27/09/2012

Opération "Paquets cadeaux" : rejoignez nos équipes bénévoles

  Comme chaque fin d’année, la délégation organise

 L’OPERATION « PAQUETS CADEAUX »

à Joué Club Sud Avenue de La Roche sur Yon


 L’objectif : Récolter des fonds en s’installant dans notre magasin partenaire et en emballant des cadeaux pour le plus beau Noël des enfants.cadeaux.jpg

 Nous avons besoin de vous !

 Dès maintenant, si vous avez un peu de votre temps à donner, contactez Hugues ou Isabelle au 02 51 37 03 47.

 Tous les bénéfices récoltés seront utilisés pour développer des actions en Vendée !

Les chiffres clés 2012 de l'emploi des personnes handicapées

 Cliquer ici pour lire le guide édité par l'AGEFIPH et le FIPHFP sur les chiffres de l'emploi des personnes handicapées.fiphfp.jpgagefiph.jpg

22:30 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Billet d'humeur n°84 de notre Yonnais en colère... "Yaka-Faut qu'on" ou "le champs des possibles"

Pour ce billet d'humeur, notre Yonnais en Colère réagit (avec beaucoup d'humour comme d'hab') au témoignage d'Hugues (à relire ici)

Ben quoi ! Le changement d'endroit de la place de stationnement rue des Primevères n'est qu'une question de bon sens... Enfin ! Me direz-vous... C'est vrai que si tout était décidé comme ça, on irait plus vite.

Je nuance toutefois la réponse de Monsieur Patrick You, Adjoint aux Déplacements, quand il dit : "on la changera de place...", car il n'est rien proposé. Elle sera déplacée où c'te place ?

C'est ce que les Z'handicapés comme Hugues attendent Monsieur You, pas une réponse évasive, pas constructive pour un sou et qui peut sous-entendre : "ben y'en a déjà une de place, de quoi vous plaignez-vous ?!"

C'est vrai que si tout était décidé comme ça, on entrerait aussi dans une anarchie bordelissisme, tellement chacun irait de son souhait propre ! Alors STOP à la seule concertation ! Elle n'est plus suffisante... Alors OUI à la co-construction et au bon sens !

Alors STOP aux Yaka (vrais) faux cons ! Alors OUI au champs des possibles !

Allez juste pour rire : c'est pour une question de bon sens que "l'homme inventa d'abord l'escalier... puis la politesse"

84.JPG

A la semaine prochaine

Mot n° 84 : "avez"

26/09/2012

L'APF s'associe aux revendications de l'ADDDDP 85, et alerte le Député-Maire Yannick Moreau

Alain BACQUET vit à Olonne sur Mer. Il est un fervent défenseur de la liberté des piétons et leur droit de marcher sur les trottoirs en toute sécurité. Il a créé pour cela l'Association Départementale Des Droits Des Piétons 85 : ADDDDP 85. Ouest France lui a consacré un article : cliquez ici.

Monsieur Bacquet nous a informés de ses démarches auprès du Maire d'Olonne sur Mer. Nous avons décidé de soutenir l'action de l'ADDDDP 85, et de nous associer à ce combat essentiel qu'est celui de la liberté de circuler.

Nous avons pour cela adressé un courrier à Yannick Moreau, Député-Maire d'Olonne sur Mer : cliquez ici.

Olonne sur mer piéton route.JPG

Est-ce normal que les voitures soient sur les trottoirs et les piétons sur la route ?

Nos collègues de Loire-Atlantique seront présents au Salon EDILE les 3 et 4 octobre prochains

signA4.jpg

La Délégation APF de Loire Atlantique participera au salon Edile destiné aux élus et techniciens de la Région qui aura lieu à Nantes les 3 et 4 octobre 2012.

Elle participera à une table ronde intitulée

Accessibilité et Handicap :

Comment rendre ma ville accessible d'ici à 2015

Enjeux et obligations de mise en conformité. 

et aura un emplacement sur lequel sera installé un parcours d'accessibilité.

Nous invitons tous les élus et techniciens de Vendée à aller les rencontrer.

