29/04/2011

Fête du sourire : réunion des bénévoles lundi 2 mai

fête du sourire bandeau.jpg

La fête du sourire arrive à grands pas ! Elle aura lieu les vendredi 13 et samedi 14 mai prochains sur tout le département.

Plus de 100 bénévoles se sont déjà inscrits pour participer à la vente de fleurs, ours en peluches et nounours en guimauve dans une ambiance colorée, festive et solidaire.

Nous organisons deux réunions d'information pour présenter l'organisation ce lundi 2 mai 2011 à 16h et à 18h, à la Maison de quartier des Pyramides de la Roche sur Yon, 2 rue Champollion.

Même si vous n'êtes pas inscrits, n'hésitez pas à venir, et à rejoindre nos équipes de bénévoles !

Il nous manque 5 bénévoles pour le vendredi 13 mai, de 11h à 15h à La Roche sur Yon (possibilité de venir 2 ou 4 heures)

Vous avez un peu de temps libre ? Vous avez envie de donner un coup de pouce à l'APF ? Nous serons enchantés de vous accueillir ! Contactez Hugues au 02 51 37 03 47 ou h.bourieau@orange.fr

A très bientôt !

Stationnement réservé : une sensibilisation efficace pleine d'humour !

place réservée prends mon handicap.jpg

Les fauteuils roulants déclarent la guerre aux voitures !

Trop de conducteurs valides piquent encore trop souvent et trop systématiquement les places de parking réservées aux automobilistes en situation de handicap. C’est un obstacle supplémentaire, sinon une souffrance.

Le problème est universel. Et régulièrement les associations mènent des campagnes contre cette incivilité révoltante.

Cette fois, c’est au tour d'un jeune publicitaire brésilien de prendre la parole. Son film est tourné façon amateur avec une caméra cachée à Curitiba, l’une des grandes villes du Brésil.

Intitulé “Cet emplacement ne vous est pas réservé, même pour une minute”, son but est de détourner l’excuse trop facilement utilisée en renversant la situation pour interpeller et pourquoi pas déranger, tout en informant les passants et les utilisateurs de l’aire de parking proche d’un supermarché.

Petit film délicieux qui pourrait être, pourquoi pas, une belle idée à reproduire !

Pour visionner le film, Cliquez ici.

 

AAH et retraite : accord entre la CAF et la MDPH de Vendée

AAH CAF.jpgDepuis l'entrée en vigueur de la réforme des retraites, l'âge de départ à la retraite est modifié comme suit :

pour les assurés nés avant le 1er juillet 1951, l’âge de départ reste fixé à 60 ans,
pour les assurés nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951 inclus, cet âge passe à 60 ans et 4 mois,
pour ceux nés en 1952, à 60 ans et 8 mois,
pour ceux nés en 1953, à 61 ans,
pour ceux nés en 1954, à 61 ans et 4 mois,

pour ceux nés en 1955, à 61 ans et 8 mois,
et pour ceux nés à compter du 1er janvier 1956, à 62 ans.

L’AAH est une allocation qui est prévue jusqu'à la date anniversaire des 60 ans de l'allocataire. Cependant, pour s'adapter à la réforme des retraite, et aux modification de l'âge d'ouverture des droits, l'AAH va être prolongée au delà des 60 ans.

Lors d'une réunion qui s'est tenue aujourd'hui avec la CAF et la MDPH de Vendée, voici les informations qui nous ont été données :

- L'AAH sera maintenue jusqu’à l’âge de la retraite.

- La CAF et la MDPH travaillent actuellement à un accord pour que la poursuite de l’AAH soit automatique, sans dépôt de nouvelle demande par l’usager auprès de la MDPH de Vendée.

Aussi, si vous avez reçu un courrier de la MDPH vous indiquant la fin du bénéfice de l'AAH à la date de vos 60 ans, ne vous inquiétez pas : contacter Gaétan JEAN, Directeur Adjoint de la MDPH de Vendée, pour régulariser votre situation au 0800 85 85 01.

Le handicap est la 2e cause de discrimination, derrière l’origine, selon la Halde

halde cris le fort.jpgLe handicap et l’état de santé représentaient la 2e cause de discrimination invoquée (19%) dans les réclamations enregistrées par la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité en 2010. Son rapport annuel révèle que, comme les années précédentes, l’origine est le motif de saisine le plus courant (27%), devant le sexe et l’état de grossesse (9%), l’âge (6%), les activités syndicales (5%), etc. Près de 50% portaient sur l’emploi, loin devant le fonctionnement des services publics (11,5%), les biens et services privés (10,6%), etc. Le handicap est la première cause de discrimination en matière d’emploi public et la 2e dans le secteur privé.

L’an passé, la Halde a reçu près de 12 500 réclamations, soit 18% de plus qu’en 2009. 5 700 ont fait l’objet d’une enquête approfondie, après avoir été jugées recevables. Dans 86% des cas, la discrimination n’était pas établie et dans 8%, le dossier avait été clos avant la fin de la procédure. Au final, seuls 279 ont donc fait l’objet d’une délibération (recommandation, observation devant les tribunaux, médiation, etc.). « C’est en matière de handicap que la Halde constate le taux le plus élevé de réussite des missions de bons offices de ses correspondants locaux et de règlements amiables obtenus par ses chargés d’enquête » se félicite l’institution. Certainement parce que « la solution relève souvent du bon sens ».

