30/06/2011

L'APF interpelle Nicolas Sarkozy suite à la Conférence nationale du handicap

APF bouge les lignes.jpgJean-Marie BARBIER, Président de l'APF, a envoyé un courrier aujourd'hui, jeudi 30 juin, au président de la République suite à la Conférence nationale du handicap du 8 juin dernier.

Pour l'APF, les mesures annoncées ne sont pas à la hauteur des attentes des personnes en situation de handicap et de leur famille et ce, au regard de la dégradation économique et sociale de leurs conditions de vie. L'APF est extrêmement déçue des conclusions et mesures issues de cette Conférence nationale du handicap.

L'occasion de rappeler les différents thèmes sur lesquels les personnes en situation de handicap attendent des réponses et des actes !

Pour télécharger le courrier, cliquez ici.

22:11 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Le Sénat vote pour une France inaccessible ! le combat continue !

APF-baton_40x60[1].jpgPlus que jamais, continuez à signer et à relayer la pétition !

Interpelez les parlementaires, le gouvernement et le président de la République !

Interpelez les Parlementaires Vendéens : cliquez ici

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

bouton pétitionj.jpg

boutonsignatires.jpg

Plus de 11 700 signataires ce jeudi 30 juin ! Soyez le prochain !

APF-nouvelle_40x60[1].jpgLe Sénat a adopté mardi 28 juin, en 2e lecture, la proposition de loi Paul Blanc visant à améliorer le fonctionnement des MDPH, conformément au vote de l'Assemblée nationale en février dernier. La loi a donc été adoptée avec les différentes mesures permettant des dérogations pour les bâtiments neufs.

Si cette proposition de loi prévoit des dispositifs favorables aux MDPH et aux questions de l'emploi (reconnu par tous les sénateurs, quels que soient le groupe parlementaire), c'est bien sur l'accessibilité (les articles 14 bis et 14 ter) que cette proposition de loi est scandaleuse !

L'Association des Paralysés de France (APF) condamne fermement ces possibilités de dérogations qui sont contraires à la convention de l'ONU relative aux droits des personnes en situation de handicap et la loi handicap de 2005 et qui font des personnes en situation de handicap, des citoyens de seconde zone[1], ne pouvant pas circuler librement.

Avec l'adoption de la proposition de loi par le Sénat hier soir, l'APF continue plus que jamais son appel à une mobilisation générale avec une campagne sous forme de pétition et d'interpellation des parlementaires : Des bâtons dans les roues.

L'association demande au président de la République et au gouvernement de revenir sur ces dispositions liées à l'accessibilité en supprimant les articles 14 bis et 14 ter. L'APF va continuer à se mobiliser contre ces dispositions et pour l'adoption du principe de conception universelle pour un environnement accessible à tous, quels que soient les situations de handicap et à tout âge.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Retrouvez ici l'intégralité des textes, discussions et amendements de cette fameuse loi Paul Blanc adoptée hier au Sénat...

Prix : ce qui change au 1er juillet 2011

argent.jpgRéforme des retraites, tarifs SNCF, prix du timbre, tarifs de l’électricité, affichage environnemental sur 1 000 produits, eurotarifs sur les téléphones portables : retrouvez ce qui change au 1er juillet 2011.

Cliquez ici

19:03 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Billet d'humeur n°19 de notre Yonnais en colère

Bonjour,

Il fait soleil et c'est le bonheur ! Les tondeuses vrombissent, les oiseaux chantent... Bref ! Tous les ingrédients sont réunis pour une belle balade. Malgré ce contexte un peu doucereux, cette ambiance joyeuse, mon petit doigt me dit que ma promenade risque d'être difficile...

Vous vous souvenez mon billet n° 2 (cliquez ici), je vous parlais de la jungle... Et bien voilà ce que je voulais dire :

hugues 19 1 jungle.JPGhugues 19 2 jungle.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(obligé de traverser pour continuer son chemin)

Sans compter ça :

hugues 19 3 sicard.JPG

(ça ne passe pas...)

Ou encore ça :

hugues 19 4 stationnement.JPG

(obligé de rebrousser chemin : 150m pour contourner)

hugues 19 5 caca mobile.JPGMais comme nos chers Rois de la Jungle s'en foutent très clairement et effrontément pour ne pas froisser l'électorat, je vais devoir ressortir ma "Caca batmobile" ?