Voir l'article de Ouest France du mercredi 26 septembre 2012 : "Si le dialogue s'installe, les choses avancent plus vite" Trois questions à...  Jean Pierre Blain, Représentant du Conseil APF de Région, Représentant départemental adjoint de l'APF 44 

25/09/2012

Rendre accessible ? Oui, c'est possible !

Hugues, un adhérent de l'APF, fait bouger les lignes dans son quartier. Il nous explique comment la mise en accessibilité ne tient finalement qu'à peu de choses...

"Hier lundi 24 septembre se tenait un atelier de concertation "cheminements doux" à la maison de quartier des forges à La Roche sur Yon.

Sincèrement, la poignée d'habitants, participant aux diverses réunions relatives à l'aménagement de la goulée verte qui longe le boulevard branly, a été entendue et le projet retenu paraît vraiment satisfaisant, notamment en matière de qualité d'usage.

En marge des discussions a été abordée la question de la place de stationnement réservé située à côté de l'église Sainte Bernadette, rue des Primevères. Un voisin et moi-même évoquions alors la dangerosité de cette place car sur une forte pente. Patrick You, adjoint aux déplacements, rebondit : "oui, mais il y en a une...". Nous réagissons avec une petite pointe d'humour en illustrant notre propos : "on se retrouverait possible.jpgplus vite qu'on ne le veut en bas de la rue !". Sur quoi Patrick You répond du tac au tac : "ben on la changera de place...".

Bravo monsieur You, parce que votre réponse nous ouvre le champs des possibles pour une mise en accessibilité en 2015, comme le veut Marie-Arlette Carlotti... A quand la prochaine réunion ? Et surtout à quand des yonnais en situation de handicap dans toutes ces réunions ?

20/09/2012

Billet d'humeur n°83 de notre Yonnais en colère... "Je suis différent comme tout le monde"

Ce spot (cliquez ici), très court au demeurant, est très parlant. On y voit ce jeune homme, semble-t-il différent, gêné par "sa" différence... Gêné par les regards portés sur lui... Mais au fait, quelle est cette différence ? Est-il si différent des autres ? De celles et ceux qui le regardent ? Elle réside dans quoi cette différence ?

Quand on voit la blonde qui le regarde comme un animal, a-t-elle une attitude normale vis-à-vis de lui ? Ne marque-t-elle pas elle-même une forme de différence dans le regard qu'elle lui porte ?

Chacune, chacun d'entre nous, dans ses particularités, n'est-elle ou n'est-il pas différent(e) de ses semblables ? Ces gens qui se disent dans la normalité, sont tellement aveugles face aux personnes différentes de par leur situation de handicap qu'ils en oublient que cette cécité les rend à leur tour différents...

Alors ! Nous les différents, les bancales, les estropiés, les Z'handicapés, rendons-leur la pareille ! Regardons-les comme des bêtes curieuses, déshabillons-les du regard comme ils le font sans scrupule avec nous ! A elles et à eux de changer de trottoir s'ils ont honte de nous croiser ! Ayons la fierté d'être ce que nous sommes : des citoyens à part entière qui avons des droits et des devoirs, et qui nous permettons de snober celles et ceux qui ne veulent toujours pas comprendre que nous avons tout naturellement le droit de vivre...

Y'en a marre d'être politiquement corrects quand nous nous entendons dire que nous vivons sur le dos de la société ! Y'en a marre de subir le laxisme de nos pseudos-décideurs ! Moi, je suis différent comme tout le monde ! Je l'assume, et mieux encore, je l'affirme haut et fort ! Et j'em... celles et ceux qui se complaisent dans leur normalité et qui nient leur différence aux autres...

83.JPG

A la semaine prochaine

Mot n° 83 : "rappelle"

19/09/2012

MDPH : Le Fond Départemental de Compensation

Chaque MDPH gère un fonds départemental de compensation du handicap. Celui-ci est chargé d'accorder des aides financières afin de permettre aux personnes en situation de handicap  de faire face aux frais liés à leur handicap restant à leur charge, après avoir fait valoir leurs droits auprès de la CDAPH.