Dans des affaires où le « bon sens » n’a pas prévalu, la Halde a souvent été amenée à présenter ses observations devant la juridiction saisie par le plaignant. La tribunal administratif de Rouen a ainsi donné gain de cause au postulant à un poste de professeur d’éducation physique, dont la candidature avait été rejetée par l’Education nationale au motif qu’il ne pouvait satisfaire aux prérequis concernant le sauvetage aquatique, en raison de son handicap. Dans un autre dossier, le Conseil d’Etat a suivi la délibération de la Haute autorité et reconnu le caractère discriminatoire de l’absence d’aménagement pour rendre accessibles les tribunaux à une avocate à mobilité réduite.

source : Faire Face

Accessibilité du littoral : un guide pour l'accueil des personnes en situation de handicap

littoral.jpgRendre accessible l’espace naturel littoral aux personnes handicapées ou à mobilité réduite constitue un devoir et un défi. Ce processus s’inscrit dans un contexte complexe. Les aménagements retenus doivent en effet répondre à de nombreux objectifs : éviter l’artificialisation ou la banalisation des espaces naturels, utiliser des matériaux durables, veiller à leur insertion paysagère, réduire la facture énergétique et les coûts, adopter des aménagements réversibles.

Afin d’accompagner ce processus de mise en accessibilité des espaces naturels littoraux, un guide méthodologique, intitulé "Accueil des personnes handicapées sur les sites du Conservatoire du littoral", a été élaboré.

Celui-ci comporte :

  • des conseils méthodologiques pour rendre accessibles un site ou/et des prestations
  • des fiches techniques présentant successivement les différentes déficiences (auditive, visuelle, motrice et mentale), les difficultés les plus fréquentes, les attitudes à adopter (tant en médiation qu’en accueil), les solutions techniques et équipements à déployer
  • une présentation de l’environnement juridique permettant de faire la distinction entre les obligations légales imposées par la loi du 11 février 2005 et les démarches volontaires de labellisation (label "Tourisme et Handicap" notamment).

Ce guide est une initiative du Conservatoire du littoral, de l’Association des Paralysés de France, et de la fondation Procter & Gamble
pour la protection du littoral.

Pour télécharger ce guide, cliquez ici.

Prévention de la perte d’autonomie : le Conseil de la CNSA formule ses recommandations

Francis Idrac, président du Conseil de la CNSA et Laurent Vachey, directeur de la CNSA, ont présenté le 27 avril, en présence de Jeanine Dujay-Blaret et Jean-Marie Barbier, vice-présidents du Conseil, les recommandations du rapport annuel la CNSA pour une politique de prévention au service de l’autonomie.
Elles complètent les réflexions partagées par les membres du Conseil depuis 2006 pour créer ce nouveau champ de protection sociale et viennent alimenter les travaux engagés par le gouvernement dans le cadre de la réforme de la dépendance.
Le Conseil souhaite que le rôle que doivent jouer la prévention et les politiques de santé au regard de la perte d’autonomie soit mieux défini.
Il veut faire de l’autonomie des personnes âgées et handicapées un objectif à part entière des politiques de prévention et de promotion de la santé, en privilégiant l’amélioration de l’état de santé tout au long de la vie et en ciblant les populations vulnérables et fragiles.
Il souhaite que les leviers de l’action fassent l’objet d’un pilotage stratégique régional renforcé et que les missions de chacun des acteurs, dont la CNSA, soient précisées.

Pour lire la suite, cliquez ici

08:51 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Se faire aider à domicile est-il devenu un luxe ?

aide à domicile.jpgNon, aider à domicile les personnes et les familles ne doit pas devenir un luxe. Les structures d'aide et de soin à domicile, organismes mutualistes, associations représentatives d'usagers, rassemblées dans un collectif le martèlent depuis plus d'un an déjà. Pourtant, l'Etat reste sourd aux appels au secours répétés des professionnels et des bénéficiaires. Pourquoi un tel silence, laissant tout un secteur en pleine incertitude sur son avenir ? Un secteur dont on sait qu'il répond aux besoins de nos concitoyens, qu'il est porteur d'enjeux sociétaux et qu'il constitue un formidable vivier d'emplois.

L'aide à domicile, portée par les acteurs de l'économie sociale et solidaire, est confrontée aux conséquences de la crise économique et aux difficultés des financements publics. Le transfert vers les départements des charges liées aux  politiques sociales sans contrepartie financière, des choix politiques peu transparents dans le domaine de l'aide aux personnes fragiles et des choix budgétaires aveugles (suppression des exonérations « services à la personne » dans la loi de finances 2011) mettent en danger les services d'aide à domicile publics et privés non lucratif et leur mission d'utilité sociale. D'autant plus que les services ont réalisé un important effort de professionnalisation et d'encadrement. Les coûts inhérents doivent être reconnus dans les prix de revient intégrés par l'Etat, les Caisses de Sécurité sociale et les collectivités locales.

Chaque année c'est 220 millions d'heures effectuées, soit plus de 2 millions de personnes aidées ou soignées sur leur lieu d'habitation par des travailleurs sociaux, des infirmiers, aides soignants, aides à domicile, auxiliaires de vie... De la naissance à l'accompagnement de fin de vie, du soutien à domicile des personnes en perte d'autonomie ou en situation de handicap à l'accompagnement des familles, des solutions concrètes, innovantes, professionnelles sont apportées au quotidien par les structures publiques (CCAS/CIAS) ou privées à but non lucratif (associations, mutuelles, SCOP).

