27/05/2011

Pour faire face à l'augmentation de leurs dépenses sociales, les départements s'apprêtent à donner un nouveau tour de vis

LettreFinance2010-95f62.jpg

Les dépenses sociales des départements ont encore fortement augmenté en 2010, selon l’Observatoire national de l’action sociale décentralisée (Odas) qui vient de rendre public son rapport annuel. La « charge nette », c'est-à-dire ce qui reste effectivement à leur charge après apports financiers de l'État et concours de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), a augmenté de 5,9%, pour atteindre près de 22,7 milliards d'euros. L’année précédente, elle avait déjà cru de 6%.

Avec 5,1 milliards d’euros – contre 4,6 en 2010 (+9,6%), le « soutien aux personnes handicapées » représente 22,4% de cette charge nette, derrière l’aide sociale à l’enfance (6,1 milliards d’euros), mais, « pour la première fois » devant le soutien aux personnes âgées dépendantes (4,9 milliards d’euros) et le RMI/RSA (1,7 milliards d’euros), le reste (4,9 milliards d’euros) se répartissant entre divers postes dont les dépenses de personnel. Au total, la charge nette a presque doublé en dix ans (+92%), le soutien aux personnes handicapées progressant encore plus vite (+102%).

C’est l’hébergement et l’accueil de jour, qui représente la part la plus importante (77%) de la charge nette de soutien aux personnes handicapées. L’augmentation de 6,2% correspond à « une politique de création de places d’accueil toujours dynamique », (+ 5 000). Le deuxième poste est celui des allocations : 1 milliard d’euros en 2010, qui se répartissent entre la prestation de compensation du handicap (PCH) et l’allocation compensatrice pour tierce personne. Il a cru de 28% en 2010, sous l’effet de la montée en puissance de la PCH.

« Le désengagement progressivement amorcé par l’État [du financement des dépenses sociales] ne pourra se poursuivre sans mettre en péril un grand nombre de départements », met en garde l’Odas, qui appelle les Conseils généraux à « poursuivre leurs efforts de rigueur gestionnaire ». « Les efforts d’amélioration de la gestion ont pour l’instant davantage porté sur les autres domaines mais le secteur des personnes handicapées, commence lui aussi à être examiné. Pour la PCH, plusieurs départements cherchent à rendre les critères d’attribution des heures plus précis, ce qui pourrait en particulier concerner les plans d’aide des personnes les plus lourdement handicapées. » Les allocataires de la PCH sont prévenus.

source : Faire Face

00:39 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Documentaire sur Ardi Vrenezi diffusé sur Canal + le 1er juin

ardi vie en danger.jpgCanal + diffuse le mercredi 1er juin à 20h50 un documentaire de 90 minutes intitulé «L'immigration aux frontières du droit».

La journaliste, Manon Loizeau, a suivi 3 affaires d'expulsion survenues au cours de l'année 2010, dont celle d'Ardi Vrenezi. Elle s'est rendue au Kosovo pour constater la dégradation de l'état de santé d'Ardi et à rencontrer sa famille. Le documentaire s'intéresse également à la mobilisation des proches d'Ardi en France (voisins, amis de la famille, personnel soignant de l'IEM) révoltés par cette situation.

Pour télécharger le dossier de presse du documentaire, cliquez ici.

Retrouvez ici une interview de Manon Loizeau, la reporter qui a réalisé ce documentaire

26/05/2011

Billet d'humeur n°14 de notre Yonnais en colère

hugues.jpgMe revoilà !

J'illustrais mon billet n° 12 d'une belle photo montrant deux agents de la Police Municipale en pleine action... (cliquez ici). Loin d'être un grand photographe, je récidive cette semaine. Voyez plutôt :

hugues 14.JPG

Je suis ici sur un trottoir bordant la route de Luçon, en direction de Luçon, tout près de la Vigne aux Roses. On peut noter que les véhicules sont bien stationnés (pour une fois). Mais je vous mets au défi de passer entre la voiture blanche et la borne noire et rouge ! Rouge : ça devait être la couleur de mon visage lorsque j'ai dû faire demi tour pour traverser le route pour contourner l'obstacle. Noire : celle de ma colère !

Encore le parfait exemple de la libre circulation en ville ! Ciao Anne (VALLIN bien sûr !)

Mot n° 14 : "déplacer""

20/05/2011

Ardy : plus d'un an après son expulsion, l'état de santé d'Ardi Vrenezi continue de se dégrader sérieusement

ardy Mai 2011.jpgSur le blog consacré à Ardi, des photos récentes viennent d'être publiées.

Photos parlantes. Photos choquantes : elles présentent un adolescent "poupée de chiffon" qui se dégrade chaque jour davantage. Isabelle Kieffer, son médecin, est saisie par le regard inexpressif, le visage figé de ce jeune garçon de 16 ans qui, il y a un an encore, était illuminé par un sourire magnifique...

