• Pour faire face à l'augmentation de leurs dépenses sociales, les départements s'apprêtent à donner un nouveau tour de vis

    LettreFinance2010-95f62.jpg

    Les dépenses sociales des départements ont encore fortement augmenté en 2010, selon l’Observatoire national de l’action sociale décentralisée (Odas) qui vient de rendre public son rapport annuel. La « charge nette », c'est-à-dire ce qui reste effectivement à leur charge après apports financiers de l'État et concours de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), a augmenté de 5,9%, pour atteindre près de 22,7 milliards d'euros. L’année précédente, elle avait déjà cru de 6%.

    Avec 5,1 milliards d’euros – contre 4,6 en 2010 (+9,6%), le « soutien aux personnes handicapées » représente 22,4% de cette charge nette, derrière l’aide sociale à l’enfance (6,1 milliards d’euros), mais, « pour la première fois » devant le soutien aux personnes âgées dépendantes (4,9 milliards d’euros) et le RMI/RSA (1,7 milliards d’euros), le reste (4,9 milliards d’euros) se répartissant entre divers postes dont les dépenses de personnel. Au total, la charge nette a presque doublé en dix ans (+92%), le soutien aux personnes handicapées progressant encore plus vite (+102%).

    C’est l’hébergement et l’accueil de jour, qui représente la part la plus importante (77%) de la charge nette de soutien aux personnes handicapées. L’augmentation de 6,2% correspond à « une politique de création de places d’accueil toujours dynamique », (+ 5 000). Le deuxième poste est celui des allocations : 1 milliard d’euros en 2010, qui se répartissent entre la prestation de compensation du handicap (PCH) et l’allocation compensatrice pour tierce personne. Il a cru de 28% en 2010, sous l’effet de la montée en puissance de la PCH.

    « Le désengagement progressivement amorcé par l’État [du financement des dépenses sociales] ne pourra se poursuivre sans mettre en péril un grand nombre de départements », met en garde l’Odas, qui appelle les Conseils généraux à « poursuivre leurs efforts de rigueur gestionnaire ». « Les efforts d’amélioration de la gestion ont pour l’instant davantage porté sur les autres domaines mais le secteur des personnes handicapées, commence lui aussi à être examiné. Pour la PCH, plusieurs départements cherchent à rendre les critères d’attribution des heures plus précis, ce qui pourrait en particulier concerner les plans d’aide des personnes les plus lourdement handicapées. » Les allocataires de la PCH sont prévenus.

    source : Faire Face

  • Documentaire sur Ardi Vrenezi diffusé sur Canal + le 1er juin

    ardi vie en danger.jpgCanal + diffuse le mercredi 1er juin à 20h50 un documentaire de 90 minutes intitulé «L'immigration aux frontières du droit».

    La journaliste, Manon Loizeau, a suivi 3 affaires d'expulsion survenues au cours de l'année 2010, dont celle d'Ardi Vrenezi. Elle s'est rendue au Kosovo pour constater la dégradation de l'état de santé d'Ardi et à rencontrer sa famille. Le documentaire s'intéresse également à la mobilisation des proches d'Ardi en France (voisins, amis de la famille, personnel soignant de l'IEM) révoltés par cette situation.

    Pour télécharger le dossier de presse du documentaire, cliquez ici.

    Retrouvez ici une interview de Manon Loizeau, la reporter qui a réalisé ce documentaire

  • Billet d'humeur n°14 de notre Yonnais en colère

    hugues.jpgMe revoilà !

    J'illustrais mon billet n° 12 d'une belle photo montrant deux agents de la Police Municipale en pleine action... (cliquez ici). Loin d'être un grand photographe, je récidive cette semaine. Voyez plutôt :

    hugues 14.JPG

    Je suis ici sur un trottoir bordant la route de Luçon, en direction de Luçon, tout près de la Vigne aux Roses. On peut noter que les véhicules sont bien stationnés (pour une fois). Mais je vous mets au défi de passer entre la voiture blanche et la borne noire et rouge ! Rouge : ça devait être la couleur de mon visage lorsque j'ai dû faire demi tour pour traverser le route pour contourner l'obstacle. Noire : celle de ma colère !

    Encore le parfait exemple de la libre circulation en ville ! Ciao Anne (VALLIN bien sûr !)

    Mot n° 14 : "déplacer""

  • Ardy : plus d'un an après son expulsion, l'état de santé d'Ardi Vrenezi continue de se dégrader sérieusement

    ardy Mai 2011.jpgSur le blog consacré à Ardi, des photos récentes viennent d'être publiées.

    Photos parlantes. Photos choquantes : elles présentent un adolescent "poupée de chiffon" qui se dégrade chaque jour davantage. Isabelle Kieffer, son médecin, est saisie par le regard inexpressif, le visage figé de ce jeune garçon de 16 ans qui, il y a un an encore, était illuminé par un sourire magnifique...