Les aides attribuées par le fonds de compensation sont définies par les contributeurs du fonds dans chaque département. La loi indique que le fonds départemental de compensation est chargé d'accorder des aides financières pour permettre aux personnes bénéficiaires de la prestation de compensation de faire face aux frais de compensation restant à leur charge. Elle indique aussi que ces frais ne peuvent, dans la limite des tarifs et montants de la prestation de compensation, excéder 10 % des ressources personnelles nettes d'impôts de la personne.

APF bouge les lignes gros.jpgL 'APF défend le principe de la compensation intégrale du handicap énoncé par la loi du 11 février 2005. C'est dans ce cadre que nous venons de proposer à la COMEX (COmmission EXécutive) de la MDPH de retravailler sur le règlement du Fonds Départemental de Compensation du Handicap de Vendée.

Notre volonté est d'obtenir une prise en charge pleine et entière des surcoûts liés au handicap. Cet objectif apparaît d'autant plus important que la personne a de faibles ressources, voire des ressources inférieures au seuil de pauvreté (964 €)

Notre demande a été retenue par le Président de la MDPH, Gérard Villette, et un groupe de travail auquel nous participerons, va débuter.

Pour aller plus loin sur la notion de seuil de pauvreté, cliquez ici

15:06 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

18/09/2012

Accessibilité : la plage de la Mine à Jard-sur-Mer menacée de mise en inaccessibilité !

La plage de la Mine à Jard sur Mer est un site protégé et classé Natura 2000. Elle est accessible par un sentier et dispose de toilettes adaptées aux personnes à mobilité réduite.

accessibilité interdite fauteuil barré.jpgA l'occasion de la visite d'un inspecteur des sites de la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), il a été demandé à la mairie d'envisager la suppression de ces aménagements, au motif que les personnes à mobilité réduite son peu nombreuses à fréquenter cette plage.

Nous sommes scandalisés par ce type d'argument et l'idée même qu'on supprime le peu d'équipements qui existent. Nous avons donc adressé notre avis à la Mairie de Jard sur Mer, et alerté le Préfet de Vendée.

Accessibilité : "il faut arrêter d'être con ! On a chacun une responsabilité"

handibat.jpgCes mots, nous avons eu le bonheur de les entendre lundi à l'occasion du lancement de la marque HANDIBAT en Vendée. Ils sont de Gabriel DESGROUAS, professionnel du bâtiment et Président d'HANDIBAT. Un personnage comme on aime.

Handibat est un label attribué aux artisans qui s'engagent dans une démarche d'éthique et de déontologie. Leur seul objectif doit être d'apporter la meilleure réponse adaptée à la personne, en dehors de toute considération commerciale : il s'agit de mettre son savoir-faire au service de la personne. "Dans le bâtiment, on peut tout faire ; il suffit juste de réfléchir et de vouloir" martèle Gabriel DESGROUAS. Et il ne manque pas d'exemples de solutions simples et parfois peu onéreuses.

Il motive comme aucun les artisans présents : "Pensez à tout. Poussez le professionnalisme jusqu'au bout", en donnant l'exemple du ménage à la fin des travaux. Il est pour lui impensable de laisser un chantier sale ou poussiéreux alors qu'il s'agit de l'habitation d'une personne malade ou en situation de handicap. Ne pas avoir ce soucis du bien être de la personne justifie pour lui la perte du label HANDIBAT (un artisan en a déjà fait les frais)

desgrouas.jpg"L'accessibilité c'est qu'une question de bonne volonté et de bon sens ! Il faut arrêter d'être con !"

Il utilise le mot "discrimination" sans complexe tout au long de son exposé : ne pas permettre à une personne en situation de handicap d'aller acheter son pain à cause d'un commerce innaccessible, c'est une discrimination. Ne pas permettre à chacun de regarder par la fenêtre (avec l'exemple des fenêtres de toit trop hautes), c'est de la discrimination.

Il fustige même les arguments financiers qui serviraient à justifier la non accessibilité : "Dans le neuf, nous ne tolèrerons aucune dérogation, parce que les solutions, elles existent. Et les raisons économiques, ça ne tient pas. Ce qui est cher dans l'accessibilité, c'est quand il faut casser et refaire ce qui n'a pas été fait dès le départ. L'argent, quand il est utilisé intelligemment, il y en a !"