Cela n'empêche pourtant pas Alain Juppé d'affirmer qu'il "suit cette situation avec beaucoup d'attention"... cliquez ici

Un documentaire, retraçant l’histoire d’Ardi, sera diffusé le 1er juin 2011 à 20h30 sur Canal+ (Si quelqu'un peut enregistrer ce documentaire pour la délégation, ça serait super, merci)

Pour consulter le blog consacré à Ardi, cliquez ici.

ardi vie en danger.jpg

 

AVS : Dylan et Kilian ont enfin leur AVS ! Leur maman témoigne

enfin !.jpgSix semaines avant la fin de l'année scolaire, Dylan et Kilian voient enfin leurs droits respectés ! Sandrine, leur maman, vient de recevoir ce matin, 4 jours avant l'audience prévue au Tribunal Administratif de Nantes, un courrier de l'Inspection d'Académie de Vendée l'informant que deux AVS seront bien présentes jusqu'à la fin de l'année scolaire pour accompagner ses enfants à hauteur des besoins notifiés par la CDAPH du... 1er juin 2010 !

Sandrine, que ressentez-vous à la lecture de ce courrier ?

Après tout ce combat, je suis à la fois heureuse et très en colère, car il a fallu des mois de combat ! C'est bien la preuve que quand on veut, on peut : qu'ils arrêtent de dire qu'il n'y a pas de moyens. On devait passer au Tribunal mardi prochain, et finalement, ils ont bien réussi à trouver une solution !

On avait eu une décision de la MDPH pour ces AVS en juin 2010, et on ne les a eu que très partiellement qu'en février parce qu'on s'est battu (cliquez ici et ici) Si aujourd'hui, l'intégralité des droits de mes enfants à être accompagnés sont respectés, c'est parce qu'on n'a rien lâché, et qu'on a continuer à se battre jusqu'au bout. Ce n'est pas normal, on ne devrait pas avoir à se battre comme ça.

Comment envisagez-vous la rentrée de septembre ?

L'un de mes fils devait être orienté vers une classe de 6ème adaptée à effectif réduit dans son collège, mais je viens d'apprendre qu'elle serait supprimée. Les enseignants n'ont pas les moyens, seuls, de bien prendre en charge mes enfants : il faut des AVS.

Je ne veux pas revivre ce même combat : c'est épuisant. Il faut absolument des AVS pour mes enfants dès le premier jour de la rentrée. Je suis déterminée : si mes enfants n'ont pas leur AVS à la rentrée, s'il faut recommencer à se battre, je recommencerai. Mais y'a vraiment de quoi exploser.

Quel regard portez-vous sur toute cette période ?

Je suis super fière de ne pas avoir baissé les bras, d'avoir réussi. Ca n'a pas toujours été facile, j'ai parfois douté, surtout quand certains me disaient que contre l'éducation nationale, je ne gagnerais jamais. Toute seule, je n'aurais jamais réussi à tenir le coup, et à savoir quoi faire. Merci à l'APF pour tout ce qu'elle a fait !

Quel message avez-vous envie de faire passer ?

Mon premier message, c'est de dire aux parents qu'il faut se battre, ne pas renoncer.

Ensuite, c'est surtout une question que j'ai envie de poser aux personnes de l'Inspection d'Académie, j'avais d'ailleurs prévu de leur poser au tribunal : "Qu'est-ce qu'ils feraient eux, pour leurs enfants ?" Probablement la même chose... Chacun a le droit de réussir à l'école, et ils n'ont pas le droit de sacrifier nos enfants.

C'est un vrai soulagement, mais s'il le faut, on recommencera.

19/05/2011

Billet d'humeur n°13 de notre Yonnais inspiré

hugues.jpgCoucou c'est moi !

Les Z'handicapés auraient le droit à une vie affective, sentimentale et sexuelle ? Ah bon !
C'est nouveau ça !
Déjà qu'ils nous encombrent assez avec leurs chariotes, si en plus ils se reproduisent entre eux, qu'est-ce que ça va donner ?!
Que dire d'un(e) N'handicapé(e) avec une personne "normale" ?
Pis quoi encore ?

Ben oui très chère Roselyne ! (NDLR : Roselyne BACHELOT, Ministre qui refuse de parler de ce qu'elle appelle "un truc pareil")
Nous avons nous aussi nos émotions, nos sentiments, nos instincts primaires (je vois d'ici votre réaction à ces mots : "je suis choquée..."), nos besoins naturels à assouvir comme tout le monde, comme vous (?)...

Pour conclure, si ça coince déjà au niveau national, alors qu'est-ce que ça va être concrètement lorsque l'APF et bien d'autres associations militant pour l'accès à la vie affective, sentimentale et sexuelle obtiendront gain de cause dans ce combat ?
Car, s'il est besoin de vous le rappeler, l'APF et ces autres associations gagneront cette bataille, comme elles en ont gagnées tant d'autres déjà...
Ce n'est qu'une question de temps !

A la semaine prochaine...

PS : une chariote, Monsieur Raoul (NDLR : cliquez ici), c'est un fauteuil roulant... Vous voyez que je pense à vous et aux progrès que vous pouvez encore faire...
PS 2 : ah Dame VALLIN ! Encore un sujet difficile à découvrir...