Ce qui est sûr, c'est qu'ils se complaisent à nous mettre des bâtons dans les roues !

A la semaine prochaine!

Mot n° 19 : "eh""

29/06/2011

Accessibilité : article de "Ma Ville Solidaire"

ma ville solidaire.jpgLe blog "Ma ville solidaire" vient de publier un article intitulé :

"Quand les Parlementaires sont inaccessibles aux personnes en situation de handicap !"

Pour le consulter, cliquez ici.

Atelier cuisine : bien manger sans se ruiner et se régaler !

pomme destructurée.jpgManger sain, bon et pas cher !

Partager un moment convivial !

 

C'était l'objectif de l'atelier cuisine animé aujourd'hui par Mathilde, étudiante et future Conseillère et Economie Sociale et Familiale qui effectue un stage à la Délégation.

Objectif largement atteint, puisque 13 participants ont préparé et partagé un repas équilibré, original, savoureux, et à petit prix !

Pour consulter les photos de cet atelier, cliquez ici (puis cliquez sur la photo pour passer à la suivante)

28/06/2011

Conseil Départemental ouvert ce jeudi 30 juin

Le Conseil Départemental, comme chaque trimestre, s'ouvre à l'ensemble des adhérents qui souhaitent rencontrer les Conseillers départementaux.

bienvenue.jpgVous pouvez venir assister à ce Conseil Ouvert
Jeudi 30 juin 2011
De 13h à 16h

A la Maison de Quartier du Val d'Ornay, Rue Charles Peguy, à La Roche sur Yon.

Pour organiser au mieux votre accueil, merci de vous signaler auprès de la délégation au 02 51 37 03 47 ou par mail dd.85@apf.asso.fr

Les parlementaires voteront-ils pour l’exclusion des personnes en situation de handicap ?

Nouvelle-A4.jpgC'est le titre de la tribune de Jean-Marie Barbier, président de l'APF, publiée hier par le site du Nouvel Observateur.

L'occasion, à la veille du passage au Sénat de la proposition de loi Paul Blanc et quelques jours après le lancement de sa campagne Des bâtons dans les roues, de « rétablir la vérité sur ce qu'est l'accessibilité et combien elle coûte. »

Et de rappeler haut et fort que « La liberté d'accéder à tous les lieux publics, aux logements, aux transports est une liberté fondamentale. »

Seuls trois parlementaires ont d'ores et déjà fait savoir leur soutien à la proposition d'amendement de l'APF.

La mobilisation se poursuit donc avec la pétition en ligne mais aussi des actions dans les départements !

Soyons tous acteurs ! Interpellons nos Parlementaires Vendéens (cliquez ici)

Aujourd'hui mardi 28 juin 2011, jour de seconde lecture de la proposition de loi Paul BLANC, voici une liste (exaustive) des sites et article de presse parlant de la démarche de l'APF pour une conception universelle :

presse en parle.jpghttp://informations.handicap.fr/art-news-handicap-2011-737-4069.php

http://www.aladom.fr

http://www.20minutes.fr

http://leplus.nouvelobs.com

http://www.lavieimmo.com

Regroupement familial refusé à un ressortissant algérien bénéficiaire de l’AAH, le tribunal administratif suit les observations de la HALDE*

HALDE.jpgLa HALDE a été saisie par un ressortissant algérien bénéficiaire de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), d’une réclamation relative au refus de regroupement familial que lui avait opposé l’autorité préfectorale.

Ce refus était fondé sur le fait que ses ressources, provenant uniquement de l’AAH, ne pouvaient être considérées comme suffisantes au sens de la réglementation en vigueur.

Le Collège a présenté ses observations devant le Tribunal administratif de Besançon (délibération n°2010-269 du 29 novembre 2010)

Pour lire la suite, cliquez ici.

24/06/2011

La plaquette de la Délégation est disponible !

plaquette photo.JPGNous avons le plaisir de vous présenter la plaquette de la Délégation Départementale de Vendée !

Cliquez ici

Cette plaquette vise à faire connaître l'association, les actions de la Délégation Départementale, le soutien apporté aux personnes. Nous souhaitons que chaque personne en situation de handicap et son entourage ait la connaissance de l'existence de l'association. Nous sommes régulièrement contactés par des personnes qui sont restées bien trop longtemps seules et isolées, qui parfois se sont épuisées à défendre leurs droits sans savoir vers qui se tourner.

