12/04/2013

Meuh nan la MDPH de Vendée elle fait pas n'importe quoi...

Raphaelle est une fillette de 3 ans qui va rentrer à l'école maternelle en septembre prochain. Pour préparer au mieux cette étape importante dans la vie d'un enfant, les parents n'ont pas ménagé leurs efforts. Et le système semble se plaire à ne pas les ménager eux... Souvenez-vous de l'histoire de leur petite Claire-Marie, : ici, ici., ici et ici

Un dossier très complet a donc été monté par les parents de Raphaelle. Ils ont rédigé un projet de vie de 2 pages pour expliquer très clairement la situation. Une équipe de suivi de scolarisation (ESS) a permi aux professionnels et aux parents de définir la demande au regard des besoins de la petite fille.

Aucune ambiguité : parents, médecin directeur du CAMSP, enseignante de l'école, enseignante référente de l'éducation nationale, psychomotricienne, orthophoniste : tous indiquent la nécessité d'un AVS i = Auxiliaire de Vie Scolaire Individuelle pour accompagner Raphaelle dans ses déplacements et pour la communication. Cette AVS devra être en permanence auprès de la fillette.  Il est bien précisé que l'AVSi doit pratiquer la langue des signes.

C'est très clair pour tout le monde sauf pour... la MDPH.

Les parents ont reçu une notification pour un AVSm = Auxiliaire de Vie Scolaire Mutualisé...

Un recours contentieux pour saisir le tribunal a donc été préparé, mais pour tenter de faire entendre raison à la MDPH dans des délais plus courts, un recours amiable lui a été adressé. Rien d'exceptionnel : il s'appuyait sur les observations et préconisations de l'ensemble des professionnels, ainsi que sur le décret. n° 2012-903 du 23 juillet 2012 - CE - Art. D. 351-16-2  « L'aide mutualisée est destinée à répondre aux besoins d'accompagnement d'élèves qui ne requièrent pas une attention soutenue et continue. »  Vraiment rien d'exceptionnel : il suffit juste de savoir lire, de s'intéresser aux l'intérêts d'une enfant et de connaître un minimum les textes qui encadrent l'activité.

Une énergie déployée utile puisque la MDPH vient de reconnaître ce mardi sa grossière erreur d'appréciation en octroyant finalement un AVS Individuel signant.

Pascal et Hélène, les parents de Raphaelle sont soulagés. Ils adressent "Un immense merci pour votre aide"  à l'équipe APF.

Commentaires

La mission de la MDPH est de faciliter les démarches des usagers, de leur famille et de tout autre personne, ce qui n'est pas le cas de la mdph de vendée
à votre disposition pour un rassemblement devant le conseil général avec les médias

Écrit par : roland | 14/04/2013

Les commentaires sont fermés.