16/12/2012

MDPH : quand on a besoin d'un fauteuil roulant manuel, il faut se le payer soi-même

Et oui, malgré une loi qui pose le principe de la compensation intégrale du handicap, il faut savoir qu'aujourd'hui en France, celles et ceux qui ont besoin d'un fauteuil roulant manuel ne perçoivent aucune aide financière de la MDPH dans le cadre de la PCH.

injuste c'est pas juste.jpg

En effet, les tarifs de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) sont alignés sur le remboursement de la sécu, environ 600 €. Ainsi, comme la sécu rembourse 600 €, la MDPH ne rembourse rien. Et un fauteuil à 600 €, c'est du même ordre que les montures de lunettes prises en charge à 18 €... Les fauteuils moyens coûtent 2 000 à 3 000 €.

10%.jpgReste alors à la personne d'engager de nouvelles démarches administratives pour solliciter le Fonds Départemental de Compensation (géré par la MDPH). Le problème, c'est que chaque fonds définit son propre règlement : en Vendée, le fonds n'intervient que si le reste à charge est d'au moins de 10% des ressources annuelles.

Ainsi, pour une personne (ou un foyer) qui a des ressources de 1 000 € par mois, le Fonds considère qu'elle peut supporter un reste à charge de 1 200 € pour son fauteuil : c'est énorme, plus d'un mois de ressources !

Monsieur T. qui avait sollicité le Fonds pour financer son fauteuil roulant se voit refuser toute prise en charge, malgré un argumentaire très intéressant : voir ici. Il a fini par le financer lui-même.

Monsieur C. a lui passé plusieurs mois a solliciter la charité auprès de différentes associations et fondations pour financer son fauteuil roulant.

L'APF a souhaité que cette règle du reste à charge systématique de 10% des ressources de la personne soit révisée, ainsi que l'ensemble du règlement du Fonds Départemental de Compensation.

La COMmission EXécutive de la MDPH (COMEX) doit se prononcer sur cette évolution du Fonds Départemental de Compensation ce lundi 17 décembre.

10:51 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

Commentaires

c'est fou parce que si on n'est pas de la partie, on croit vraiment que tout roule pour les personnes handicapées, que tout est pris en charge. Et finalement, entre ce que les médias nous montrent, ce que le conseil général expose de son action sociale, et la réalité, y'a un gouffre.
Donc si j'ai bien compris, quand t'a plus de jambe, faut te démerder pour te la payer le fauteuil ? C'est vraiment dégueulasse tout se qui se passe. Bravo à l'apf de dénoncer tout ça et de faire en sorte que ça bouge.

Écrit par : un digné | 16/12/2012

Je dois changer mon fauteuil manuel, j'ai l'AAH et l'ACTP. Je vais me remettre au Prozac et espérer un loi sur l'euthanasie. Ca coûtera moins cher et j'aurai plus de soucis à me faire. La MDPH non plus d'ailleurs. Courage à ceux qui se batte encore, en plus du handicap, contre des moulins à vent...

Écrit par : calimero | 16/12/2012

Pas besoin d'euthanasier, les Mayas vont arranger tout ça...
Fin du monde oblige !

Écrit par : Jean-Claude | 18/12/2012

Les commentaires sont fermés.