Mot n° 13 : "nous"

amour.jpg

NDLR : Retrouvez ici le plaidoyer de l'APF sur la reconnaissance de la vie affective, sentimentale et sexuelle.

17/05/2011

Journées Départementale de la Sécurité Routière : l'APF sensibilise les collégiens et les contrevenants au code de la route

Vendredi 13 et samedi 14 mai se déroulaient les Journées Départementales de la Sécurité Routière (cliquez ici). Les gendarmes, organisateurs de cette manifestation, avaient sollicité l'APF pour animer des sessions de sensibilisation.

Vendredi après-midi, nous avons accueillis 3 groupes de collégiens. Sylvain et Patricia ont témoigné de leur histoire pour tenter de sensibiliser les jeunes aux conséquences de l'accident. Sylvain a été victime d'un accident de la route à l'âge de 13 ans, alors qu'il se promenait en vélo et qu'il a été percuté par une voiture. L'objectif était de mettre en avant les conséquences sur la famille, les parents, les frères et soeurs, pour amener les jeunes à limiter les conduites à risque sur la route. Patricia a ainsi expliqué le séisme que représente l'accident d'un enfant. Sylvain lui, a expliqué avoir du renoncer à ses rêves : devenir pompier, conduire, travailler...

photos 2011-05-16 042.jpg

Samedi matin, nous avons accueilli 10 groupes de contrevenants au code de la route auxquels le Procureur de la république avait proposé une alternative à la sanction : participer à un parcours de sensibilisation. Joel, Gérard, Marcel, Jacky et Daniel ont raconté l'histoire de leur accident. Certains ont été victimes de chauffards qui ont brulé un stop, ou emprunté une route interdite, brisant en quelques centièmes de seconde leur vie, mais aussi celle de leur famille. D'autres ont été victimes de la fatigue au volant, du verglas, des risques sous-estimés qui peuvent avoir des conséquences irréversibles... L'objectif était de montrer que "ça n'arrive pas qu'aux autres", et que nous devons être prudents, vigilents, bienveillants, pour nous protéger les uns les autres.

photos 2011-05-16 047.jpg

Cet évènement se déroulant sur notre week-end de la Fête du Sourire, nous avons tenu un stand de présentation de notre association grâce à la mobilisation de Louis, Yves, Jacqueline et Serge !

photos 2011-05-16 045.jpg

Un grand bravo et un grand merci à chacun pour sa précieuse participation, et merci au public qui a soutenu notre délégation en faisant des dons en contre-partie des guimauves, oursons en peluche et autres fleurs que nous offrions !

MDPH : le tribunal reconnait le droit à bénéficier de la "PCH aide exceptionnelles" pour compenser les surcoûts liés à l'aide humaine lors des vacances

faites valoir droits.jpgL'esprit de la loi de 2005 est la compensation intégrale du handicap.

Pourtant, une personne qui avait sollicité la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) volet "aides exeptionnelles" s'est vue notifier un refus par la CDAPH de Vendée (Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées). Ces aides exeptionnelles avaient été demandées pour compenser les surcoûts liées à l'aide humaine lors des déplacements hors département, pour des vacances par exemple. Il s'agit des prises en charges des surcoûts d'hébergement, de restauration liés à l'aide humaine qui étaient à la charge de la personne en situation de handicap.

L’article D245-23 du code de l’action sociale et des familles dispose que : « (…) Sont susceptibles d'être prises en compte comme charges exceptionnelles les dépenses ponctuelles liées au handicap et n'ouvrant pas droit à une prise en charge au titre d'un des autres éléments de la prestation de compensation. »

La commission (CDAPH) avait estimé que ces dépenses ne pouvaient être considérées comme exceptionnelles, car elles étaient de nature à se renouveller plusieurs fois par an.

Face à ce refus de la CDAPH, la personne, soutenue par notre association, a déposé un recours devant le Tribunal du Contentieux et de l'Invalidité (TCI).

 

Considérant que l'article D 245-23 du CASF prévoit la prise en compte comme charges exceptionnelles des dépenses ponctuelles liées au handicap et n'ouvrant pas droit à une prise en charge au titre d'un des autres élements de la PCH, le Tribunal a estimé que la prise en charge des frais liés à l'accompagnateur lors d'un congé annuel est possible pour un montant maximum de 1800 € sur une période de 3 ans. La décision de la MDPH a ainsi été infirmée par le tribunal.

Si vous aussi, vous rencontrez des difficultés pour faire valoir vos droits, n'hésitez pas à nous contacter ! La Délégation Départementale APF, soutenue par le service juridique de l'association, vous accompagnera dans vos démarches.

19:38 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

12/05/2011

CP : Polémique sur les minima sociaux : les personnes en situation de handicap sont-elles des profiteuses ?!

lamentable.jpgL'Association des Paralysés de France (APF) condamne vivement les propos de Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes, assimilant minima sociaux à assistanat et dénonçant des « dérives », « cancer de la société » !