Pour ce qui est de la mise en accessibilité du bâti existant, il ne manque pas d'idées non plus. Et ces idées, les artisans peuvent les échanger sur un forum dédié sur le site HANDIBAT.

Gabriel DESGROUAS a incité le Conseil Général de Vendée à réaliser un appartement témoin dans lequel les personnes en situation de handicap pourront expérimenter tout un panel de solutions techniques, avant de les mettre en oeuvre chez elles (cela existe dans d'autres départements). Cet outil formidable est un bon moyen de sensibiliser et former les professionnels (architectes, ergothérapeutes, auxiliaires de vie) et aidants familiaux, mais aussi les élus. Son seul objectif est que tout le monde parle le même langage !

Ce sont ainsi en Vendée 40 artisans qui viennent d'obtenir le label HANDIBAT, et nous ne pouvons que souhaiter que d'autres rejoignent le mouvement !

Visitez le site HANDIBAT ici.

Trouvez un artisan labélisé en Vendée ici.

14/09/2012

Prise en compte du handicap dans les projets de loi : Une avancée pour la politique nationale du handicap ?

fauteuil escalier.jpgL’APF salue la parution de la circulaire relative à la prise en compte du handicap dans les projets de loi, promesse du président de la République. Cette circulaire répond aux attentes de l’APF qui se bat depuis plusieurs années pour une politique transversale et inclusive du handicap.

Ainsi, dès la formation du nouveau gouvernement, l’APF a fait part de sa volonté de participer aux différentes grandes concertations (conférence sociale, refondation de l’école, plan quinquennal de lutte contre la pauvreté et les exclusions) pour défendre sa vision d’une société inclusive, ouverte à tous et dans laquelle chaque citoyen puisse jouir pleinement de ses droits et mener une vie décente.

L’APF attend de la mise en œuvre de cette circulaire un pas supplémentaire vers une politique nationale du handicap juste et ambitieuse, mais reste néanmoins attentive quant à sa mise en œuvre.

Lire la suite

23:17 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Instauration d’un seuil minimum dans le cadre de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés : demi-mesure et déception !

 

6a00d834529bc369e2011572518689970b-320wi.jpgLa loi handicap du 11 février 2005 a instauré une surcontribution à hauteur de 1.500 fois le SMIC horaire par personne manquante (soit 14.100 €) pour les entreprises de 20 salariés et plus qui n’emploient aucun travailleur handicapé, n’ont conclu aucun accord d’entreprise en faveur de l’emploi des personnes handicapées ou passé de contrat avec le secteur protégé et adapté. Concernant cette dernière modalité, aucun seuil minimum n’étant alors fixé, elle a constitué le moyen le plus immédiat et le plus facile de contourner à moindre coût le risque de surcontribution.

 La loi du 28 juillet 2011 a posé le principe de la fixation d’un montant minimal que vient préciser le décret paru le 1er août 2012. Les modalités retenues sont les suivantes : le montant hors taxe des contrats devra être supérieur, sur 4 ans, à 400, 500 ou 600 fois le SMIC horaire en fonction de la taille des entreprises concernées.

Bien qu’adhérant au principe, les associations réunies au sein du CNCPH, parmi lesquelles l’APF, s’étaient à l’unanimité exprimées contre les modalités proposées par le gouvernement et avaient formulé une contreproposition plus juste, équitable et opérante que malheureusement les pouvoirs publics n’ont pas retenu.

Aujourd’hui plus de 10.000 entreprises sont encore à taux zéro. Si le décret du 1er août renforce partiellement l’obligation impartie à l’entreprise qui ne fait rien jusqu’à présent, cette demi-mesure reste une déception.

23:09 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Enquête sur la charge d'aidant familial : votre participation est primordiale !

k0034974.jpg8,3 millions de Français viennent en aide de façon régulière et à titre non professionnel à une personne dépendante de leur entourage (parent âgé, enfant, conjoint...) pour les activités courantes de la vie quotidienne.

