30/04/2013

L'APF selon le nouveau Président Alain Rochon

 Alain ROCHON (1).jpg

"L'APF joue pleinement son rôle de défenseur des droits des personnes, mais aussi de gardienne de valeurs que nous ne sommes plus très nombreux à défendre dans une société en perte de repères."

22:17 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Cécile Duflot : l’accessibilité, c’est aux handicapés d’y renoncer eux-mêmes !

cecileduflot1.jpg« 577 députés et plus de 400 sénateurs ont voté la loi de 2005 à l’unanimité. Personne à ce moment-là ne s’est manifesté pour expliquer par exemple qu’installer des siphons de sols à tous les étages sous les baignoires n’était peut-être pas une obligation opportune. Si aujourd’hui je monte au créneau, on me promet une manifestation de gens en fauteuils roulants devant mon ministère. J’ai d’ailleurs parlé du sujet de l’adaptabilité des logements avec le Président de l’Association des Paralysés de France cette semaine en lui expliquant les contraintes de ces exigences, mais cette évolution si elle doit avoir lieu doit être portée par ces associations d’handicapés elles-mêmes ».

Voir la perle dans son écrin : Batirama.com le 16 avril 2013

Retrouvez les perles sur l'accessibilité sur www.necoutezpasleslobbies.org/

"Sans vouloir trop ergoter sur le caractère de l'exemple cité (les siphons de sol à tous les étages) – mais les députés et sénateurs qui ont voté la loi de 2005 apprécieront sans doute leur inconséquence ainsi pointée- force est de constater que le raisonnement par l'absurde ayant conduit la ministre à cette déclaration a de quoi déstabiliser. Un peu comme si l'on demandait aux associations de malades de lutter en faveur d'un moindre accès aux soins ou à celles en faveur de l'égalité de prôner les discriminations." Valérie Di Chiappari, Faire Face

Communauté de communes des Olonnes : aménagement des arrêts de bus !

Article Vu dans Ouest France du Lundi 29 avril 2013

Ouest-France-2013-04-29.jpg

"des nouvelles commes on les aime à l'APF"

Accessibilité : le Préfet incite les Maires à suivre l'exemple de St Hilaire de Riez !

APF bouge les lignes gros.jpgNous vous informions dans cet article de la procédure mise en place par le Maire de Saint Hilaire de Riez pour faire respecter l'accessibilité sur sa commune : lire ici.

Le Conseil Départemental a sollicité le Préfet pour qu'il incite l'ensemble des Maires de Vendée à suivre une telle procédure. Lire le courrier ici.

En réponse, le Préfet de Vendée nous informe avoir donné suite à notre proposition en saisissant le Président de l'Association des maires de Vendée. Lire le courrier ici.

Voilà de quoi nous réjouir pour la mise en oeuvre de l'accessibilité et la construction d'une société inclusive !

"Sacrée Judith et le mur de la différence" : un dessin animé pour sensibiliser

Ce dessin animé 'Sacrée Judith' est notre projet familial de témoignage pour Judith, 11 ans, petite fille polyhandicapée après une méningite, pour changer le regard et le comportement envers tous les enfants différents.

Ecrit et réalisé par Julien Vergé avec la famille Beau-Reder, on entend les sons de Judith, la voix de son frère Joseph et de sa sœur Héloise, qui a écrit les paroles françaises, et chanté, la chanson de la fin.


N'hésitez pas à l'utiliser librement en sensibilisation en famille, entre amis, ou en formation en tout genre, c'est bien pour ça qu'il est sur Youtube.

APF écoute infos - Ne restez plus seul face à vos questions

Ne restez plus seul face à vos questions

APF écoute info bannière.jpg

08:40 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

29/04/2013

La pensée de la semaine...

annonces.jpg

27/04/2013

" Accessibilité : on évoque la crise, elle a bon dos ! "

Son commerce est enfin accessible. Jean Luc Hoffmann, héritier d'une dynastie de bouchers-charcutiers à Haguenau (Bas-Rhin) a dû investir 100 000 euros ! Mais le bilan est ultra-positif : + 20 % de chiffres d'affaires et une clientèle aux anges.

