• Billet d'humeur n°106 de notre Yonnais en colère... "Poteaux cacas"

    La couleur de ces poteaux, elle ne vous rappelle rien ?

    106.JPG

    Moi si...

    Allez ! Un petit effort. Mettez des couleurs un peu plus claires, flaschies quoi ! Ce ne sont d'ailleurs pas les personnes déficientes visuelles qui s'en plaindront.

    A la semaine prochaine

    Mot n° 106 : "à"

  • Accessibilité : billet d'humeur de "Sale Gosse"

    "Sale Gosse" est l'un des nouveaux bloggeurs actifs de notre blog. Il nous a envoyé ce message en réaction aux recommandations du Défenseur des Droits qui peut-être vous amusera, ou vous choquera, mais qui ne vous laissera certainement pas indifférent...

    "Subordonner une prestation de service à une condition discriminatoire" est hors la loi.

    Par exemple ces boutiques en Allemagne nazie qui étaient interdites aux juifs et aux chiens ou celles d'Afrique du sud : "white only" réservée aux blancs.

    Et bien, une boulangerie dont on ne peut acheter le pain que si on monte 4 marches, ou une mairie où on ne peut se marier ou assister au mariage de ses enfants que si on sait monter un étage sans ascenseur ou un musée aux salles d'expo seulement à l'étage. Y a pas de pancarte mais, comme dit la campagne de l' APF "Dites carrément que vous voulez pas de nous!"

    Ils le diraient bien mais ils ont peur d'être grondés."

  • La bénévole du Mois : Témoignage de Claire

    2013-02-25 Claire LECHAT Bénévole du mois 1.JPGNous vous proposons le deuxième portrait de cette nouvelle rubrique "Le bénévole du mois". Claire répond à nos questions.

    Claire, comment êtes-vous venue à l’APF ?

    C’est dans une salle d’attente à l’hôpital que j’ai trouvé un dépliant de la délégation APF. Ca m’a incitée à me rapprocher de l'association. J'avais un dossier MDPH en cours, et l’APF m’a accompagnée dans mes démarches.

    Je ne connaissais pas l'association avant, et après avoir reçu son aide, j’ai eu l’envie de donner à mon tour.

    J’avais besoin de voir autre chose avec l’envie de m’investir auprès des autres.

    Qu’est-ce que vous faites au sein de la Délégation ?

    J’ai participé à une réunion d’accueil des nouveaux bénévoles durant laquelle Hugues m’a présenté, entre autres choses, l’opération paquets cadeaux. Très vite, je me suis lancée dans cette action et j’y ai pris beaucoup de plaisir.

    Je participe aussi aux actions de sensibilisation au handicap où on se trouve parfois en face de personnes qui ne connaissent pas le handicap, et à qui on a envie de dire de s’engager à l’APF.

    Avec quelques jeunes, j’ai enfin la possibilité d’organiser des sorties, des activités loisirs. Ces activités permettent de sortir du quotidien.

    Que retirez-vous de votre engagement bénévole au sein de l'APF ?

    Par exemple, avec les paquets cadeaux, pour moi, c’est le plaisir de rencontrer d’autres bénévoles, qu’on ne connaît pas et qu’on apprend à connaître. C’est aussi l’échange avec les clients du magasin sur l’APF et ses actions.

    Enfin, à travers mon engagement bénévole, c’est le plaisir de parvenir à donner l’envie aux autres de rejoindre l’APF.

  • Droit à compensation et réforme de la dépendance : les revendications de l’APF

     APF bouge les lignes gros.jpgAlors que le président de la République a confirmé le 25 janvier dernier le projet de réforme de la dépendance lors de son intervention au congrès de l’UNIOPSS, l’APF vient d’interpeller Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’autonomie sur le droit à compensation et le lien nécessaire à faire avec la réforme de la dépendance et les enjeux liés au vieillissement.

    Pour lire les revendications sur le droit à compensation de l’APF, cliquez ici

    NB : Ces revendications s’appuient sur les nombreuses réflexions et réalités de terrain et s’inscrivent dans le cadre de la revendication de l’APF pour la création du « risque autonomie ».

  • Particuliers employeurs handicapés : pour un tarif réhaussé et plus juste !

     APF bouge les lignes gros.jpgL’APF vient d’alerter Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargées des Personnes handicapées sur les nombreux témoignages qu’elle reçoit concernant la tarification « prestation de compensation du handicap (PCH) » des aides humaines en mode gré à gré.

    En effet, le tarif accordé aux personnes en situation de handicap qui emploient directement des salariés (aides humaines), dans le cadre de la PCH, est insuffisant pour les rémunérer. En outre, de nouvelles dispositions prises dans la loi de finances rectificative viennent aggraver cette situation.

    L’APF demande qu’un nouvel arrêté soit pris (…) et que tous les frais réels dans le cadre du mode d’emploi direct de gré à gré soient pris en compte pour une tarification plus juste.

    Pour lire la note technique, cliquez ici

  • MDPH : la Députée Véronique BESSE attentive aux inquiétudes exprimées par l'APF

    2013-02-22 V Besse.JPGCe Vendredi 22 février, c'est Véronique Besse qui recevait Daniel Sellier, Emmanuelle Guidou et Stéphanie Ottou pour écouter les inquiétudes de l'APF quant au fonctionnement des MDPH.

    Certes, le nouveau texte de l'avant projet de loi ne fait plus état de la disparission des GIP et donc des COMEX, mais la vigilance reste de mise pour l'APF.

    Pour Véronique Besse "c'est évident que les associations doivent être représentées au sein de la MDPH : ça permet de faire remonter les difficultés"

    Elle estime cependant que la gestion des MDPH par les Conseils Généraux "peut présenter un avantage : celui d'être maître à bord et donc de se donner les moyens, car la co-gestion et le co-financement sont parfois compliqués". Mais pour elle, la condition est de conserver la concertation avec les associations : "Je serai intransigeante là dessus"

    Daniel Sellier a rappelé que l'intérêt des GIP actuels est que les associations n'ont pas qu'un simple rôle consultatif : elles ont une voix délibérative, ce qui doit être conservé.

    Véronique Besse s'est également proposée d'étudier les propositions d'amendements que l'association pourrait lui soumettre, afin de les déposer.