10/07/2012

"Je veux être au service de la société, pas à sa charge !" clame Nathalie, congédiée par le DASEN* de Vendée

Informée 2 jours avant de la non-reconduction de son contrat par le DASEN (*Directeur Académique des Services de l'Education Nationale = Inspecteur d'Académie) de Vendée, Nathalie Brumaire, une jeune femme de 34 ans en situation de handicap est dépitée.

"Afin de soi-disant financer les postes d'Auxiliaires de Vie Scolaire pour accompagner les élèves en situation de handicap, l'Education Nationale supprime les postes des travailleurs handicapés : n'est-ce pas paradoxal ?"

C'est la question que nous pose Nathalie alors même que se déroule la concertation sur « la refondation de l’école de la République et la scolarisation des élèves en situation de handicap ».

"Moi, je n'en peux plus de ces contrats précaires. Cela fait 6 ans que je fais ce travail au sein de l'école du Poiré-sur-Vie, mais je n'ai aucun avantage, pas d'ancienneté et je suis payée au SMIC alors que j'ai une Maîtrise de Lettres Modernes et une licence de documentaliste. Je vais me retrouver au chômage alors que j'ai trouvé l'emploi idéal. L'école a besoin de mes compétences, et moi j'ai besoin de cet emploi. Je refuse que tout cela s'arrête pour des soucis de contrat ou de budget. Au chômage, je vais toucher une allocation et donc être à la charge de la société. Je préfère être à son service !"

Si l’accompagnement des élèves en situation de handicap lors de la prochaine rentrée scolaire constitue un objectif que l’APF ne peut remettre en cause, celui-ci ne doit pas occulter l’obligation d’emploi qu’a l’éducation nationale concernant les personnels en situation de handicap.

Pour trouver une issue à ces questions de contrat et de budget qui font totalement fi des situations humaines, le Conseil Départemental a adressé un courrier au Ministre de l'Education Nationale, lui demandant d'intervenir rapidement.

Pour lire le courrier, cliquez ici.

13:31 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

Commentaires

C'est scandaleux ce qui vous arrive Nathalie, c'est à être dégouté de faire des efforts pour étudier travailler et avoir une vie normale que d'être traité comme cela, continuez votre combat ! Bon courage.
Céline

Écrit par : Céline AUGES | 10/07/2012

Ce qui est scandaleux également c'est que ce haut fonctionnaire ose dire que pour accueillir les enfants handicapés, il faut dégager les travailleurs handicapés. Faut lui rappeler qu'il peut, et qu'il doit faire les deux.
Cela revient à faire penser que les travailleurs handicapés salariés de l'éducation nationale (et il y a fort à parier qu'il n'y en a vraiment pas beaucoup...) prenennt la place des enfants handicapés ! Il vaut les faire culpabiliser ou quoi ?
Une honte

Écrit par : Paul G. | 10/07/2012

Bravo l'APF de soutenir ainsi cette jeune femme, car effectivement, c'est une honte. C'est bien la peine de faire un" sommet social"... J'espère qu'une issue favorable interviendra très vite. Tenez-nous au courant.

Écrit par : une indignée | 10/07/2012

Je comprends le désarroi de Nathalie mais, handicapés ou pas, on est plein de gens à vivre ça !

Écrit par : Laure Puil | 25/07/2012

Les commentaires sont fermés.