29/12/2011

Le bénévolat : Claudine témoigne

Le bénévolat à l'APF, c'est vaste, varié, et toujours riche de partage !

Claudine, l'une des bénévoles formés à la mission de chauffeur/accompagnateur témoigne :

Vous souhaitez en savoir plus sur les missions bénévoles ? Contactez Hugues au 02 51 37 03 47 ou sur dd.85@apf.asso.fr

Petite précision : l'APF n'est pas un service de transport ! Nous militons pour une accessibilité pleine et entière des transports publics sur le département, et incitons chaque personne à les utiliser. Cependant, la Vendée étant un département rural avec une offre de transport assez réduite, il nous arrive de pallier au manque dans certaines conditions très précises.

Les déplacements que nous organisons le sont exclusivement pour nos adhérents, principalement dans le cadre de représentations pour lesquelles ils ont reçu un mandat du Conseil Départemental. Il peut également s'agir de permettre la réalisation d'un projet individuel ou collectif en concertation avec la Délégation Départementale.

Pour vos déplacements hors transports collectifs, n'oubliez pas d'utiliser les chèques taxis proposés par le département : une aide de 150 euros par an pour l'ensemble des personnes en situation de handicap, quel que soit leur âge.

Voir fiche explicative ici.

Voir courrier du Conseil Général précisant la non limitation à l'âge ici

28/12/2011

Accessibilité Universelle : pourquoi Louis GUEDON a voté contre

guédon.jpgLouis GUEDON est le premier Député Vendéen à répondre à notre courrier du 12 décembre dernier. Abasourdi par le rejet de la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle par une majorité de députés le 7 décembre dernier, le Conseil Départemental APF a interrogé chacun des 5 députés de Vendée : cliquez ici.

Pour lire la réponse de Louis GUEDON : cliquez ici

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les Députés Vendéens ont brillé par leur absence ce jour-là à l'Assemblée... Seul Dominique SOUCHET était présent, et a voté contre...

              

Actions de sensibilisation et de formation : deux nouvelles intervenantes témoignent

évaluation positive.jpgLes actions de sensisibilisation des jeunes et de formation des futurs professionnels est un axe fort de notre Délégation APF. Mercredi 30 novembre 2011, au lycée Atlantique à Luçon, deux nouvelles intervenantes (Claire et Claire) ont vécu leur première intervention auprès de 19 étudiantes Conseillère en Economie Sociale et Familiale 3ème année.

C'était votre première intervention, comment l'avez-vous envisagée ?

CN : Avec un peu d'appréhension je dois dire. La peur de ne pas savoir répondre. Mais je savais que j'étais accompagnée par des gens habitués, ce qui m'a rassurée.

CL : Je l'ai bien vécue, et trouvée intéressante.

Quel impact pensez-vous que l'intervention a eu sur les étudiantes ?

CN : Positif car elles se sont montrées très vite très à l'écoute, et interactives. Elles ont aussi été marquées par les mises en situation, ce qui sera aidant dans leur futur métier. Je pense enfin que notre message les amènera sûrement à sensibiliser à leur tour leur entourage.

CL : Les étudiantes ne s'attendaient pas à ça. L'intervention a attisé leur curiosité sur l'accessibilité et les difficultés rencontrées, sur les réalités de tous les jours.

Que pouvez-vous nous dire sur le sens du message que nous faisons passer ?

CN : C'est apprendre à voir au-delà des apparences. C'est aussi faire comprendre que, même si les personnes en situation de handicap n'ont pas les mêmes repères, elles peuvent avoir les mêmes besoins, les mêmes envies que tout un chacun...

CL : Faire prendre conscience, même au-delà de la seule question du handicap, de l'importance de l'entraide, du bénévolat, de l'engagement associatif.

Prête à recommencer ?

CN : Oui sans hésitation !

CL : Oui ! Bien sûr !

Avec un tel enthousiasme de nos deux nouvelles intervenantes, n'hésitez pas à venir observer à votre tour, et pourquoi pas, grossir le rang des bénévoles intervenants !

25/12/2011

Billet d'humeur n°44 de notre Yonnais en colère

Joyeux Noël !

C'est fête aujourd'hui, alors j'ai décidé cette semaine de décerner des prix, des récompenses, des trophées, des diadèmes, des cadeaux, ... Il n'y a pas d'ordre d'importance ici, surtout lorsqu'il s'agit de la connerie des lauréats !

44 bachelot.JPGLe Hot d'Or à...

Roselyne Bachelot, alias Bonbon Rose, pour, je cite : "[...] Vous pensez que la ministre en charge des Droits de la femme va soutenir un truc pareil ? !". Elle parle bien sûr de l'accès à une vie affective, sentimentale et sexuelle des personnes en situation de handicap.

44 régnault.JPGL'Ours de Berlin à...

Pierre Regnault, Maire de La Roche sur Yon, pour SON projet mégalo-pharaonique de zoo sur la future place Napoléon à La Roche sur Yon. 2,4 millions d'euros, soit l'équivalent de 12 ans de budget de mise en accessibilité de la ville.

44 you.JPGLa Carte européenne de stationnement d'Argent à...

Patrick You, élu valide en charge des Déplacements à La Roche sur Yon, qui se gare avec son véhicule personnel sur une place de stationnement réservée aux personnes à mobilité réduite, alors qu'il vient promouvoir l'utilisation des bus. (ici)

44 gaborieau.JPGL'Efferalgan Magique à...

Philippe Gaborieau, Président de la Commission Transports de La Roche Agglo, pour qu'il n'oublie plus en l'espace d'un mois les belles promesses qu'il sait faire. (ici)

44 chatel.JPGLe Bon Point à...

Luc Châtel, Ministre de l'Education Nationale, pour ses belles performances sur la question de la scolarisation des enfants en situation de handicap et de la mise en place des AVS, et ses contre-performances vu le bazar de la rentrée scolaire de septembre 2011.

44 valin.JPGEt le meilleur pour la fin... Un Stage de Perfectionnement sur les enjeux de la Loi de 2005 à...