De Mayotte à Paris, des plus petits villages ou plus grandes villes, leur maillage complet du territoire est garante d'équité sociale et de dynamisme économique. Les services solidaires font partis des premiers employeurs dans de nombreuses régions. Dans la région Nord Pas de Calais, les salariés des services à la personne représentent ainsi 70 000 personnes, soit le double de l'ensemble de la filière automobile.

Si des solutions à la crise conjoncturelle que subit le secteur ne sont pas apportées rapidement, licenciements et liquidations judiciaires vont s'accélérer dans l'année, avec pour conséquence de lourds coûts sociaux : affaiblissement des dispositifs de protection de l'enfance, de soutien et d'accompagnement à domicile des personnes dépendantes, des personnes en situation de handicap, d'aide aux jeunes parents... Pour le secteur de l'aide aux familles, c'est une catastrophe qui s'annonce si aucune réponse n'est apportée à l'augmentation de 8 à 12 %des coûts des charges salariales due à la suppression de l'exonération « Services à la personne ». La situation est dans l'impasse. La CNAF dit à ce jour ne pas avoir l'autorisation du Gouvernement pour mobiliser le budget non consommé de la Branche famille afin de compenser le surcoût. Un nouveau coup dur alors que les services d'aide à domicile pour les personnes âgées étaient déjà en difficulté, notamment en raison des problèmes budgétaires des départements.

Les acteurs de l'aide à domicile ont esquissé l'avenir en réfléchissant à un nouveau système de tarification, en lien avec l'Association des Départements de France. Mais cette réflexion ne répond pas à l'urgence. Le collectif de l'aide et du soin à domicile appelle donc les pouvoirs publics à réagir rapidement sur plusieurs points : prise en compte dans le code de la sécurité sociale des familles fragiles ouvrant droit à l'exonération « aide à domicile » au même titre que les personnes âgées et handicapées, déblocage d'un fonds de soutien sur deux ans pour les services en cas de défaillance des financeurs publics et en parallèle la révision du système de tarification, en partenariat avec les différents acteurs du secteur.

Les structures de l'économie sociale et solidaire que nous représentons, ne pourront se sortir des graves difficultés qu'elles connaissent aujourd'hui sans une réelle prise de conscience des pouvoirs publics.
Sinon, l'aide à domicile, en dépit de sa vocation sociale et solidaire, devra t-elle être considérée comme un luxe réservé aux moins  fragiles et aux plus aisés.

Pour télécharger le dossier de presse, cliquez ici.

28/04/2011

CP : Projet de décret sur les modalités d’attribution de l’AAH : Le Comité d’Entente accuse l’Etat de porter atteinte au droit des personnes handicapées

sarko pas moyen être handicapé.jpgLe gouvernement a soumis à l'avis du CNCPH un projet de décret relatif aux modalités d'attribution de l'allocation adultes handicapés (AAH) qui marque une rupture inacceptable dans la politique du handicap. C'est pourquoi, si le décret est pris en l'état, les 70 organisations nationales représentatives des personnes en situation de handicap s'interrogent fortement sur l'utilité de continuer à participer aux différentes instances du handicap.

Retrouvez le communiqué de presse en cliquant ici

Téléchargez le projet de décret et l'avis de l'APF.

Billet d'humeur n°10 de notre Yonnais inspiré

hugues.jpgYoh man !

Zen ! Enfin zen ! Pour combien de temps ? Je n'en sais fichtre rien, mais que c'est bon de se sentir en pleine Zénitude ! Non non j'ai pô fumé !

Vous avez dû commencer à vous en rendre compte, je sillonne cette bonne jeune ville de La Roche sur Yon tous les jours, voire plusieurs fois par jour en fauteuil roulant.

Je rouspète souvent parce ce bateau n'est pas bien fait, parce que cet automobiliste se prend pour un Dieu avec sa belle grosse auto, ... Bref ! Dans les endroits où, techniquement, des aménagements simples pourraient être réalisés, et où chaque citoyen pourrait se comporter avec un minimum de civilité...

Et puis là ô surprise ! Lors de récentes randonnées, j'ai découvert des chemins par lesquels tout un chacun peut faire quasimment le tour de "La Roche City". Bien sûr c'est parfois un peu chaotique, mais franchement ça vaut le détour et quelques petites galères !

Alors : "Ce petit coin de nature est le cadre idéal pour vous parler de ma Zénitude...", et pour une fois faire un billet (doux) d'humeur positif, sans colère, presqu'avec plaisir... Non non vous ne rêvez pas, vous êtes zen, je suis zen...

Considérez donc ce 10ème billet comme une trève autant éphémère que printanière Dame VALLIN...

A la semaine prochaine...

Mot n° 10 : "la"

26/04/2011

L'incroyable course d'obstacles d'un étudiant handicapé !

zen.jpgCe n'est déjà pas simple d'avoir un enfant handicapé. Mais lorsque vous devez présenter un papier impossible à obtenir pour qu'il passe ses examens dans de bonnes conditions et que l'on vous balade de bureau en bureau, cela devient cauchemardesque. Récit d'une mère qui se bat pour que son fils ait simplement ce à quoi il a droit : un tiers de temps supplémentaire pour passer son examen.

