"La mise en accessibilité : une opération peu rentable" fait réagir

article LSO.jpg

L'article paru cette semaine dans Ouest France vous fait réagir...

 

"Bonjour,

J'ai lu dans Ouest France cette semaine que les commerçants, les hôteliers, les restaurateurs, ... des Sables d'Olonne allaient tous mettre la clef sous la porte à l'échéance 2015 parce qu'ils ont l'obligation de se mettre en accessibilité...

L'article est tourné de telle manière que nous (en situation de handicap) sommes coupables des difficultés financières que ces commerces vont connaître.

Mais allez-y !
Ne vous gênez surtout pas !
Là encore on a le dos large...
Ce n'est pas 2 ans avant l'échéance qu'il faut commencer à bouger !
Vraiment lamentable."

"Il est plus que regrettable qu'on présente l'accessibilité comme un problème, en agitant l'épouvantail du type : "attention, à cause des handicapés les commerces vont tous fermer". Il est préférable de nous laisser enfermés chez nous peut-être ?"

Commentaires

  • Mais d'abord qui n'est pas accessible et pourquoi ?
    Ce sont ceux qui n'ont pas voulu respecter la loi depuis presque 40 ans, car depuis 1975 tout ce qui a été construit ou grandement rénové devrait être accessible au moins aux PSH en fauteuil roulant, et les maires et la DTM ont trop souvent laissé faire...
    Aussi la loi de 2005 (qui élargit l’accessibilité aux autres handicaps) à laissé aux fraudeurs de tout poil, 10 ans pour se mettre en conformité. Ils n'ont bien sûr quasiment rien fait, pire les constructions nouvelles non conformes continuent et avec la complicité coupable de bien des pouvoirs, ils espèrent bien continuer à s'exonérer d'une loi qu'ils méprisent.
    La loi est dur pour les faibles, et son application complaisante pour
    les lobbying puissants. Et pour vous dire le fond de mon amertume, j'ai souvent eu le sentiment que nous servions de "monnaie d'échange" : je ferme les yeux sur ton permis ou tes travaux non conforme mais penses au retour d"ascenseur ...
    Alors bien sûr, moins la loi a été respecté et plus les dépenses sont importantes pour se mettre en conformité.
    C'est l'histoire de l'élève qui n'a pas fait ses devoirs, ni même ses
    punitions pendant des années et qui à ce motif voudrait annuler ou repousser la date du Bac. Bédam, c'est un peu fort de café ! comme on dit chez nous à La Chaize Giraud.

  • Je tiens à rappeller les mots de Jean-Marie Barbier, Président de l'APF, à propos de la mise en accessibilité des ERP (extraits) :
    "L’Association des paralysés de France (APF) tient à rappeler que le principe d’accessibilité n’est ni divisible, ni négociable !
    L’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, et près de 40 ans après, le constat est toujours le même : ce sont une fois encore les 10 millions de personnes en situation de handicap et leur famille qui sont victimes de l’immobilisme des acteurs politiques !
    Par ailleurs l’APF rappelle que des lieux comme les mairies ou les restaurants sont aussi des lieux de travail pour des salariés en situation de handicap.
    L’accessibilité de la France est un vrai défi et une priorité pour les personnes en situation de handicap, encore trop souvent au ban de la société, faute d’accessibilité. Les personnes en situation de handicap n’ont cessé d’alerter depuis des années sur le retard pris en la matière et de demander des impulsions politiques fortes. Aujourd’hui, elles subissent dans tous les gestes de leur vie quotidienne l’immobilisme des décideurs politiques et économiques !"
    Et je vous invite à relire son discours de clôture du Congrès APF de Bordeaux en mai 2011.
    ON NOUS PREND POUR DES CONS, INDIGNEZ-VOUS !

Les commentaires sont fermés.