Afin de pouvoir renforcer les revendications pour une politique publique en faveur des aidants familiaux, obtenir la reconnaissance et le soutien nécessaire à cette fonction, l'APF a pour projet de réaliser un guide d'évaluation permettant d'avoir une meilleure visibilité sur ce qu'être aidant familial représente aujourd'hui.

Un questionnaire a été élaboré dans le but d'asseoir la définition d'aidant familial et de mieux cerner la charge de travail, les interrogations et problèmes de l'aidant familial dans l'exercice de sa fonction.

Vous êtes aidant familial ? Votre avis est essentiel !

Pour faire entendre votre voix, merci de compléter le questionnaire en cliquant ici, puis de l'adresser par mail à  amelie.leber@apf.asso.fr ou par courrier à l'adresse suivante : APF - à l'attention d'Amélie Leber, 17 Boulevard Auguste Blanqui 75013 PARIS, avant le 15 octobre 2012

  Votre participation est essentielle !

Accessibilité : est-ce à nous de subir l'inaction ???

A moins de trois ans de l'échéance, seuls environ 15% des établissements recevant du public sont aujourd’hui accessibles, précisent les auteurs du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), du Conseil général de l’environnement et du développement durable et du Contrôle général économique et financier. «Le constat est affligeant», commente notre président de l’APF, Jean-Marie Barbier.

source : Libération.fr

Arnaud de Broca, secrétaire général de la Fnath, association des accidentés de la vie, juge plus réaliste de «revoir un certain nombre d’exigences».

«Le constat est affligeant. Ce qu’il faut, c’est décider comment on va s’y prendre pour mettre le turbo d’ici à 2015 !» s'indigne notre Président de l'APF

source : libération.fr

Marie-Arlette Carlotti veut que l’accessibilité aboutisse en 2015

La ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, a indiqué mercredi 12 septembre 2012 sa volonté de voir "aboutir en 2015" l'accessibilité universelle, avec toutefois des objectifs moins ambitieux que prévu.

Lire la suite ici

RAPPORT SUR L’ACCESSIBILITE ET ECHEANCE DE 2015 : L’accessibilité n’est ni divisible, ni négociable !

logoreflexehandicapweb2.jpgSuite à la parution du rapport sur les modalités d’application des règles d’accessibilité du cadre bâti pour les personnes handicapées, annonçant que l’objectif de 2015 ne serait pas tenu, l’Association des paralysés de France tient à rappeler que le principe d’accessibilité n’est ni divisible, ni négociable !

En effet, le rapport propose de maintenir l’échéance du 1er janvier 2015 mais de modifier le contenu de la loi en définissant des objectifs d’accessibilité intermédiaires. Choisir, parfois à l’intérieur même des lieux, ce qui doit être accessible ou pas, consiste à demander aux personnes en situation de handicap de choisir à quelle part de leur citoyenneté elles auront accès ! L’APF refuse ces choix qui n’en sont pas et déplore le retour en arrière décrit dans ce rapport !

L’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, et près de 40 ans après, le constat est toujours le même : ce sont une fois encore les 10 millions de personnes en situation de handicap et leur famille qui sont victimes de l’immobilisme des acteurs politiques !

 Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici

Guide des consommateurs en aides techniques

Pour répondre à toutes vos questions en matières de droits et devoirs des consommateurs en aides techniques, nous vous présentons le guide édité par l'APF et l'UFC Que Choisir.

Ce guide vous aidera essentiellement lors de litiges liés à l'achat d'aides techniques. Il a pour objet d'aides les personnes en situation de handicap moteur à mieux connaître leurs droits en tant que consommateurs, pour prévenir les litiges et faciliter leur résolution.

L'APF a mis en place un observatoire des anomalies dans ce domaine. Pour nous permettre d'agir auprès des fabriquants et d'intervenir dans les différents groupes de travail et instances auxquels nous participons, vous pouvez nous signaler les difficultés que vous rencontrez.

Pour consulter le Guide, cliquez sur l'image

guide_conso.jpg

A vos appareils photos pour le bêtisier de l'accessibilité 2013 !

