30/09/2011

Collecte de portables et de textiles

André MILLET est un adhénret actif ! A lui seul, sur la commune de Mouilleron en Pared, il gère la collecte des téléphones portables, et la collecte des textiles.

En cette renrtée, le journal Ouest France lui a consacré un article :

2011-09-08 OF dédé Millet collecte textiles.JPG

 

29/09/2011

Jean-Marie Barbier face au Sénateur Eric Doligé sur France Inter

france inter.jpgL'APF est consternée par le rapport Eric Doligé et sa Proposition de loi qui mettent à mal le principe d'accessibilité en France.

Jean-Marie BARBIER, notre Président a ouvert le débat lundi soir, la veille de notre grande action nationale sur France Inter, dans l'émission le téléphone sonne, face au sénateur Eric Doligé.

Thème de l'émission : "le ras-le-bol des handicapés sur la remise en cause de l'accessibilité des bâtiments publics"

Pour écouter l'émission CLIQUEZ ICI

doligé.jpgJM Barbier RFI.jpg

Les bâtons de la colère

Lettre d'opinion n°11 : Conception universelle : la condition préalable du "vivre ensemble" !

lettre opinion.jpgL'APF diffuse 4 fois par an une Lettre d'Opinion.

Nous vous proposerons ici la lettre n°11 consacrée à la notion de conception universelle.

Retrouvez les précédentes lettres dans la rubrique "g- Lettre d'Opinion", dans la colonne de gauche.

8 enfants scolarisés à La Roche sur Yon expulsés mardi matin

RESF 8 enfants expulsés.jpgRESF (Réseau Education Sans Frontière) et l'APF se sont fortement mobilisés durant de nombreux mois pour sauver Ardi, jeune adolescent de 15 ans expulsé honteusement de France, arraché sans ménagement un soir de l'établissement spécialisé où il était pris en charge du fait de son polyhandicap. Retrouvez l'ensemble de l'histoire dans notre rubrique Ardi : une histoire honteuse.

Et bien quelques heures avant notre mobilisation de ce mardi (cliquez ici), un drame s'est joué à la Roche sur Yon, dans le silence du petit matin : l'expulsion d'une famille de 8 enfants... cliquez ici. Cela explique la présence des dizaines de CRS devant la Préfecture lorsque nous sommes arrivés pour nous installer à 8h30...

Photo RESF : les militants ne peuvent que constater qu'il ne reste que les chaussures, les cahiers d'école, et la poussette du bébé...

RESF appelle chacun à manifester son indignation devant la Préfecture de Vendée demain, vendredi 30 septembre de 16h30 à 18h30.

indigner en priver affiche.jpg

18:47 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Des bâtons dans les roues : retours presse

Le premier article à paraître a été celui de "Ma ville Solidaire" : cliquez ici

Article Ouest France (cliquez dessus pour agrandir) :

2011-09-27 OF Bâtons dans les roues.JPG

Reportage de TV Vendée  Cliquez ici

Mais aussi des interviews à la radio France Bleue, et la radio RCF.

Article du Pays Yonnais (cliquez dessus pour agrandir) :

2011-09-29 PY Bâtons dans les roues.JPG

L'AVS de Charles va enfin être rémunérée par l'Inspection d'Académie !

Nous vous parlions en ce début d'année du petit Charles, cet enfant scolarisé grâce à la détermination de ses parents qui financent eux-même l'AVS depuis l'année dernière. Cliquez ici.

enfin....jpgNous venons d'apprendre qu'enfin, la situation va être réglée ce lundi 3 octobre ! L'AVS formée à la prise en charge très spécifique de Charles, et qui l'accompagne pour la 4ème année consécutive, va pouvoir poursuivre sa mission, tout en étant salariée de l'Inspection d'Académie de Vendée.

La famille a ressenti un immense soulagement à cette annonce. Outre le fait que les parents n'auront plus a dépenser ni temps ni énergie à collecter de l'argent pour financer l'AVS, ils sont enfin reconnus dans la justesse de leur position.

Oui, ils ont eu raison de défendre l'intérêt de leur petit garçon. Oui, ils ont eu raison de ne se soucier que de son bien être et son développement, même si l'administration était sourde à ces arguments.

Non, ces parents ne sont pas capricieux comme cela leur a été dit. Ils sont censés, rien de plus.

Nous sommes ravis de l'issue de cette histoire qui ne pouvait être différente. Cette famille avait renoncée à être entendue, elle s'était résignée à se débrouiller toute seule. C'est grâce à l'alerte qui nous a été donnée par une autre maman, que nous avons pu entrer en contact avec les parents de Charles, et enclancher les démarches. Nous déplorons cependant qu'il ait fallu mobiliser tant d'énergie et interpeller tant de personnes pour arriver à ce résultat.

