Billet d'humeur n°110 de notre Yonnais en colère... "Fruit du hasard ?!"

Une MDPH inaccessible le long d'un boulevard complètement défoncé...
Voilà comment j'analyse la situation.

C'est à se demander si les Z'handicapés sont ou seront acceptés un jour dans cette belle ville de La Roche sur Yon, dans ce beau département de la Vendée...
Bon ! A leur décharge, les élus yonnais ont souhaité donner un coup de neuf à la voirie, et c'est pour ça que ça coince pas mal en ce moment et un peu partout en ville...
Mais les règles d'accessibilité et de sécurité pendant les travaux, ça existe aussi...

Même interrogation côté MDPH : c'eut été préférable que l'aménagement de son entrée soit anticipé.
Pour rappel à ces Messieurs Dames de cette belle institution, dans "MDPH", il y a le "H" de "Handicapées".

Bref ! Fruit du hasard ?!
Telle est la question...
That is the question !

Une chose est sûre : c'est des vrais C(h)ampions !

A la semaine prochaine

Mot n° 110 : "notre"

Commentaires

  • Cher Yonnais en colère, dans ton billet d’humeur n°110 « Fruit du hasard ?! », tu m’as fait réfléchir à la vie en société, au « vivre ensemble », au respect de l’Autre, à nos règles de démocratie.
    Les personnes en situation de handicap ne peuvent ni comprendre, ni admettre, que le premier lieu public censé les recevoir et les aider, soit inaccessible de la rue et de l’entrée, et ni même en transport en commun ! Je ne comprends pas comment en est on arrivé là, après des mois de préparation pour l’installation de la Maison Départementale des Personnes Handicapées, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé, Boulevard Leclerc à La Roche sur Yon. Je suis volontairement aussi précis pour bien identifier les poupées russes : les locaux, appartenant à l’Etat, sont loués par le Département et situés dans la ville de La Roche sur Yon. Donc tout ce petit monde doit s’entendre pour que tout usager puisse venir à la MDPH en tout autonomie. Et qui se retrouve au milieu de cette bataille de pouvoirs et de sensibilités politiques : les z’handicapés. Qui va payer ceci, qui va faire cela, dans combien de temps, etc… Mais qu’est-ce que c’est qu’ce bin’s ! Le temps politique s’allonge, les décisions tardent et voilà : la grosse bourde à ne surtout pas faire, dont les z’handicapés sont les premières victimes. Quand on dit qu’on nous met des bâtons dans les roues, des pièges à handicapés, nous n’inventons rien, nous n’exagérons pas ! Pourquoi ? Je ne comprends toujours pas. La vie est déjà une bataille quotidienne. Ca suffit !
    Alors, fruit du hasard ? Non, mais incompréhension totale d’être en permanence entre le marteau et l’enclume. Alors, se faire écraser ou « ne pas subir » ?

Les commentaires sont fermés.