Nous souhaitons donc qu'elle soit diffusée le plus largement possible, et chacun d'entre vous peut y participer en la déposant chez son médecin, son kiné, sa mairie, sa pharmacie, son orthophoniste, son magasin de matériel médical, etc, etc.

Alors n'attendez pas ! Contactez-nous au 02 51 37 03 47 ou à dd.85@apf.asso.fr pour nous dire le nombre de plaquettes que vous désirez : nous vous les enverrons sans délai.

Vous êtes un élu de collectivité locale, un professionnel ? Nous serons ravis de vous en adresser également !

Merci à chacun d'entre vous pour votre participation !

merci herbe.jpg

23/06/2011

Denis Jacquat, premier député (Moselle, UMP) à soutenir la mobilisation de l'APF pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! »

APF-baton_40x60[1].jpgDenis Jacquat, député UMP de la 2e circonscription de la Moselle, est le premier parlementaire à soutenir l'amendement que l'Association des Paralysés de France propose de faire voter, le 28 juin prochain, pour mettre fin aux tentatives de dérogations au principe de l'accessibilité universelle. Déroger au principe de l'accessibilité du cadre bâti neuf constitue en effet pour elle un recul inacceptable pour le respect des droits fondamentaux des personnes en situation de handicap et bafoue un acquis fondamental de la loi de 2005. C'est pourtant ce que s'apprêtent à faire les parlementaires lors de la seconde lecture de la proposition de loi (PPL) Paul Blanc sur le fonctionnement des MDPH qui introduit de telles possibilités de dérogations.

Pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! », l'APF a lancé hier une campagne publique de mobilisation baptisée "Des bâtons dans les roues" et appelle tous les citoyens à la signer sur www.desbatonsdanslesroues.org. Elle demande aussi solennellement aux parlementaires de soutenir sa proposition d'amendement pour le respect du principe de conception universelle et de retirer les amendements demandant des dérogations et/ou mesures de substitution à l'accessibilité du cadre bâti neuf.

interrogation rouge.jpgSource : Faire Face

 

Et nos Parlementaires Vendéens, quelles vont-être leurs positions ? Défendre l'accessibilité ou nous handicaper ? (cliquez ici)

Dominique Baudis nommé défenseur des droits

dominique baudis.jpgNicolas Sarkozy a nommé, hier, Dominique Baudis défenseur des droits.

Il est le premier à exercer cette fonction, avec un mandat non renouvelable de six ans, et pour cause : sa fonction a été instituée par la révision constitutionnelle de 2008. Le défenseur des droits remplace ainsi cinq institutions existantes : le médiateur de la République, la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS), le défenseur des enfants, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) et, à partir de 2014, le contrôleur général des lieux de privation de liberté. Vaste tâche.

Voulu par le président de la République ce "super défenseur" a été pourtant contesté : la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), dans un avis du 10 février 2010 estimait que : « [Ayant autorité sur toutes ces institutions], il aurait fallu des garanties supplémentaires dans son mode de nomination. D'autant que ses adjoints sont nommés par le Premier ministre sur proposition du défenseur lui-même. » Autre point d'achoppement : la charge immense qui l'attend. Selon les chiffres actuels, le nombre total de dossiers traités par les institutions qu'il absorbe est d'environ 100 000 par an.

Source : Faire Face

CP : Accessibilité : un rapport préconise de faire passer les personnes en situation de handicap par les sous-sols !

honteux.jpgAlors que la proposition de loi Paul Blanc, ouvrant la brèche aux dérogations à l'accessibilité, va passer en seconde lecture à l'Assemblée nationale le 28 juin, un rapport vient d'être rendu par le sénateur Eric Doligé proposant des mesures pour atténuer les obligations d'accessibilité aux collectivités locales.

L'APF conteste plusieurs propositions de ce rapport qui remettent en cause les fondements de la loi handicap de 2005, voire même de l'approche de l'accessibilité depuis plus de 30 ans ! Dans ce rapport les personnes en situation de handicap sont considérées comme des citoyens de seconde zone ; les personnes à mobilité réduite n'ont-elles pas le droit d'accéder par la même entrée comme tout le monde ?

La vie des personnes en situation de handicap selon Eric Doligé se réduit donc à accepter de passer par les locaux à poubelles et les sous-sols, aller à l'école dans la commune d'à côté ou d'être servi sur le trottoir...