La suite de l'article sur le site de Libération.fr : un-etudiant-handicape-se-bat-pour-ses-droits.html

24/04/2011

Faire Face, le magazine de l’APF, édite le guide fiscal 2011

Guide Fiscal.jpgParce que certaines dispositions sont propres aux personnes en situation de handicap, Faire Face, le magazine édité par l’APF, publie pour la 12e année consécutive, un guide fiscal spécifique. Un guide simple pour tout savoir des prestations ou allocations à déclarer (ou non), des abattements, du quotient familial, des réductions et crédits d’impôts, mais aussi pour connaître les autres sujets fiscaux valables toute l’année !

Ce guide sera précieux pour toutes les personnes en situation de handicap et leurs proches (conjoint, parents, enfants…).
Certaines dispositions sont en effet propres aux personnes en situation de handicap et aucun document officiel ne les regroupe.

Le guide fiscal 2011 sera utile au-delà de la date fatidique de la remise à l’administration de la déclaration de revenus, puisqu’il traite aussi de sujets fiscaux valables toute l’année :
• La taxe sur la valeur ajoutée (TVA), sur les appareillages, sur les équipements spéciaux ou les aides techniques, sur les travaux d’accessibilité de l’immeuble ou du logement subventionnés par l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH), sur les travaux réalisés dans les locaux à usage d’habitation ;
• Mais aussi : la redevance TV, la taxe sur les salaires, les droits de donation et de succession, ou encore l’écotaxe ou « malus écologique ».

Le guide fiscal est un supplément du magazine Faire Face édité par l’APF.

Ce guide fiscal 2011 est disponible sur simple demande et gratuitement auprès de la délégation départementale. Contactez nous au 02 51 37 03 47 ou dd.85@apf.asso.fr

21/04/2011

Scolarisation des élèves handicapés : la HALDE identifie les facteurs de succès

HALDE.jpgLe Collège de la HALDE considère qu’il convient de mettre en place une réponse globale afin de garantir une véritable égalité des chances en matière d’insertion sociale et professionnelle des élèves handicapés, grâce à l’acquisition de savoirs et de compétences dans le cadre d’une scolarité adaptée, et l’apprentissage de la citoyenneté pour tous les élèves.

Ce mercredi 20 avril 2011, la HALDE a remis ses recommandations à Marie-Anne Montchamp, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale.

Retrouvez la délibération de la HALDE en cliquant ici.

source :  http://www.halde.fr/

Dépenses sociales : quand l'État ne paye pas ses dettes aux départements viole-t-il la Constitution ?

loi.jpgLe Conseil d'État a décidé aujourd'hui de soumettre au Conseil constitutionnel plusieurs questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) posées notamment par les départements de l'Hérault et de la Seine-Saint-Denis au sujet de la prise en charge de dépenses sociales.

Le président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, avait saisi la justice administrative « pour faire reconnaître que les dispositifs de compensation du RSA et de l'Allocation personnalisée d'autonomie (Apa) sont largement insuffisants et bafouent le principe constitutionnel de libre administration et d'autonomie financière des collectivités territoriales ». Plusieurs autres départements, dont l'Hérault, avaient suivi sa démarche.

Pour lire la suite, cliquez ici.

19:28 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

AAH : votre expérience nous intéresse !

APF bouge les lignes.jpgSuite au décret paru en novembre 2010, la trimestrialisation du versement de l'AAH pour les personnes percevant un revenu d'activité professionnelle est effectif depuis le 1er janvier 2011. Les modalités de cumul entre les revenus d'activité professionnelle et l'AAH sont également modifiées.

Lors de la présentation du projet de décret, l'APF avait dénoncé les conséquences pour près de 40 000 allocataires qui allaient subir une diminution de leur AAH. En réponse au vif mécontentement des associations, un comité de suivi de la réforme a été mis en place pour mesurer les impacts réels sur les personnes.

La CNAF a dressé un bilan plutôt positif de l'obligation de déclaration trimestrielle, contrecarrant ainsi les dénonciations des associations.

Afin d'évaluer au plus juste la réalité des situations, et apporter ainsi des éléments au comité de suivi de la réforme, notre association propose à toute personne concernée par la réforme de faire part de sa réalité.

Pour ce faire, nous avons préparé des documents qui nous permettrons de faire remonter deux types de situations :

- la création d'un indu suite à la réforme de l'AAH

- l'impact de la réforme sur le montant de votre AAH

Si vous êtes dans l'une ou l'autre de ces situations, nous vous invitons à nous contacter au 02 51 37 03 47 : nous vous demanderons de répondre à quelques questions, et nous chargerons ensuite de faire remonter la synthèse des situations au comité de réforme.

Cela ne prendra que quelques minutes, et est ouvert à tous ! Il n'est pas nécessaire d'être adhérent à l'APF pour pouvoir faire connaître sa réalité face à cette réforme de l'AAH !

On compte sur vous !

Chèques Taxi

APF bouge les lignes.jpgNous vous informions en mars des difficultés rencontrées par un certain nombre de personnes en situation de handicap âgées de plus de 60 ans à qui le bénéfice des chèques taxis était refusé (cliquez ici)

Nous venons re recevoir la réponse du Conseil Général de Vendée qui nous affirme que dès lors que le handicap a été reconnu avant l'âge de 60 ans, la personne continue de bénéficer des chèques taxis entre 60 et 70 ans.