Si vous aussi vous rencontrez des difficultés liées à la scolarisation de votre enfant, ou si vous connaissez des familles en difficulté qui n'y croient plus, n'hésitez pas à nous contacter ! Cliquez ici

Billet d'humeur n°32 de notre Yonnais en colère

hugues.jpgActu oblige !

Des Bâtons dans les roues" et des bâtons partout : dans les rues, dans les écoles, dans les entreprises, chez le médecin, le dentiste, le kiné, dans la concertation, dans la co-construction, ...
Bref ! Partout j'vous dis !


Exemple avant-hier à la Préfecture, chantage des représentants de l'Etat : "si vous ne dégagez pas la pyramide de fauteuils, il n'y aura pas d'audience...". Vous me direz c'est de bonne guerre, et surtout ils avaient à coeur de tenir leur position.

L'APF a aussi tenu sa position et fermement, avec détermination sans céder à cette tentative d'intimidation ! Et c'est bien là l'essentiel de "la marque de fabrique de l'APF" : ne pas, ne jamais céder ! Et démontrer logiquement et continuellement sa volonté de co-construire pour une France inclusive, ouverte à tous.

Aussi quelque chose m'interpelle : les Parlementaires vendéens ont brillé par leur absence... Ont-il tous voté pour les possibilités de dérogations dans le neuf et l'existant ? Je pense que oui, et peut-être même de manière concertée ! Allez savoir... Ce ne serait pas la première fois qu'on observerait des alliances politiques.

A vous nos Parlementaires vendéens : oserais-je penser que vous n'êtes que des dégonflés ?! Je pose ici la question... Parce qu'à votre place, je ne serais pas fier d'avoir voté pour de telles régressions de la loi de 2005 !

A la semaine prochaine


Mot n° 32 : "tronquée"

28/09/2011

Des Bâtons dans les roues : jour J. Mobilisation réussie !

Ce mardi 27 septembre, sous un beau soleil estival, nous étions 80 personnes à nous retrouver devant la Préfecture de Vendée.

Dénoncer les attaques faites à la Loi de 2005, montrer notre colère et notre détermination à ne pas la laisser enterrer, tant au Représentant de l'Etat qu'aux aux Parlementaires, sensibiliser l'opinion publique : quatre objectifs atteints pour cette mobilisation réussie !

Dès 10h30 ce matin, nous nous sommes installés devant la Préfecture de Vendée à La Roche sur Yon.

Photo 009.jpg
Photo 013.jpg

Nous avons accroché quelques banderoles :

Photo 008.jpg

Les Parlementaires de Vendée sont sourds ! Aucun n'a répondu à nos deux courriers successifs... (ici et ici), si ce n'est Philippe DARNICHE qui souhaite nous rencontrer le 10 octobre prochain, alors qu'il se dit "surpris de notre ton véhément"...  C'est pourquoi on a décidé de tous les équiper de bouchons d'oreille ultra-efficaces (orange pour les messieurs et roses pour les dames qui plus est !), sauf lui : quitte à jouer au sourd, autant que ça se voit !

Puis nous illustrons notre indignation : "Avec les dérogations que vous introduisez, les attaques incessantes faites à la Loi de 2005, vous, nos politiques, voulez clairement nous empêcher d'entrer dans les bâtiments. Ok, mais nous, même si on ne peut pas y entrer, on pourra toujours vous empêcher d'en sortir !"

Photo 017.jpg

Pour interpeller le grand public et sensibiliser le maximum de personnes à ce qui se passe, nous montons une pyramide de fauteuils roulants devant la Préfecture. Cela fait des décennies que nous subissons une entrave à notre liberté de circulation, faute de mise en accessibilité des villes, des bâtiments, des transports, etc. Alors durant quelques petites minutes, nous allons proposer à chacun de subir cette injustice...

Photo 032.jpg

Les quelques personnes bloquées jouent volontiers le jeu, essayant de comprendre ce qui se passe pour les personnes en situation de handicap. Chacun attend tranquillement en écoutant le discours du représentant, et en nous questionnant, et l'action s'avère très pédagogique !

Pendant ce temps, le Représentant, entouré des Conseillers Départementaux, prononce un discours précis, ferme, et sans concession : cliquez ici pour lire son allocution.

Photo 041.jpg

Les Manifestants réaffirment leur détermination, et refusent de démonter la pyramide de fauteuils avant la fin du discours, comme cela est prévu, même si l'audience en Préfecture doit être remise en cause... On demande 15 petites minutes d'attention portée à ce qu'on nous fait subir, ce n'est quand même pas excessif comme demande !

Photo 048.jpgPhoto 049.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Et il arrive un moment où on n'a plus envie de négocier...

Photo 035.jpg
Photo 036.jpg
Photo 038.jpg
Photo 051.jpg
Photo 046.jpg
Le Représentant de l'APF a donc mené son discours à son terme avant que nous ne démontions la pyramide de fauteuils.