L'APF s'oppose vivement à ces tentatives répétées de dérogations et de remise en question de l'accessibilité et appelle à une mobilisation générale avec une campagne sous forme d'interpellation des parlementaires et de pétition : Des bâtons dans les roues (www.desbatonsdanslesroues.org).

Pour télécharger le courrier envoyé à Eric Doligé, cliquez ici.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.

sous sol.jpg
sous sol béton.jpg
local poubelle.jpg
Est-ce cela que les Parlementaires veulent faire subir aux personnes en situation de handicap ?
Préconiseraient-ils cela pour leur femme, leur fille, leur mère ??

Un AVS en dehors de la classe : comment ça marche ?

photo classeEn plus de l’accompagnement en classe, les auxiliaires de vie scolaire (AVS) peuvent intervenir avant et après l’école – garderie, étude, centre de loisirs – ou à la cantine. C’est ce qu’on appelle les temps périscolaires.

Cet accompagnement est défini dans la circulaire du 11 juin 2003 : « Les auxiliaires de vie scolaire interviennent à titre principal pendant le temps scolaire, mais aussi dans les activités périscolaires (cantine, garderie…) qui sont une condition de possibilité de la scolarité. » Une convention est en général signée entre l’Éducation nationale, chargée du recrutement des AVS, et les mairies, qui gèrent normalement l’intervention de personnels communaux pour les temps périscolaires. Certaines communes complètent l’intervention de l’AVS en classe par la présence d’emplois de vie scolaire (EVS) ou de personnels de la mairie à la cantine ou en étude.

Notification de la MDPH

Les missions des AVS auprès de chaque élève sont définies dans le projet personnalisé de scolarisation (PPS). Vérifiez si la mention « Accompagnement pour le temps de présence scolaire et périscolaire » figure dans la notification de la MDPH concernant le nombre d’heures octroyées pour l’AVS. Certaines MDPH précisent celles dédiées au périscolaire, d’autres indiquent un nombre d’heures d’accompagnement global, qui inclut par exemple le temps de présence de l’AVS à la cantine. « Si la MDPH ne notifie pas le temps périscolaire, l’école peut considérer que l’enfant saura se débrouiller tout seul, met en garde Vincent Heuze, inspecteur ASH (adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés) pour l’académie de Lyon. Je conseille aux parents de préciser dans le PPS de leur enfant les temps de présence nécessaires pour le périscolaire, en inscrivant par exemple : vingt-deux heures par semaine d’accompagnement par un AVS, dont six heures d’aide à la cantine. »


Retrouvez un dossier complet dans Déclic n°142 (juillet-août 2011)

Source : http://www.magazine-declic.com/AVS-en-dehors-de-la-classe-0909.html

Billet d'humeur n°18 de notre Yonnais en colère

hugues.jpgBonjour !

Cette semaine j'avais prévu un billet d'humeur rigolo et réaliste comme d'habitude, mais quand je lis ce qui arrive à Louis (cliquez ici), je ne peux que réagir et vous pouvez le comprendre...

Même si, par ce buzz, sa situation peut s'arranger, il n'en reste pas moins que Louis sera encore une fois blessé par des messages lus sur son blog qui fort heureusement ne sont pas majoritaires.

En lisant ces messages nauséabonds d'abrutis égoïstes qui pensent encore à notre époque que le handicap doit se vivre en restant chez soi, où pire là où on n'a pas choisi, en recevant des soins plus que sommaires, et surtout en fermant sa gueule ! Je dis non ! Je me révolte et j'invite tout le monde à faire de même... Trop facile de décider pour les autres ! Trop facile de laisser les gens dans la merde (au propre comme au figuré) ! Trop facile de maintenir les personnes dans leur isolement subi !

Qu'attendons-nous pour bouger, pour agir ?!

A bientôt...

Mot n° 18 : "encore""

21/06/2011

La loi de 2005 : les Parlementaires Vendéens vont-ils nous soutenir où nous handicaper ?

Jean-Marie BARBIER, Président de l'APF a adressé un courrier à chaque Parlementaire (cliquez ici). Leurs réponses (ou non réponses) seront publiées sur le blog dédié de notre campagne "Des bâtons dans les roues", cliquez ici.

