31/10/2012

Rendre accessible son logement social

logement social.jpg

Vous habitez dans un logement social de plus de 15 ans, et celui-ci n'est pas adapté à vos besoins ? Sollicitez votre bailleur pour la réalisation des travaux !

En effet , la loi du 21 décembre 2001 et le bulletin officiel des impôts du 15 octobre 2002 permettent aux bailleurs sociaux de rendre accessibles des logements existants en exonérant entièrement le montant des travaux de leur TFBP (Taxe Foncière sur les Propriétés bâties)

Les 15 premières années, les bailleurs sociaux sont exonérés de la TFBP, donc cela devient très intéressant pour eux pour toutes les constructions de plus de 15 ans : les travaux ne leur coûteront au final RIEN !

Ainsi, les bailleurs sociaux ne devraient pas orienter les locataires en demande d’adaptation de leur logement vers la MDPH, car il en coûte des démarches administratives lourdes et un reste à charge conséquent pour les personnes.

30/10/2012

Le Député-Maire d'Olonne sur Mer s'engage en faveur de l'accessibilité

engagement.jpgLa ville d'Olonne sur Mer, comme malheureusement de nombreuses autres villes, connaît un nombre important d'incivilités qui nuisent à la circulation des personnes à mobilité réduite (personnes en situation de handicap moteur, parents avec poussettes, personnes âgées, etc). Mais à Olonne sur Mer, une association veille et milite pour rendre les trottoirs au piétons !

Nous vous informions de notre soutien à l'Association de Défense des droits des piétons 85 : ici.

Le Député Maire d'Olonne sur Mer, Yannick Moreau, nous a affirmé que sa ville s'engageait en faveur de l'accessibilité : lire le courrier ici.

Nous espérons que cet engagement se vérifiera rapidement dans les rues de la commune.

29/10/2012

Elèves de 3ème porteurs de handicap plus brimés que les autres ? L’APF demande au gouvernement des mesures dès 2013 !

L’APF s’inquiète des chiffres publiés dans le projet de loi de finances (PLF) 2013 concernant la qualité de vie perçue et les brimades déclarées par les élèves de classes de troisième et demande au gouvernement de revoir ses objectifs.

En 2012, 85% des élèves de 3ème déclarent un niveau élevé de satisfaction globale de vie, mais ils ne sont plus que 71% quand ils sont porteurs de handicap. Pire, 28 % des élèves de 3ème déclarent avoir été brimés au cours des 2 derniers mois, mais cette proportion passe à 45 % quand il s’agit d’élèves porteurs de handicap !

Comment expliquer une telle différence ? Les élèves porteurs de handicap sont-ils simplement plus sensibles ? Perçoivent-ils comme une brimade ce que d’autres ne perçoivent pas comme tel ?

C’est peut-être le cas, et le fait que le PLF ne donne aucune précision sur ce qui est entendu comme étant une brimade ne nous aide pas à expliquer cet écart. Mais il n’est pas aberrant de penser plutôt que, parce qu’ils sont porteurs de handicap, ces élèves sont effectivement davantage sujets à des brimades ! Que, parce qu’ils sont porteurs de handicap, leur qualité de vie est effectivement moins bonne que celle des autres élèves !

En revanche, ce qui est aberrant, c’est que le gouvernement ne se donne pas pour objectif de combler cet écart dès 2013 ! Pire, il abandonne cet objectif parce qu’il n’a pas pu l’atteindre en 2012 !

L’APF ne peut se satisfaire de cette décision et demande au gouvernement de mettre tout en œuvre pour que plus aucun élève, qu’il se dise porteur de handicap ou non, ne déclare avoir été brimé au collège.

Chiffres issus du PLF 2013 – Bleu – Enseignement scolaire, p. 141. L’enquête a porté sur un échantillon de 6 000 élèves, du privé et du public, incluant les SEGPA

27/10/2012

Le changement, c'est maintenu ?

Trouvé sur la page Facebook de Jean-Marie Barbier : allez voir !

13:16 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

26/10/2012

Ouest France : "L'APF veut insuffler le réflexe handicap"

2012-10-26 OF AD.JPG

Pays Yonnais : "L'accessibilité ni divisible, ni négociable"

2012-10-26 PY AD.JPG

Bêtisier de l'accessibilité : envoyez vos photos !