Anne Vallin, Adjointe à la Santé et au Handicap à La Roche sur Yon, pour que moins difficile soit son mandat. (ici)

 

J'sais pas pour vous, mais moi après toutes ces remises de prix, le champagne et la dinde qui vont avec, j'me sens un peu ballonné ! Hic !

Allez ! Encore joyeux Noël ! Et à la semaine prochaine... Peut-être avec les étrennes, qui sait !

Mot n° 44 : "œuvré"

22/12/2011

Une alternative aux bus non accessibles

Louis nous propose une solution alternative aux transports publics qui ne sont pas accessibles, et aux transports adaptés qui laissent parfois à désirer...

smiley complice clin oeil.JPGCliquez ici.

Ca serait donc ça la solution ?

Dominique Baudis, le Défenseur des Droits, juge que le réseau Foncia discrimine des personnes en situation de handicap

foncia.jpgLe Défenseur des Droits, Dominique Baudis, a jugé discriminatoire la pratique du groupe immobilier Foncia de refuser de louer des appartements à des personnes handicapées au motif que l'allocation adulte handicapé (AHH) ne pouvait être saisie en cas de non-paiement du loyer.

Dans une recommandation récemment rendue, révélée ce matin par France Inter, le Défenseur des Droits demande au groupe immobilier de « réformer ses pratiques » dans un délai de quatre mois. Il estime que « la politique adoptée par le groupe Foncia consistant à écarter les personnes vivant de l'AAH, voire celles percevant une pension d'invalidité, était de nature à caractériser l'existence d'une discrimination indirecte fondée sur le handicap ».

Lire la suite sur Faire Face

21/12/2011

Une AS du Conseil Général de Vendée nous demande de financer l'aménagement d'un logement !

Incroyable...

Lorsque notre Délégation Départementale APF a reçu un mail d'une assistante sociale du Conseil Général de Vendée, ce vendredi, toute l'équipe a cru à une blague. L'assistante sociale "polyvalente" comme elle le précise, nous demande de financer des travaux d'aménagement d'un logement pour une personne en situation de handicap.

Argumentaire développé pour que l'APF finance les 1000 € estimés de travaux qui seraient réalisés par le conjoint : "la réalisation par un professionnel serait beaucoup plus onéreuse et plus longue"

On a cru à une blague. Les professionnels du Conseil Général de Vendée sont décidemment plein de surprise ! Ils préférent engager les personnes vers des recherches de dons charitables plutôt que de les orienter vers les dispositifs de droits...

Cette assistante sociale rechercherait un don pour rendre service aux personnes, dans leur intérêt, pour que ça aille plus vite, et que ça coûte moins cher ?  Sauf que les personnes ont des droits, et que s'ils sont respectés, ces aménagements ne leur coûteront rien.

17:17 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

Citoyens recherchent élus pour faire tourner leur agglomération

Georges nous a fait part de son émotion à la lecture du rêve d'Hugues et de sa colère en lisant des trois derniers articles sur les difficultés avec le transport géré par La Roche sur Yon Agglomération (ici, ici et ici). De sa colère, il veut proposer une action pour interpeller l'opinion. Et il ne manque pas d'humour Georges ! Il propose que les citoyens lancent un appel à candidature pour recruter des élus à la hauteur des attentes et des besoins des Yonnais !

emploi offre grise.jpg

 

Lire la suite

10:43 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

20/12/2011

Guide de l'accessibilité évènementielle

aditus.jpgL’association Aditus, avec l’appui des associations représentatives de personnes handicapées, vient de publier un guide pratique à destination des acteurs de l’événementiel (annonceur, organisateur, agence d’événementiel, propriétaire de site, etc.).

4 axes de l'accessibilité des manifestations et évènements sont déclinés :

  • Le cadre de la communication :
    • Comment informer sur l’accessibilité des équipements de l’événement ?
    • Comment présenter des informations de façon accessible ?
    • Comment rendre des supports papiers, numériques, vidéo ou audio accessibles ?
  • Le cadre du transport et de l’accès au site
    • Comment proposer des moyens de transports accessibles ?
    • Comment aménager les accès et les abords du site ?
  • Le cadre de l’accueil et des déplacements sur le site
    • Comment faciliter les inscriptions et la visite du site de l’événement ?
    • Comment accueillir et donner la sensation d’être compris ?
    • Comment faciliter le repérage sur site ?
    • Comment organiser une signalétique d’information accessible ?
    • Comment sécuriser les déplacements sur le site ?
    • Comment faciliter l’installation dans le lieu où se déroule l’événement ?
    • Comment créer un cadre de travail agréable et rassurant, pour autoriser le confort, la sérénité et la capacité d’écoute ?
  • Le cadre des contenus et des interactions :
    • Comment rendre accessibles les interventions humaines aux publics sourds ou malentendants ?

Téléchargez le guide en cliquant ici.

Retrouvez l'ensemble des guides en cliquant ici.

17/12/2011

Hors série n°2 de notre Yonnais en colère : la MDPH, tout un poème...

hugues.jpgSalut tout le monde !

C'est mon deuxième Hors Série : un coup de chapeau et un coup de gueule.  Mon idée ? C'est que l'envie prenne à chacun d'écrire son petit poème en s'inspirant de l'existant, tant dans le style que sur le fond...

Chapeau bas à Hugues pour son poème sur les transports Impulsyon et La Roche Agglo (cliquez ici). Je pense que ça a dû les chatouiller désagréablement, les mettre mal à l'aise au possible vu le nombre de commentaires qu'il a suscité...
Comme quoi faut l'ouvrir pour se faire entendre ! Encore faut-il qu'en face il y ait des gens suffisamment intelligents et sensibles pour écouter et comprendre...

Alors pour ce hors série sur la MDPH, j'ai décidé de m'inspirer de la méthode utilisée par Hugues pour donner un bon coup de gueule poétique !! (en référence à ça et ça)
Clin d'oeil à toi donc...

Mon poème à moi s'intitule,
44.JPG"J'ai fait un cauchemar..."

