12/11/2012

Billet d'humeur de Daniel Sellier

Daniel Sellier.jpg

"Accessibilité encore sacrifiée ?"

Depuis 40 ans, des crises et difficultés de toutes sortes nous sont opposées, pour nous dire que la mise en accessibilité coûte chère, que ça prendra du temps, qu’il faudra être patient, etc, etc…

Mais la France n’a pas stoppé sont évolution depuis 1974, date du 1er choc pétrolier ! Chaque crise a son lot de difficultés, de douleurs, mais aussi de sursauts et, de choix politiques et économiques. Les crises n’ont jamais stoppé les investissements, les grands chantiers, les travaux de rénovation urbaine. Alors pourquoi l’accessibilité serait-elle toujours sacrifiée ? POURQUOI ?

L’accessibilité universelle profite pourtant à tous. Qui, sur ses 2 jambes, prend les escaliers plutôt que l’ascenseur ? Pourquoi des petites toilettes, homme, femme et une grande pour " handicapés" ? Qui se passerait de sa télécommande ? Les boîtes de vitesses automatiques se démocratisent, etc... Quelques exemples et tant d’autres pour dire que, faire évoluer notre environnement pour qu’il soit plus pratique, plus agréable et plus sûr, a toujours été le soucis du plus grand nombre, quelques soient les époques, les crises.

Il se trouve qu’étant minoritaires, nous, personnes en situation de handicap, nous n’avons jamais pu véritablement profiter de cette évolution. La tendance change, les mentalités, les usages évoluent, à force de lois, de décrets, d’obligations, de carottes et de bâtons. Mais que le chemin est encore long, nous partons de si loin !

J'espère qu'à l'heure des choix, l'accessibilité ne sera pas encore sacrifiée !

Daniel Sellier

Représentant Départemental

Commentaires

Bonjour et pourtant les artisans se forment handibat capeb de la gironde dont je fais parti forme des artisans à l'accés des handicapés et pas seulement pour les personnes en fauteuil ; la difficulté c'est d'avoir le financement et que le réseau en soit informé ; on peut construire ou aménager beau et utile , mais la gironde est malheureusement un des moins bien lotis ; et avec peu de dotations difficile de faire plaisir aux gens en difficulté

Écrit par : SELLIER | 18/11/2012

Les commentaires sont fermés.