Le 11 février 2013, à l'occasion des 8 ans de la loi sur l'accessibilité, nous publierons la seconde édition de notre bêtisier de l'accessibilité. Une idée sympa pour sensibiliser le grand public à ce que nous subissons chaque jour d'absurdité... Pensez à nous envoyer vos photos !

Et pour vous donner un avant goût de ce que nous rencontrons sur la voirie, on ne résiste pas au délice de vous présenter cette photo trouvée sur le site de l'association de défense des droits des piétons 85 : à Olonne sur Mer, même les tracteurs s'y mettent !!!

Olonne sur mer rue des jonquilles 2012-06-06 (2).JPG

25/10/2012

Billet d'humeur n°88 de notre Yonnais en colère... "Super Z'handicapés !"

Aller plus vite, faire plus simple et être efficace ! Aah ! Qu'est-ce qu'ils ont à nous embêter ces Z'handicapés avec leur société inclusive ?! Ils veulent pas la lune non ?! Non parce que y'a qu'à le dire...

L'inclusion nécessite une adaptation en profondeur de la société, de l'environnement dans le but que le handicap n'en soit plus un, ou ne soit plus, tout simplement... Je résume, mais c'est un peu ça ! Alors pour aller plus vite, j'ai trouvé ça :

88-1.JPG

88-2.JPGPas mal hein ?... Les Z'handicapés n'ont qu'à devenir des HANDI-Robots ! Simple et efficace... Sympa comme plan ? Vous ne trouvez pas...

 Alors au boulot pour une vraie société inclusive !

A la semaine prochaine

Mot n° 88 : "utopie !"

24/10/2012

Pour une société plus humaine, RESF appelle à se mobiliser vendredi 26 octobre devant la préfecture de Vendée

resf.JPGLe 27 septembre 2011, journée de mobilisation "Des Bâtons dans les roues", un drame humain se déroulait à la Roche sur Yon : l'expulsion d'une famille avec 8 enfants : cliquez ici.

Un an après, la situation se répète. RESF appelle à une mobilisation devant la Préfecture de Vendée ce vendredi 26 octobre à 18h (cliquez ici)

23:53 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

L'accès aux soins des personnes handicapées : témoignons pour le rapport ministériel à venir !

 A la demande de Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, Pascal Jacob doit formuler des propositions pour améliorer l'accès aux soins des personnes handicapées. Sa lettre de mission précise qu'il doit s'appuyer "sur la parole des usagers, afin d'illustrer les situations rencontrées"

Témoignons !

Pour témoignez, utilisez le blog santé créé par l'APF sur la Région des Pays de la Loire : remplissez le questionnaire en ligne, ou téléchargez le questionnaire pour le renvoyer complété à l'adresse blogsante.apfpdl@free.fr

22:32 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Billet Hors Série n°6 de notre Yonnais en colère : "Perrier c'est fou !"

83 caliméro.JPGCe nouveau billet hors série a toute sa place dans cette actualité folle et ce parcours trépidant que nous traversons chaque jour... Voilà pourquoi ! Souvenez-vous de mon billet n° 86 où je vous parlais de la ville de Luçon, championne toutes catégories des communes les plus endettées de France et queue de peloton pour tout ce qui touche à l'accessibilité. Elle est aussi championne de la com' à en croire le reportage réalisé par TV Vendée sur, tenez-vous bien, l'accessibilité ! Quand je l'ai découvert, pas longtemps après la parution de mon fameux billet, les bras m'en sont tombés !! A force de tomber ceux-là, je vais finir au moins manchot...

J'aime bien le passage du reportage sur l'accès à la mairie. A l'extérieur : génial ! On peut rentrer dis-donc... Quel exploit ! A l'intérieur, c'est plus la même histoire : on ne peut qu'admirer l'entrée, c'est fou non !

Et puis les ruelles luçonnaises : ouaah ! Excusez-moi du peu, mais pourquoi s'emmerder à y réaliser des trottoirs, alors qu'à peine une voiture a la place d'y circuler ?... Trop trop archi (petit clin d'oeil à mes nouveaux amis les architectes, billet n° 87) fort en termes de conneries !