J'ai fait un cauchemar bien noir
Où en Vendée, la MDPH se marre
Avec des z'handicapés
En permanence par elle, floués et frustrés

J'ai fait un cauchemar pénible
Où les z'handicapés sont pris pour cible
Par des responsables beaucoup trop zélés
Qui rendent des décisions tronquées

J'ai fait un cauchemar troublé
Où les z'handicapés voient leurs droits bafoués
Même s'il y a quelques irréductibles
Face à quelques agents irrascibles

J'ai fait un cauchemar pesant
Avec des plaignants tout tremblants
Face au tribunal qui vacille
Et qui vous prend pour une bille

J'ai fait un cauchemar révoltant
Avec un TCI et son Président
Qui en rien ne respectent les droits
Des gens demandant l'application de la loi

J'ai fait un cauchemar perturbé
Duquel je suis sorti apeuré
Comme une bête retranchée
Qui attend ce qui pour elle est décidé

J'ai fait un cauchemar qui fait mal
Où le système est plus que bancal
Alors n'en déplaise au Président du CG
Dont la MDPH est plus qu'handicapée

J'ai fait un cauchemar enfin bien réel
Où les professionnels sont souvent cruels
Car dans des logiques technocratiques
Qui vous laissent toujours en panique

 


Avec ça, Hugues va sûrement m'accuser de plagiat ! (rire)

PS : le billet n°44 sortira exceptionnellement le jour de Noël

15/12/2011

Billet d'humeur n°43 de notre Yonnais en colère

hugues.jpgBonjour tout le monde et bravo Séverine pour ton témoignage ! (cliquez ici)

Nous sommes très nombreux à être dans ce genre de situation, et malheureusement encore trop peu osent se manifester. Plus grave encore, ces situations, on en trouve dans tous les domaines.

Bref ! Nos élus sont sourds, miros et amnésiques... Avec ça on est bien barré... En attendant, continue à nous ramener plein de belles médailles ! Peut-être accepterais-tu d'en offrir une à Dame Vallin en 2042 ? Quand tout sera enfin accessible au Royaume de La Roche Agglo...

Allez ! A la semaine prochaine

Mot n° 43 : "pourquoi"

ouvrez la.jpg

 

14/12/2011

MDPH : l'APF interpelle le Pt du Conseil Général sur ce qu'elle estime être des dérapages

lamentable.jpgChoquée par l'attitude et les propos de la responsable du pôle adulte de la MDPH lors d'audiences devant le Tribunal du Contentieux et de l'Incapacité, l'APF a interpelé Bruno Retailleau, Président du Conseil Général de Vendée le 14 novembre dernier.

Pour lire ce courrier, cliquez ici.

A ce jour, un mois après son envoi, notre courrier n'a suscité aucune réaction ni reçu aucune réponse. Nous avons donc relancé le Président du Conseil Général : cliquez ici.

07:55 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

13/12/2011

Pour Noël, Rémi voudrait juste avoir le droit d'aller à l'école comme ses frères et sa petite soeur... Est-ce que c'est trop demander ?

Rémi est un petit garçon de 10 ans délaissé et oublié par l'Education Nationale... Nous vous racontions son histoire ici.

Aujourd'hui, rien n'a changé : toujours pas d'AVS, toujours pas d'école à plein temps...

Ce n'est pourtant pas faute de belles déclarations :

Luc Chatel, le Ministre, déclarait le 21 septembre : " On fait plus pour les élèves qui ont le plus de difficultés" (cliquez ici)

Benoît Dechambre, le nouvel Inspecteur d'Académie de Vendée déclarait lui à l'occasion de la rentrée de septembre"Tous les élèves méritent d'aller à l'excellence, donc il faut les accompagner. Passons de l'école pour tous, à la réussite de chacun" (cliquez ici) et "La Rentrée, c'est beaucoup de bonheur, une grande responsabilité. Et je suis fier d'avoir cette responsabilité"

Et il se voulait également rassurant dans cette interview (cliquez ici)...

Ce n'est pourtant pas faute non plus d'avoir alerté :

Non seulement les parents de Rémi ont mis en demeure l'Inspecteur d'Académie de respecter la notification de la CDAPH du 10 mai 2011 (et oui... déjà 7 mois), mais un grand nombre d'acteurs suceptibles d'intervenir ont été sollicités :

Le Préfet, la Cellule Aide Handicap, Le Défenseur des droits en charge de la défense des droits des enfants, le médiateur de l'Inspection d'Académie. Que du beau monde censé pouvoir agir ! Et pourtant...

père noel 2.jpgAlors Rémi n'a plus que le Père Noël à qui formuler un voeu  pour espérer aller à l'école comme les autres enfants, comme ses deux frères, sa petite soeur et ses copains.

"S'il te plaît Père Noël, offre moi le droit d'avoir mon AVS et d'aller à l'école toute la journée"

Monsieur l'Inspecteur d'Académie, qu'allez-vous offrir à Rémi pour Noël : le droit d'une rentrée en janvier avec son AVS, ou le droit de continuer d'en rêver ? Quels voeux allez-vous formuler à ses parents : ceux d'une année 2012 plus douce où les besoins de leur enfant ne seront pas niés par vos services, où ceux d'une année tourmentée où ils devront saisir le tribunal administratif pour vous contraindre à respecter les droits de leur enfant ?

"On a toujours le choix" Joseph O'Connor

L'Etat ne respecte pas la loi sur le droit au logement opposable, qui concerne aussi les personnes en situation de handicap

DALO.jpg"Monsieur le président de la République, faisons enfin appliquer la loi Dalo !"

Le titre du 5e rapport du Comité de suivi du droit au logement opposable donne le ton. Le nombre de décisions de relogement et d'hébergement de ménages prioritaires prononcées par les tribunaux administratifs qui n'étaient pas mises en oeuvre fin juin 2011 atteint les 27 500 sur toute la France, dont 85 % en Ile-de-France. C'est près de 5 000 de plus qu'au 31 décembre 2010.

« L'Etat est davantage hors la loi, qu'il y a un an », insiste le rapporteur, Bernard Lacharme, par ailleurs secrétaire national du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées.