Lire l'article sur Handicap.fr

26/04/2013

80 ans à bouger les lignes !

L’APF fête ses 80 ans aujourd’hui !

APF 80 ans.jpg

80 années d’actions, de combats, de défense des droits pour et avec les personnes en situation de handicap et leur famille !

80 années à « risquer l’impossible » comme le disait un de ses présidents fondateurs André Trannoy !

80 ans : l’occasion de vous dire merci d’être à nos côtés !

Continuons ensemble à agir pour une société ouverte à tous, inclusive, accessible !

www.necoutezpasleslobbies.org !

22:54 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

25/04/2013

Billet d'humeur n°114 de notre Yonnais en colère... "Allô quoi !"

Mais non ! Nabilla n'a pas tout inventé avec son "allô quoi !" et son shampoing !

A La Roche on a une passerelle qui ne fonctionne pas... "C'est comme si t'avais des élus sans SAV ou un ascenseur sans électricité quoi ! Non mais allô quoi !"

A la semaine prochaine!

Mot n° 115 : "en"

23/04/2013

"N'écoutez pas les lobbies" : dîtes oui à l'accessibilité !

 Le combat de l’APF pour l’accessibilité est plus que jamais d’actualité. Alors que plusieurs rapports remettent en cause l’obligation de mise en accessibilité de la France et son délai du 1er janvier 2015, la campagne « N’écoutez pas les lobbies ! » vient tordre le cou aux idées fausses véhiculées par les détracteurs de l’accessibilité pour montrer que rendre accessible, c’est tout à fait possible !

 Après 38 ans d’attente, et deux lois sur l’accessibilité depuis 1975, les lobbies « anti-accessibilité » tentent encore d’imposer une pensée unique sur le coût des travaux, l’incohérence des normes et parfois l’inutilité de rendre accessible. Pire, selon certains d’entre eux, rendre accessible serait une démarche « intégriste ». Ces arguments sont utilisés pour justifier leur attentisme et/ou leur volonté de déroger à la règle en la matière! Et les pouvoirs publics et administrations centrales semblent être réceptifs à ces messages, voire les reprennent à leur compte.

Pourtant, de nombreux commerçants, médecins, architectes et maires… ont rendu leur établissement accessible, avant l’échéance de 2015, et en ont récolté de nombreux bénéfices !

 La campagne s’appuie sur une trentaine de témoignages réels, recueillis partout en France auprès de professionnels de tous secteurs et d’élus, qui expliquent comment ils ont réussi à rendre accessible leur commerce, leur hôtel, leur cabinet médical, un bâtiment de leur commune…

 « On m’a dit que ce n’était pas possible… mais je l’ai fait ! »

 affiche.jpg

 Pour soutenir cette campagne, et dire OUI à l’accessibilité, signez la pétition sur www.necoutezpasleslobbies.org et faites connaitre ce site autour de vous !

N’écoutez pas les lobbies et dites OUI à l’accessibilité !

851x315xhome_FB_txt.jpg.pagespeed.ic.LtdIGncdE2.jpg

L’accessibilité c’est possible et ce sont eux qui le disent !

Le site Internet permet également de signer une pétition pour dire OUI à l’accessibilité et de découvrir les propos les plus honteux des lobbies concernant l’accessibilité.
www.necoutezpasleslobbies.org

Actualité juridique du 15 avril 2013

juriste.jpgRetrouvez la lettre d'actualité juridique du 15 avril 2013 qui offre un résumé de l'actualité juridique touchant différents domaines du droit des personnes ensituation de handicap, en cliquant ici

La bénévole du mois : Bénédicte dite "Bénouch"

 2013-04_photo_bénédicte_enfrin.jpg

Bénédicte, comment êtes-vous venue à l’APF ?

C’est par mon frère que j’ai découvert l’APF, et que j’y suis arrivée. Il y était déjà engagé. Je connaissais aussi Domi…

A l’époque, c’est à travers des camps char à voile ou neige (aujourd’hui on dirait séjour) organisés par la Délégation que je commence à m’investir.