La conclusion du reportage est plutôt forte aussi : "si la ville doit être accessible à l'échéance 2015, il lui en coûtera 4 millions d'euros...". Forcément, les contribuables luçonnais, en entendant ça, ils vont les regarder d'un drôle d'air ces Z'handicapés qui réclament toujours tout, et qui veulent être plus royalistes que le roi... Elle fonctionne comme ça l'inclusion ! C'est fou non ?! Ou plutôt elle se développe et se consolide comme ça la discrimination ! Comme quoi, avec Perrier et TV Vendée tout est possible, même l'inimaginable...

Entre les projets pharaoniques du chef lieu du département et les absurdités luçonnaises, que préférez-vous ? Moi je prendrai un Perrier s'il vous plaît, avec un zest de citron et deux glaçons...

"!"

23/10/2012

Nouvelle piscine de St Florent des Bois : le grand plongeon pour l'été prochain !

plouf.jpgC'est à l'été 2013 que doit ouvrir la piscine de Saint Florent des Bois. Pour que le grand plongeon annoncé ne soit pas le premier et le dernier pour les personnes en situation de handicap moteur, l'APF a alerté le Président de l'Agglomération sur ce projet non conforme à la règlementation qui mettra en danger les usagers en fauteuils roulants s'il n'est pas modifié.

En effet, l'architecte a présenté son projet avec une pente de mise à l'eau de 9% alors que la règlementation impose une pente de 5% maximum. Mais pour lui, il n'y a pas de problème : l'eau, ça porte (ça ne s'invente pas...), et puis de toute façon, il peut pas faire autrement. 

A 8%, ce qui ne s'invente pas non plus, c'est que les fauteuils roulants basculent, et c'est le grand plongeon assuré. 

Encore une démonstration, s'il en était besoin, de l'attitude déplorable de certains architectes qui se moquent ouvertement de la règlementation et de la sécurité des usagers.

Lire le courrier ici.

L'accessibilité à Luçon... Pourquoi ?

Dans l'un de ses billets (ici), notre Yonnais en colère se demandait si la mise en accessibilité de Luçon était démesurée. Il en rêvait, TV Vendée l'a fait : un reportage tout en image pour illustrer une "mise aux normes monumentale et qui coûte cher" Cliquez ici

La conclusion du journaliste : "si demain la ville de Luçon devait se mettre en conformité avec la loi handicap, l'investissement s'élèverait à plus de 4 millions d'euros" nous laisse perplexe...

Pourquoi "si" ?

Pourquoi le conditionnel ??

La ville de Luçon, comme toutes les villes de France DOIT se mettre en conformité avec la loi du 11 février 2005 ! Et pourquoi toujours mettre en avant le coût ? Histoire de bien montrer à la population à quel point ils coûtent chers ces (fichus) z'handicapés ???

Pourquoi ne pas mettre en avant le bénéfice pour l'ensemble de la population qui circulera bien plus facilement dans la ville, accèdera bien plus confortablement aux bâtiments et services ? Pourquoi ne pas rappeler que l'obligation d'accessibilité ça date de 1975 et que si on en est là aujourd'hui, c'est que rien n'a été fait ? Pourquoi ne pas montrer ce que subissent les personnes à mobilité réduites qui sont réduites à renoncer à leur mobilité faute d'accessibilité ?

pourquoi garçon.jpg

22/10/2012

Deux tables rondes sur la politique du handicap réussies !

Ce samedi 20 octobre, nos deux tables rondes successives sur la politique du handicap ont rencontré un franc succès. Adhérents, présidents d'associations, parlementaires, maires : 80 personnes y ont assisté dans un esprit constructif.

Accessibilité universelle : concevoir et aménager un environnement accessible à tous !

Daniel Sellier, Thierry Craipeau et François Arrivé, Conseillers départementaux, étaient bien entourés pour cette table ronde riche et dense : Jean-Marie Barbier, Président de l'APF, Jean-Pierre Blain, Représentant Régional de l'APF, Gérard Villette du Conseil Général et Nicole Guérin du Conseil Régional les ont rejoint pour débattre sur la notion d'accessibilité universelle, les ERP (Etablissement Recevant du Public) et plus particulièrement les commerces de proximité, ainsi que le transport.

