MDPH : article du Canard Social

canard social blanc.jpgLe Canard Social publie cette semaine un article sur la MDPH de Vendée, en donnant la parole à deux familles qui témoignent de leurs difficultés : cliquez ici.

Jean-Marc MULLER, 28 ans, est lourdement handicapé. Entièrement dépendant pour la totalité des actes essentiels de la vie, et nécessitant  une surveillance constante, son papa explique que la seule chose que son fils fait seul, c'est respirer.

miracle vendéen.jpgLa famille a donc demandé à la MDPH la reconnaissance d'un besoin d'aide humaine et de surveillance de 24h / jour à l'occasion du renouvellement de la prestation de compensation du handicap (PCH) qui était jusque là de 12 h / jour.  Non seulement la MDPH n'a pas accordé les 24 h / jour, mais en plus elle a estimé que Jean-Marc n'avait plus besoin que de 9 h d'aide humaine par jour !

Décision étonnante alors même que Jean-Marc n'a jamais été vu par un médecin de la MDPH, que la famille n'a pas reçu de proposition de Plan Personnalisé de Compensation (PPC) en amont de la commission comme le prévoient pourtant les textes, et n'a pas non plus été informée ni du passage de son dossier en commission, ni d'une quelconque possibilité d'y assister... Aucune chance d'être vue ni entendue...

Nadine, la maman s'offusque que la MDPH décide ainsi du devenir de son fils, simple "dossier vu sur pièces" comme c'est écrit... Elle ne comprend pas comment des professionnels puissent imaginer un seul instant que Jean-Marc soit capable de rester seul, sans aide et sans surveillance 15 heures par jour : "S'il devait rester seul 15 heures par jour, il ne faudrait pas plus d'une semaine pour qu'il décède"

JC parisot tenu préfet.jpgLa famille, accompagnée de la Directrice de la Délégation APF, a été reçue par une collaboratrice de Bruno RETAILLEAU le 22 décembre, suite à quoi elle écrivait ceci. Le 26 décembre, c'est Jean-Christophe PARISOT, sous-Préfet (photo) qui écrivait au Président du Conseil Général de Vendée : ici.

En l'absence de réaction et de réponse à toutes ces démarches, la famille a finalement décidé ce mois-ci de rendre publique sa situation pour alerter sur une réalité qui lui est insupportable : sa réalité.

Elle a finalement été informée qu'une évaluation par un médecin de la MDPH va être réalisée prochainement...

Pour voir le reprotage vidéo réalisé par TV Vendée, cliquez ici.

 

Article publié avec l'accord du Canard Social. Envie de découvrir ce média régional spécialisé dans l'actualité sociale et médicao-sociale dans son intégralité et gratuitement pendant une semaine ? vous pouvez contacter le 02 28 08 72 25 pour recevoir un code d'accès valable une semaine en illimité !

Commentaires

  • c'est vraiment grave de pousser les familles à devoir contacter la presse pour espérer être entendu...

  • j'ai envie de réagir sur la petite phrase de gérard vilette qui dit que l'apf a des mot durs. J'ai lu le courrier que l'asso a fait et franchement, qu'on me dise ce qu'y a de dur! ce qui est dur, c'est ce que disent et font les gens de la mdph!!! faut arrété de jouer les vicitimes là!

Les commentaires sont fermés.