J’ai fait un break pendant quelques années, le temps pour moi d’élever mes enfants, pour « reprendre du service » en 2006…

Qu'elles sont vos missions à la Délégation ?

Principalement, je suis Chargée d’accueil physique et téléphonique, chaque mardi matin.

Ça consiste à accueillir les personnes qui viennent à la Délégation, leur offrir un petit café, répondre au téléphone et dispatcher les appels, préparer la pause, réceptionner et enregistrer le courrier, faire la revue de presse, …

Il m’arrive aussi, parfois, d’aider à la préparation de présentoirs, de pancartes et de banderoles, … pour les actions ressources, de défense des droits, …

Enfin, j’ai participé à plusieurs éditions de la Fête du sourire et aux paquets cadeaux.

Que retirez-vous de cet engagement bénévole ?

Que du bonheur ! J’en ressors toujours heureuse. Je reçois donc beaucoup.

Pour moi, l’engagement bénévole, c’est toute une culture, un état d’esprit empreint de sincérité.

C’est également par conviction personnelle que je m’engage, en accord avec les valeurs défendues par l’APF. Vivre sans partager, ce n’est pas possible !

Chaque mardi, c’est pour moi une piqûre de rappel : une petite dose d’humilité au service des autres qui sont en souffrance. Je pense ici en particulier aux parents d’enfants en situation de handicap qu’il nous arrive de recevoir à la Délégation…

Mon engagement me permet donc de relativiser beaucoup de choses.

Je conclurai en disant que je me sens bien avec l’équipe de Délégation, je me sens comme chez moi !

21:40 Publié dans Bénévolat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

22/04/2013

La pensée de la semaine...

La menace c'est le déni de la démocratie.

Paul-Sylvain Camo, Directeur Régional APF

18/04/2013

Billet d'humeur n°113 de notre Yonnais en colère... "Bande de sauvages !"

Aveugles, vous avez dit aveugles ? Avec ces deux nouvelles photos (prises la semaine dernière), je fais écho à mon billet d'humeur n° 33. J'y parlais entre autres du partage de la rue.

113_01-1.jpg

Ici, on voit bien que les pompiers savent partager la rue. Ce qu'on voit moins (désolé pour la qualité médiocre de la photo), c'est que pour contourner le véhicule, il faut passer sur la rue... Pas grave me direz-vous : il n'y a pas de trottoir à ce niveau-là. M'enfin ! Reconnaissez tout de même que si eux aussi s'y mettent (à nous mettre en danger), ben y'a de quoi péter une durite non !! Sauvages...

113_02-1.jpg

Là on voit bien les travaux, et les automobilistes sont plutôt bien guidés avec ce balisage. On le voit moins bien, mais en fait est prévu un cheminement sécurisé pour les piétons. Entendez par piétons celles et ceux qui ont des pieds et des jambes pour marcher... Pour les z'handicapés en fauteuil, pas la peine de s'y aventurer : au bout y'a une bordure de trottoir haute de 15 à 20 centimètres !! Ils sont aveugles ceux qui installent ces plots ?! No comment...

A la semaine prochaine

Mot n° 113 : "n'a"

Atelier des grands-parents Autistes sans Frontières 85

Image2.png

propose un temps d'écoute, d'échanges et d'information dédié

aux personnes ayant un petit enfant autiste

le mardi 14 mai 2013 à Longeville sur Mer

En savoir plus, cliquez ici

 

00:07 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

17/04/2013

MDPH : ne laissez pas passer l'occasion de donner votre avis !

L'APF dénonce depuis plusieurs années les dysfonctionnements répétés de la MDPH de Vendée. Nous avons beaucoup de mal à obtenir des avancées durables au service de chacun des usagers de la MDPH.