Nous avons ensuite été reçus en audience en Préfecture par le Chef de Cabinet du Préfet, Monsieur Emmanuel Baffour.
L'entretien fut constructif et très courtois. L'APF est certes une association qui revendique, mais elle est avant tout une association qui vise la co-construction, en faisant partager son expertise et son savoir-faire.
Nous avons ainsi pu exposer au Chef de Cabinet nos fortes inquiétudes face aux attaques faites à la loi de 2005 qui est petit à petit vidée de son sens. Un rapport sera adressé au Ministère rapidement.

Nous en avons profité pour faire quelques propositions visant à améliorer la politique handicap du département et surtout sa mise en oeuvre. Nous avons ainsi demandé une intervention du Préfet auprès des Maires de Vendée pour leur rappeler leurs obligations :
- faire fonctionner réellement les CCA et CIA, et produire un rapport d'activité à transmettre au CDCPH, donc au Préfet
-chaque citoyen a le droit de voter, le devoir même. Alors il est innacceptable que des bureaux de vote Vendéens soient encore innaccessibles.
- rappeler aux Maires les sanctions auxquelles ils s'exposent suite à la délivrance d'une autorisation d'ouverture d'un ERP non accessible, dans le déni de l'avis défavorable rendu par la CCDSA, si un problème devait survenir. Ce pouvoir donné aux Maires est incompréhensible !

Nous avons questionné sur la position qui sera prise en Vendée pour gérer les demandes de dérogation à l'accessibilité que déposeront les ERP qui n'ont même jamais respecté la loi de 1975.

Nous avons également demandé à ce qu'un rappel de l'obligation de mise en accessiblité soit réalisé auprès des cabinets médicaux et para-médicaux. En effet, les professions libérales avaient obtenu au niveau national l'autorisation de transformer un appartement d'habitation en cabinet, sans obligation de le rendre accessible, jusqu'au 1er janvier 2011. Qui va rappeler à ces libéraux qu'ils sont dorénavant soumis aux mêmes règles d'accessibilité ? (en compraison, les toiletteurs pour chiens ont eux depuis 2005 l'obligation d'être accessibles lors de l'ouverture de leur commerce !!! Cherchez l'erreur...)

Toutes nos demandes ont été entendues, et l'écoute active qu'à montrée le Chef de Cabinet du Préfet nous a entièrement satisfaits. Nous sommes ravis d'avoir de tels interlocuteurs locaux, et l'audience s'est même terminée sur une petit note d'humour...!
Photo 054.jpg

Cette belle mobilisation s'est terminée dans le square attenant à la Préfecture, ou nous avons été plus d'une quarantaine à nous retrouver pour partager un pique nique.
Photo 076.jpg

26/09/2011

Mobilisation devant la Préfecture : jour J - 1

image 3 poubelles.png

Rendez-vous à 10h30 devant la Préfecture de Vendée, 29 rue Delille, La Roche sur Yon.

signez la pétition.png

25/09/2011

Mobilisation devant la Préfecture : jour J - 2

image 3 pas obligé.png

Rendez-vous à 10h30 devant la Préfecture de Vendée, 29 rue Delille, La Roche sur Yon.

signez la pétition.png

24/09/2011

Mobilisation devant la Préfecture : jour J - 3

image 3 dérangement.png


Rendez-vous à 10h30 devant la Préfecture de Vendée, 29 rue Delille, La Roche sur Yon.

signez la pétition.png

L'Inspecteur d'Académie invite les associations.

Nous avons reçu en cette fin de semaine, comme plusieurs autres associations, un courrier de Benoit DECHAMBRE, le nouvel Inspecteur d'Académie de Vendée, en poste depuis le 12 juillet dernier.

Celui-ci nous invite à une rencontre mardi 27 septembre, nous indiquant "avoir à coeur de développer, entretenir et enrichir nos relations de partenariat dans le domaine de la scolarisation des élèves en situation de handicap"

Nous trouvons l'initiative plutôt positive, même si ce rendez-vous nous est donné tardivement, et un jour où nos enfants n'iront justement pas à l'école, pour cause de grève des enseignants...

Nous sommes impatients d'entendre les proposition de l'Inspecteur d'Académie sur les modalités de partenariat qu'il souhaiterait mettre en place sur le département. Car c'est en effet en travaillant ensemble que nous les résultats sont toujours les plus efficaces.

Pour vous donner un petit avant-goût de ce qui nous sera probablement annoncé, nous vous proposons de visionner ce reportage :


Benoit Dechambre, inspecteur d’académie (Vendée) par TVVendee

"Tous les élèves méritent d'aller à l'excellence, donc il faut les accompagner. Passons de l'école pour tous, à la réussite de chacun"

Très bien, mais commençons déjà par l'école pour tous, alors qu'à ce jour, des enfants sont descolarisés faute de respect de leurs droits, et du déni de leurs besoins par l'Inspection d'Académie de Vendée !

ecole_pour_tous.jpg

"La Rentrée, c'est beaucoup de bonheur, une grande responsabilité. Et je suis fier d'avoir cette responsabilité"

C'est peut-être un grand bonheur pour Monsieur l'Inspecteur d'Académie cette rentrée, mais c'est beaucoup de malheur pour des enfants qui sont en souffrance

- faute de l'accompagnement nécessaire par des AVS qui sont seulement "en cours de recrutement",

- faute de pouvoir bénéficier de structures adaptées qui leur sont pourtant notifiées par la MDPH,

- faute de pouvoir tout simplement aller à l'école comme leurs frères et soeurs, leurs copains

- et pour les parents qui ont du cesser leur activité professionnelle pour s'occuper de leur enfant qui ne va toujours pas à l'école !


