13/02/2013

Accessibilité : Nicole témoigne

Nicole nous a adressé son témoignage :

"Ma mère habite La Roche Sur Yon et j'ai lu avec intérêt votre suivi d'enquète sur les aménagements de la ville de la Roche au niveau de l'accessibilité.

 Ma mère a 84 ans et se déplace très difficilement avec une canne, elle n'a pas de véhicule et emprunte les lignes de bus quand elle doit sortir et c'est donc depuis son quartier (baticoop, cité des fleurs) une épreuve héroïque , l'accès au bus et les trottoirs en très mauvais état et encombrés... De plus, elle n'est pas en fauteuil mais (suite à un avc ) elle a besoin de s'asseoir très souvent car elle se fatigue très vite or nous avons constaté l'absence quasi générale de bancs accessibles dans les rues marchandes. J'aimerais aussi savoir si l'ancienne loi ou usage qui permettait à un client de s'asseoir sur une chaise dans les magasins existe toujours ou si cette loi ou usage a disparu au fil des ans (on n'en trouve plus que rarement dans les pharmacies). Elle ne peut plus fréquenter certains magasins tout simplement parce qu'il n'y a même pas une chaise . Les commerçants auraient tout intérêt à être encouragés à remettre cette pratique en vigueur.

 Je sais, par expérience personnelle que l'accessibilité en fauteuil est capitale et j'ajouterais que faire passer les personnes ayant des moyens de mobilité réduits par des portes annexes, des couloirs et des hangars de stockage pour accéder au magasin ou au lieu culturel est discriminant et qu'ils ont droit eux aussi de profiter du décor que les valides peuvent admirer.

 C'est juste un témoignage de plus pour dire que le handicap est déjà en soi lourd à supporter et qu'on ne doit pas en plus se sentir rejeté de tout ce qui peut apporter un peu de convivialité.


Merci pour votre travail."

Nicole H.

Commentaires

Bonjour,

Votre témoignage m'a particulièrement touché.
Ayant participé durant 2012 à quelques réunions de concertation des habitants du quartier organisées par les services de la ville, je pense qu'ils pourraient se montrer particulièrement sensibles à la situation de votre maman, tant nous avons pu faire jusqu'à présent un travail constructif.

En tout cas, je ne manquerai pas d'interpeller ces mêmes services sur cette question spécifique lors de prochaines rencontres, à savoir l'installation de bancs publics pour s'asseoir, se reposer.
La difficulté résidant dans les risques de dégradation, de vandalisme de ce mobilier urbain.
Mais tentons...

Bonne continuation

Hugues

Écrit par : hugues | 14/02/2013

Les commentaires sont fermés.