Notre mobilisation pour Rémi en photos (3) - audience en Préfecture

15h : la famille de Rémi, accompagnée des représentants de l'APF, est reçue par le Chef de Cabinet du Préfet, Emmanuel Baffour. Il est entouré de sa collaboratrice et d'une représentante de l'Inspection d'Académie, Me Boltzer.

rdv pref 3 fonctionnaires.JPG

La maman de Rémi explique que son petit garçon n'est scolarisé qu'à mi-temps car faute de l'accompagnement par l'AVS auquel il a droit depuis 10 mois, l'école est dans l'incapacité de l'accueillir à temps plein (avec 29 élèves, il est impossible de tout gérer)

Le papa de Rémi rapporte les multiples conséquences de cette descolarisation partielle sur leur organisation familiale : obligation de modifier leurs activités professionnelles, obligation de faire appel à la famille pour les aider  à prendre en charge Rémi chaque après-midi.

Il explique son désarroi face à l'absence de contact avec l'Inspection d'Académie, aux nombreuses sollicitations restées sans effet (cellule aide Handicap Ecole du Ministère, Médiateur de l'Inspection d'Académie, Défenseur des droits) et la terrible réponse qui lui a été apportée : c'est le fait que Rémi soit scolarisé en école privée qui le prive de l'accompagnement dont il a besoin...

Il rappelle les nombreuses démarches effectuées, au prix d'une énergie qui serait bien plus utile ailleurs...

rdv pref rémi parents me regarde.JPG

rev pref mamie papa.JPGLa mamie de Rémi explique à quel point l'école est importante dans son rôle de socialisation, et qu'il est inconcevable de changer Rémi d'école pour le mettre dans le public, juste pour qu'il ait plus de chance de voir ses droits respectés. Son année scolaire a déjà été sacrifiée, gâchée, et Rémi qui va redoubler son CM2 va perdre tous ses copains. Il est inconcevable de le changer d'environnement.

affiche faute budget.JPGLa représentante de l'Inspection d'Académie explique que le recrutement de l'AVS n'a pas été possible car il n'y avait plus de moyens disponibles. C'est uniquement ce 31 janvier au matin que des moyens ont été alloués... Elle reconnait que tout cela est très "dommageable"

Elle tente de convaincre que tout ce qui pouvait être fait a été fait, mais que cela est complexe, prend du temps, etc. Et surtout, que tout est dorénavant l'affaire de l'école qui a la responsabilité du recrutement !

rdv pref cd serré.JPGUn conseiller Départemental lui fait remarquer que l'administratif prend le pas sur l'humain. Il estime que ce n'est pas acceptable. Il lui demande "Faîtes quelquechose !"

La maman de Rémi rapporte que l'école avait trouvé une jeune femme pour accompagner Rémi, mais que l'Inspection d'Académie lui a proposé un autre poste avec plus d'heures ! Elle a donc bien évidemment accepté ce second poste mieux rémunéré !

Le représentant de l'Etat a proposé de créer un pôle de travail piloté par la préfecture regroupant l'APF, l'Inspection d'Académie, la MDPH, la Direction de l'Enseignement Catholique.  L'objectif est de mieux coordonner les différents acteurs qui interviennent pour la scolarisation des élèves handicapés. Nous avons expliqué l'importance de la présence de l'Agence Régionale de Santé pour envisager la scolarisation au sens large, avec les dispositif médico-sociaux (SESSAD et structures type Institut d'Education Motrice par exemple)

Nous avons demandé que ce groupe de travail soit réuni rapidement, et avant le mois de juin pour préparer l'année scolaire prochaine. Nous avons rappelé l'engagement de l'Inspecteur d'Académie de Vendée d'assurer la continuité de service au sein de l'IA cet été pour éviter la désorganisation de la rentrée scolaire subie cette année... Nous avons également indiqué que le groupe pourra travailler sur la question du manque de CLIS sur l'Ile de Noirmoutier qui contraint les enfants à faire 3h de taxi par jour pour aller à l'école !

affiche 20h.JPGAucune garantie n'a pu être apportée à Rémi, à ses parents, à sa mamie sur l'arrivée d'un AVS, ni même sur le nombre d'heures d'accompagnement effectif qui sera mis en place. Même si la collaboratrice du Chef de Cabinet du Préfet a fini par dire "Lundi, tout sera réglé"...

L'APF sera présente devant l'école de Rémi Lundi pour voir.

A suivre

rdv pref groupe.JPG

Commentaires

  • Un grand BRAVO A TOUS pour cette belle mobilisation. Mais nous resterons vigilants jusqu'au bout, et maintenons à Rémi et à ses parents notre TOTAL soutien.
    De même que nous n'avons à ce jour aucune garantie pour la prochaine rentrée...
    C'est pourquoi nous avons réaffirmé avec force notre intransigeance de voir ENFIN RESPECTEE l'obligation de RESULTAT imposée par la Loi !
    On ne veut plus entendre "on fait ce qu'on peut" ! CA SUFFIT.
    Le Conseil Départemental de l'APF reste plus que jamais mobilisé sur cette question de la scolarisation. Pour tous les Rémi vendéens...

Les commentaires sont fermés.