On ne demande pas à nos Inspecteurs d'Académie d'être fiers de leurs responsabilités, on attend d'eux qu'ils les assument.

Handiyon : le dialogue est engagé

APF bouge les lignes.jpgNous avons rencontré en cette fin de semaine les représentants et responsables de l'Agglomération de la Roche sur Yon, suite aux mesures que nous dénonçons concernant l'utilisation du transport adapté par les usagers en situation de handicap. (cliquez ici)

Cette rencontre courtoise et constructive a permis d'expliciter la position de l'APF au regard de la loi, et du respect des droits de chacun.

Notre exigence est simple et reste inchangée : le retrait de l'ensemble des mesures annoncées.

L'Agglo, qui est le donneur d'ordre ayant pouvoir de décision sur l'organisation du service Impulsyon et Handiyon, va se rapprocher du délégataire pour analyser la situation, va réunir la CIA dans les 2 mois à venir, et va mettre en oeuvre une méthodologie de travail qui devrait se montrer efficace pour la mise en accessibilité effective des lignes de bus ordinaires, puisqu'en partenariat avec les associations.

Aucun engagement ferme n'ayant été cependant pris par l'Agglo à l'occasion de cette première rencontre, un second rendez-vous a été posé début octobre.

D'ici là, n'hésitez pas à nous faire remonter la réalité de votre situation avec Handiyon. Plusieurs d'entre vous nous ont déjà informés ne plus être questionnés sur le motif de leur déplacement par exemple (est-ce une réalité pour TOUS les usagers ?). D'autres voient l'ensemble de leurs demandes de prises en charge acceptées, sans restriction... Il semblerait donc que des ajustements aient déjà été effectués, même si à ce jour, rien n'est formalisé et que d'autres se voient imposer des horaires incompatibles avec leur travail, ou oubliés par le service...

Pour cela, contactez nous au 02 51 37 03 47, ou adressez-nous un mail à dd.85@apf.asso.fr

22/09/2011

Accessibilité : la force des photos

ma ville solidaire page blog.jpgLe blog "Ma Ville Solidaire" a l'oeil !

Nous vous proposions dernièrement deux articles instructifs sur le stationnement à La Roche sur Yon : ici et ici.

Et bien la photo n'est plus la même après une intervention (plutôt rapide) de la ville : cliquez ici !

Appel de CH(s)OSE et de Faire Face pour l’assistance sexuelle : des personnalités et des associations disent OUI ! Et vous ?

couv ff.jpg

« Accepteriez-vous une vie sans relation sexuelle, alors que vous en avez le désir ? Accepteriez-vous, alors que c'est votre souhait, de ne pas connaître votre corps dans ce qu'il a de plus intime, de ne pas connaître celui de l'autre ? Aujourd'hui en France, des hommes et des femmes se trouvent privés de toute vie sexuelle parce que leur handicap les empêche d'accomplir certains gestes... » (Extrait de l'appel)

Parce que l'accès à une vie affective et sexuelle constitue une liberté fondamentale pour tous l'association CH(s)OSE  et le magazine Faire Face lancent aujourd'hui un appel pour dire OUI à l'assistance sexuelle des personnes en situation de handicap en France.

Depuis quelques mois, des déclarations à l'emporte-pièce, témoignant parfois d'une grande méconnaissance du sujet, ont coupé court à toute possibilité de débat. CH(s)OSE  et Faire Face demandent l'ouverture de ce débat de fond afin de permettre à tous les acteurs concernés de s'exprimer et à la démocratie d'avancer.

Cet appel pour dire OUI à l'assistance sexuelle a déjà été signé par de nombreuses personnalités et associations. Parmi elles : Pascal Bruckner, essayiste ; Jean-Michel Carré, réalisateur ; Philippe Caubère, réalisateur ; François Cluzet, acteur ; Marie Darrieusecq, écrivain ; Véronique Dubarry, ajointe au maire de Paris ; Eric Fassin, sociologue ; Françoise Gil, sociologue ; Bruno de Stabenrath, écrivain ; Act-Up Paris, AIDES, l'Association des Paralysés de France, Jaccede.com, les Amis du Bus des Femmes, Starting-Block.

C'est maintenant à chaque citoyen de prendre position sur le blog de Faire Face : www.faire-face.fr.