Vous ne comprenez pas pourquoi un bâtiment neuf pourrait être construit sans être accessible aux personnes en situation de handicap  ? Vous voulez vous aussi interpeller les députés et sénateurs Vendéens pour qu'ils refusent un tel recul de la loi  et des droits des personnes ? N'hésitez pas ! Retrouvez leurs adresses mails en cliquant sur leurs noms :

guédon.jpgLouis GUEDON

Hôtel de Ville
BP 30386
85108 Les Sables-d'Olonne
Téléphone : 02 51 23 16 02

souchet.jpgDominique SOUCHET

Permanence parlementaire
8 Allée du Dr Rolland
85370 Nalliers
Téléphone : 02 51 30 73 99

cailleau.jpgDominique CAILLAUD

29 Rue La Bruyère
BP 261
85007 La-Roche-sur-Yon cedex
Téléphone : 02 51 37 82 15
Télécopie : 02 51 62 06 24

retailleau.jpgBruno RETAILLEAU

40 Rue du Maréchal Foch
85000 La Roche-sur-Yon
02 51 34 48 48

preel.jpgJean-Luc PREEL

3 Place Napoléon
85000 La Roche-sur-Yon
Téléphone : 02 51 37 87 70
Télécopie : 02 51 62 74 34

darniche sénat.jpgPhilippe DARNICHE

Mairie - 8 Rue Gillonnière
85000 Mouilleron-le-Captif
02 51 31 10 50

merceron sénat.jpgJean-Claude MERCERON

Mairie de Givrand
5 rue du bourg
85800 givrand
Telephone: 02 51 55 13 31
Fax : 02 51 54 49 22

besse.jpgVéronique BESSE

14 Rue de Saumur
85500 Les Herbiers
Téléphone : 02 51 92 94 95
Télécopie : 02 51 92 94 96

La loi de 2005 sur l'accessibilité n'engage-t-elle que ceux qui y croient ???

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

baton dans les roues 2011 pas forcément.jpg
Vous voulez réagir ?

Pour écrire au gouvernement : cliquez ici, cliquez sur le ministre auquel vous voulez vous adresser, puis cliquez sur sa "fiche complète", vous y trouverez ses coordonnées

Des bâtons dans les roues : merci les promoteurs immobiliers et les Parlementaires

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

baton dans les roues promoteurs immobiliers.jpg
Vous voulez réagir ?

Pour écrire au gouvernement : cliquez ici, cliquez sur le ministre auquel vous voulez vous adresser, puis cliquez sur sa "fiche complète", vous y trouverez ses coordonnées

Des bâtons dans les roues : merci Mesdames et Messieurs les Parlementaires

Cliquer sur l'image pour agrandir

baton dans les roues situation reconsidérée floue.jpg
Vous voulez réagir ?

Pour écrire au gouvernement : cliquez ici, cliquez sur le ministre auquel vous voulez vous adresser, puis cliquez sur sa "fiche complète", vous y trouverez ses coordonnées

Des bâtons dans les roues : la nouvelle campagne-pétition de l’APF pour dire NON aux dérogations dans l’accessibilité !

baton-A4.jpgSuite aux dérogations dans le cadre bâti neuf, l'APF lance une nouvelle campagne sous forme de pétition et d'interpellation des parlementaires pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! » sur un blog dédié www.desbatonsdanslesroues.org

En effet, la proposition de loi Paul Blanc (cliquez ici), visant à améliorer le fonctionnement des MDPH, revient sur un acquis fondamental pour les personnes en situation de handicap : l'obligation d'accessibilité.

Cette proposition de loi a été votée en février 2011 en première lecture au parlement.

La loi handicap de 2005 constituait sur ce point un progrès de société en prévoyant notamment que tous les établissements recevant du public soient accessibles à tous.

Aujourd'hui et malgré de vives protestations, les lobbies de l'immobilier et de l'hôtellerie ont obtenu de certains parlementaires la possibilité de déroger à ce principe.

Cette mesure constitue un grave recul social et une entrave évidente à la liberté de circuler des personnes à mobilité réduite.

Alors que cette proposition de loi va passer en seconde lecture au Sénat le 28 juin prochain, l'Association des Paralysés de France (APF) appelle à une mobilisation générale !