Le Conseil Général vient de commander un audit (évaluation de fonctionnement) de la MDPH. Dans ce cadre les usagers de la MDPH ont la possibilité de faire part de leur satisfaction ou insatisfaction en répondant à un questionnaire anonyme en ligne.
Malheureusement nous constatons qu'aucune communication n'a été faite autour de cette démarche, et très peu d'entre vous ont du recevoir l'information de la part de la MDPH...
C'est le moment ou jamais de vous exprimer !
C'est le moment ou jamais de montrer que les revendications de l'APF, Autisme Sans Frontières, la FNATH et l'UNAFAM sont bien le reflet de ce que vous vivez !

C'est pourquoi nous vous invitons vivement à compléter le questionnaire en ligne, en cliquant ici. Nous l'avons testé, cela prend moins de 10 minutes.
 
Il est anonyme. Les réponses seront traitées par le cabinet d'audit et non pas par la MDPH ou le Conseil Général.

N'hésitez pas à diffuser largement l'information autour de vous pour qu'un maximum de personnes puisse faire entendre leurs voix, avant le vendredi 3 mai.  (le lendemain de notre article, les délais ont été ralongés)

Et n'hésitez pas à nous contacter si besoin.

08:02 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

16/04/2013

Le guide fiscal 2013 des personnes en situation de handicap est en ligne

Pour le consulter, le télécharger, cliquez sur l'image ci-dessous

 

guide fiscal.jpg

17:43 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

15/04/2013

Hors série de notre Yonnais en colère : "Retourner à la MDPH avec grand déplaisir"

Souvenez-vous de mon billet hors série n° 2 paru le 17 décembre 2011 ! Ben on y retourne à la MDPH de Vendée, avec grand déplaisir...

Ecorchée vive. C'est ce qui me vient à l'esprit quand je pense à la famille Muller. Déjà constamment meurtrie par la machine technocratique du vivant de Jean-Marc, anéantie par son décès en décembre dernier, elle ne lâche pourtant toujours rien face aux écorcheurs de la MDPH. Quel courage ! Quelle détermination ! Sans failles ni détours... J'en ai des frissons tellement l'émotion est écrasante.

De l'émotion oui, mais aussi et surtout de la colère ! Je lisais un tweet récent de Bruno Retailleau à propos de François Hollande. En bref, ça disait ça : "le seul changement effectif depuis que Hollande est au pouvoir, c'est le changement d'heure, et encore..."  Haha !! De qui vous moquez-vous Monsieur le Président du CG ? En parlant d'heure, ne feriez-vous pas mieux de remettre les pendules à l'heure dans les rangs de vos proches collaborateurs ? Au lieu de critiquer avec un humour qui habituellement m'aurait fait sourire, et qui là me donne plutôt envie de vomir.

Je sais bien qu'avec Joël Sarlot, vous êtes le seul élu digne de ce nom à vous être intéressé à la situation de Jean-Marc, et c'est tout à votre honneur. Mais là, sincèrement, Monsieur le Président du CG, il y a une réelle urgence à taper du poing sur la table et à faire table rase de toute cette armée de petits scribouillards qui vous entourent. Ils sont énarques, hauts fonctionnaires ! Pour moi, ils sont petits, ils sont bas et sans scrupules...

Comment peuvent-ils encore se regarder dans un miroir ?! Mes mots sont peut-être durs, et bon nombre vont venir pleurer devant vous pour se plaindre d'avoir été blessés dans leur chair... Eh ben que les écorcheurs soient à leur tour écorchés !

Après ça bien sûr, comment vous dire que je crois, ou tout au moins j'espère pouvoir croire en votre humanisme et votre intégrité pour mettre tout en oeuvre pour que de telles situations ne se représentent plus...

Je terminerai en affirmant y croire et en adressant toute ma sympathie à la famille de Jean-Marc...

"!"

La pensée de la semaine...

shakespear.jpg"L'oiseau englué dans un buisson se méfie de tous les buissons"

William Shakespear

14/04/2013

Alain Rochon est le nouveau Président de l'APF

Suite à des problèmes de santé, Jean-Marie Barbier a démissionné de son poste de Président de l'APF. Il présidait l'association depuis 2007.

Ce samedi 13 avril 2013, c'est Alain Rochon qui a été élu Président par les Membres du Conseil d'Administration.