    Cela n'empêche pourtant pas Alain Juppé d'affirmer qu'il "suit cette situation avec beaucoup d'attention"... cliquez ici

    Un documentaire, retraçant l’histoire d’Ardi, sera diffusé le 1er juin 2011 à 20h30 sur Canal+ (Si quelqu'un peut enregistrer ce documentaire pour la délégation, ça serait super, merci)

    Pour consulter le blog consacré à Ardi, cliquez ici.

    ardi vie en danger.jpg

     

  • AVS : Dylan et Kilian ont enfin leur AVS ! Leur maman témoigne

    enfin !.jpgSix semaines avant la fin de l'année scolaire, Dylan et Kilian voient enfin leurs droits respectés ! Sandrine, leur maman, vient de recevoir ce matin, 4 jours avant l'audience prévue au Tribunal Administratif de Nantes, un courrier de l'Inspection d'Académie de Vendée l'informant que deux AVS seront bien présentes jusqu'à la fin de l'année scolaire pour accompagner ses enfants à hauteur des besoins notifiés par la CDAPH du... 1er juin 2010 !

    Sandrine, que ressentez-vous à la lecture de ce courrier ?

    Après tout ce combat, je suis à la fois heureuse et très en colère, car il a fallu des mois de combat ! C'est bien la preuve que quand on veut, on peut : qu'ils arrêtent de dire qu'il n'y a pas de moyens. On devait passer au Tribunal mardi prochain, et finalement, ils ont bien réussi à trouver une solution !

    On avait eu une décision de la MDPH pour ces AVS en juin 2010, et on ne les a eu que très partiellement qu'en février parce qu'on s'est battu (cliquez ici et ici) Si aujourd'hui, l'intégralité des droits de mes enfants à être accompagnés sont respectés, c'est parce qu'on n'a rien lâché, et qu'on a continuer à se battre jusqu'au bout. Ce n'est pas normal, on ne devrait pas avoir à se battre comme ça.

    Comment envisagez-vous la rentrée de septembre ?

    L'un de mes fils devait être orienté vers une classe de 6ème adaptée à effectif réduit dans son collège, mais je viens d'apprendre qu'elle serait supprimée. Les enseignants n'ont pas les moyens, seuls, de bien prendre en charge mes enfants : il faut des AVS.

    Je ne veux pas revivre ce même combat : c'est épuisant. Il faut absolument des AVS pour mes enfants dès le premier jour de la rentrée. Je suis déterminée : si mes enfants n'ont pas leur AVS à la rentrée, s'il faut recommencer à se battre, je recommencerai. Mais y'a vraiment de quoi exploser.

    Quel regard portez-vous sur toute cette période ?

    Je suis super fière de ne pas avoir baissé les bras, d'avoir réussi. Ca n'a pas toujours été facile, j'ai parfois douté, surtout quand certains me disaient que contre l'éducation nationale, je ne gagnerais jamais. Toute seule, je n'aurais jamais réussi à tenir le coup, et à savoir quoi faire. Merci à l'APF pour tout ce qu'elle a fait !

    Quel message avez-vous envie de faire passer ?

    Mon premier message, c'est de dire aux parents qu'il faut se battre, ne pas renoncer.

    Ensuite, c'est surtout une question que j'ai envie de poser aux personnes de l'Inspection d'Académie, j'avais d'ailleurs prévu de leur poser au tribunal : "Qu'est-ce qu'ils feraient eux, pour leurs enfants ?" Probablement la même chose... Chacun a le droit de réussir à l'école, et ils n'ont pas le droit de sacrifier nos enfants.

    C'est un vrai soulagement, mais s'il le faut, on recommencera.

  • Billet d'humeur n°13 de notre Yonnais inspiré

    hugues.jpgCoucou c'est moi !

    Les Z'handicapés auraient le droit à une vie affective, sentimentale et sexuelle ? Ah bon !
    C'est nouveau ça !
    Déjà qu'ils nous encombrent assez avec leurs chariotes, si en plus ils se reproduisent entre eux, qu'est-ce que ça va donner ?!
    Que dire d'un(e) N'handicapé(e) avec une personne "normale" ?
    Pis quoi encore ?

    Ben oui très chère Roselyne ! (NDLR : Roselyne BACHELOT, Ministre qui refuse de parler de ce qu'elle appelle "un truc pareil")
    Nous avons nous aussi nos émotions, nos sentiments, nos instincts primaires (je vois d'ici votre réaction à ces mots : "je suis choquée..."), nos besoins naturels à assouvir comme tout le monde, comme vous (?)...

    Pour conclure, si ça coince déjà au niveau national, alors qu'est-ce que ça va être concrètement lorsque l'APF et bien d'autres associations militant pour l'accès à la vie affective, sentimentale et sexuelle obtiendront gain de cause dans ce combat ?
    Car, s'il est besoin de vous le rappeler, l'APF et ces autres associations gagneront cette bataille, comme elles en ont gagnées tant d'autres déjà...
    Ce n'est qu'une question de temps !

    A la semaine prochaine...

    PS : une chariote, Monsieur Raoul (NDLR : cliquez ici), c'est un fauteuil roulant... Vous voyez que je pense à vous et aux progrès que vous pouvez encore faire...
    PS 2 : ah Dame VALLIN ! Encore un sujet difficile à découvrir...

    Mot n° 13 : "nous"

    amour.jpg

    NDLR : Retrouvez ici le plaidoyer de l'APF sur la reconnaissance de la vie affective, sentimentale et sexuelle.