Places de stationnement inutilisables, poteaux qui encombrent les trottoirs, panneaux de circulation incohérents, voitures sur les trottoirs…. En février 2012, à l’occasion du Baromètre de l’Accessibilité, nous avions choisi l’humour pour dénoncer des situations qui compliquent les déplacements des personnes à mobilité réduite.

accessibilité 2 (1).jpg

Des situations SCANDALEUSEMENT drôles pour les personnes en situation de handicap, mais également pour les personnes âgées ou les parents avec leurs poussettes.  

Une façon de sensibiliser le grand public et de mobiliser les communes qui a eu du succès !

Pour voir ou revoir le bêtisier, cliquer ici.

En 2013, nous renouvelons et nous publierons le second bêtisier. Nous comptons sur vous pour figer les situations grotesques, insolites, burlesques… Tous les grands « n’importe quoi, n’importe comment » près de chez vous ou au hasard de vos ballades.

 Nous comptons sur vous et nous attendons vos clichés avec impatience !

Envoyez-les à dd.85@apf.asso.fr

13/09/2012

Un monde à l'envers qui nous plaît bien...

Billet d'humeur n°82 de notre Yonnais en colère... Indignez vous !

On prend les mêmes et on recommence... (en référence à ça)

"Ne restez pas seul !"
Parce que "S'indigner en privé, c'est consentir !"

Ecoutez ceci :


C'est pour vous les enfants et les familles...

A la semaine prochaine

Mot n° 82 : "qu’un"

12/09/2012

Scolarisation : réunion d'information mardi 18 septembre

école.jpgEn cette rentrée scolaire, votre enfant en situation de handicap n'est pas ou seulement partiellement scolarisé ? Il ne bénéficie pas ou seulement partiellement de son AVS ? Il ne dispose pas de place en CLIS ou ULIS ? Sa rentrée scolaire ne se déroule pas comme elle le devrait ?

L'APF vous propose un accueil et une écoute le mardi 18 septembre entre 14h et 17h.

Nous vous présenterons vos droits et les démarches à réaliser pour les faire respecter, et ce, quel que soit le handicap de votre enfant.

Ne restez pas seul !

Vous souhaitez des renseignements : contacter nous au 02 51 37 03 47.

Accessibilité : le FISAC, une aide financière pour les commerçants, artisans et entreprises de services.

accessibilité personnages.jpgLes entreprises commerciales, artisanales ou de services qui envisagent une opération de création, de maintien, de modernisation, d'adaptation ou de transmission de leur activité, afin de préserver ou de développer un tissu d'entreprises de proximité, peuvent bénéficier à ce titre d'aides financières du FISAC.

Les travaux de mises en accessibilité peuvent ainsi être subventionnés jusqu'à 40% !

Pour en savoir plus, lire le détail ici.

De nombreuses villes diffusent cette information sur leur site internet, voire élaborent des plaquettes à destination des commerces de la commune. D'autres montent des opérations collectives au service de leurs commerces...

Exemples de La Roche sur Yon, du Havre, de Grenoble et de sa lettre FISAC, ou encore Vincennes.

Vous êtes élu ? Soyez le moteur de la mise en accessiblité des commerces de votre commune !

Votre commune de Vendée a mis en place un FISAC : dîtes le nous, et nous pourrons diffuser l'information sur ce blog !

11/09/2012

39 77 : un numéro unique contre la maltraitance

La maltraitance dont les personnes âgées et les personnes handicapées peuvent être victimes est un phénomène complexe. La notion de maltraitance renvoie une diversité de situations allant de la négligence à la violence. Elle correspond le plus souvent à une succession de petits actes qui, réunis, créent les conditions de l’isolement et de la souffrance des personnes.

Quelques exemples de maltraitance :

  • brutalité, sévices
  • infantilisation, humiliation
  • abus de confiance
  • défaut de soins
  • privation ou violation de droits

3977 une réalité en parler.jpg

Chacun d’entre nous peut y être confronté dans son environnement familial, privé ou professionnel. La maltraitance peut exister à domicile ou en établissement. Elle concerne les personnes âgées comme les personnes handicapées. Elle doit être combattue avec détermination pour protéger toutes celles et tous ceux, en situation de fragilité, qui ne peuvent se défendre.

07/09/2012

Pour le CD aussi c'est la rentrée !