En s'attaquant aux minima sociaux, Laurent Wauquiez s'attaque aussi à l'AAH et à ses 800 000 bénéficiaires qui ne peuvent pas ou plus travailler en raison de leur handicap ou de leur maladie invalidante ! Monsieur le ministre sous-entend-il que ces personnes sont « des assistées », « des profiteuses » ?

L'AAH, comme les autres minima sociaux, vise à assurer une ressource minimum - relevant de l'aide sociale - à un public fragile et en situation de précarité. Une ressource très insuffisante d'ailleurs !

Au lieu de s'en prendre aux personnes les plus précaires et les plus vulnérables, Laurent Wauquiez et le gouvernement devraient plutôt proposer des solutions durables pour permettre à tous de ne plus vivre sous le seuil de pauvreté et de ne plus avoir besoin de ces minima sociaux pour - seulement - survivre !

 

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Billet d'humeur n°12 de notre Yonnais en colère

hugues.jpgBonjour !

La semaine dernière, je vous parlais d'un véhicule de gendarmerie et de la promesse d'une belle photo. Alors nous y voilà... Je ne vous refais pas la chanson "J'me baladais sur l'avenue...", vous la connaissez déjà et vous allez m'accuser de plagiat.

Donc en promenade rue Joffre à La Roche juste après Pâques, je découvre deux agents de la Police Municipale en plein travail ! Il est environ 15h30 et ces deux protagonistes sont en pleine conversation avec un automobiliste stationné sur un... bateau, obstruant ainsi le cheminement à la fois sur le trottoir et le passage protégé...

hugues 12.JPG

Après avoir pris cette photo, et au bout de 5 minutes, je décide de poursuivre ma promenade en les laissant dans un dialogue semble-t-il fort agréable... Au moins, vous saurez à quoi sert une (infime) partie de nos impôts locaux. Rassurés j'espère ! Décidément le "J'm'enfoutisme" est partout ! Ciao (c'est pour faire écho à Rome)

Mot n° 12 : "dédaigneux""

11/05/2011

Congrès APF : les adhérents de l’APF adoptent des motions fortes !

CONGRES.jpgLors de l'assemblée générale qui s'est tenue à Bordeaux le 5 mai pendant le congrès, les adhérents de l'APF ont adopté à une forte majorité des motions fortes sur la conférence nationale du handicap, la réforme de la dépendance, la scolarité et l'aide à domicile.

Pour les lire, cliquez sur chaque titre :

08:17 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

10/05/2011

Financement des AVS-i pendant le temps péri-scolaire : le Conseil d'Etat donne raison aux familles

accueil périscolaire.jpgPar deux arrêts du 20 avril, le Conseil d’Etat reconnaît la responsabilité de l’Education Nationale pour l’accompagnement des enfants en situation de handicap sur les temps périscolaires !

En effet, à la rentrée 2010, l’inspection académique du Finistère avait refusé de financer les heures d’accompagnement d’un enfant en situation de handicap par une AVS-I sur le temps de cantine, heures d’accompagnement pourtant notifiées par la Commission Départementales des Personnes Handicapées, au motif que le temps périscolaire relevait de la responsabilité de la commune et non de l’Éducation nationale.

Lors d’un premier jugement, le tribunal administratif de Rennes avait déjà donné tort à l’Inspection académique, considérant que le financement par l’État des emplois d’AVS-I n’est pas limité aux interventions pendant le temps scolaire. Le ministère de l’Éducation nationale a donc fait appel de cette décision devant le Conseil d’État qui a rejeté le pourvoi du ministre de l’Éducation nationale.

Cette décision donne raison à la commune de Plabennec et à la famille concernée : « Il incombe à l’État, au titre de sa mission d’organisation générale du service public de l’éducation, de prendre l’ensemble des mesures et de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour que le droit à l’éducation et l’obligation scolaire aient, pour les enfants handicapés, un caractère effectif ; qu’à cette fin, la prise en charge par celui-ci du financement des emplois des assistants d’éducation qu’il recrute pour l’aide à l’accueil et à l’intégration scolaires des enfants handicapés en milieu ordinaire n’est pas limitée aux interventions pendant le temps ordinaire. »

Le Conseil d'Etat a ainsi adopté une conception extensive du droit à la scolarisation des enfants handicapés en imposant à l'Etat de financer les emplois d'assistants d'éducation occupant des fonctions d'auxiliaire de vie scolaire individualisé (AVS-i) pour l'ensemble de leurs interventions auprès d'enfants handicapés, y compris au-delà du seul temps scolaire.
Source : TSA du 29 avril 2011 –

Décision du Conseil d'État N° 345434 : cliquez ici

Décision du Conseil d’Etat n°345442 : cliquez ici

Nous ne pouvons que nous satisfaire de ces décisions car c’est ce que nous réclamons depuis des années : que l’ensemble du temps de l’école (temps scolaire et temps périscolaire) soit considéré comme relevant de la responsabilité de l’Education Nationale en matière d’accompagnement des enfants en situation de handicap !