 

L'APF est très mobilisée sur ce sujet depuis de nombreuses années.

Elle est impliquée dans le collectif Handicaps et Sexualités (CHS) et dans l'association CH(s)OSE créée il y a quelques mois et dont Pascale Ribes, vice-présidente de l'APF est la présidente.

Pour rappel également, le conseil d'administration de l'APF avait pris une position officielle en 2009 et les adhérents de l'association ont adopté une motion lors de l'assemblée générale de juin dernier. En outre, le plaidoyer de l'APF comprend une fiche sur ce sujet pour expliquer les réalités et dénoncer les préjugés !

Pour lire le communiqué, cliquez ici

NB : l'appel est publié ce jour dans les pages Rebonds de Libération et sur leur site internet.

11:50 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les dépenses de santé à la charge des ménages augmentent deux fois plus vite que leurs revenus

thermomètre.jpgLes dépenses de santé à la charge des ménages ont cru deux fois plus vite que leurs revenus depuis 2006 (16,6% contre 8,95%), selon l’UFC-Que choisir qui vient de rendre publique une étude sur le coût de la santé. En 2010, ils y ont consacré 41,9 milliards d’euros, dont 39% de paiements directs (dépassements d’honoraires, franchises, automédication, etc.), et 61% de cotisations aux assurances complémentaires. Ce qui représente, au total, 3,34% de leur budget, soit 665 € par an.

 

« L’explosion du coût de la santé pour les ménages résulte d’abord de la politique de santé menée dans le pays », relève l’UFC-Que Choisir. Avec notamment le désengagement de l’Assurance maladie de la prise en charge des soins courants. Si sa part dans le financement total des soins n’a que légèrement diminué (75,8 % en 2010, contre 77,1 % en 2004), cette apparence est trompeuse : c’est en effet le poids grandissant des exonérations de ticket modérateur (les affections longue durée – ALD) qui permet d’afficher une prise en charge publique élevée ; pour les individus hors-ALD, en revanche, les dépenses à leur charge propre ou à celle de leur complémentaire augmentent à grande vitesse.

 

Les dépassements d’honoraire explosent

Par ailleurs, les dépassements d’honoraires sont de plus en plus élevés et courants : ils ont représenté 2,5 milliards d’euros en 2010, soit deux fois plus qu’il y a vingt ans, hors inflation. Enfin, l’UFC-Que choisir pointe également du doigt les hausses de tarif des complémentaires santé. Hausses liée à l’accroissement de leur périmètre d’intervention, pour compenser le désengagement de l’Assurance maladie ; à l’alourdissement de la fiscalité sur les contrats ; mais aussi à des frais de fonctionnement qui « semblent hors de contrôle ». Ils représentent 22% des cotisations, soit près de 7 milliards d’euros. A titre de comparaison, les frais de gestion des différents régimes d’assurance santé publique se sont élevés à 7,67 milliards d’euros en 2010, pour un volume de prestations gérées cinq fois supérieur au privé.


source : Faire Face - Photo : DR

11:31 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

5 000 élèves handicapés attendent leur auxiliaire de vie scolaire

1361797_student_1.jpgDeux semaines après la rentrée scolaire, 5 000 élèves handicapés seraient encore en attente d’un auxiliaire de vie scolaire (AVS). Soit plus de 8% des quelque 60 000 enfants dont les besoins d’accompagnement ont été reconnus par les maisons départementales des personnes handicapées. Une estimation de la Fnaseph, la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap, qui a dressé le 20 septembre son bilan de la rentrée scolaire.

 

Recrutement trop tardifs

Sa présidente, Sophie Cluzel, a regretté que « les créations de postes annoncées [2 000 assistants de scolarisation supplémentaires, promis par Nicolas Sarkozy, lors de la conférence du handicap, en juin 2008] ne se traduiront pas par des recrutements avant fin septembre ». De plus, comme chaque année, la rentrée a été marquée par de nombreuses défections parmi les auxiliaires de vie scolaire, ayant trouvé mieux ailleurs que le contrat précaire proposé par l’Etat. La Fnaseph estime ce "turn-over" à environ 30%.

Enfin, le nombre d’AVS (autour de 40 000, certains s’occupant de plusieurs enfants) reste structurellement insuffisant pour faire face aux besoins. Au final, 5 000 enfants n’iraient donc pas à l’école ou suivraient les cours dans de mauvaises conditions, en attendant que l’accompagnement se mette en place. « Pour nos enfants, comme pour tous les élèves de la République, la rentrée, c'est le 5 septembre, pas le 20 septembre ou le 5 octobre ! », a insisté Sophie Cluzel.