Les Mairies n'ont pas cette information, et certaines ne donnaient pas suite aux demandes des personnes.

Nous allons donc informer l'ensemble des Mairies de cette disposition, mais de votre côté, n'hésitez pas à en parler à vos élus locaux !

Retrouvez la réponse du Conseil Général en cliquant ici.

20/04/2011

Billet d'humeur n°9 de notre Yonnais inspiré

hugues.jpgBonjour,

Je ne vais pas être aussi philosophe que Louis (cliquez ici), je n'en ai ni la carrure, ni la prétention (de toute façon j'étais nul en philo au lycée !).
Néanmoins, il m'arrive de réfléchir et de tourner 7 fois ma langue dans ma bouche avant de m'exprimer.

Alors voilà ! Sur l'impossible, je me dis :
"Quand même ! On est capable de marcher sur la lune ! On découvre dans les années 60/70 la beauté obscure de la fosse des Mariannes (Pacifique) à 11033m de profondeur (non non pas besoin de vérifier, c'est bien ça !) ! On conçoit et fabrique aujourd'hui à la chaîne des toiles de tente "2 secondes" (humour...) !...".

Et on voudrait faire croire à qui veut bien l'entendre qu'on est incapable de déplacer une cloison pour installer dans de bonnes conditions des WC adaptées. Ou encore que c'est techniquement impossible d'aménager un espace pour un ascenseur !...

Laissez-moi doucement ricaner devant de telles affirmations !

Laissez-moi vous rappeler qu'un homme, euh ! Non ! Un Grand Homme a écrit un livre intitulé "Risquer l'impossible". C'est homme, c'est Monsieur André TRANNOY, Fondateur de l'Association des Paralysés de France en 1933.

Lui a tenté l'impossible, a agi avec humilité et conviction pour que les personnes en situation de handicap soient reconnues comme des citoyens à part entière !

Je suis fier des combats que mène cette grande association qu'est l'APF !

Alors voilà ! Louis, tu dis que tu es un vieux Monsieur. J'espère avoir à ton âge la même énergie que tu as aujourd'hui pour continuer ce combat, notre combat... pour une société ouverte à toutes et tous !

Bye bye !

Mot n° 9 : "combat"

19/04/2011

APF Entreprises : un réseau de savoir-faire national

Logo APF Entreprises

APF Entreprises, 1er groupe Français dans le secteur du travail adapté, se sont 3 500 personnes à votre service réparties sur 41 sites en france.

23 Entreprises Adaptées (EA), 25 Etablissements et Services d'Aide par le Travail (ESAT) et 6 Centres de Distribution de Travail à Domicile.

Illustration activité metallerie Illustration activité PAO Illustration activité circuits imprimés

Notre objectif unique : répondre à vos besoins, grâce à l'addition de nos savoir-faire reconnus, tout en favorisant l'accès au travail des personnes en situation de handicap.

07:39 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

18/04/2011

Taxi : guide de bonnes pratiques sur l'accessibilité des taxis

taxi guide.gifL'IRU (Union Internationale des Transports Routiers) a publié un guide de bonnes pratiques pour améliorer la qualité du service en rendant les taxis plus accessibles aux personnes en situation de handicap, et aux personnes à mobilité réduite.

 

L’objectif de ce guide de bonnes pratiques est d’apporter un encadrement et des conseils aux opérateurs et aux conducteurs de taxis afin de les sensibiliser et de les aider à améliorer la qualité des services qu’ils offrent à leurs clients. En particulier, aux clients handicapés et aux clients à mobilité réduite, comme les personnes âgées, les femmes enceintes, les parents accompagnés d’enfants en bas âge,  etc.

Ce guide peut également servir à des fins didactiques, en faisant le lien et en s’inspirant de l’expérience pratique des personnes handicapées et des personnes à mobilité réduite.

Pour télécharger le guide, cliquez ici.

Trouvé sur IRU.org

17/04/2011

La revendication à l'APF

APF bouge les lignes.jpg

Des principes directeurs dans la revendication

Les revendications de notre association s'appuient sur des lignes directrices fortes : le respect des droits de l'homme, la non-discrimination, la solidarité nationale, la nécessité d'une politique transversale et intégrée. Les statuts, la charte et le projet associatif de l'APF guident ces revendications.

Ainsi dans sa charte, l'association précise :

« Dans la ligne de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, l'Association des Paralysés de France, mouvement de personnes en situation de handicap, de leur famille et de personnes valides, affirme la primauté de la personne :

- l'être humain ne peut être réduit à son handicap ou sa maladie quels qu'ils soient,

- en tant que citoyenne, la personne en situation de handicap exerce ses responsabilités dans la société ; elle a le choix et la maîtrise de son existence. »

La revendication, une mission et des moyens d’action de l’APF

Selon l'article 1 de ses statuts, l'APF a pour buts :

- « la participation sociale des personnes atteintes de déficience motrice avec ou sans troubles associés ;
- leur défense à titre collectif et individuel ;
- l'amélioration de la situation sociale, matérielle et de leur état de santé des personnes, enfants ou adultes, atteintes de déficience motrice avec ou sans troubles associés et de leur famille ;
- la participation de tous à ces actions. »

Et selon l'article 2, ses moyens d'action sont « la mise en œuvre directe ou indirecte de toute opération jugée utile, toute activité économique ou non, permettant d'atteindre ses buts » (...) et notamment :

- « Sensibilisation, aux plans international, européen, national et local, du public et des responsables politiques ou administratifs à la situation et aux besoins des personnes atteintes de déficience motrice avec ou sans troubles associés et aux améliorations qu'elles et leurs familles revendiquent.
- Actions de revendication pour que des améliorations soient mises en œuvre. »

Comment contribuer à la revendication à l’APF ?

