite contrôlés par l’APF).

Le Maire de La Roche sur Yon n’a pas souhaité répondre aux questionnaires qui lui ont été adressés le 7 juillet 2010.

Nous regrettons n’avoir pu travailler en partenariat avec la commune pour remplir ce questionnaire, mais son refus de participer ne remet pas en cause la sortie du Baromètre : dans ce cas, c’est l’association qui remplit les questionnaires, en fonction de sa connaissance des points abordés.

Pour certaines questions auxquelles il nous est impossible de répondre (Quel est le pourcentage des places de stationnement public réservées d’une largeur de 3,30 m ? Quel est le pourcentage d'écoles primaires publiques accessibles ?) nous avons repris les éléments fournis par la Mairie l’année passée, ou avons appliqué la note de zéro si nous n’avions pas d’éléments. L’APF estime que la non-réponse d’une mairie revient à un manque d’implication dans la mise en accessibilité de sa ville (cette méthode est présentée clairement aux communes dès le départ) Cependant, nous disposions de toutes les informations nécessaire, et aucun zéro n'a été attribué pour non réponse.

Nous vous invitons à consulter le dossier presse qui reprend précisément la méthodologie, ainsi que le système de notation appliqué, tels que présentés aux Mairies lors de l’envoi des questionnaires.

Nous vous proposons également un document qui présente en détail les notes attribuées à La Roche sur Yon : cliquez ici.

15/02/2011

Accessibilité : rendez-vous le jeudi 17 février à 14h30 Place Napoléon !

 

baromètre 2010.jpg

Tous mobilisés pour une France accessible en 2015 !

 

Rendez-vous Jeudi 17 février 2011

à 14h30 Place Napoléon à La Roche sur Yon

avec les adhérents et les représentants du Conseil Départemental de l'APF

 

à 15h00 à la Mairie de La Roche sur Yon pour la remise officielle du baromètre et

échange avec Mme Valin, adjointe à la santé et au handicap,


Retrouvez le dossier de presse et tous les résultats en cliquant ici

 

la roche sur yon place nap.jpgLa ville de la Roche sur Yon, 90ème lors du premier Baromètre, est désormais 51ème sur 96 ! Nous sommes évidemment satisfaits de cette amélioration de classement de la ville préfecture de Vendée, même si cela ne règle pas tout...

L'évolution s'explique principalement par une forte amélioration de la politique volontariste de la ville de La Roche sur Yon : alors qu'en 2009, de gros manques ont été mis en lumière par le baromètre (pas de fonctionnement de CCA, pas de rapport annuel sur l'accessibilité, pas d'organisation de rescencement de l'offre de logements, etc), en 2010, les obligations légales minimum ont été respectées par la ville.

La CCA s'est réunie une fois dans l'année, et c'est un bon début, même si cela ne peut être entièrement satisfaisant : pour atteindre les objectifs fixés par la loi, l'APF souhaite que la CCA (Commission Communale d'Accessibilité) se réunisse fréquemment, afin qu'un travail efficient soit réalisé, et que la concertation avec l'ensemble des acteurs soit possible (dont les représentants des commerçants, les bailleurs sociaux, les usagers de la ville, etc...) Nous attendions d'ailleurs beaucoup des engagements qu'Anne VALIN, adjointe à la santé et au handicap, avait pris sur le fonctionnement de la CCA auprès de nous en mars 2010, engagements jamais respectés.

Des avancées à saluer certes, mais aussi des reculs à dénoncer, comme le stationnement sur le parking de la Place Napoléon qui n'est plus accessible à certaines personnes en situation de handicap depuis le 1er janvier 2011 ! Nous devions rencontrer Patrick You ce mercredi 16 février pour en discuter, mais le rendez-vous a été annulé par son secrétariat.

Nous avons également reçu une information par mail ce mardi 15 février, selon laquelle la ville devrait implanter 4 nouvelles places de stationnement adaptées, aux alentours de la Place napoléon. Nous vous en parlerons plus précisemment prochainement.

Même si ce baromètre n'est qu'un moyen de mesurer les avancées, il a le mérite de mettre sur le devant de la scène cette question crutiale de l'accessibilité à tout pour tous ! Le retard pris en matière d'accessibilité sera-t-il rattrappé pour 2015, pour faire de la ville de La Roche sur Yon, "une ville exemplaire", comme le déclarait le Maire Pierre REGNAULT lors de ses voeux 2011 ? Et les autres communes se mettront-elles, elles aussi, en marche vers une accessibilité à tout pour tous ?

12/02/2011

Sortie du Baromètre : interview de Grégoire Charmois

grégoire.JPGA l'occasion de la sortie du Baromètre de l'Accessibilité, nous vous proposons d'écouter une interview de Grégoire Charmois, Directeur de la Délégation Départementale de Nantes. (il faut cliquez en bas le la page de présentation)

Cliquez ici.

Accessibilité du neuf : l’APF fermement opposée aux dérogations sur le neuf !

humour escalier.jpgSuite à l'examen par la Commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale le 3 février dernier de la proposition de loi de Paul Blanc tendant à améliorer le fonctionnement des MDPH et portant diverses dispositions relatives à la politique du handicap, l'APF fait part de son analyse à Monsieur Pierre MEHAIGNERIE, Président de la Commission des Affaires sociales.

Cette proposition de loi doit en effet être débattue à l'Assemblée nationale le 15 février prochain.

Pour l'APF, autoriser des mesures de substitutions dans les constructions neuves consisterait en réalité à déroger au principe général d'accessibilité et de conception universelle. Un bâtiment doit s'adapter aux besoins des hommes, et non l'inverse.

L'idée d'introduire des mesures de substitution ou des motifs de dérogations repose sur un postulat faussé et non-valable. En effet,  trop souvent, c'est parce que l'accessibilité n'a pas  été appréhendée en amont du projet, qu'une fois finalisé,  des solutions techniques sont recherchées, à caractère dérogatoire par rapport à l'esprit de la loi ou plus onéreuses pour le maître d'ouvrage.

L'APF défend l'idée que la culture de la conception universelle et de l'accessibilité devrait irriguer tous les travaux des architectes dans les constructions neuves ; car les solutions d'aménagement simples et non-onéreuses existent.

Pour lire le courrier, cliquez ici

source : http://www.reflexe-handicap.org/