Cependant, dans la situation présente, le besoin d’accompagnement sur le temps de cantine avait bien été notifié et quantifié par la CDAPH. Il faut donc être vigilant à ce que les besoins de votre enfant soient bien détaillés dans la notification qui vous est adressée par la CDAPH !

De cette façon, la décision du Conseil d’Etat pourra faire facilement jurisprudence.

Accessibilité : Le Conseil d'Etat examine aujourd'hui le recours visant à annuler le décret 2009-1272

conseil d'état rouge.jpgL'accessibilité des lieux de travail aux travailleurs handicapés devant le Conseil d'Etat

Ce lundi 9 mai 2011, le Conseil d’Etat examine les recours de l’Association d’entraide des polios et handicapés (Adep), de l’Association nationale pour l’intégration des personnes handicapées moteurs (ANPIHM), de l’association FNATH, de l’Association des accidentés de la vie et l’Association des paralysés de France (APF) visant à annuler le décret n°2009-1272 du 21 octobre 2009 relatif à l’accessibilité des lieux de travail aux travailleurs handicapés.

Ce décret prévoyait notamment :
« Art.R. 4214-26.-Les lieux de travail, y compris les locaux annexes, aménagés dans un bâtiment neuf ou dans la partie neuve d'un bâtiment existant sont accessibles aux personnes handicapées, quel que soit leur type de handicap.
« Les lieux de travail sont considérés comme accessibles aux personnes handicapées lorsque celles-ci peuvent accéder à ces lieux, y circuler, les évacuer, se repérer, communiquer, avec la plus grande autonomie possible.
« Les lieux de travail sont conçus de manière à permettre l'adaptation des postes de travail aux personnes handicapées ou à rendre ultérieurement possible l'adaptation des postes de travail.
« Art.R. 4214-27.-Des dérogations aux dispositions de l'article R. 4214-26 peuvent être accordées par le préfet, après avis de la commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité, en cas d'impossibilité technique résultant de l'environnement du bâtiment.
« Art.R. 4214-28.-Un arrêté des ministres chargés du travail, de l'agriculture et de la construction détermine les modalités d'application propres à assurer l'accessibilité des lieux de travail en ce qui concerne, notamment, les circulations horizontales et verticales, les portes et les sas intérieurs, les revêtements des sols et des parois, les dispositifs d'éclairage et d'information, le stationnement automobile. »

Nous ne manquerons pas de vous communiquer la décision du Conseil d'Etat.

09/05/2011

AVS : 11 mois de combat pour Dylan et Kilian

Onze mois d'un combat tenace et déterminé contre l'administration qui a une bien drôle de façon de concevoir sa responsabilité envers les élèves en situation de handicap. Onze mois durant lesquels Sandrine L., la maman, a dépensé une énergie folle pour qu'un droit fondamental, celui à l'éducation, soit respecté pour ses deux enfants.

Voilà plus de 11 mois, le 1er juin 2010, la Commission des Droits et de l'Autonomie (CDAPH) reconnaissait un besoin d'accompagnement par un AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) pour Dylan et Kilian, âgés de 11 et 9 ans.

Dès le mois de septembre, en l'absence d'AVS, nous avons aidé Sandrine L. à saisir le tribunal en déposant une requête en référé liberté. Cette requête a été rejétée par le tribunal administratif.

En décembre, Sandrine L. écrivait au Président de la République pour lui indiquer son désarroi (cliquez ici).

groupe grave.JPGEn janvier, Sandrine L. se joint au mouvement organisé par la Délégation APF devant la Préfecture de Vendée (cliquez ici et ici). Elle exprime sa colère de voir ses enfants sacrifiés pour cause de "budget" (cliquez ici et ici). Rapidement la situation se débloque, et un AVS est recruté pour accompagner partiellement les enfants. Leurs droits ne sont toujours pas respectés...

En février, Sandrine L. met en demeure l'Inspection d'Académie de respecter la notification de la CDAPH. Cela ne change en rien la décision de l'Inspecteur d'Académie qui n'autorise qu'un accompagnement partiel des enfants, dans le déni complet des besoins évalués par la MDPH et les droits notifiés par la CDAPH. Rebelote en mars : une nouvelle mise en demeure est adressée à l'Inspecteur d'Académie. Elle reste elle aussi sans effet. L'administration compterait-elle sur l'épuisement et le découragement des familles ?

En Avril, Sandrine L. saisit le Tribunal en déposant une requête en référé suspension. Dans les jours qui suivent, elle reçoit la confirmation de l'enregistrement de sa requête, ainsi que la date à laquelle sa demande sera étudiée. L'audience se tiendra le 24 mai prochain devant le Tribunal Administratif de Nantes.

Parrallèlement, nous avons alerté à deux reprises le Ministre de l'Education Nationale sur cette situation innacceptable. Nous rappelions également la situation des 44 élèves Vendéens qui n'ont toujours pas leur AVS, et de tous ceux qui ne bénéficient que d'un accompagnement partiel. Nous avons reçu aujourd'hui une réponse du Directeur de Cabinet de Luc CHATEL, Ministre de l'Education Nationale.