Photo 014.jpg

Tandis que Nicole Guérin a affirmé que le handicap était au coeur de l'action du Conseil Régional, Gérard Villette a déclaré que l'environnement devait s'adapter aux réalités du handicap et que la personne se situait toujours au coeur des préoccupations du Conseil Général.

Pour répondre à l'inquiétude des personnes en situation de handicap au regard du retard considérable concernant la mise en accessibilité des commerces de proximité, le Conseil Général a déclaré développer un programme de soutien aux communes pour réaménager les centres bourgs. Hugues Fourage, Maire de Fontenay le Comte, a cependant regretté que les communes de plus de 10 000 habitants soient exclues de ces aides. Pierre Régnault, Maire de La Roche sur Yon, a indiqué que l'accessibilité est un principe d'égalité qui nécessite une mobilisation de tous. Nous avons insisté sur le rôle d'information et d'incitation que doivent avoir les conseils généaux et régionaux.

Hugues Fourage récemment élu député s'est engagé à reverser 1/4 de son indemnité parlementaire pour des projets de mise en accessibilité ! Alors que Jean-Marie Barbier rappelait que seuls 15% des ERP sont aujourd'hui accessibles, la tâche est immense, mais le symbole est à saluer.

Sur la question des transports, Gérard Villette dit avoir conscience des efforts à faire pour un maillage plus dense du département, et améliorer la qualité d'usage du réseau inter-urbain. Il invite d'ailleurs chaque utilisateur à faire remonter les difficultés rencontrées auprès du Conseil Général. Il s'est engagé a faire travailler la question de la continuité de la chaîne de déplacement au sein du Conseil Départemental Consultatif des personnes Handicapées (CDCPH = instance qui pilote la politique du handicap sur le département).


Un logement digne et adapté : un droit fondamental !

DSCN0243.JPGPierre Berthomé, Conseiller Général et Jean-Marie Barcat, directeur du PACT ARIM sont venus échanger avec nous sur une question qui nous semble essentielle : le recensement de l'offre de logement accessible et surtout, la mise en relation des bailleurs privés et publics avec toutes celles et ceux qui sont en recherche d'un logement. L'absence de recensement à été mise en évidence : non seulement les Commissions Accessibilité Communales ou Intercommunales sont trop peu nombreuses à remplir cette obligation légale, mais lorqu'il est fait par les collectivités ou les bailleurs sociaux, ce recensement n'est pas fiable.

"On est jamais mieux servi que par autrui" a indiqué Jean-Marie Barcat

Un adhérent a expliqué habiter dans un logement dit accessible par son bailleur social, alors que seul son chien peut utiliser la douche qui est parfaitement inutilisable pour une personne a mobilité réduite. Et cette situation n'est malheureusement pas isolée en Vendée. Le PACT ARIM qui a travaillé en partenariat avec les bailleurs sociaux du Maine et Loire a pu mettre en évidence que seuls 30% des logements réputés accessibles l'étaient de manière réelle.

Photo 031.jpgQuant à la mise en relation entre l'offre et la demande, rien n'est organisé de manière globale sur notre département. Nous avons donc demandé à Jean-Marie Barcat de nous présenter ADALOGIS qui peut être une solution intéressante. Bien que le Conseil Général semble opposé à utiliser ADALOGIS, il s'engage à retravailler cette question du recensement et de la mise en relation au sein du CDCPH. Pierre Berthomé a exprimé sa volonté d'avancer sur le sujet  : "Faisons simple, faisons efficace" a-t-il demandé à ses équipes en fin de journée.

Photo 015.jpgSylviane Bulteau et Alain Leboeuf, tous deux Députés, ont assisté avec intérêt et contribué à ces tables rondes , ainsi que Jean-Marie Chabot, Maire de Fougeré, et Pierrick Adrien, Président de la CAPEB, venu nous parler d'Handibat. Nous lui laissons d'ailleurs le mot de la fin alors qu'il reprend la parole de M Desgrouas, Président d'Handibat :

"Pour l'accessibilité, il faut arrêter d'être con : on a tous une responsabilité"

La demande est entendue puisque ces tables rondes ont mis en évidence une réelle volonté partagée d'un travail concerté au service d'une qualité d'usage réelle.

Alors... y'a plus qu'à !

Retrouvez plus de photos ici

Une assemblée départementale réussie - Un PAD voté à l'unanimité !