Apporter son témoignage, son expérience, son avis :

- En laissant des commentaires sur le blog de notre délégation
- En allant à la rencontre des cateurs de l'APF dans la délégation départementale
- En adhérant et en participant aux groupes relais et/ou aux groupes initiatives

S'impliquer activement dans l'association :

- En adhérant et en agissant régulièrement avec les acteurs de la délégation départementale
- En posant votre candidature pour vous faire élire par les pairs au sein des différentes instances représentatives : d'abord au niveau départemental, puis au niveau régional ou national.

Consulter la charte en cliquant ici

Consulter le projet associatif en cliquant ici

Consulter les différents textes de revendication en cliquant ici

14/04/2011

Sensibilisation au centre de loisirs de la Bruffière

Les enfants du centre de loisirs de la Bruffière mènent un projet au profit de l'APF : l'enregistrement d'un CD audio sur le thème du handicap.

Encadrés par des animatrices dynamiques et pleines d'idées, une douzaine d'enfants de 7 à 11 ans s'est lancée pour une année sur le thème du handicap. Leur souhait est d'enregistrer un CD de chansons sur le thème du handicap, qu'ils vont écrire et enregistrer ! Ils ont également décidé d'offrir les bénéfices des ventes à notre délégation départementale.

Notre rencontre de ce mercredi 13 avril a permis de répondre à toutes leurs questions "le handicap, c'est une maladie ?" "c'est quoi la différence entre un handicapé et une personne en situation de handicap ?" "Comment on fait quand on est en fauteuil pour conduire ?" "Comment dorment les personnes en fauteul ?", etc. Les enfants ont également tester les déplacements en fauteuil.

Cette rencontre a été très riche et fort sympathique ! Merci à chaque enfant, et à leurs animatrices pour ce beau moment passé ensemble.

2011-04-14 centre loisir la Bruffière.JPG
Cliquez sur l'image pour agrandir

13/04/2011

Billet d'humeur n°8 de notre Yonnais inspiré

hugues.jpgCoucou les gens !

Il y a quelques jours de cela, je suis parti me promener sous le soleil dans les rues de La Roche sur Yon. Et cette p'tite promenade m'a inspiré une p'tite chanson bien connue :
'Je m'baladais sur l'avenue
Le coeur ouvert à l'inconnu
J'avais envie de dire bonjour
A n'importe qui...".

Pas de quoi en faire toute une histoire ! Mais attendez la suite...
J'arrive à un bateau (non non Monsieur Raoul ! Ce n'est pas le truc qui flotte...) pour traverser une rue avec pas mal de circulation.

Là je vois les expressions des tout-puissants automobilistes qui semblent se dire "qu'est-ce qu'elle roule bien mon auto !" ou qui paraissent penser "ah ! Ce qu'ils nous em... ces piétons !". Et moi de penser : "ils n'ont d'égal à leur toute puissance que leur bêtise !".
Alors, je m'engage tout doucement pour traverser en pensant tout de même qu'une bonne âme s'arrêtera. Et paf ! Mes roulettes arrières anti bascule se bloquent sur le ressaut et me voilà coincé en travers de la chaussée avec le flux des furieux automobilistes qui ne s'arrêtent toujours pas bien sûr !

Qu'est-ce qu'y a Monsieur Raoul ?! Non je ne parle pas de patins à roulettes ! M'agace à ne jamais rien comprendre !

Bref ! Enfin un jeune homme avec son camion s'arrête enfin et vient me donner un coup de main pour me sortir de ce mauvais pas. Merci à lui...

Moralité : si le bateau avait été bien fait, la situation n'aurait pas été aussi dangereuse... A bon entendeur !

Avant de terminer, je tiens à dire ceci :
1. Dame VALLIN : y'a encore du boulot, vous ne trouvez pas ?
2. Monsieur Raoul (MESTRE pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris...) :
a) un bateau est un abaissement de trottoir qui permet à une personne en situation de handicap de circuler sans obstacle,
b) une personne en situation de handicap est ce que vous appelez un "n'handicapé",
c) des roulettes anti bascule permettent de ne pas chuter en arrière quand on est dans un fauteuil roulant (un chariot si vous préférez !).
(Question vocabulaire, quand vous ne savez pas, demandez !)

Au revoir !

Mot n° 8 : "décideurs"

Fête du Sourire : appel à bénévoles

fête sourire.jpgLa Fête du sourire 2011 se déroulera les vendredi 13 et samedi 14 mai prochains un peu partout en Vendée.
Opération ressource phare de l'année, il est important pour la Délégation de transformer l'essai et de faire de cette 9ème édition un succès sans pareil et sans précédent.


C'est pourquoi nous avons besoin de la mobilisation de chacun d'entre vous pour venir renforcer les rangs de nos équipes bénévoles sur les stands !

Pour connaître la liste des points de vente et les détails de cette nouvelle et lumineuse campagne Sourire, contactez Hugues à la Délégation au 02 51 37 03 47 ou par courriel dd.85@apf.asso.fr .