Ce dernier nous informe "qu'un AVS a été recruté afin de permettre un accompagnement à hauteur du besoin notifié pour chacun des deux enfants Dylan et Kilian à compter de ce lundi 9 mai 2011"

Renseignement pris auprès de la maman cet après-midi : elle n'est au courant de rien ! Personne ne l'a prévenue... Elle s'est donc rendue ce soir à l'école, et effectivement, il y a bien un deuxième AVS qui a débuté sa mission ce matin. Seulement, pour cet AVS qui travaille habituellement auprès d'un autre enfant, aucune notification écrite n'est adressée à la famille par l'Inspection d'Académie...

Victoire serait-on tenté de se réjouir ?  Comment pourrait-on se réjouir d'avoir du attendre plus de 11 mois, d'avoir du adresser deux mises en demeure à l'Inspecteur d'Académie, saisir à deux reprises le tribunal, adresser nombre de courriers au Préfet de Vendée, au Ministre de l'Education Nationale, au Ministre du Travail, au Président de la République ? L'année scolaire se termine dans un mois et demi. Non, ce n'est pas une victoire. C'est triste.

Cela nous rappelle juste (s'il en était besoin) qu'il faut être tenace, percévérant, et ne jamais renoncer.

Sandrine nous confiait cet après-midi la période de doute qu'elle vient de traverser. Comment gagner face à l'Education Nationale ? Comment faire entendre les besoins de ses enfants, les faire respecter ? Certains bien-pensants lui ont même reproché de ne pas se satisfaire de ce qu'elle a, alors que d'autres ont moins encore...

Non : demander le respect des droits de ses enfants ne signifie pas qu'on prive d'autres enfants des leurs !

Si la situation se règle, que la famille a la certitude que cet AVS sera bien présente dans l'école jusqu'à la fin de l'année, nous vous tiendrons informés via le blog. Dans le cas contraire, nous vous donnerons rendez-vous le 24 mai prochain à Nantes pour soutenir Sandrine devant le tribunal administratif.

Fête du Sourire : rendez-vous vendredi 13 et samedi 14 mai !

fête sourire.jpgLa Fête du sourire, c'est cette semaine !

Plus de 100 bénévoles seront mobilisés partout en Vendée pour vous accueillir, et vous offrir de jolis souvenirs en remerciement de vos dons.

Pour savoir où nous rencontrer, cliquez ici

Expulsion d'Ardi : Alain Juppé apporte de mauvaises réponses

Ardy.jpgToujours la même rengaine… « Je peux vous assurer que nous continuons à suivre cette affaire avec beaucoup d’attention », a répondu Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, à Jean-Marie Barbier, le président de l’APF, qui lui avait adressé un courrier, fin mars, pour l’alerter sur la dégradation de l’état de santé d’Ardi (voir le Courrier Alain Juppé en cliquant ici).


Ce jeune kosovar polyhandicapé, a été expulsé de France, le 3 mai 2010, avec ses parents en situation irrégulière alors qu’il était accueilli dans un établissement spécialisé près de Metz.

« La direction de la santé, du travail et du bien-être de la municipalité de Malishevo [la ville la plus proche du village ou habitent Ardi et sa famille] nous a à nouveau confirmé sa disponibilité à étudier avec les parents du jeune homme d’autres moyens ou ressources à mettre en œuvre pour lui venir en aide », écrit Alain Juppé. Le problème, c’est que les « moyens ou ressources » disponibles au Kosovo ne sont pas adaptés aux besoins des enfants polyhandicapés comme Ardi.


alain juppé.jpg« Le directeur général de la santé kosovar s’est engagé à permettre, en cas de nécessité, une hospitalisation assortie du traitement approprié dans un pays limitrophe », poursuit le chef de la diplomatie française. Ce n’est pas d’une hospitalisation dont a besoin Ardi, mais d'une prise en charge à long terme dans un établissement spécialisé. Tant que les décideurs ne feront pas l’effort de prendre en compte les réels besoins d’Ardi et de sa famille, toute avancée sera impossible…

Un documentaire, retraçant l’histoire d’Ardi, sera diffusé le 1er juin 2011 à 20h30 sur Canal+

Retrouvez en cliquant ici les différentes étapes de cette évènement honteux et tragique, ainsi qu'une vidéo.

Philippe Velut, futur directeur général de l’APF

P Velut.JPGLe 15 juin, l'APF aura un nouveau directeur général. Directeur de nombreuses structures sanitaires, médico-sociales et sociales et manager d'organisations importantes tout au long de sa carrière, Philippe Velut, 56 ans, est prêt à assumer ses fonctions.

Un parcours professionnel entièrement effectué dans le secteur médico-social : à 56 ans, Philippe Velut, le futur directeur général de l'APF, qui prendra ses fonctions le 15 juin, s'est toujours mis au service des plus fragiles. De ses débuts en tant que formateur à l'École nationale d'apprentissage de Nantes, où il anime des stages en faveur de jeunes en difficulté, à son poste de directeur du CRP* de Saint-Étienne, puis de directeur général adjoint et de directeur de l'Adapt, association pour l'insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées.

