11/10/2012

Billet d'humeur n°86 de notre Yonnais en colère... "Web TV Perrier, c'est fou !"

83.JPGLa maîtrise de la communication : le rêve de tout homme ou toute femme avide de Pouvoir ! Certain(e)s l'ont, d'autres pas... Certain(e)s croient l'avoir, d'autres n'y croient plus... Certain(e)s ne l'ont jamais eu, d'autres ne l'auront jamais...

Pierre-Guy Perrier, Maire de Luçon, ne se situe pas dans cette dernière catégorie : il pense vraiment l'avoir la maîtrise de la communication sur sa ville, et fait tout pour en tout cas !

Avec un service communication hypertrophié pour une ville moyenne comme Luçon, c'est purement et simplement de la démesure (cf. article du Sans Culotte n° 58 de septembre 2012). Je me pose une question claire et précise : sa politique "Perrier" en matière de la mise en accessibilité de Luçon, elle est tout aussi démesurée ? Non parce que là ça serait vraiment méga cool !

Eh oh ! Faut pas rigoler non plus... Vous croyez tout de même pas qu'une ville endettée comme Luçon va mettre la priorité sur les Z'handicapés ?! Tu fais pas un peu un rêve éveillé là le Yonnais en colère ?!

Moralité : l'échéance 2015 en matière d'accessibilité ne sera pas tenue à Luçon comme dans beaucoup d'autres villes. En revanche, l'échéance des municipales en 2014 et la "Web TV Perrier, c'est fou !", ce bel outil de propagande, notre édile luçonnais a bien de quoi se gausser et réussir son pari d'une possible réélection... Fou non ?

86.JPG

A la semaine prochaine

Mot n° 86 : "une"

Commentaires

Cher yonnais
j'ai peut être une réponse par rapport a la priorité de luçon : c'est peut être le plaisir d'avoir un endettement et non l'accessibilité ?

Écrit par : Alex | 11/10/2012

Alors, çà, c'est vraiment très fort !!!
BRAVO, mon cher Yonnais, vous êtes un génie. Et vous avez surtout le don d'exprimer la pensée des sans-grades, ou supposés comme tels. Et de dire aussi tout haut ce que beaucoup pensent tout bas...
Y'à pas à dire, c'est votre statue qu'on devrait mettre sur la place Nap !!!

Écrit par : BIDOCHON | 14/10/2012

Les commentaires sont fermés.