A vos signatures ! cliquez ici

Pour lire le courrier adressé par Jean-Marie Barbier à l'ensemble des Parlementaires, cliquez ici

N'hésitez pas à en parler aux députés et sénateurs que vous rencontrez ! Les Parlementaires qui défendent une accessibilité universelle, ainsi que ceux qui refusent de voter pour une accessibilité universelle seront nommés sur le blog.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici

Pour visiter le blog dédié : cliquez ici, et n'hésitez pas à le diffuser largement autour de vous !

batons dans les roues bannière.jpg

19/06/2011

« Handicap et études supérieures, halte à l'autocensure » : un dossier de "L'Etudiant"

logo-letudiant.gifSeuls 2 bacheliers en situation de handicap sur 10 poursuivent leurs études dans l'enseignement supérieur, et ils ne sont que 4 % à intégrer une grande école. Pourtant, universités et écoles se bougent pour inverser cette tendance, soutenues par les entreprises, soumises à de fortes pénalités financières si elles ne respectent pas leur quota de travailleurs handicapés.

Le magazine L'Etudiant a mis en ligne un dossier intitulé « Handicap et études supérieures, halte à l'autocensure »

Au sommaire :
- Handicap : ne paralysez pas vos études !
- “J'ai choisi de camoufler mon handicap dans mon CV”
- “Malgré mon handicap, j’ai été reçue à 5 écoles du concours Passerelle”
- “Avant les entretiens en école d’ingénieurs, j'ai prévenu que j'étais malentendant.”
- “Sans aménagements pour mon handicap au sein de l’école, j'aurais abandonné.”État des lieux et témoignages de 4 jeunes qui ont osé aller plus loin que le bac.

Pour accéder à ce dossier, cliquez ici.

17/06/2011

Accessibilité dans les transports : Interview de J-M. Barbier

A quatre ans de l'échéance de la loi sur l'accessibilité, l'APF pointe les retards et parle de "faillite" de la politique du handicap. Jean-Marie Barbier, le Président de l'APF, aborde la situation dans les transports

JM barbier transports.jpg

Bus & Car : À quatre ans de l'échéance de la loi sur l'accessibilité, quel bilan dressez-vous aujourd'hui ?

Jean-Marie Barbier : "Chez les professionnels du transport, la volonté existe. Nous avons par exemple reçu la FNTV, qui nous dit vouloir faire les efforts nécessaires, mais se trouve confrontée aux atermoiements des AOT. Globalement, l'écart s'est creusé et continue de se creuser.

Comme je le disais en clôture du congrès de l'Association des paralysés de France à Bordeaux, la politique du handicap en France est aujourd'hui bien mal en point, pour ne pas dire en faillite. Dans une réunion à l'Elysée, des conseillers du président m'ont reproché ces propos, je les maintiens. Je n'ai pas dit que nous étions déjà en faillite. Je considère que différents acteurs (maîtres d'ouvrage, AOT, secteur privé...) ne cessent de tenter de remettre en cause le principe même de la loi. Sur le sujet de l'accessibilité, on a donné dix ans et on en a déjà presque perdu cinq. Le premier fautif, c'est l'État. Regardez les universités, elles ne sont toujours pas – totalement – accessibles alors que le gouvernement s'y était engagé pour 2011. Localement, le problème existe aussi. Les commissions communales d'accessibilité ne se sont pas toutes réunies. On assiste parfois à une partie de ping-pong entre les communes dans le cadre de l'intercommunalité, chacun se rejettant la responsabilité du sujet, sans vouloir le prendre à bras-le-corps.
Autre exemple : le transport scolaire. C'est un vrai sujet qui n'est pas traité à sa juste valeur. Ce sont souvent des véhicules de troisième main qui assurent ce service. On se dit que ce sont des gamins et qu'ils vont s'entre-aider. Cela ne résout pas le problème. Par ailleurs, je n'accepte plus que l'on nous dise qu'il y a moins d'argent à investir à cause de la crise. Il n'y en avait pas plus avant. Au fil des décrets et des amendements que l'on voit paraître, on sent de la mauvaise volonté.


Que pensez-vous du texte lui-même ?

La loi est bien faite. C'est un bon compromis. Le législateur a été plus souple quand il y a des contraintes topographiques avérées. De notre côté, nous avons fait des concessions. Des villes vallonnées (Clermont-Ferrand, Marseille) ont eu des difficultés, nous le reconnaissons bien volontiers. Mais, tout de même, il faut bien commencer un jour à rattraper le retard !