 

La Fnaseph a invité les familles, les services de l’Etat, les professionnels et les élus à participer au "Grenelle de la scolarisation des élèves handicapés'', qu'elle va organiser début décembre : « L’enjeu est de faire un état des lieux des bonnes pratiques et d’établir une liste de recommandations concrètes pour un parcours de scolarisation et de formation réussi. »

souce : Faire Face- Photo DR

Stationnement : un panneau intéressant

Deux de nos adhérentes ont repéré, lors de vacances à Annecy, ces panneaux de stationnement :

panneau annecy face.JPG
panneau annecy gros plan.JPG

Ils paraissent intéressants, car en octroyant une tolérance d'une heure supplémentaire par rapport au paiement effectué, ils prennent en compte la réalité du temps que représente le stationnement pour une personne en situation de handicap.

Une bonne idée à dupliquer.

Accessibilité: parution d'un mémento illustré pour les maires des petites et moyennes communes

"Favoriser l’accessibilité des espaces et des bâtiments publics, de la voirie, des logements et des transports, c’est permettre aux personnes en situation de handicap de participer à la vie sociale, culturelle et économique de la commune. C’est surtout développer une qualité d’usage pour tous"

mémento access.JPGAfin de «sensibiliser les élus de petites et moyennes communes à l’accessibilité» puisque cette nécessité est encore une réalité (...), le Conseil national handicap (CNH) et la Fédération française du bâtiment (FFB), avec le soutien de l’Association des maires de France (AMF) et du Conseil national de l’ordre des architectes (CNOA), ont édité un mémento mettant en scène, par des illustrations, les principes essentiels de mise en accessibilité des principaux lieux d’une commune. Les situations quotidiennes y sont particulièrement traitées afin de montrer que face à chaque difficulté rencontrée, existent des solutions adaptées.

Pour les établissements recevant du public, privés ou publics, la loi du 11 février 2005 impose le principe de l’accessibilité à tout et pour tous au 1er janvier 2015. Au quotidien, les personnes handicapées doivent d’une part pouvoir vivre dignement dans et en dehors du bâti - circuler, accéder, utiliser, se repérer et communiquer - et d’autre part obtenir des réponses précises pour satisfaire leurs attentes en termes de confort et d’amélioration du cadre de vie.

Pour télécharger le guide, cliquez ici.

Retrouvez ici un autre mémento très pédagogique pour les élus.

Billet d'humeur n°31 de notre Yonnais en colère

hugues.jpgBonjour,

Il sont tous à mettre dans le même sac ! Les fonctionnaires de l'Inspection d'Académie, les professionnels de la Maison Départementale des Personnes Handicapées, les ministres, ... pas un pour rattraper l'autre j'vous dis !

Les premiers parce que non contents de bien profiter de leurs vacances scolaires et de toucher leurs salaires (j'aime bien le commentaire de jpb44), ils avancent sans aucune honte le manque de moyens et les difficultés de recrutement ! J'te les ferais tous bosser en juillet août moi !

Les seconds parce qu'une de leurs missions consiste notamment à assurer le suivi des situations et l'effectivité des aides attribuées. Alors qu'est-ce qu'ils foutent ceux-là ?! Ils se tournent les pouces : faut qu'ils fassent gaffe à la tendinite du pouce, c'est dangereux quand il y a rotation chronique et prolongée...

Les derniers parce que, eux, ils ont passé de bonnes vacances et, l'éducation, ils l'ont eu sans trop de peine.

Au fait j'ai failli pleurer jeudi soir 15 septembre quand Ségolène Royal nous racontait son parcours difficile pour arriver là où elle en est aujourd'hui !... Snif snif ! Les familles, elles en pensent quoi de ça ? Pas un pour rattraper l'autre j'vous le redis ! Voilà pour mes petites news ! A la semaine prochaine...

Mot n° 31: "2011

21/09/2011

La lutte contre l'échec scolaire ne passe-t-elle pas par le droit à la scolarisation ?

Aujourd'hui, c'est la journée nationale de lutte contre l'échec scolaire. Monsieur Luc Chatel en personne, notre Ministre de l'Education nationale, est venu nous en parler ce matin, via les ondes de la radio Europe 1.

Il a eu à coeur de nous présenter les actions mises en place par son Ministère pour lutter contre l'échec scolaire ; il nous a affirmé :" On fait plus pour les élèves qui ont le plus de difficultés"

Alors nous on se pose une petite question toute simple, mais faut dire qu'on est un peu naïf nous (on n'est pas Ministre nous) : garantir le droit à la scolarisation, n'est-ce pas la première mesure à assurer pour lutter contre l'échec scolaire ? Où l'Education Nationale souhaite-t-elle d'abord créer les conditions de l'échec scolaire en empêchant les enfants d'aller à l'école, pour ensuite pouvoir s'occuper de ceux qui ont le plus de difficultés ? On ne comprend pas bien là...

luc chatel décontracté bureau.jpgParce que, faut-il rappeler cette triste réalité, à ce jour, de très nombreux élèves sont descolarisés ou scolarisés dans de très mauvaises conditions, à cause de l'Education Nationale qui ne remplit pas ses obligations. Et ça, Notre Ministre, il le sait très bien.

