• Rendre accessible son logement social

    logement social.jpg

    Vous habitez dans un logement social de plus de 15 ans, et celui-ci n'est pas adapté à vos besoins ? Sollicitez votre bailleur pour la réalisation des travaux !

    En effet , la loi du 21 décembre 2001 et le bulletin officiel des impôts du 15 octobre 2002 permettent aux bailleurs sociaux de rendre accessibles des logements existants en exonérant entièrement le montant des travaux de leur TFBP (Taxe Foncière sur les Propriétés bâties)

    Les 15 premières années, les bailleurs sociaux sont exonérés de la TFBP, donc cela devient très intéressant pour eux pour toutes les constructions de plus de 15 ans : les travaux ne leur coûteront au final RIEN !

    Ainsi, les bailleurs sociaux ne devraient pas orienter les locataires en demande d’adaptation de leur logement vers la MDPH, car il en coûte des démarches administratives lourdes et un reste à charge conséquent pour les personnes.

  • Le Député-Maire d'Olonne sur Mer s'engage en faveur de l'accessibilité

    engagement.jpgLa ville d'Olonne sur Mer, comme malheureusement de nombreuses autres villes, connaît un nombre important d'incivilités qui nuisent à la circulation des personnes à mobilité réduite (personnes en situation de handicap moteur, parents avec poussettes, personnes âgées, etc). Mais à Olonne sur Mer, une association veille et milite pour rendre les trottoirs au piétons !

    Nous vous informions de notre soutien à l'Association de Défense des droits des piétons 85 : ici.

    Le Député Maire d'Olonne sur Mer, Yannick Moreau, nous a affirmé que sa ville s'engageait en faveur de l'accessibilité : lire le courrier ici.

    Nous espérons que cet engagement se vérifiera rapidement dans les rues de la commune.

  • Elèves de 3ème porteurs de handicap plus brimés que les autres ? L’APF demande au gouvernement des mesures dès 2013 !

    L’APF s’inquiète des chiffres publiés dans le projet de loi de finances (PLF) 2013 concernant la qualité de vie perçue et les brimades déclarées par les élèves de classes de troisième et demande au gouvernement de revoir ses objectifs.

    En 2012, 85% des élèves de 3ème déclarent un niveau élevé de satisfaction globale de vie, mais ils ne sont plus que 71% quand ils sont porteurs de handicap. Pire, 28 % des élèves de 3ème déclarent avoir été brimés au cours des 2 derniers mois, mais cette proportion passe à 45 % quand il s’agit d’élèves porteurs de handicap !

    Comment expliquer une telle différence ? Les élèves porteurs de handicap sont-ils simplement plus sensibles ? Perçoivent-ils comme une brimade ce que d’autres ne perçoivent pas comme tel ?

    C’est peut-être le cas, et le fait que le PLF ne donne aucune précision sur ce qui est entendu comme étant une brimade ne nous aide pas à expliquer cet écart. Mais il n’est pas aberrant de penser plutôt que, parce qu’ils sont porteurs de handicap, ces élèves sont effectivement davantage sujets à des brimades ! Que, parce qu’ils sont porteurs de handicap, leur qualité de vie est effectivement moins bonne que celle des autres élèves !

    En revanche, ce qui est aberrant, c’est que le gouvernement ne se donne pas pour objectif de combler cet écart dès 2013 ! Pire, il abandonne cet objectif parce qu’il n’a pas pu l’atteindre en 2012 !

    L’APF ne peut se satisfaire de cette décision et demande au gouvernement de mettre tout en œuvre pour que plus aucun élève, qu’il se dise porteur de handicap ou non, ne déclare avoir été brimé au collège.

    Chiffres issus du PLF 2013 – Bleu – Enseignement scolaire, p. 141. L’enquête a porté sur un échantillon de 6 000 élèves, du privé et du public, incluant les SEGPA

  • Le changement, c'est maintenu ?

    Trouvé sur la page Facebook de Jean-Marie Barbier : allez voir !