Au fond, qu'est-ce qui vous gêne le plus ?

Aucune pénalité n'a été prévue par la loi, l'observatoire mis en place ne l'a été qu'en 2010, et le seul recours sera de mener des actions en justice. On envoie un message terrible à ceux qui ont fait le boulot, puisque leur bonne volonté ne fera pas la différence. Cela vaut pour les transports mais surtout pour les hôteliers et les restaurateurs qui sont les champions de la mauvaise volonté. Les hôteliers, je ne les ai jamais reçus ici dans nos bureaux. Pourtant, avec le passage à la TVA à 5,5%, il avait été question qu'en contrepartie l'accessibilité soit une priorité. Il n'en est rien. Ils refusent tout en bloc.
Ne pas s'intéresser à cette question et la mettre à la poubelle, ça veut dire qu'on nie ce droit-là aux personnes handicapées.[...]


Quels sont les bons élèves dans le domaine des transports ?

La ville de Nantes est ressortie du lot (pour la deuxième année consécutive) de notre enquête annuelle. L'initiative de Grenoble est aussi intéressante. Ils ont élargi les portes d'accès au tramway de manière à ce qu'il soit accessible à tous. Résultat : la fréquentation a gagné 12% depuis ce réajustement. Ce coût financier s'est transformé en bénéfice.

La SNCF a aussi beaucoup travaillé ces dernières années. Pour la RATP, qui n'est pas le plus en retard, c'est inégal. Le métro n'est pas remplacé par un moyen de transport en surface. Pour nous, c'est simple : la vraie solution pour remplacer le métro, ce serait un bus de substitution toutes les trois minutes. Ce n'est pas le cas. Le Stif a fait trois propositions d'aménagement du réseau, aucune ne respecte la loi. En banlieue, à Orly ou Noisy, je ne sais plus, nous avons un établissement de travail sur le parking d'une station qui n'est même pas accessible pour les personnes handicapées ! C'est le comble."

Propos recueillis par Pierre Cossard et Xavier Renard

→ Lire l'intégralité de cet entretien dans Bus & Car n°882 du 3 au 17 juin 2011 : "Où est la volonté politique de l'État ?"

Maintenir dans l’emploi un collaborateur handicapé

logo-agefiph.gifParce que tout salarié peut se retrouver en situation de handicap au cours de sa vie professionnelle, la question du maintien dans l’emploi mérite d’être envisagée dans chaque entreprise. Et peut-être même de devenir l’un des leviers de sa gestion des ressources humaines.

En 2009, plus de 12 000 salariés handicapés ont pu être maintenus dans l’emploi grâce aux efforts conjoints de leur entreprise, du Sameth et de l’Agefiph.

D’abord destiné aux entreprises, l'Agefiph a édité cette brochure qui s’appuie sur des témoignages et donne des conseils pratiques.

La brochure à télécharger : Maintenir dans l'emploi un collaborateur handicapé.pdf

L’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) est née avec la loi du 10 juillet 1987 instaurant une obligation d’emploi de personnes handicapées. Elle perçoit et gère les contributions des entreprises qui satisfont ainsi en tout ou partie à cette obligation d’emploi. La mission de l’Agefiph est de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées au sein des entreprises privées. Pour cela, l’Agefiph apporte aux personnes handicapées et aux entreprises des aides financières et des services mis en oeuvre par des réseaux de partenaires sélectionnés par elle.

10:00 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/06/2011

Billet d'humeur n°17 de notre Yonnais en colère

Coucou !

Pour cette semaine, pas de photo... Juste un petit dessin rigolo ! (cliquez dessus pour l'aggrandir)

hugues 17 BD calvin.JPG

hugues 17 chien déglingué.JPGComme quoi, il n'y a pas que moi qui suis emm... par le caca canin !

Quand on voit la tronche du chien, on a tout pigé...

A la semaine prochaine !