DSCN0223.JPGQuelle belle assemblée départementale ce samedi 20 octobre ! Nous étions 60 personnes réunies pour échanger avec notre président Jean-Marie Barbier et les 9 conseillers départementaux, et voter notre Plan d'Actions Départementales (PAD) pour les 5 ans à venir !

En introduction, Daniel Sellier, le Représentant APF en Vendée, a chaleureusement remercié Jean-Marie Barbier de sa présence : "Vous êtes pour nous LE président dont l'APF a besoin. Celui qui sait porter la parole haut et fort des personnes en situation de handicap, celui qui fait bouger les lignes jusque dans les ministères et à l'Elysée, celui qui interpelle, et avec quelle classe et quel brio, Me Bachelot lors du congrès APF de Bordeaux en 2011 (à voir ici). Votre engagement et votre abnégation sont pour nous un exemple que nous essayons de suivre modestement"  a-t-il déclaré.

DSCN0219.JPGThierry Craipeau et Janine Brisseau ont ensuite présenté sur un rythme dynamique (le rythme du Conseil départemental !) le rapport d'activité 2011/2012. Des actions nombreuses et efficaces, ayant permis des avancées dans de nombreux domaines : accessibilité, scolarisation, accès aux droits, transport, etc.

S'en est suivie la présentation du Plan d'Actions Départementales 2012-2017 par l'ensemble des Conseillers. Un PAD basé sur le Projet Associatif "Bouger les lignes, pour une société inclusive", décliné en 9 grands objectifs. Les grands principes en sont : "Rien pour nous sans nous", "être pro-actifs et avoir un avis sur tout ce qui nous concerne" (c'est-à-dire à peu près tout), être les acteurs d'une "résistance constructive".

Ce PAD, élaboré en concertation avec l'ensemble des acteurs de la Délégation (8 réunions de concertation avec les adhérents, bénévoles et professionnels ont été organisées sur le département en septembre et octobre) a été voté à l'unanimité ! Il sera le fil conducteur de nos actions pour les 5 ans à venir.

DSCN0215.JPG

18/10/2012

Billet d'humeur n°87 de notre Yonnais en colère... "Archis cool"

Les architectes vont enfin se préoccuper du confort d'usage... Quand j'ai lu ça, les bras m'en sont tombés dis-donc ! Parce qu'avec eux on peut s'attendre au meilleur, mais aussi et surtout au pire. Et pas qu'en matière d'accessibilité !

Bref ! C'est tout de même à l'accessibilité qu'on s'intéresse ici. Si je les prends un peu en grippe ces gens là, c'est que bon nombre d'entre eux n'en font qu'à leur tête... C'est le beau avant tout, pour la postérité ! C'est la démesure, pour marquer leur passage ! C'est le "oui" sans discuter, pour plaire aux maître d'ouvrage de tous ordres ! Ah ! Ils peuvent rouler en grosses bagnoles avec le fric qu'ils se font au travers de leurs créations... Ils peuvent faire des trucs gigantesques qui ne servent à rien... Par contre, lorsqu'on leur dit qu'il faut un ascenseur pour accéder aux étages, ils savent vous dire qu'il n'y aura pas de place pour l'aménager...

logement privatif labellise handicap grand axe 2 - seuil porte.JPGN'oublions pas non plus le seuil de la hauteur d'une boîte de Tic-Tac qui obstrue le passage pour accéder à une terrasse (vue dans le bêtisier de l'accessibilité)... Et des exemples comme ceux-là, il y en a à la pelle !

Alors Mesdames et Messieurs les archis cool ! Il va falloir maintenant vous mettre à réfléchir autrement... Ce ne sera peut-être pas toujours accessible pour vous cette nouvelle façon de faire. Mais ne vous inquiétez pas, côté accessibilité, vous aurez à votre disposition une cohorte de spécialistes : nous, les Z'handicapés...

A bon entendeur !

A la semaine prochaine

Mot n° 87 : "l’ignorance"

11/10/2012

Billet d'humeur n°86 de notre Yonnais en colère... "Web TV Perrier, c'est fou !"