Ce jeudi 6 septembre s'est tenu le premier Conseil Départemental de la rentrée. L'occasion du passage de relais entre Grégoire Charmois (Directeur de la Délégation de Loire Atlantique qui a assuré l'intérim ces derniers mois en Vendée) et Stéphanie Ottou qui a retrouvé le chemin de l'APF après quelques mois d'un congés maternité.

APF bouge les lignes gros.jpgUn premier conseil productif ! Les Conseillers Départementaux ont finalisé la proposition de Plan d'Actions Départementales (PAD) qu'ils soumettront dès demain aux adhérents et bénévoles de l'association dans le cadre des 8 réunions programmées sur le département.

Le PAD est la définition de la politique locale au regard du projet associatif de l'APF et du contexte départemental. Il est co-construit avec l'ensemble des acteurs de l'association, et définit les actions à conduire pour les 5 ans à venir.  Aussi la contribution de chacun est importante ! Les conseillers compte sur votre participation aux réunions de consultation !

Rien pour nous sans nous !

devise du Conseil Départemental

06/09/2012

Billet d'humeur n°81 de notre Yonnais en colère... très en colère cette semaine !

"Engagez-vous qu'ils disaient..."

81.JPGC'est cette fameuse réplique des légionnaires romains dans Astérix qui me vient à l'esprit en lisant cet article. Pour une réunion comme celle-ci, seules 2 associations présentes sur 17 ! Lamentable... C'est à vous dégoûter de vous engager, de vous mobiliser dans des associations dites représentatives et qui se disent défendre les droits des enfants en situation de handicap... Elles font quoi les 15 autres ? Hein ! Moi je vous le demande...

Remarquez, il faut être hyper réactif avec ce genre d'administration : invitation reçue le matin pour le soir même, et en plus de ça la veille de la rentrée... Il était bien temps de s'affoler !

Bah remarquez, les commissions de recrutement des AVS ont dû passer de super vacances ! Pas comme toutes les familles concernées, qui vivent encore et encore le stress de la rentrée. Pas le stress de ne pas savoir choisir la couleur de la trousse du p'tit pour qu'il aille à l'école, mais celui de savoir si son p'tit va encore perdre une année d'école du fait du laxisme des décideurs et d'un système pour longtemps encore sclérosé (j'en ai malheureusement bien peur !)...

Alors Messieurs Hollande et Peillon, quand est-ce que vous vous décidez à remuer tout ce bazar pour faire évoluer les choses positivement ?... La loi du 11 février 2005, faut-il vous rappeler ses principes fondamentaux d'accès à tout pour tous et de compensation intégrale du handicap ? Ou vous préférez vous asseoir lourdement dessus en pointant du doigts les carences de vos prédécesseurs ? A vous de voir ! Pour moi c'est tout vu : il va falloir se sortir les stylos des capuchons et les doigts...

A la semaine prochaine

Mot n° 81 : "familles"

05/09/2012

Prise en charge des frais de transport pour les élèves et étudiants en situation de handicap

transport bus rigolo.jpgChaque élève et étudiant en situation de handicap a droit à la prise en charge des frais de transport, afin de jouir des prestations éducatives auxquelles il a droit.

Lire la fiche complète ici

04/09/2012

Ecole : quelques postes créés en Vendée

Information trouvée sur le blog de la Députée Sylviane Bulteau :

A quelques jours de la rentrée scolaire 2012, le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon a écrit aux députés pour détailler les mesures d’urgences qui devront consolider, dès cette année, la nouvelle ambition du gouvernement pour l’école.

 moyens mis à disposition par le gouvernement :

  • 1000 postes supplémentaires de professeurs des écoles (dont 11 pour le département de la Vendée)

  • 100 postes de conseillers d’orientations (dont 1 pour la Vendée)

  • 2000 assistants d’éducation supplémentaires pour renforcer les équipes de surveillance et de médiation (dont 4 pour la Vendée)

  • 500 nouveaux assistants chargés de la prévention et de la sécurité travailleront en complément des équipes mobiles de sécurité (EMS) (1 poste pour la Vendée)