Quatre pistes pour faire respecter la loi

La loi Dalo, entrée en vigueur le 1er janvier 2008, stipule que toute personne demandant à être logée en logement social (HLM) ou accueillie dans une structure d'hébergement peut, si elle n'a reçu « aucune proposition adaptée en réponse à sa demande », saisir une commission de médiation départementale. Seuls sont pris en compte, pour le moment, les dossiers des demandeurs que cette commission reconnaît comme prioritaires, les autres devant attendre le 1er janvier 2012.

Les personnes handicapées ou les ménages ayant à leur charge une personne en situation de handicap, qui vivent dans un logement ne répondant pas aux critères de sécurité et de confort, font partie des demandeurs prioritaires. Une fois la décision de la commission rendue, le préfet dispose de trois à six mois pour proposer un logement. Passé ce délai, si l'intéressé n'a pas reçu de proposition de logement, il peut exercer un recours contentieux devant le tribunal administratif pour faire valoir son droit au logement.

Le comité propose quatre pistes pour que la loi Dalo soit appliquée : offrir au moins un hébergement à toute personne en détresse ; mettre en oeuvre un plan d'urgence pour reloger les ménages prioritaires dans les zones tendues ; organiser la gouvernance de la politique du logement ; réorienter les budgets de l'Etat vers le logement des personnes à revenus modestes.

Article de Franck Seuret de FAIRE FACE - Photo : DR

12/12/2011

Imaginez ce que serait la vie quotidienne sans les associations...

imagine.jpgA l'occasion de la journée mondiale du bénévolat et du volontariat du 5 décembre 2011, des associations de la Région des Pays de Loire ont souhaité alerter solennellement et publiquement les décideurs sur la situation des associations.

"Notre société, son équilibre social, sa diversité repose en grande partie sur le fait associatif. Nous avons tous besoin des associations qui, sans d’autre objectif que de répondre à nos besoins, mettent en place les services qui nous permettent de vivre décemment."

L'un des motifs de mécontentement et d'inquiétude : "le refus de considérer les associations comme partenaires à part entière mettant en cause les fondements de la citoyenneté et donc de la démocratie"

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.

 

Les Députés Vendéens ont-ils choisi de nous handicaper encore un peu plus ?

Abasourdi par le rejet de la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle par une majorité de députés le 7 décembre dernier, le Conseil Départemental APF a décidé d'interroger chacun des 5 députés de Vendée.

Quelle est la position de chacun d'entre eux sur cette proposition de résolution ? Quelle a été la nature de son vote le 7 décembre dernier ?

Ce sont les questions qui leur sont posées. Pour lire l'un des courriers, cliquez ici.

Pour lire la proposition de résolution et écouter l'exposé des motifs, cliquez ici. Pour lire les positions des groupes parlementaires ayant conduit à ce vote, cliquez ici.

Vous pouvez visionner l'intégralité des débats du 7 décembre, sur le site de l'Assemblé Nationale : ici. Dans la barre de droite, vous pouvez sélectionner le thème de la proposition de résolution sur l'accessibilité universelle.

Vous ne comprenez pas un tel rejet d'une résolution qui réaffirme simplement des principes posés par la loi de 2005, mais si souvent mis à mal ?  Interpellez votre député, n'hésitez pas !

Retrouvez leurs adresses mails en cliquant sur les noms :

guédon.jpgLouis GUEDON

Hôtel de Ville
BP 30386
85108 Les Sables-d'Olonne
Téléphone : 02 51 23 16 02

souchet.jpgDominique SOUCHET

Permanence parlementaire
8 Allée du Dr Rolland
85370 Nalliers
Téléphone : 02 51 30 73 99

cailleau.jpgDominique CAILLAUD

29 Rue La Bruyère
BP 261
85007 La-Roche-sur-Yon cedex
Téléphone : 02 51 37 82 15
Télécopie : 02 51 62 06 24

preel.jpgJean-Luc PREEL

3 Place Napoléon
85000 La Roche-sur-Yon
Téléphone : 02 51 37 87 70
Télécopie : 02 51 62 74 34

besse.jpgVéronique BESSE

14 Rue de Saumur
85500 Les Herbiers
Téléphone : 02 51 92 94 95
Télécopie : 02 51 92 94 96

 

Rappelons que Madame BESSE est la seule députée à ne pas avoir jugé utile de répondre à nos courriers en juin et septembre derniers (cliquez ici). Nous faisions alors part aux 8 Parlementaires Vendéens de notre vive inquiétude au regard des attaques faites à la Loi du 11 février 2005 sur son volet accessibilité.

TVA 5.5% et TVA 7% en janvier

x18679043.jpgL'augmentation du taux réduit de TVA qui devrait passer de 5.5% à 7% à partir de janvier prochain ne concernera pas les équipements et produits destinés aux personnes en situation de handicap. Cette exception qui s'appliquera également aux produits alimentaires et à l'énergie a été annoncée par le Premier Ministre lors de la présentation du nouveau plan de rigueur dont les dispositions seront intégrées aux projets de loi de finances et de financement de la Sécurité Sociale pour 2012 actuellement examinés au Parlement.

Cette hausse de TVA concernera, toutefois, les tickets de transports publics, y compris ceux qui relèvent de tarifs sociaux appliqués aux voyageurs handicapés.

17:21 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

10/12/2011

Handiyon : à défaut d'avoir un service de qualité, Hugues le rêve...

J'ai fait un rêve...

Un rêve où je me déplace à ma guise. Un rêve où je ne suis pas une marchandise.

Un rêve où je m'installe dans un véhicule adapté. Un rêve où je ne suis pas un paquet embarqué.

Un rêve où comme les autres je suis un usager. Un rêve où je ne suis pas une chose usagée.

Un rêve avec Handiyon. Où je ne suis pas pris pour un con.

Un rêve avec des horaires respectés. Où je ne suis pas sans ménagement balloté.

Un rêve avec le réseau Impulsyon. Où règne l'esprit de co construction.

Un rêve avec de vrais élus responsables. Où ils feraient chacun des efforts notables.

Un rêve avec des décideurs dignes de ce nom. Où se prennent de bonnes décisions.

Un rêve avec des techniciens malins. Où le service serait rendu à l'humain.