83.JPGLa maîtrise de la communication : le rêve de tout homme ou toute femme avide de Pouvoir ! Certain(e)s l'ont, d'autres pas... Certain(e)s croient l'avoir, d'autres n'y croient plus... Certain(e)s ne l'ont jamais eu, d'autres ne l'auront jamais...

Pierre-Guy Perrier, Maire de Luçon, ne se situe pas dans cette dernière catégorie : il pense vraiment l'avoir la maîtrise de la communication sur sa ville, et fait tout pour en tout cas !

Avec un service communication hypertrophié pour une ville moyenne comme Luçon, c'est purement et simplement de la démesure (cf. article du Sans Culotte n° 58 de septembre 2012). Je me pose une question claire et précise : sa politique "Perrier" en matière de la mise en accessibilité de Luçon, elle est tout aussi démesurée ? Non parce que là ça serait vraiment méga cool !

Eh oh ! Faut pas rigoler non plus... Vous croyez tout de même pas qu'une ville endettée comme Luçon va mettre la priorité sur les Z'handicapés ?! Tu fais pas un peu un rêve éveillé là le Yonnais en colère ?!

Moralité : l'échéance 2015 en matière d'accessibilité ne sera pas tenue à Luçon comme dans beaucoup d'autres villes. En revanche, l'échéance des municipales en 2014 et la "Web TV Perrier, c'est fou !", ce bel outil de propagande, notre édile luçonnais a bien de quoi se gausser et réussir son pari d'une possible réélection... Fou non ?

86.JPG

A la semaine prochaine

Mot n° 86 : "une"

10/10/2012

Rapport de la concertation nationale sur l’école : pas de grandes annonces

 Le rapport de la concertation nationale « Refondons l’école de la République » a été présenté officiellement et remis au président de la République, hier, en présence du Premier ministre, du ministre de l’éducation nationale et de la ministre déléguée chargée de la réussite éducative. Alors que l’APF a participé à cette concertation, elle déplore l’absence de « grandes annonces ». Il faudra attendre le projet de loi pour avoir une idée de la concrétisation des propositions énoncées.

Toutefois, en ce qui concerne la scolarisation des enfants en situation de handicap, François Hollande a annoncé l’intégration de cette dimension dans la formation des enseignants dans les futures écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE) et la valorisation des métiers des personnels qui accompagnent. Au-delà de ces éléments spécifiques, d’autres propositions ont été reprises comme le travail personnel sur le temps de l’école ou encore l’allègement des journées, mesures qui bénéficieront forcément aux élèves en situation de handicap.

05/10/2012

Accessibilité : les architectes s’engagent !

Le 19 septembre dernier, quatre associations représentatives des personnes en situation de handicap, l’APF, l’Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif (UNISDA), l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI) et la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA) ont signé une charte avec l’Ordre des architectes.

Cette « Charte d’engagements pour l’accessibilité, le confort d’usage et la conception universelle » portent sur trois objectifs essentiels :

- Développer sur le territoire des lieux de dialogues autour de la conception du cadre de vie

- Développer une culture commune et une approche harmonisée de l’accessibilité sur l’ensemble du territoire afin d’homogénéiser les représentations et d’éviter toute discordance

- Elaborer, d’ici 2013, des outils visant la qualité d’usage et la conception universelle destinés aux maîtres d’ouvrage et aux professionnels de l’acte de bâtir.

Pour lire la Charte, cliquez ici

Discriminations dans la fonction publique : l’APF auditionnée

 Le 27 septembre dernier, les associations, dont l’APF, étaient auditionnées par le rapporteur de la commission des lois de l’Assemblée nationale dans le cadre de la préparation du projet de loi de finances 2013. Cette audition portait sur les questions de lutte contre les discriminations dans la fonction publique.

L’occasion pour l’APF de dénoncer un certain nombre de situations et de faire des propositions concrètes en termes notamment d’accès à l’emploi, de déroulement de carrière, de recours aux contrats précaires, de retraite, de moyens à accorder au FIPHFP et d’aidants.

L’occasion de rappeler aussi la nécessité :

- de publier l’arrêté sur l'accessibilité des locaux de travail prévu par le décret n°2009-1272 du 21 octobre 2009, dans le respect des engagements pris en faveur de l'accessibilité dans le cadre de la loi du 11/02/2005.