Alors au boulot Monsieur le Ministre ! Ca sera plus efficace que de venir nous endormir de bon matin à la radio.

Handicap à l’école : enqûete SNUipp-FSU et FCPE 85 sur les prises en charge et les orientations en Vendée

Le SNUipp-FSU et la FCPE de Vendée enquêtent sur la prise en charge des enfants en situation de handicap et les orientations CLIS. Remplissez l’enquête en ligne (en quelques secondes).

JPEG - 13 ko
JPEG - 5.7 ko

La situation des élèves en situation de handicap scolarisés dans les écoles publiques du département n’est pas aussi parfaite que ce que dit l’IA depuis cette rentrée encore...

- Quelle prise en charge de ces élèves au quotidien ?
- Les notifications MDPH sont-elles appliquées par l’IA ?
- Les places en CLIS sont-elles suffisantes ?

Afin d’avoir des éléments précis sur la situation de chaque école, le SNUipp-FSU 85 et la FCPE 85 lancent une enquête départementale.

Il est important qu’un maximum d’écoles la renseigne afin que nous puissions avoir une vision départementale la plus précise possible : n'hésitez pas à demander à votre école de participer à cette enquête !

Accédez à l’enquête en ligne.
vu sur :  http://85.snuipp.fr/spip.php?article696

Journée nationale d’actions du 27 septembre : 90% de la population et 40 villes réunies pour dire NON aux dérogations !

pas oblige.jpgDans le cadre de la sa campagne « Des bâtons dans les roues », l'Association des paralysés de France (APF) se mobilise partout en France mardi 27 septembre 2011 pour dire pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! ».

La loi Paul Blanc et la proposition de loi Eric Doligé vident la loi handicap et le délai de 2015 de leur sens en autorisant les possibilités de dérogations à l'accessibilité sur les bâtiments neufs et existants.

Selon un sondage IFOP / APF, 1 Français sur 3 a des difficultés d'accessibilité ; 90% des Français considèrent que les objectifs de la loi handicap de 2005 sont prioritaires et doivent être atteints ; et 91% de la population considèrent que l'accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde et sur lequel il faut investir. Et la mobilisation des Français ne s'arrête pas là : plus de 28 000 personnes ont signé la pétition pour dire « Oui à la conception universelle ! » sur www.desbatonsdanslesroues.org et des dizaines de députés et sénateurs se sont engagés à défendre le principe d'accessibilité universelle.

Mais l'Etat et les pouvoirs publics n'ont que faire de l'opinion des Français ! En élargissant les possibilités de dérogations sur les bâtiments neufs et existants, ils ont ont cédé aux pressions des lobbies et des promoteurs immobiliers. Les pouvoirs publics ne prêtent aucune attention aux préoccupations des Français alors que près de la moitié d'entre eux estime que l'accessibilité concerne tout le monde.

La France, qui a déjà un retard considérable dans le chantier de l'accessibilité, vit désormais un retour en arrière de près de 40 ans, imposé par les décideurs publics. Cette entrave à la liberté de circuler ne peut plus durer et l'APF appelle tous les citoyens révoltés par cette situation à se mobiliser lors de la journée nationale d'actions mardi 27 septembre.

Rendez-vous dès 10h30 mardi prochain devant la Préfecture de Vendée ! Mobilisez autour de vous : parents, amis, famille : nous sommes tous concernés !

Pour lire le dossier de presse complet, cliquez ici

Chèques taxi : une aide financière au déplacement

APF bouge les lignes.jpgCertaines personnes en situation de handicap âgées de plus de 60 ans rencontrent des difficultés pour bénéficier des chèques taxi proposés par le Conseil Général de Vendée.

Le Conseil Général  nous a confirmé que dès lors que le handicap a été reconnu avant l'âge de 60 ans, la personne en situation de handicap continue de bénéficer des chèques taxis entre 60 et 70 ans. Retrouvez la réponse du Conseil Général en cliquant ici. N'ayant reçu aucune information complémentaire depuis, nous pouvons estimer que le dispositif n'a à ce jour pas été modifié.

Nous avons informé l'ensemble des Mairies de Vendée de cette disposition en avril dernier, mais de votre côté, n'hésitez pas à en parler à vos élus locaux !

Si vous rencontrez encore des difficultés, n'hésitez pas à nous contacter.

Présentation des chèques taxi pour les personnes en situation de handicap : cliquez ici

Présentation des chèques taxi pour les personnes âgées de plus de 70 ans : cliquez ici

Retrouvez les différentes subventions gérées par le Conseil Général en cliquant ici.

19/09/2011

Handiyon : l'APF est entendue !

impulsyon ça bouge.jpgSuite à la vive réaction de notre association à l'annonce des mesures restrictives et discriminatoires mise en place dans le fonctionnement d'Handiyon (cliquez ici), et au courrier adressé à Pierre Régnault, le Président de la Communauté d'Agglomération (cliquez ici), une rencontre nous a été proposée cette semaine.