12/04/2011

DYS : aide à la lecture pour les jeunes et adultes dyslexiques

ClaroRead offert aux ergothérapeutes et orthophonistes exerçant en libéral

Jusqu' au 17 avril,  (fin de cette semaine), la société Kardi propose aux orthophonistes et ergothérapeutes exerçant en libéral, d'obtenir une version complète et définitive du logiciel ClaroRead+ (aide à la lecture pour jeunes et adultes Dyslexiques), sans aucune contrepartie, si ce n'est quelques demandes d'informations sur l'usage auprès des patients et des remontés d'informations sur des souhaits d'amélioration à la demande de l'éditeur Clarosoftware.

Infos pour cette offre :  http://www.kardi.fr/documents/ClaroReadGratuit.pdf
Tutoriels vidéo ClaroRead :  lien

source : réseau APF nouvelles technologies

23:37 Publié dans les "DYS" | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Modification des règles de prise en charge des transports pour les affections de longue durée

danger.jpg

La situation

A partir du 1er avril 2011, et concernant la prise en charge des transports des personnes atteintes d’une affection de longue durée liée aux traitements ou examens en lien avec l’ALD, seuls les transports des personnes présentant une incapacité ou une déficience ne leur permettant pas de se déplacer par leurs propres moyens seront pris en charge.

Le problème rencontré

Désormais, l’assuré atteint d’une affection de longue durée ne se verra remboursé ses frais de transport en lien avec l’affection de longue durée que s'il  présente une des déficiences ou incapacités définies par le référentiel de prescription mentionné à l’article R 322-10-1 du code de la sécurité sociale.

En ce qui concerne les transports par ambulance :

Ceux-ci ne seront remboursés à l’assuré souffrant d’une affection de longue durée que si celui-ci justifie d’une déficience ou incapacité nécessitant :

- un transport en position obligatoirement allongée ou demi-assise,

- un transport avec surveillance par une personne qualifiée ou nécessitant l'administration d'oxygène,

- un transport avec brancardage ou portage,

- ou un transport devant être réalisé dans des conditions d'asepsie.


En ce qui concerne les transports assis professionnalisés, véhicule sanitaire léger et taxi, ceux-ci ne seront remboursés à l’assuré souffrant d’une affection de longue durée que s’il justifie d’au moins une déficience ou incapacité suivante :

- déficience ou incapacité physique invalidante nécessitant une aide au déplacement technique ou humaine mais ne nécessitant ni brancardage ni portage ;

- déficience ou incapacité intellectuelle ou psychique nécessitant l’aide d’une tierce personne pour la transmission des informations nécessaires à l’équipe soignante en l’absence d’un accompagnant ;

- déficience nécessitant le respect rigoureux des règles d’hygiène ;

- déficience nécessitant la prévention du risque infectieux par la désinfection rigoureuse du véhicule.

Le transport assis professionnalisé pourra également être remboursé à l’assuré souffrant d’une affection de longue durée lorsque celui-ci est soumis à un traitement ou ayant une affection pouvant occasionner des risques d’effets secondaires pendant le transport.

Concernant les transports en commun terrestres, l'avion ou le bateau de ligne régulière, les moyens de transport individuels, ceux-ci ne seront pris en charge que dans le cas où ni le transport par ambulance ni le transport assis professionnalisé ne pourront être prescrits.

 

Que faire si vous êtes confrontés à ce problème

Le remboursement des frais de transport étant soumis à la présentation par l’assuré de la prescription médicale mentionnant les éléments d'ordre médical, précisant le motif du déplacement, et justifiant le mode de transport prescrit, il conviendra simplement de s’assurer que figure parmi les éléments d’ordre médical et en plus de l’affection de longue durée, la déficience ou l’incapacité justifiant le mode de transports prescrit.

source : blog juridique de l'APF

10/04/2011

Un blog pour le congrès APF 2011

Le blog du 41e Congrès de l'APF (Bordeaux, du 4 au 6 mai 2011) ouvre ses portes !

223795212.png

Vous y trouverez toutes les informations pratiques pour participer au congrès, le programme du 4 au 6 mai, l'histoire des Congrès APF...

Il sera mis à jour régulièrement avant et pendant le congrès afin que vous puissiez en suivre les différents temps forts.

Pour y accéder, cliquez ici.

20:52 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Aphasie : campagne d'aide aux aidants familiaux et professionnels

aphasie.jpgUne campagne d’aide aux aidants de personnes aphasiques est organisée sur la région des Pays de Loire.

L'aphasie est une perte totale ou partielle du langage. Discuter, comprendre, téléphoner, regarder la télé, lire le journal, communiquer : tout est compliqué.

L'aphasie n'est pas un trouble psychologique, ni un handicap mantal, ni une surdité, ni une démence.

Cette campagne d’information et de formation s’adresse aux aidants familiaux et professionnels intervenant à domicile. Elle cible les problématiques liées à la communication (formation orthophonique) ainsi que la sphère psychologique (formation psychologique).

La formation destinée aux aidants naturels (conjoints, enfants …) aura lieu les samedi 28 mai et samedi 22 octobre 2011 de 10h à 18h à Nantes, Adelis, Espace Port Beaulieu, 9 boulevard Vincent Gâche.

Pour voir l'affiche, cliquez ici.