Un homme qui, s'il n'est finalement pas devenu avocat comme il le souhaitait enfant, a su conserver, adulte, son envie de « défendre les autres ». « Mon grand-père était chauffeur de car et trésorier des mutilés du travail, mes parents issus de la méritocratie. L'idée de servir les autres faisait vraiment partie de la culture familiale ! »

Une vision entrepreneuriale. Son engagement associatif est ancien et se conjugue avec une vision entrepreneuriale de l'action sociale, qu'il ne considère possible que dans un climat de confiance et de participation. « Cette envie de ne pas seulement gérer des acquis mais de continuer à moderniser, à innover, sans perdre son utopie, ni tomber dans un corporatisme très réducteur. »

Directeur de nombreuses structures sanitaires, médico-sociales et sociales, gestionnaire et manager d'organisations importantes, Philippe Velut a largement contribué au développement de nouvelles relations entre le secteur social et le monde économique, notamment au travers de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées ou encore de la constitution de réseaux de parrainage pour l'emploi. Ce qui le motive ? « La rencontre avec les autres, la satisfaction de convaincre et surtout de partager ensemble des évolutions. »

Accompagner les changements. Les évolutions, il en a connu beaucoup dans sa carrière, lui qui appartient à une génération de cadres qui ont dû accompagner les changements majeurs de la société. « Je suis toujours arrivé dans des organisations qui, à cause d'un contexte économique et social mouvementé, voire en pleine crise, n'avaient non seulement plus suffisamment de moyens de faire mais devaient aussi s'adapter et changer leur façon de faire. »

C'est la première fois qu'il participe à un congrès de l'APF : « Ce qui me frappe surtout c'est la fraternité qui se dégage de cet événement, les rapports chaleureux et directs entre les gens, et la liberté de ton dans les échanges. » Mais les questionnements et les enjeux de ces trois jours lui sont familiers. Il sait ce qui l'attend très vite, quand il entrera en fonction : l'élaboration du projet stratégique national de l'APF qui définira les moyens à mettre en œuvre et les actions à mener pour porter les grandes orientations politiques et les objectifs stratégiques de son projet associatif, cadre essentiel pour tous ses acteurs. Il est prêt.

* Centre de rééducation professionnelle.

source : http://www.congres.apf.asso.fr/

claude meunier.JPGUn hommage empreint d'émotion a été rendu à Claude MEUNIER, actuel Directeur Général, et investi au sein de l'APF depuis quarante ans ! Les mots de loyauté, de confiance, de rigueur, de dialogue, d'humanité et d'écoute reviennent souvent dans les témoignages. Cliquez ici

10:39 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

08/05/2011

Lilial : livraison de produits médicaux à domicile

lilial.jpgDans le cadre d'un partenariat en cours de développement, nous vous informons que la société Lilial, créée par d'anciens responsables de l'APF, propose un service qui semble être apprécié des personnes en situation de handicap.

Lilial livre à domicile ou sur le lieu de vacances les produits médicaux au prix Sécurité sociale ou à des prix attractifs pour les produits de soin ou d'hygiène non remboursés. La livraison est gratuite.

Chaque client est en relation avec un interlocuteur privilégié.

Pour toute information complémentaire : www.lilial.fr ou N° vert 0 800 880 554

13:54 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

07/05/2011

La Halde tirera sa révérence sur un bilan positif pour 2010

HALDE.jpgL’heure du bilan a sonné pour la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde). Elle a présenté, le 29 avril, son dernier rapport annuel d’activité, avant de passer la main au Défenseur des droits en juin prochain.

Pour lire la suite, cliquez ici

06/05/2011

Retraite anticipée pour les personnes handicapées : mode d'emploi

retraite assurance.jpgLa CRAM précise dans une circulaire les modalités d'application de la nouvelle législation sur les retraites des personnes handicapées.

Pour consulter cette circulaire, cliquez ici.

Source : site de l'assurance retraite

05/05/2011

Billet d'humeur n°11 de notre Yonnais inspiré

hugues.jpgBonjour !

J'adore ce petit film. (cliquez ici)

Il est vraiment très révélateur des comportements humains, voire même de certains bas instincts. On y voit ici des consommateurs, de simples citoyens tantôt curieux et compréhensifs, tantôt bêtes, paresseux, irrespectueux et clairement insouciants et humiliants ! Remarquez, il n'est nul besoin de se rendre au Brésil pour constater ce genre d'attitude : souvenez-vous fin 2010 de Patrick YOU, Adjoint aux déplacements (ville de La Roche sur Yon), qui vient à une réunion publique sur les transports en commun avec son véhicule personnel et qui se stationne sur une place réservée... Cherchez l'erreur ! Pour un élu, ça fait bien...

Autre illustration : cette semaine, je découvre un véhicule stationné sur un bateau en travers d'un trottoir ; un véhicule de gendarmerie est passé à ce moment-là, et ses occupants ont royalement ignoré la chose... Deux exemples qui illustrent bien le "J'm'enfoutisme" ambiant !