- de supprimer l’exonération de l’Education nationale de son obligation d’emploi, une mesure inexplicable qui permet au ministère de déduire de sa contribution les montants consacrés à la rémunération des personnels affectés à l’accueil et à l’accompagnement des élèves et des étudiants handicapés au sein des écoles, des établissements scolaires et des établissements d’enseignement (AVS) !

 Pour lire la contribution complète de l’APF, cliquez ici

21:22 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

04/10/2012

Un fauteuil pour Mariana - des nouvelles réjouissantes

En octobre 2009 (et oui, déjà 3 ans !) nous vous informions de la situation de Mariana, cette dame âgée qui vit à Mayotte, et qui faute de fauteuil roulant, était alitée depuis 10 ans ! Nous avions alors décidé de lui offrir un fauteuil roulant, grâce à son neveu Darkaoui qui nous avait contactés. (voir ici)

Et bien 3 ans après, Mariana a repris goût à la vie : elle participe à la vie de la maison, sort et joue avec ses petits enfants. Nous remercions Darkaoui qui nous a transmis ces bonnes nouvelle, ainsi que des photos. Mariana est en pleine forme, et nous sommes ravis d'avoir contribué à son mieux être.

2012-10-04 Mariane darkaoui côté.JPG

Billet d'humeur n°85 de notre Yonnais en colère... "Confidentialité et action"

Chère Conseillère de quartier,

J'ai relu plusieurs fois votre réaction à mon dernier billet d'humeur avant de vous répondre (cliquez ici). Sachez que je l'ai beaucoup appréciée (votre réaction), car elle montre bien que je n'écris pas dans le vide. Je profite donc de l'occasion pour rappeler que mon objectif est bien de porter tout haut ce que pensent les gens tout bas.

Il est vrai, et je vous le concède bien volontiers, que je n'y vais souvent pas de main morte, mais y'a des trucs qui m'agacent au plus haut point ! Bien sûr je connais cette instance participative qui s'appelle le Conseil de quartier, et bien sûr j'y vois une grande utilité et aussi tout l'intérêt. De là à y avoir toute ma place, sur le fond, oui, mais vous comprendrez aisément je pense, comme les lecteurs assidus de mes billets, que je ne puis à présent dévoiler qui je suis : pour être grillé, je serais vraiment très grillé...

83.JPGDe plus, et vous le savez aussi bien que moi, le "politiquement correct", ce n'est pas ma tasse de thé ! C'est pourquoi j'ai tout récemment changé mon identité visuelle : la cape rappelle celle de Batman, en moins classe, certes, mais pour passer incognito, c'est l'idéal.

Pour en revenir aux Conseils de quartier, bien entendu il faudrait que les personnes en situation de handicap, quel que soit leur handicap, y soient présentes et/ou représentées. De par leur présence, leur participation, leur action, les personnes en situation de handicap pourraient alors faire passer plus facilement et dans un esprit de co-construction le message pour une société inclusive !

Mais le veulent-elles ? Ou plutôt le peuvent-elles ? Osent-elles tout simplement supporter le regard porté sur leur personne ? Osent-elles se confronter à une normalité toute acquise à nos édiles qui, tant qu'ils ne sont pas directement concernés par le handicap, balaient d'un revers de la main les droits les plus fondamentaux ? Le droit de se déplacer, d'avoir une scolarité avec tous, de travailler, de visiter un musée...

Et pourquoi pas le droit de pouvoir toucher les animaux en ferraille du futur bestiaire de la place Napoléon, comme tout le monde, et avec tout le monde, pendant le grand chantier d'aménagement... Il n'y a en effet que des escaliers pour accéder à un point de vue sur le chantier au-dessus des palissades ! Cherchez l'erreur...

Au fond, je suis rassuré, car en claquant des doigts, on aura bientôt des rampes d'accès pour regarder le chantier ! Je blague...

Pour finir sur une note positive, ce message s'adresse tout particulièrement aux personnes en situation de handicap qui hésiteraient encore à devenir Conseiller ou Conseillère de quartier : "Allez-y et foncez !" Vous y rencontrerez peut-être notre chère Conseillère de quartier que je félicite pour son engagement et pour sa volonté d'aller vers une société inclusive...

Très cordialement Madame la Conseillère.

A la semaine prochaine

Mot n° 85 : "lorsque"