Retrouvez ci-dessous une interview d'Alain Rochon à l'occasion du Congrès de Bordeaux en 2011, à propos de notre projet associatif :

11:25 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

MDPH : le Sénateur Jean-Claude Merceron sensible aux inquiétudes de l'APF

DSCN7138.JPGCe vendredi 12 avril Daniel Sellier, Représentant Départemental et Stéphanie Ottou, Directrice, ont rencontré le Sénateur Jean-Claude merceron pour faire part de la détermination de l'APF a rester vigilente sur le fonctionnement des MDPH.


En effet, un projet de loi visait à faire des MDPH des services des Conseil Généraux, supprimant de fait la COMEX (COmmission EXécutive), donc la participation des associations à son fonctionnement (ici). Même si sous la pression des associations le gouvernement a finalement retiré le chapitre sur les MDPH de ce projet de loi (ici), l'APF reste mobilisée et vigilante tant que le texte n'est pas définitivement voté.

Jean-Claude Merceron s'est montré à l'écoute des inquiétudes de l'association. Nous avons insisté sur le rôle actif des associations représentatives des personnes en situation de handicap au sein des MDPH et avons indiqué notre souhait de conserver un rôle pro-actif, une voix délibérative, et non pas être réduits à de simples spectateurs. Pour nous, ce serait un retour aux anciennes institutions. Les personnes en situation de handicap doivent continuer à être représentées et défendues pas leurs assos.

Le Sénateur Merceron était également soucieux de comprendre en quoi la MDPH de Vendée pouvait dysfonctionner. Nous avons pu lui faire part de nos constats et de notre inquiétude de voir perdurer certaines difficultés alors qu'elles sont connues de la MDPH et du Conseil Général depuis plusieurs années maintenant.

Cette rencontre a permis d'échanger sur l'accessibilité. Jean-Claude Merceron souhaitait comprendre les conséquences de l'inaccessibilité sur le quotidien des personnes à mobilité réduite. Nous avons pu préciser que l'accessibilité est utile au confort de l'ensemble de la société : Personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec des poussettes, bléssés temporaires : tout le monde en profite ! D'autant plus que 40% de la population française est à un moment ou à un autre de sa vie confrontée à une situation de mobilité réduite !

Nous avons pu rappeler que la loi de 2005 est bien faite car elle fixe des normes et des échéances, tout en prévoyant des motifs de dérogation en cas d'impossibilité technique avérée ou de coût démesuré au regard du chiffre d'affaire de l'établissement concerné. La loi doit donc être maintenue et ne pas être modifiée sous l'insistance des lobbies.

Jean-Claude Merceron a exprimé le souhait de maintenir les relations avec notre associations, ce que nous ne manquerons pas de faire.

Prestation de compensation du handicap : une pétition demande la suppression de la barrière d’âge des 60 ans

 compensation du handicap,apa,prestation de compensation du handicap,pch,aides humaines,carlottiPrésident de l'association SLA aide & soutien *, dont l’objectif est d’accompagner les personnes atteintes par cette maladie très invalidante, Christian Coudre (photo ci-contre) a lancé le 23 mars, sur Internet, une pétition adressée à la ministre déléguée aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti. Il lui demande de supprimer la barrière d'âge des 60 ans dans l'attribution de la prestation de compensation du handicap (PCH), comme le stipule l'article 13 de la loi de février 2005, non appliqué à ce jour. Celui-ci précise en effet : « Dans un délai maximum de cinq ans, les dispositions de la présente loi opérant une distinction entre les personnes handicapées en fonction de critères d'âge en matière de compensation du handicap et de prise en charge des frais d'hébergement en établissements sociaux et médico-sociaux seront supprimées. »

Pour lire la note de Valérie Di Chiappari De Faire Face cliquer ici

André Trannoy à l'émission "Radioscopie" de Jacques Chancel

 "andré trannoy","apf 80 ans"André TRANNOY est le président fondateur de l'Association des Paralysés de France. Pour les 80 ans de l'APF une émission "Radioscopie" de Jacques Chancel lui a été consacrée. Voici un extrait de 10 mn sur André Trannoy (28.04.1977)