Un rêve où je peux aller travailler en toute sérénité. Un rêve où je peux aller me promener sans rien demander.

Un rêve où je peux voir mon médecin matin, midi ou soir .Un rêve où je peux sortir entre amis le soir

Un rêve où je ne suis plus vu comme une différence. Un rêve où je bouge sur toute l'Agglo de préférence.

Un rêve où notre Président d'Agglo comprend les enjeux de demain. Un rêve où nous écouteraient des You ou des Valin.

Un rêve où des Gaborieau et ses collègues ne seraient pas amnésiques. Un rêve où on réserverait Handiyon sans peur ni panique.

Un rêve où des des responsables de RATP DEV auraient la loi de 2005 pour bible. Un rêve où les bus et arrêts seraient tous accessibles.

Mais ce n'est qu'un rêve...


Hugues Bourieau. En situation de handicap moteur. Epuisé, dépité et quelque peu découragé. Usager du réseau Impulsyon

Handiyon : face aux chiffres, une réalité d'usager

Pendant que le service de gérontologie de La Roche Agglomération (CLIC Entourâge) continue fièrement de mener son enquête très sérieuse et très professionnelle, soit disant pour "rechercher des améliorations au fonctionnement" du transport adapté Handiyon, et "enrichir la réflexion des prochaines commissions accessibilité" de l'agglo (c'est-à-dire notre réflexion à nous, association : fallait oser !),

pendant qu'un responsable de l'agglomération pète les plombs sur l'APF qui "se permet de faire des remarques, alors qu'on n'a jamais vu ça" (voir note de l'APF adressée aux membres de la CIA), parce que lui et ses collègues sont professionnels et qu'ils savent quand même ce qu'ils ont à faire (et bien nous voilà rassurés) et qu'ils veulent qu'on les laisse travailler comme ils l'entendent " on n'a pas de compte à vous rendre" (heu... si c'est pour faire ça, va falloir qu'on y réfléchisse quand même),

pendant ce temps là... la réalité d'un usager, c'est ça :  (et rien que pour cette semaine !)

lundi : "Allo ? Monsieur l'usager ? Nous aurons un retard de 5 minutes". Monsieur l'usager, soucieux de ne pas générer davantage de retard, se tient prêt, dehors, à 18h, dans le noir, dans le froid, sous la pluie, prêt à monter dans le véhicule. Monsieur l'usager ne peut pas se frotter les mains pour se réchauffer. Monsieur l'usager ne peut pas tenir de parapluie pour se protéger. Monsieur l'usager ne peut pas sautiller pour lutter contre le froid. Monsieur l'usager attend, encore et encore... Il attendra ainsi 25 minutes.

Jeudi : "Bonjour, Merci de bien vouloir noter que demain vendredi 9 décembre, la voiture passera vous prendre dès 8h10. Bonne journée, Cordialement." Monsieur l'usager reçoit ce délicieux mail qu'on croirait tout droit sorti de l'étude d'un huissier. Ce n'est pas à 8h10 que monsieur l'usager a demandé à prendre le bus : ça ne correspond pas à ses besoins, ni à l'organisation prévue avec le service d'aide à domicile qui intervient chez lui pour l'aider à se préparer. Mais monsieur l'usager est conciliant. A-t-il d'autre choix d'ailleurs ?  Il réorganise donc tout cela pour répondre à la demande (ou commande, c'est selon) de RATP DEV/Impulsyon/Handiyon.

Vendredi : à 8h10, monsieur l'usager est donc prêt, sur le trottoir. Seulement, le bus lui, il n'est pas prêt. Ho, rien de bien grave : juste une erreur de véhicule qui ne permet pas de transporter les personnes prévues... Alors monsieur l'usager restera comme ça sur le trottoir jusqu'à 8h26, et il arrivera en retard à son travail.

Vendredi (oui, vendredi est une salle journée) : à 12h30, monsieur l'usager attend le bus pour rentrer chez lui comme cela est prévu, chaque jour, chaque semaine. Mais monsieur l'usager attend, encore et encore... Parce que le bus, il n'arrivera qu'à 13h. Monsieur l'usager, il  n'aura pas le temps de déjeuner, parce qu'à peine arrivé chez lui, il est temps de repartir travailler : le bus l'attend ! (c'est que monsieur l'usager a accepté d'avancer son horaire et de modifier son organisation de travail du vendredi pour rendre service à RATP DEV... C'est que Monsieur l'usager, il s'adapte, encore et encore)  Tant pis, le repas prévu avec l'auxiliaire de vie, c'est fichu. Monsieur l'usager terminera sa journée le ventre vide. L'auxiliaire de vie, elle, n'a plus qu'à tout remballer, et aider monsieur l'usager à repartir prendre le bus.

Alors oui, cette belle et fort utile "enquête" du CLIC Entour'âge fait apparaître que 90% des usagers sont très satisfaits du service Handiyon, mais derrière les chiffres, Messieurs les Directeurs, Monsieur le Responsable du service transport, Mesdames et Messieurs les Elus, il y a des personnes. Alors vous pouvez vous les dire encore et encore ces superbes résultats, parce que "c'est important de se le dire que les gens sont satisfaits". Ha ça oui, ça rassure.

même pas peur.jpgMais les personnes en situation de handicap ne se tairont pas, même face à vos coups de colère et vos leçons, au prétexte que vous êtes "les" professionnels, que vous êtes les décideurs, et que vous savez ce que vous avez à faire.

Nous, nous savons ce que nous vivons.

09/12/2011

Accessibilité universelle : positions des groupes parlementaires, c'est édifiant !

assume.jpgIl est fort intéressant de lire les motivations de chacun des groupes parlementaires...

Extraits :

"La mise en œuvre de l’accessibilité et donc du droit à l’autonomie n’est pas à la mesure des objectifs fixés par la loi du 11 février 2005. Aussi souhaitons-nous envoyer un signal fort à l’adresse des différents décideurs, qu’il s’agisse du Gouvernement, des pouvoirs publics, des collectivités territoriales, mais aussi des acteurs privés, propriétaires immobiliers, promoteurs et chefs d’entreprises. C’est la raison de cette résolution, en forme de rappel, que le groupe GDR vous engage à adopter."