Dans un courrier adressé à notre Représentant Départemental, le Président de la Communauté d'Agglomération nous annonce son souhait d'étudier des modalités permettant la libre circulation de chacun, et sa volonté de mettre en place des groupes de travail pour étudier et co-valider des travaux d'accessibilité.

Ces premières annonces ne peuvent que nous satisfaire et présagent sans nul doute, d'un travail constructif au service des usagers en situation de handicap.

Au regard de ces dernières informations, le Conseil Départemental a décidé de suspendre les actions envisagées dans le cadre de la semaine nationale de la mobilité et des transports publics pour dénoncer ces mesures discriminatoires.

Quelques enfants voient leur situation se débloquer

enfin !.jpgAprès Kilian qui a enfin pu intégrer une CLIS après avoir été "lâché" en classe ordinaire sans aucun aménagement faute d'organisation d'une réponse par l'Inspection d'Académie de Vendée, ce sont trois autres enfants qui bénéficient enfin de leurs AVS : Maxence, Kilian et Carmélo ont eu la belle surprise ce matin !

Même si nous sommes très contents pour ces enfants et leurs familles, nous déplorons l'énergie qu'il a fallu déployer pour obtenir ce résultat : pétition diffusée par les parents, intervention du Député Jean-Luc PREEL, courrier au Ministre de l'Education Nationale, saisie de la Cellule Aide Handicap Ecole, intervention du Préfet de Vendée, médiatisation de la situation... Que de démarches pour qu'un droit aussi fondamental que celui à l'éducation soit respecté !

D'autres parents ont décidé de mettre en demeure l'Inspecteur d'Acadmie de remplir ses obligations. Pour voir le détail de la procédure, cliquez ici.

16/09/2011

Scolarisation au collège

cartable.jpgLe Défenseur des Droits (qui a repris les activités de la HALDE) vient de rendre public les résultats d'une nouvelle partie du sondage sur la scolarisation des élèves en situation de handicap au collège initié par la HALDE.

Ce troisième volet porte sur l'interrogation des parents des collégiens. Une dernière phase d'enquête qualitative doit être faite auprès des élèves, parents et professionnels.

Pour le télécharger, cliquez ici.

Au moins 154 enfants sans AVS en Vendée...

2011-09-15 0F AVS Alexis Chaize le Vicomte.JPG

C'est par la presse que nous apprenons que 154 enfants (au moins) voient leurs droits bafoués par l'Inspection Académique de Vendée, sur 385 enfants qui bénéficieraient d'une notification. On nous explique poliment qu'"ils sont en attente". Pour rappel, l'année dernière, certains ont "attendu" toute l'année sans jamais rien voir venir...

Les associations de parents, les associations de personnes en situation de handicap n'ont pas eu le droit, elles, à être informées par le nouvel Inspecteur D'académie Benoit DECHAMBRE de la réalité de cette rentrée déplorable.

Peut-être parce qu'aucune d'entre elles n'aurait cru à ce soit disant prétexte "qu'il est difficile de recruter". Nous savons en effet que des AVS ont été recrutées, mais ne débuteront leur missions qu'au 1er octobre, non pas par manque de disponibilité de leur part, mais parce que c'est ainsi que l'IA a organisé les choses (mais qu'on  n'aille surtout pas penser que c'est une question de budget !) Des AVS pour lesquelles il ne s'agit d'ailleur que d'un simple renouvellement de contrat pour accompagner le même enfant que l'an passé sont également dans cette situation inadmissible de carence d'un mois ! Et des enfants sont descolarisés !

Alors qu'on cesse de nous dire qu'il est difficile de recruter. Le recrutement, c'est un métier. Ca se prépare. Ca s'anticipe. On ne se met pas au travail 1 semaine avant la rentrée scolaire, quand on a des centaines de personnes à recruter. On ne laisse pas plus d'une centaine d'enfants sur le carreau quand on a un minimum de conscience professionnelle, de sens des responsabilité, et de sens du service public.

Nous allons faire remonter ces informations au niveau du Ministère de l'Education Nationale dans le cadre des réunions de suivi de la rentrée scolaire auxquelles nous participons.

15/09/2011

accessibilité et dérogations : participons tous au sondage !

accessibilité logo maison.jpgLa revue spécialisée Le Moniteur propose de répondre en ligne à un sondage sur les mesures de dérogations en matière d’accessibilité.
La question posée est :

Faut-il autoriser des dérogations pour la mise aux normes d'accessibilité des bâtiments neufs ?

Vu que cette revue spécialisée s’adresse principalement aux acteurs du secteur du bâtiment, nous estimons qu’il est important que le tissu associatif et les personnes soient également sollicités pour y répondre.
L’objectivité des résultats n’en sera que meilleure.
C’est pourquoi nous vous invitons à répondre à la question en cliquant ici avant le 20 septembre 13 h !

Mobilisons nous pour défendre le principe de l'accès à tout pour tous !