  • 1500 auxiliaires de vie scolaire chargés de l’accompagnement individuel et 2100 auxiliaires de vie scolaire-assistant des élèves handicapés recevront une formation dès leur prise de fonction et pourront ainsi faire face à la hausse du nombre d’enfants handicapés dans les établissements scolaires (30 postes pour la Vendée)

Une seule revalorisation par an pour l’AAH ?

 cow.jpgLe temps des vaches maigres est-il revenu ? Le montant de l’allocation adulte handicapé (AAH) a augmenté de 2,19%, le 1er septembre. La dernière des hausses prévue par Nicolas Sarkozy, qui s’était engagé à la revaloriser de 25% durant son quinquennat. Promesse tenue, même si elle est reste inférieure au seuil de pauvreté (954 €). L’AAH est passée de 621,27 €, début 2007, à 776,59 €, à raison de deux coups de pouce par an, en avril et septembre.

Et maintenant ? Selon le quotidien économique Les Echos, le gouvernement envisage de ne pas revaloriser l’AAH en avril 2013, afin de limiter les dépenses d’une allocation dont le poids financier a lourdement augmenté pour atteindre 7,2 milliards d’euros. La prochaine augmentation n’interviendrait donc pas avant septembre 2013. Michel Sapin, le ministre du Travail, qu’a rencontré, le 3 septembre, Jean-Marie Barbier, le président de l’APF, n’a ni démenti ni confirmé cette information.


Lire la suite sur Faire Face

22:04 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Des emplois d’avenir jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap

 emploi,chômage,emplois d'avenir,sapin,jeunes,dérogationLes jeunes en situation de handicap, âgés de 25 à 30 ans, devraient pouvoir bénéficier des emplois d’avenir, tout comme ceux âgés de 16 à 25 ans. Michel Sapin, le ministre du Travail, a confirmé, lundi 3 septembre, lors d’un entretien avec Jean-Marie Barbier, le président de l’APF, qu’il était favorable à ce que le Parlement intègre cette dérogation au droit commun dans le texte de loi qui sera débattu entre la mi-septembre et la mi-octobre. Ces emplois d’avenir sont normalement destinés aux jeunes de 16 à 25 ans, peu ou pas qualifiés, confrontés à des difficultés particulières d’accès à l’emploi. « En bénéficieront en priorité les jeunes résidant en zone urbaine sensible ou dans des zones d’emploi où le taux de chômage des jeunes est supérieur à la moyenne nationale », avait précisé le ministère, lors de la présentation du projet de loi en conseil des ministres, le 29 août. 

 Lire la suite sur Face Face

22:02 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Rentrée scolaire : le DASEN affiche la volonté d'une rentrée réussie, mais...

Hier soir, Benoît Dechambre, le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale en Vendée (DASEN) avait convié les associations pour faire un point sur la rentrée scolaire des élèves en situation de handicap. Il était secondé par Madame Danie Laminette-Bride, la nouvelle IEN ASH.

17 associations invitées - 2 associations présentes : l'APF et Autisme sans Frantière 85. Pour ce qui nous concerne, l'invitation nous était parvenue seulement le matin même...

Des AVS, oui, mais par encore pour tous

Bien que les commissions de recrutement des AVS soient déjà à l'oeuvre, tous les postes ne sont pas pourvus, et ce mardi 4 septembre, ce sont 116 élèves qui n'étaient pas accompagnés par leur AVS. Chaque famille a été informée personnellement de la situation en amont. Le DASEN nous a affirmé que chaque enfant bénéficiera de l'accompagnement nécessaire, tel que notifié par la CDAPH, d'ici 15 jours, et au plus tard le 1er octobre.

"La place de l'enfant est à l'école, pas à la maison"

C'est ainsi que pour certains enfants dont l'absence d'AVS remet en cause la simple présence à l'école, des protocoles d'accueil ont été élaborés avec les équipes éducatives. Aucun enfant n'a donc, à priori, du rester chez lui ce matin.

Si vous rencontrez une quelconque difficulté, rapprochez-vous de l'enseignant référent de votre enfant qui sera à même de répondre à toutes vos questions. N'hésitez cependant pas à nous solliciter : 02 51 37 03 47 ou dd.85@apf.asso.fr.