"Le groupe Nouveau Centre, vous le savez tous, est très attaché à l’accession pour les personnes en situation de handicap aux mêmes droits que ceux dont jouissent l’ensemble des citoyens.... mais... le groupe Nouveau Centre s’abstiendra."

"Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, chers collègues, nul doute que rester mobilisé pour la cause des personnes handicapées est un devoir pour chaque élu… mais... au nom du groupe UMP, je vous demande de la rejeter."

"cette proposition de résolution va dans le sens de l’évolution de la société. Le principe d’accessibilité constitue en effet un enjeu de société en termes d’urbanisme, d’aménagement du territoire et de citoyenneté. Rendre accessible permet de rompre l’isolement, mais aussi de lutter contre les préjugés... C’est pourquoi le groupe SRC la votera."

Nombre de votants 275

Nombre de suffrages exprimés 273

  • Pour l’adoption 121

    Contre 152

(La proposition de résolution n’est pas adoptée.)

Retrouvez ici les explications de vote dans leur intégralité, sur la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle

 

mots qui tuent.jpg
Des mots qui tuent nos espoirs
Des mots qui tuent notre dignité
Des mots qui font injure à notre intelligence

Accessibilité : voilà la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle que les députés ont rejetée...

Proposition de résolution de Me Martine Billard

N° 3853

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

TREIZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 19 octobre 2011.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

portant sur l’accessibilité universelle
pour les personnes en situations de handicap,

présentée par Mesdames et Messieurs

Martine BILLARD, Marie-Hélène AMIABLE, François ASENSI, Alain BOCQUET, Patrick BRAOUEZEC, Jean-Pierre BRARD, Marie-George BUFFET, Jean-Jacques CANDELIER, André CHASSAIGNE, Jacques DESALLANGRE, Marc DOLEZ, Jacqueline FRAYSSE, André GERIN, Pierre GOSNAT, Jean-Paul LECOQ, Roland MUZEAU, Daniel PAUL, Jean-Claude SANDRIER et Michel VAXÈS,

député-e-s.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

Article unique

"L’Assemblée nationale,

Vu l’article 34-1 de la Constitution,

Vu l’article 136 du règlement,

Constatant la volonté rampante de certains acteurs publics ou privés de vider la loi du 11 février 2005 « Pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » de toute portée contraignante quant à la mise en accessibilité pour tous du cadre bâti, en développant de facto les dérogations, en jouant sur l’usage de mots non définis tels que « mesures de substitution » et en mélangeant l’usage des termes « logements accessibles », « logements adaptables » et « logements adaptés »,

Affirme l’importance de la conception universelle de l’accessibilité telle que prévue par la Convention internationale sur les droits des personnes handicapées ratifiée par la France depuis le 1er avril 2010,

Affirme ainsi la nécessité de circonscrire les mesures de substitution quant à la mise en accessibilité du bâti à des critères d’ordre strictement techniques ou architecturaux, sans qu’il soit tenu compte de la destination de l’immeuble ou de l’activité qui s’y déroule ; ce qui revient à créer une dérogation de plein droit contraire au principe d’accessibilité universelle,

Invite le gouvernement français à prendre les décisions permettant la mise en œuvre d’une réelle politique d’accessibilité universelle afin de réduire les situations de handicap vécues aujourd’hui par plusieurs millions de nos concitoyens, en conformité avec ses engagements internationaux."

Et oui, c'est bien ce simple petit texte qui nous paraît si évident que les députés ont rejeté ! Ca en dit long sur l'état d'esprit des élus et le mépris qu'ils portent aux personnes en situation de handicap, et à l'intérêt de l'ensemble de la population dans notre société vieillissante...

Ecoutez l'exposé des motifs de Martine Billard : des élus à ce point impliqués pour la défense des intérêts de leurs concitoyens, ça laisse rêveur...


martine billard 07-12-2011 expl° vote résolution... par martine-billard

Pour lire l'exposé des motifs, cliquez sur la suite

Lire la suite

Faire du Tir à l'Arc Handisport à La Roche sur Yon ? Bien sûr que c'est possible ma p'tite dame ! Par contre, c'est au 1er étage sans ascenseur...

fauteuil escalier.jpgSéverine RIVIERE est une sportive de haut niveau en Tir à l'Arc Handisport qui collectionne les titres de championne de France. La ville de La Roche sur Yon s'auto-félicite de la réussite de "ses" sportifs qu'elle explique grâce à la qualité des équipements qu'elle leur propose (chacun appréciera l'aplomb). Pourtant, la ville n'a rien de mieux à proposer à Séverine qu'une salle au 1er étage... sans ascenseur !

Nous vous rapportions cette situation hallucinante dans un article en février dernier : cliquez ici

On a voulu savoir si depuis, les choses s'étaient améliorées. Séverine peut-elle enfin s'entraîner dignement dans une salle accessible ? Interview :

Lire la suite

Les députés ont rejeté une proposition de résolution sur l’accessibilité universelle

hemic-13-p.jpg

La proposition de résolution portant sur l’accessibilité universelle, présentée par les 19 députés communistes, a été rejetée le 7 décembre. Les signataires regrettaient « la volonté rampante de certains acteurs publics ou privés de vider la loi du 11 février 2005 (…) de toute portée contraignante quant à la mise en accessibilité pour tous du cadre bâti »...."

Pour lire la suite cliquez ici :  http://www.faire-face.fr/

08/12/2011

CP : Procès contre EasyJet pour discrimination fondée sur le handicap vendredi 9 décembre, l’APF partie civile

discrimination stop anglais.jpgCe vendredi 9 décembre 2011 à 9h30 au Tribunal de grande instance de Bobigny, se tiendra le procès pour discrimination contre la compagnie EasyJet suite à des refus d'embarquement de personnes en situation de handicap.

L'audience concerne précisément trois affaires : les refus d'embarquement de Mme Viera, M. Giammartini et M. Hafa, survenus à différents moments fin 2008 et début 2009 ; des refus d'embarquement fondés tous les trois sur le handicap des plaignants. Trois affaires pour lesquelles l'Association des paralysés de France (APF) s'est portée partie civile.