Source : INA.fr

Extrait de 10 mn sur les 55 mn de l'émission "Radioscopie" de Jacques Chancel sur André Trannoy
Pour écouter les 2 émissions en entier avec André Trannoy

Mémoire du siècle avec André Trannoy
Vous pouvez accéder au fichier "MémoiredusiècleAndréTrannoy.mp3"
à l'adresse suivante: http://dl.free.fr/jo5YAlPCE

Radioscopie avec André Trannoy
Vous pouvez accéder au fichier "radioscopie.28.02.1977.AndréTrannoy55'.mp3"
à l'adresse suivante: http://dl.free.fr/mPEdyy07T

Attention :  passé un certains temps (si durant 30 jours personne ne télécharge, il disparaît du serveur de Free) il n’y auront plus accès.

Vous trouverez sur le site de l'APF le livre "André Trannoy handicap et mobilisation" au prix  de 10 €
André Trannoy handicap et mobilisation

Voir sur le blog de patricktrannoy.fr :  Hommage à André Trannoy

12/04/2013

Meuh nan la MDPH de Vendée elle fait pas n'importe quoi...

Raphaelle est une fillette de 3 ans qui va rentrer à l'école maternelle en septembre prochain. Pour préparer au mieux cette étape importante dans la vie d'un enfant, les parents n'ont pas ménagé leurs efforts. Et le système semble se plaire à ne pas les ménager eux... Souvenez-vous de l'histoire de leur petite Claire-Marie, : ici, ici., ici et ici

Un dossier très complet a donc été monté par les parents de Raphaelle. Ils ont rédigé un projet de vie de 2 pages pour expliquer très clairement la situation. Une équipe de suivi de scolarisation (ESS) a permi aux professionnels et aux parents de définir la demande au regard des besoins de la petite fille.

Aucune ambiguité : parents, médecin directeur du CAMSP, enseignante de l'école, enseignante référente de l'éducation nationale, psychomotricienne, orthophoniste : tous indiquent la nécessité d'un AVS i = Auxiliaire de Vie Scolaire Individuelle pour accompagner Raphaelle dans ses déplacements et pour la communication. Cette AVS devra être en permanence auprès de la fillette.  Il est bien précisé que l'AVSi doit pratiquer la langue des signes.

C'est très clair pour tout le monde sauf pour... la MDPH.

Les parents ont reçu une notification pour un AVSm = Auxiliaire de Vie Scolaire Mutualisé...

Un recours contentieux pour saisir le tribunal a donc été préparé, mais pour tenter de faire entendre raison à la MDPH dans des délais plus courts, un recours amiable lui a été adressé. Rien d'exceptionnel : il s'appuyait sur les observations et préconisations de l'ensemble des professionnels, ainsi que sur le décret. n° 2012-903 du 23 juillet 2012 - CE - Art. D. 351-16-2  « L'aide mutualisée est destinée à répondre aux besoins d'accompagnement d'élèves qui ne requièrent pas une attention soutenue et continue. »  Vraiment rien d'exceptionnel : il suffit juste de savoir lire, de s'intéresser aux l'intérêts d'une enfant et de connaître un minimum les textes qui encadrent l'activité.

Une énergie déployée utile puisque la MDPH vient de reconnaître ce mardi sa grossière erreur d'appréciation en octroyant finalement un AVS Individuel signant.

Pascal et Hélène, les parents de Raphaelle sont soulagés. Ils adressent "Un immense merci pour votre aide"  à l'équipe APF.

11/04/2013

Audit de la MDPH de Vendée : donnez anonymement votre avis, faites entendre votre voix

Les associations pointent de nombreux dysfonctionnements de la MDPH de Vendée. Un plaidoyer a d'ailleurs été co-signé entre l'APF, Autisme Sans Frontière, la FNATH et l'UNAFAM. Un audit fonctionnel et organisationnel a été réalisé et une enquête anonyme auprès des usagers est organisée par le cabinet d'audit.