Pour Télécharger le bulletin d'inscription, cliquez ici.

Pour les informations concernant la campagne destinée aux aidants professionnels à domicile, cliquez ici et ici.

Pour tout renseignement : Stéphanie MINIAC-FOURNIER - Responsable de la Formation Continue au SROPL (Syndicat Régional des Orthophonistes des Pays de la Loire) : stephanie.miniac@wanadoo.fr

 

06/04/2011

Expulsion d’Ardi : le soutien d’une eurodéputée !

ardi.jpgSi l'expulsion d'Ardi Vrenezi, jeune kosovar polyhandicapé, a suscité une vague de protestations et de mobilisation parmi les associations, rares sont les politiques qui ont pris la parole sur ce sujet.

On peut donc remarquer le soutien public de Nathalie Griesbeck, députée européenne France/Grand Est - ADLE/MoDem, qui a adressé hier à au Premier ministre un courrier lui demandant le retour d'Ardi Vrenezi en France et qui a également fait un communiqué de presse.

Billet d'humeur n°7 de notre Yonnais inspiré

hugues.jpg"Coucou tout le monde !

Un peu d'humour dans ce monde de brutes... J'adore ce Super Titi ! Super héros s'il en est.

Vous avez vu sa vidéo avec le jus de choucroute ? (cliquez ici) Incroyable non ?! Moi j'adore ! Non seulement le personnage, mais aussi sa tenue. Tout simplement excellentissime !

Je vais m'activer pour faire l'acquisition d'un "laser choucroute" très très vite ! Et quand je croiserai des mémaîtres à leur chienchien dans la rue, je sortirai l'engin et m'occuperai de ces indélicats personnages... Vous voyez Dame VALLIN : vous avec votre baguette magique, moi avec mon "laser choucroute", nous allons y arriver à faire un tandem de choc dont le principal combat sera la lutte contre l'incivilité !

Bon c'est pas l'toutou, mais il commence à faire sommeil ! Le temps de sortir Rex pour son caca du soir, et puis hop ! Au dodo... Au revoir et attention où vous mettez les pieds et les roues !

Mot numéro n° 7 : "2015""

05/04/2011

MDPH : une demande de recours amiable ne peut pas vous être refusée par les salariés de la MDPH de Vendée !

refus tampon.jpgDes demandes de recours amiables sont refusées par des salariés de la MDPH de Vendée : cette pratique n'est pas acceptable !

Lorsque vous déposez une demande auprès de la MDPH, c'est la CDAPH (Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées) qui rend sa décision, sur la base de l'évaluation réalisée par l'EPE (Equipe Pluridisciplinaire d'Evaluation)

Cette décision vous est notifiée par écrit. Elle est accompagnée d'un document qui explique les possibilités de recours, si vous estimez que la décision rendue ne répond pas à vos besoins.

Vous pouvez alors demander une conciliation, déposer un recours amiable auprès de la CDAPH, ou déposer un recours contentieux auprès du tribunal. (nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans votre choix et vos démarches)

Nous avons constaté que plusieurs personnes ayant fait une demande de recours amiable auprès du Président de la CDAPH, se sont vues refuser ce recours par un salarié de la MDPH au motif qu'il n'y avait pas d'éléments médicaux nouveau, ou encore que les besoins de la personne relève d'un accompagnement social par une assistante sociale de secteur !

Cette pratique n'est pas acceptable ! Chaque usager de la MDPH a le droit d'être reçu par les membres de la commission. Sinon, à quoi bon mettre en place une commission !

Si vous aussi vous rencontrez cette difficulté, n'hésitez pas écrire au Président de la CDAPH pour l'en informer. Notre équipe APF se tient également à votre disposition pour vous aider dans vos démarches, vous aider à faire valoir vos droits : contactez nous au 02 51 37 03 47 ou par mail dd.85@apf.asso.fr

 

22:13 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

MDPH : le tribunal administratif condamne le Conseil Général pour "préjudice moral"

faites valoir droits.jpgIl est possible de demander la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) en urgence : la décision sera prise sous quinze jours par le président du conseil général. Le montant attribué sera provisoire. La demande doit être déposée à la MDPH qui la transmet sans délai au président du conseil général. Elle doit comporter la nature de l'aide, le montant prévisible et les documents justifiant du caractère urgent de la demande.

La situation est considérée comme urgente lorsque les délais pour l'instruction et la décision sont susceptibles soit de compromettre le maintien ou le retour à domicile de la personne handicapée ou son maintien dans l'emploi, soit de l'amener à supporter des frais conséquents pour elle et qui ne peuvent être différés. (source : handicap.fr)


Le Tribunal Administratif de Toulouse vient de rendre une décision importante, confirmant le droit des personnes en situation de handicap : il a condamné le Conseil Général de Toulouse à verser 1 000 € à une usagère de la MDPH pour "préjudice moral".

Cette dame avait déposé des demandes d'octroi de la PCH en urgence, demandes rejetées par le Conseil Général. Le tribunal a estimé que "ces rejets par le département de la Haute Garonne, ont créé des inquiétudes importantes à Madame quant à sa situation matérielle et à son devenir"

Pour lire la décision du Tribunal, cliquez ici

Ces informations et le documents ont été trouvés sur ce blog : cliquez ici

Pour lire la note juridique sur la PCH, cliquez ici

21:01 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |