Rencontre avec Sylviane BULTEAU (PS), candidate aux éléctions législatives « La Roche Sur Yon Sud »

Samedi 26 mai, Mme Sylviane BULTEAU, sensible à la question du handicap, est venue à la délégation APF de Vendée rencontrer 2 conseillers départementaux de l’association. Janine BRISSEAU et Daniel SELLIER ont discuté avec elle des différents engagements de notre Pacte APF 2012 pendant une heure et demi.

La France accessible en 2015 est un engagement à tenir absolument. Les dérogations ne doivent pas être ou devenir la règle. Elles doivent rester l’exception. C’est la condition de l’inclusion des personnes en situation de handicap, et c’est une qualité de vie supplémentaire pour tous. Circuler dans des rues, des espaces publics, des transports, conçus pour tous est un objectif à tenir, Mme BULTEAU s’y engage, comme François HOLLANDE dans son courrier adressé à l’APF : cliquez ici.

bulteau.jpg

(photo Ouest France : Sylviane BULTEAU et Stéphane IBARRA son suppléant)

 En ce qui concerne l’éducation, il est clair que chaque enfant, chaque jeune en situation de handicap qui a besoin d’être accompagné dans sa scolarité doit l’être. Mme BULTEAU rappelle que des créations d’emploi sont prévues dans l’éducation nationale, prioritairement dans le primaire. Les AVS seront concernées. Nous avons attiré sont attention sur la précarité de ces emplois AVS et leur manque de professionnalisation. La législation peut être améliorée concernant ces statuts d’AVS. Et pour que la scolarité soit totalement accessible pour favoriser l’inclusion par l’emploi, nous avons rappelé la nécessité de rendre accessibles écoles primaires, collèges, lycées, touts types de bâtiments de l’enseignement. Ainsi, chaque jeune peut recevoir une formation comme tout un chacun. Ensuite, les entreprises doivent « jouer le jeu » : embaucher sur le seul critère des compétences, sinon, c’est de la discrimination. L’AGEFIPH doit aussi jouer son rôle d’accompagnement des jeunes vers l’employeur et vis et versa.

La santé est une question vaste et difficile à traiter seule. Elle est en corrélation avec la dépendance, les ressources, la famille. En effet, le handicap est souvent synonyme d’affection longue durée. Avec des revenus sous le seuil de pauvreté, les personnes en situation de handicap doivent supporter, en plus, le coût de déremboursements, de taxes par boîtes ou actes facturés, d’augmentation de mutuelle complémentaire, de prix exorbitants des matériels dont elles ne peuvent se passer. Mme BULTEAU a été très sensible a ces questions touchant le pouvoir d’achat, le quotidien des personnes en situation de handicap, la dépendance tout au long de la vie. Des questions qu’une future députée aura peut-être à débattre à l’assemblée nationale, en tout cas dans la droite ligne des idées de l’APF.

Enfin, nous ne pouvions pas nous quitter sans évoquer ce que Mme BACHELOT avait appelé : « qu’est-ce-que c’est qu’ce truc ? ».  Permettre aux personnes en situation de handicap d’exprimer leurs aspirations, d’exercer leur droit à une vie affective, sentimentale et sexuelle et en garantir le respect, c’est une question qui doit être débattue nous a-t-elle dit. Mme BULTEAU pense que pour faire évoluer les mentalités, il faut être ouvert à toute discussion sur quelque sujet que ce soit. La vie sexuelle chez les PSH est encore un sujet trop tabou, parlons-en.

A l'issue de cette rencontre, Sylviane BULTEAU a signé notre PACTE APF 2012.

Ce fût une rencontre constructive, faite d’écoute et de dialogue, de compréhension mutuelle. Il est très rare qu'une élue vienne à notre rencontre pour écouter nos doléances. C’est pourtant le rôle des élus. Alors « merci d’être venue chez nous » Mme BULTEAU.

Commentaires

  • Le changement c'est maintenant ! et vive Sylviane ! Il nous faut du sang neuf, de l'audace et de l'énergie. Apparemment elle n'en manque pas vu son parcours ! Si en plus elle est à l'écoute, si elle a signé le pacte,
    si elle est prête à débattre des sujets de fonds et à défendre une société ouverte à tous... Alors, j'espère bien qu'elle sera députée la semaine prochaine.
    Petit bémol quand même : la permanence du PS n'est pas accessible ?! ça mériterait pas un petit carton ça ? (comme Véronique)

Les commentaires sont fermés.