Ce procès a une forte valeur symbolique pour l'association car ces cas ne sont pas isolés ! En effet, EasyJet avait, à l'époque, multiplié les refus d'embarquement et les débarquements de personnes en situation de handicap, invoquant des raisons de sécurité ! Ce motif, invoqué de manière systématique, constitue une entrave réelle à la liberté d'aller et venir des personnes en situation de handicap. L'APF attend de ce procès une décision forte et exemplaire qui reconnaisse la discrimination envers ces trois personnes en raison de leur handicap !

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici

APF bouge les lignes gros.jpg

Handiyon : l'enquête de satisfaction est vraiment très... satisfaisante ?

% bonhomme.jpgL'enquête conduite par le CLIC Entour'âge (Centre Local d'Information et de Coordination gérontologique, service pour les +60 ans de La Roche sur Yon Agglomération) apporte ses premiers résultats, très très constructifs, pour faire évoluer le service transport. C'est encore mieux que ce qu'on aurait pu rêver !

Nous avons largement exposé notre point de vue, et notre totale désaprobation, dans un courrier adressé le 8 novembre au Président de la Commission Transport : cliquez ici.

Peu importe, pas le temps de discutailler. C'est que les vacances approchent, et qu'il faut se dépêcher.  Alors l'enquête, elle se fait, un point c'est tout. Et pourquoi y renoncer alors que les premiers résultats sont si encourageants ?

On vous fait grâce de toutes les belles statistiques qu'on nous a servi cette semaine, mais on est drôlement content de les avoir ! Et combien de % d'hommes, et de femmes, et des qui vont au travail, et des qui vont chez le médecin, et des qui utilisent exclusivement Handiyon, etc, etc. Rien que des informations essentielles.

Mais le clou du spectacle, c'est quand on nous annonce avec fierté que 88%  des utilisateurs (ou 90, on a mal entendu) sont satisfaits ou très satisfaits du service Handiyon ! Ben oui, en ces périodes tourmentées, c'est important de se le dire. Et pis surtout, ça fait bien avancer les choses.

Et voilà ! C'est avec ça que l'Agglo va devoir maintenant :

- définir la priorisation de mise en accessibilité des lignes de bus ordinaires,

- évaluer la pertinence du modèle retenu pour le service adapté Handiyon.

Mais au fait ? Qui a dit qu'il fallait repenser le transport sur l'agglo ? Parce qu'en toute bonne foi...   (petite référence ironique, c'est plus fort que nous, à l'article précédent)

Et pis avec de si bons résultats, pourquoi vouloir changer quoi que ce soit en fait ?

La Roche sur Yon Agglomération : les responsables frappés d'amnésie

c'est grave docteur.jpgUn mal étrange frappe 5 responsables de La Roche Agglométation... Ce n'est pas 1, ni 2, ni 3, ni 4, mais 5 personnes qui ont perdu la mémoire !

Vous êtes usager du service Handiyon et vous n'avez pas reçu de courrier de l'agglomération vous informant de la suspension des mesures que RATP DEV vous annonçait dans son courrier du mois d'août ? C'est normal : personne ne se souvient de rien !

Du Président de la commission transport, Philippe Gaborieau, des deux vice-présidents, Jean-Marie CHABOT et Patrick YOU, du Directeur Général adjoint des services et du Responsable des transports, il ne reste rien : personne ne se souvient de l'engagement pris lors de notre seconde rencontre le 10 octobre dernier... Aucun des cinq n'a le souvenir d'avoir discuté avec les quatre autres pour savoir qui, de l'Agglomération ou de RATP DEV devait signer le courrier pour informer les usagers d'Handiyon de la suspension des mesures que nous dénoncions en septembre ! (cliquez ici et ici) En fait, personne ne se souvient même avoir pensé à envoyer un courrier...

Le mal a frappé récemment, et doit être sérieux. En effet, le mois dernier, le Directeur Général Adjoint des services nous expliquait ne pas encore avoir pris le temps de faire ce courrier... Il semblait donc bien s'en souvenir de cette histoire de courrier !

menteur doigts croisés.jpgHo... Ne souriez pas...  Il faut les croire s'ils le disent. D'autant plus que c'est vraiment de "bonne foi" qu'ils ne s'en souviennent pas, comme nous l'a précisé Philippe Gaborieau lundi.

Et l'obligation de ne pas réserver plus d'une semaine à l'avance ? Heu... ça non plus en fait c'est pas suspendu.

Billet d'humeur n°42 de notre Yonnais en colère

hugues.jpgBonjour, bonjour,

Petite définition cette semaine... Selon ma perception des choses bien sûr ! Comme d'habitude...

Alors voilà, je m'intéresse à la mauvaise foi ! Il est une catégorie d'humains qui savent en faire preuve constamment, ce sont nos décideurs, nos élus, nos technocrates, ... Bref ! Tous ces gens qui pensent pouvoir décider à notre place de ce qui est bon pour nous.

Exemple de ce cher Inspecteur d'Académie qui pense avec un aplomb déconcertant que les enfants et leurs familles se montrent "impatients" face à l'immobilisme du système, et qui montre son plus vif intérêt à la formation professionnelle d'un jeune en situation de handicap (cliquez ici)

Il culpabilise les premiers, et se montre presque condescendant face au second lorsqu'il est en sa présence (ça fait bien devant les journalistes...). Ici on a affaire à de la mauvaise foi, voire même de l'hypocrisie !

Autre exemple : nos élus. Lorsqu'ils sont en campagne électorale, ils vous flattent, ils vous font des promesses, ils vous comprennent, ils vous entendent, ils vous écoutent, ...   Lorsqu'une association comme l'APF les bouscule dans son rôle qu'est le sien de représenter les personnes en situation de handicap et de défendre leurs intérêts, leurs droits, là, ces mêmes élus n'hésitent pas à leur "rentrer dedans" (à ces associations qui osent...) sous prétexte que "ce n'est pas possible"," ce n'est pas réalisable".