Mot n° 17 : "besoins"

15/06/2011

Accessibilité des transports : procédure de dépôt de plainte

plainte rogolote.jpgLa loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées impose la mise en place d’une procédure de dépôt de plainte concernant les obstacles à la libre circulation des personnes à mobilité réduite (article L1112-7 du code des transports)

Le secrétaire d’Etat aux transports, alerté par l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle sur le fait que la notion de "procédure de dépôt de plainte" nécessitait clarification et précision, a demandé à ses services de préparer un guide explicatif :

Accessibilité des transports : les transports de substitution

transport roue.jpgLa loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées impose la mise en place de transports de substitution dans deux cas particuliers :

1- Lorsque la mise en accessibilité des réseaux existants s’avère techniquement impossible (article L1112-4 du code des transports)

2- Les réseaux souterrains de transports ferroviaires et guidés existants au 12 février 2005 sont exonérés de l’obligation de l’échéance de 2015, à condition de créer un transport de substitution (article L1112-5 du code des transports)

Le secrétaire d’Etat aux transports, alerté par l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle sur le fait que la notion de "transport de substitution" nécessitait clarification et précision, a demandé à ses services de réaliser un guide :

13/06/2011

La Banque mondiale et l’OMS publient le premier Rapport mondial sur le handicap

Nouvelle image.JPGPlus d’un milliard de personnes, soit 15% de la population mondiale, vit avec un handicap, selon la Banque mondiale et l’OMS qui viennent de publier le premier Rapport mondial sur le handicap. Parmi elles, entre 110 et 190 millions ont de très grandes difficultés fonctionnelles. Et leur nombre ne cesse de croître, en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation des problèmes de santé chroniques associés à un handicap, comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, etc.

De plus, « le handicap touche de manière disproportionnée les populations vulnérables » : la prévalence y est plus forte dans les pays à faible revenu que dans les pays à revenu élevé, mais aussi dans le quintile le plus pauvre des populations. Et le handicap est lui-même facteur de vulnérabilité : les personnes handicapées ont des niveaux d’étude plus faibles, une participation à la vie économique plus restreinte, etc. « Cela est en partie dû au fait qu’elles rencontrent des obstacles pour accéder à des services que beaucoup d’entre nous considèrent depuis longtemps comme des acquis », soulignent les auteurs.

Les experts de l’OMS et de la Banque mondiale proposent neuf recommandations pour faciliter la mise en oeuvre de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées : permettre l’accès à tous les systèmes et services ordinaires, investir dans des programmes et services spécifiques pour cellesqui en ont besoin, consulter les personnes en situation de handicap ou bien encore prévoir un financement suffisant et durable des services publics.

Un article complet paraîtra dans le numéro de Faire Face de Juillet-août.

source : Faire Face

17:34 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

09/06/2011

Le handicap et la promotion de la santé

INPES.jpgL'INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé) a consacré lors des journées de la prévention, une session au thème « Handicap et promotion de la santé ».

Les présentations utilisées par les différents intervenants sont disponibles sur le site internet dédié aux journées de la prévention : cliquez ici.

22:26 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Scolarisation : Rapport Paul BLANC

rapport.jpgPaul BLANC, Sénateur des Pyrénées Orientales a remis ce 8 juin au président de la République, son rapport sur la scolarisation des élèves handicapés.

Cinq ans après sa mise en application effective, la loi du 11 février 2005 a permis une augmentation très importante de la scolarisation des enfants handicapés en milieu ordinaire, qu’elle soit collective, dans les dispositifs adaptés des CLIS et UPI, et surtout individuelle.
A la rentrée 2010, 201 388 enfants étaient ainsi scolarisés soit 50 000 de plus qu’à la rentrée 2005. Dans le même temps, l’accueil de ces enfants en milieu hospitalier ou médico-social a sensiblement diminué.
Mais force est de constater que l’intégration des élèves handicapés souffre encore d’un déficit de formation des équipes éducatives, alors qu’elles sont de plus en plus confrontées à la gestion difficile de classes hétérogènes.

Pour télécharger le rapport complet, cliquez ici.

Accessibilité : article du Journal des Sables d'Olonne

Les personnes handicapées rencontrent au quotidien des obstacles comme celui-ci.

"Les personnes handicapées rencontrent au quotidien des obstacles comme celui-ci.

Dans le processus de mise aux normes des établissements recevant du public, des transports, de la voirie, etc., les associations sont très importantes. Les collectivités et notamment la Communauté de communes des Olonnes a pris l’habitude de les rencontrer régulièrement pour leur demander leur avis sur les éléments clés pour arriver à une accessibilité optimale dans le pays des Olonnes."

Pour lire l'article dans son intégralité, cliquez ici.

Bravo au Groupe Relais du Littoral très mobilisé sur cette question de l'accessibilité !