Le Conseiller Général Pierre Berthomé prêt à ouvrir le chantier du logement

DSCN7130.JPGCe lundi 8 avril, Daniel Sellier et Thierry Craipeau, Représentants Départementaux, accompagnés de Stéphanie Ottou, Directrice, ont rencontré Pierre Berthomé, Conseiller Général de Vendée pour parler de la question du logement.

Cette rencontre fait suite à l'Assemblée Départementale de l'APF du 12 octobre dernier, durant laquelle une table ronde sur la question du logement avait été organisée en présence de Pierre Berthomé. A l'issue de cette rencontre, le Conseiller Général avait demandé à ses équipes : "Faisons simple, faisons efficace" (voir ici)

Six mois après, l'APF constate que :

- le recensement des logements est inexistant dans le parc privé (logements mis en location par des propriétaires)

- le recensement des bailleurs sociaux n'est pas fiable : des logements réputés accessibles et adaptés ne le sont pas

- il n'existe aucun guichet unique permettant de centraliser l'offre et la demande

- les CCA/CIA (Commissions Communales ou Inter-communales d'Accessibilité) qui ont pour mission d'organiser le recensement de l'offre de logement adapté ne remplissent toujours pas leurs obligations. A ce jour, seule la CCA de La Roche sur Yon a mis en place un groupe de travail avec l'ensemble des bailleurs sociaux du département pour avancer sur cette question.

- le CDCPH (Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées = instance départementale co-présidée par le Préfet et le Conseil Général qui impulse la politique du handicap) ne propose aucune avancée sur le sujet

- La proposition de l'APF de s'appuyer sur le logiciel ADALOGIS conçu par le PACT est rejetée, sans autre proposition en face

Pragmatique, Pierre Berthomé  propose de "commencer par le commencement en recensant de manière fiable les logements du parc public". Il pense qu'ensuite ce recensement pourra s'étendre sur le territoire des centres bourg pour les logements privés.

Sur la question d'un guichet unique permettant la rencontre de l'offre et de la demande, il va se rapprocher de l'ADIL (Agence D'Information sur le Logement) qui propose une offre similaire pour les logements étudiants au travers son site internet (voir ici)

 Les Conseillers Départementaux de l'APF ont rappelé la volonté exprimée par Bruno Retailleau, Président du Conseil Général lors d'une rencontre en mai 2012 : il s'était montré ouvert et volontariste sur une politique départementale du handicap et avait annoncé une inflexion de la politique d'accueil des personnes en situation de handicap ..."le maintien à domicile doit être la règle et l'hébergement collectif, l'exception"... Il avait également reconnu que sur la question du logement, il y a avait tout à faire.

Pierre Berthomé s'est montré à l'écoute et s'est engagé à faire le point sur cette question du logement avec les services de l'état qui co-président le CDCPH. Nous ne doutons pas que des réponses rapides seront mises en oeuvre : les constats sont partagés et les élus expriment la volonté d'avancer : les clefs de la réussite sont réunies !


DSCN7112.JPGLa Directrice de l'APF a profité de cette rencontre pour alerter Pierre Berthomé, également Président de Vendée Habitat, sur la situation de Karina. Cet exemple illustre le manque de fiabilité du recensement des logements réputés accessibles par les bailleurs sociaux.

Cette fillette de 10 ans vit avec sa famille dans un logement totalement inadapté : encadrements de portes étroits dans lesquels la petite fille se cogne à chaque passage, une cabine de douche avec parois en verre si petite qu'elle représente un risque quotidien de blessure, de chute, et ne permet pas l'utilisation des matériels techniques nécessaires. Attentif, le Président de Vendée Habitat s'est engagé à étudier la situation dans la semaine.

Commentaires

  • A l'attention des élus de votre CD, voici un communiqué du CAPFR-Ile de France:

    http://apf94.blogs.apf.asso.fr/archive/2013/05/03/communique-conseil-apf-region-ile-de-france.html#more

    Bien cordialement,

    C.Boulanger-Reijnen

  • Actuellement, plein de personnes âgées se retrouvent avec les mêmes difficultés. A priori, les loueurs et les élus n’ont pas pris conscience de la catastrophe qui s’annonce avec le vieillissement de la population. Nous ne comprenons pas ce qui les empêche de prendre en compte vos revendications, sans doute sont ils trop éloignés du peuple… A ce propos, que dit la loi pour un immeuble de 3 étages, inaccessible ? Quand il est habité depuis de nombreuses années (25-30 pr certains)? par des personnes qui arrivent aujourd'hui à 70-75-80 ans... Faut il les mettre dehors quand ils perdent de leur autonomie ? Alors qu’ils ne sont pas suffisamment dépendant pour aller en maison de retraite ? et encore assez valides pour contribuer financièrement à la solidarité nationale par leurs impôts ?

Les commentaires sont fermés.