Et puis finies les belles promesses ! Ils oublient les personnes et leurs difficultés quotidiennes... Ils oublient ce pour quoi ils ont été élus. S'il n'y a pas mauvaise foi encore ici, je veux bien être noyé tout vivant que je suis !

42.JPG

Pour conclure en beauté, la plus belle des mauvaises fois, et je peux l'observer de nombreuses fois, c'est quand nos élus découvrent que des Z'handicapés existent et ont envie de vivre comme tout le monde, ou que d'autres vous disent qu'il n'y a pas d'handicapés dans leur commune !

A méditer non !

A la semaine prochaine...

Mot n° 42 : "scolarisation"

07/12/2011

Accessibilité : le coup de gueule d'Isabelle

Cet été, Isabelle a voulu visiter l'aquarium de l'Île de Noirmoutier, mais tout ne s'est pas passé exactement comme prévu... Elle nous a adressé son petit coup de gueule à elle :

Hier après-midi, je suis allée en ballade sur l’Île de Noirmoutier. D’abord visite de l’île aux papillons : moment de rêve et d’évasion…

Puis direction l’aquarium de Noirmoutier en Île « Sealand ». Il est décrit comme : « une visite au pays des mers froides et tropicales. Vous y découvrirez, tout en parcourant la faune et la flore marine, le spectacle des otaries, pour votre plus grande joie ! "     Rien vu de tout ça !

J’avais entendu dire : « piège à touristes », mais qui aurait cru aussi « piège à fauteuils » !

A l’accueil, une personne nous informe tout de suite qu’ il y a un étage.  Eh oui ! la personne qui m’accompagne est en fauteuil roulant…

Est-ce que nous pouvons visiter uniquement le rez-de chaussée ? Un peu embarrassée, cette même personne nous répond que oui ! La personne en situation de handicap bénéficie d’un tarif préférentiel : 5.50 € (bon remis par le camping où il séjourne pour la semaine).

Et pour moi ? Plein tarif : 11 €uros ! Ce qui m’interpelle et m’interroge : « et moi je n’ai pas de tarif préférentiel ? »  Et la personne de l’accueil de répondre : « Mais vous Madame, vous pouvez profitez de l’étage ! »  Je réponds : « Comment profiter alors que la personne avec qui vous passez l’après-midi reste seule en honteux.jpgbas ? »

Quelle honte.

Face à mon indignation, je bénéficie alors d’un tarif préférentiel de 6.50 €

mulet.jpgDurée totale de la visite : à peine 10 min ! Nous avons vu des mulets, des mulets et des mulets !!!! Ah, et aussi des requins !!!! PASSIONNANT …

A la sortie je m’indigne auprès de la personne de l’accueil qui me sert à nouveau le couplet sur : « mais vous, vous pouvez monter à l’étage si vous souhaitez" !!! Colère de nouveau …

Bref ! Ce qui aurait dû être un après-midi plaisant pour nous s’est transformé en une prise de tête dont nous nous serions bien passéé.

Pour information enfin, de par le principe de compensation humaine du handicap prévu dans la loi du 11 février 2005, dite d’égalité des chances, la personne qui accompagne une personne en situation de handicap doit pouvoir bénéficier d’un tarif préférentiel voire de la gratuité pour entrer dans ce type d’établissement.

Dans le même sens, la personne en situation de handicap, ne pouvant faire qu’une (infime) partie de la visite, devrait pouvoir bénéficier d’un tarif réduit, voire de la gratuité, sans qu’elle ait besoin de le réclamer.

Journées Nationales Parents : Entre doute et certitude ...

980735601.jpgOn pouvait craindre que ce soit « entre doute et certitude » qu'allaient se situer les journées nationales des parents d'enfants en situation de handicap organisées ces jours derniers par l'APF. Il n'en est rien, ce fût plutôt : « du doute à la certitude ».
L'interrogation de départ était : Une société inclusive, rêve ou réalité pour mon enfant quel que soit son handicap ?
Grâce aux deux cents parents présents, cette question a évoluée vers l'affirmation : Osons construire une société inclusive quels que soient le handicap et le cadre de vie de nos enfants.

Il ne s'agit pas là, d'une entreprise à brève échéance, plusieurs, voir générations, seront nécessaires, mais il est important d'accélérer les changements.
*Osons, car il n'y a pas de petit combat.
*Osons, chacun à notre place de parents, de militant et d'adhérent

Ces journées ont aussi permis de :
>Faire le point sur les aidants familiaux, les reconnaître et les aider.
>Déplorer la mise en brèches des acquis en matière d'accessibilité.
>Repenser l'école et l'insertion professionnelle.
>Repenser l'accueil des personnes handicapées et polyhandicapées.

Quant à la séquence émotion, elle a été consacrée à des jeunes luttant pour réussir leur inclusion scolaire et professionnelle.
D'autres témoignages ont montré des personnes souhaitant réaliser leurs envies au-delà de leurs besoins, et tenter d'accomplir leur projet de logement ou d'épanouissement de leur vie affective.
Nous avons leurs difficultés voire leurs déceptions ...
Sans oublier, ce qui est peut être l'objectif principal de ces journées : le partage et les échanges, preuves que nous ne sommes pas seuls.

B. DUMAS, coordonnateur du Groupe National des Parents
Vu sur le blog des parents d'enfants en situation de handicap.

09:00 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

06/12/2011

En 2012 : les élections présidentielles - faisons respecter l'accessibilité des bureaux de vote !

élections urne.jpg2012 sera une année d'élections : élection Présidentielles et élections législatives.

Ces élections auront une saveur particulière dans un contexte d'attaques incessantes faites à la Loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, notament sur son volet accessibilité...

C'est pourquoi nous nous mobiliserons très fortement pour faire respecter le principe d'accessibilité du processus de vote, et veiller à ce que chaque citoyen puisse remplir un droit fondamental : celui de voter.

Une opération originale et très efficace sera organisée, mais chut... ne dévoilons pas tout maintenant !

Alors si ce n'est déjà fait, pensez à vous inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre 2011 !

Elections présidentielles : 22 Avril et 6 mai 2012
Elections législatives : 10 et 17 juin 2012