A la semaine prochaine (avec une belle photo)

Mot n° 11 : "accessibilité""

04/05/2011

Emploi : Guide pour lutter contre les stéréotypes

guide emploi stéréotypies.jpgPlus de 20 ans après la loi de 1987 qui imposent aux entreprises de plus de 20 salariés d'embaucher un minimum de 6% de salariés handicapés, la majorité des entreprises est loin de remplir ses obligations. Beaucoup s’investissent dans une politique handicap d’envergure, mais restent confrontées à la réalité : les stéréotypes ont la vie dure !
Ces stéréotypes, souvent à l’origine de discrimination dans le recrutement, l’intégration ou l’évolution de carrière, jouent un rôle majeur dans l’évolution des mentalités...

Sur la base des conclusions d'une étude menée en partenariat avec l'Agefiph, IMS-Entreprendre pour la cité publie un guide pratique « Les stéréotypes sur les personnes handicapées en entreprise. Comprendre et agir dans l'entreprise ».

Menée auprès de 400 managers de 4 grandes entreprises, l’étude identifie les stéréotypes qui s’appliquent le plus souvent au handicap dans l’emploi. Elle mesure les facteurs et identifie les actions efficaces pour lutter contre ces idées toutes faites. Il ressort notamment que plus les managers perçoivent l’engagement de leur entreprise en faveur de la diversité, plus ils ont une image positive du handicap et des personnes handicapées. Cette appréciation est renforcée par l’importance des contacts professionnels avec des collègues handicapés.

Tirant les enseignements de cette études, le guide propose des pistes d'action concrètes aux entreprises pour lutter contre les stéréotypes et contribuer à améliorer l'intégration des collaborateurs handicapés.

Téléchargez le guide en cliquant ici.

08:05 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

03/05/2011

41e congrès de l'APF : suivez les débats en direct !

logo-congres-2011-A4.jpgLe 41ème Congrès de notre association débute demain à Bordeaux !

Plus de 1100 personnes sont attendues pour débattre des enjeux de société actuels et définir les orientations de l'association pour les prochaines années.

Les questions de la société inclusive et de la place des acteurs de la société civile seront plus particulièrement au cœur des débats et des interventions.

Les adhérents seront également appelés à voter pour le nouveau projet associatif « Bouger les lignes ! » et pour le pacte 2012 de l'APF en vue des élections présidentielles et législatives.

Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale et Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat à la Solidarité et à la Cohésion sociale seront présentes lors de ce congrès : l'occasion de les interpeller sur les préoccupations quotidiennes des personnes en situation de handicap.

Pour la première fois le congrès pourra être suivi intégralement et en direct sur le blog créé pour l'occasion www.congres.apf.asso.fr .

Pour suivre le congrès en live, cliquez ici

Horaires de diffusion : consultez le programme complet de chaque journée en cliquant sur les liens ci-dessous

Pour télécharger le dossier de presse, cliquez ici.

02/05/2011

L'activité des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) à la loupe

MDPH RapportCNSA.jpgLa Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) publie la synthèse des rapports d’activité 2009 des MDPH.

Intitulé "MDPH : un nouveau service public reconnu", le rapport indique que "la MDPH tend à être le lieu d’observation global des besoins et devient de fait le lieu habituel du débat sur la politique du handicap". Il souligne également "qu'il faut progresser dans l’organisation des échanges entre la MDPH et les autres services publics qui concourent à la réponse aux besoins des personnes handicapées pour que cette observation des besoins devienne réellement partenariale".

N'oubliez pas que votre avis sur vos relations avec la MDPH est essentiel ! Pensez à remplir le questionnaire anonyme en ligne, chaque fois que nécessaire : cliquez ici

Des formulaires papier de ce questionnaire sont également disponibles sur simple demande auprès de la MDPH de Vendée (0800 85 85 01), ou auprès de notre Délégation APF (02 51 37 03 47)

L'APF reste à la disposition de chacun pour apporter son soutien et son expertise juridique, et travaille à faire évoluer les pratiques de la MDPH de Vendée pour que chaque personne en situation de handicap y trouve l'accueil, l'information, l'évaluation, l'orientation et les réponses qu'il est en droit d'attendre.

Nous avons récemment porté notre vigilence sur les conciliations et les recours gracieux en faisant des propositions à la COMEX (Commission Exécutive qui définit l'organisation de la MDPH et de ses instances, et évalue leurs actions)

Nous avons également remis à Marcel GAUDUCHEAU, 1er Vice Président du Conseil Général, ancien Président de la CDAPH, un document qui devrait permettre de travailler à la disparition de certaines difficultés rencontrées par les usagers.

08:03 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

01/05/2011

Résultats des élections du conseil d'administration de l'APF

APF bouge les lignes.jpgLes résultats des élections au conseil d’administration dont le dépouillement s’est effectué ce jeudi 28 avril en présence d’un huissier de justice sont disponibles !

Cliquez ici.

13:09 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |