"Si vous voulez faire des enfants handicapés des boulets pour notre société, continuez comme ça" s'indigne Sophie

Sophie est la maman de Maxime, un lycéen qui entre en terminale en septembre. Ils habitent dans le sud Vendée et Maxime est scolarisé dans un lycée privé du 79.

Depuis plusieurs années, Maxime est accompagné par une Auxiliaire de Vie Scolaire Individuelle (AVSi) pour suivre sa scolarité dans un établissement ordinaire. La MDPH de Vendée lui a d'ailleurs à nouveau reconnu un besoin de 27h d'accompagnement par l'AVSi pour l'année scolaire 2012/2013.

Et pourtant, il y a quelques jours, Sophie a été contactée par la responsable des AVSi du lycée, elle même très dépitée de devoir lui apprendre une telle nouvelle... l'AVSi ne sera pas présente l'an prochain : non renouvellement du contrat dans les établissements privés faute de budget...

"En apprenant que Maxime, qui entre en terminale, n'aurait pas d'AVSi l'année prochaine, l'année de son bac, j'ai été très remontée ! Vous savez, il y a des moment où le moral est un peu plus bas, et des moment où l'on est en haut, prêt à se battre. Et bien là, je suis dans une phase ascendante et suis bien décidée à me battre ! J'ai donc tout de suite envoyé un mail à Aide Handicap Ecole. Un mail sévère, c'est vrai, mais à la hauteur de mon inquiétude et mon mécontentement"

C'est ainsi que Sophie, épuisée de devoir recommencer ce qui s'apparente à une vraie bataille, chaque année, a écrit à la cellule Aide handicap Ecole qui dépend du Ministère de l'Education nationale : "Si vous voulez faire des enfants handicapés des boulets pour notre société, continuez comme ça" D'autant plus que Sophie déclare ne pas avoir eu le choix de scolariser son fils dans le privé : "dans le public, les enseignants se disent non formés et refusent d'accueillir les enfants" (une situation de longue date qui avait été relatée de manière unanime par l'ensemble des familles présentes lors de notre rencontre en Préfecture en janvier 2011... cliquez ici)

Un mail qui a fait réagir puisque rapidement, Sophie a été invitée à ne plus s'inquiéter : finalement, le contrat d'AVSi de Maxime sera reconduit !

Sophie ne décolère pourtant pas. Ce qu'elle déplore, c'est la manière. Elle en a assez de se battre et estime qu'avec de telles méthodes, l'administration "rajoute un handicap aux jeunes qui n'ont vraiment pas besoin de ça".

Nous souhaitons une bonne année scolaire à Maxime qui préparera son Bac dans les meilleures conditions grâce à la détermination sans faille de sa maman.

Si vous aussi vous rencontrez es difficultés pour la scolarisation de votre enfant, n'hésitez pas à nous contacter.

Les commentaires sont fermés.