Nous vous invitons vivement à prendre 15 minutes pour remplir ce questionnaire, seul moyen de faire entendre votre voix. Les délais sont très courts puisqu'il n'est ouvert que jusqu'au 19 avril : vous n'avez qu'une semaine !

Les associations devaient être associées à sa diffusion, mais il n'en a rien été. Ce n'est que par hasard que nous l'avons trouvé sur le site internet du Conseil Général, et encore, parce que nous le cherchions.

Répondez à cette enquête anonyme, faites entendre votre voix. Les résultats seront traités par le cabinet d'audit, et non par le Conseil général. Si vous avez besoin d'être accompagnés pour répondre au questionnaire, n'hésitez pas à nous contacter.

Enquête anonyme de "satisfaction" sur la MDPH De Vendée

Billet d'humeur n°112 de notre Yonnais en colère... "Véronique et Davina"


Cher Monsieur mon Maire,

Quelle surprise de vous voir en pleine séance de sport pour nous imiter ! (en référence à ça)

Pas facile hein, ça chauffe les bras !

Allez, pour vous muscler un peu, je vous offre une séance de coatching :



A la semaine prochaine

Mot n° 112 : "souvenir"

09/04/2013

Jean-Marc : le tribunal soucieux de "comprendre ce qui s'est passé"

Jean-Marc tribunal.jpgC'est aujourd'hui que le Tribunal du Contentieux et de l'Incapacité de Nantes examinait le recours déposé par les parents de Jean-Marc contre la MDPH de Vendée. L'audience publique (comme toujours au TCI) a permi à la famille et aux sympatisants APF d'assister à l'audience pour soutenir Nadine et Roland Muller. Onze personnes étaient présentes dans une petite salle peu habituée à recevoir tant de monde.

Audience exceptionnelle.

En introduction le Président a exprimé "la volonté du tribunal de comprendre ce qui s'est passé" durant ces 7 dernières années, depuis la mise en place de la MDPH en janvier 2006.

Le Directeur de la MDPH qui représentait l'administration a indiqué au tribunal que c'est la première fois qu'une famille forme un recours indemnitaire : "On se questionne sur le bienfondé de ce recours" a-t-il déclaré. Pourtant, et comme l'a relevé le tribunal, la MDPH n'a pas adressé de mémoire en défense et n'a produit aucune pièce à l'appui de sa défense...

Le recours indemnitaire consiste à faire reconnaître une faute de la MDPH de nature à engager sa responsabilité pour préjudice financier, et également dans ce cas, pour préjudice moral.

Erreur d'appréciation des besoins réels de Jean-Marc, évaluations non conformes aux textes, illégalité des décisions rendues, défaut d'information : autant d'éléments à l'appui du recours.

Comment expliquer la succession de droits différents en matière d'aide humaine accordés à Jean-Marc de 2006 à 2012, alors même qu'il a clairement été démontré que la situation de ce jeune homme est restée constante sur l'ensemble de la période.   12 h d'aide humaine, puis 9 h, puis 23 h après un contrôle d'effectivité et (enfin) une évaluation réelle des besoins commanditée par Bruno Retailleau, Président du Conseil Général de Vendée.

C'est incompréhensible. Cela n'a d'ailleurs pas été expliqué par le représentant de la MDPH. Il a même déclaré au Tribunal que son administration "a toujours reconnu la grande dépendance de Jean-Marc". Il est allé plus loin en affirmant : "La MDPH n'a jamais nié que Jean-Marc nécessitait du 24h/24"

Le Directeur de la MDPH s'est montré étonné de la démarche contentieuse engagée par les parents de Jean-Marc : "A ma connaissance la famille n'a jamais contesté les décisions de la MDPH devant un tribunal de 2006 à 2011".  On a pu alors sentir un frisson glacial parcourir les parents et le frère de Jean-Marc...

Durant cette période, ils ont adressé plusieurs courriers de contestation à la MDPH de Vendée pour alerter sur la mauvaise appréciation des besoins du jeune homme, ils ont formé 2 recours amiables. Ils ont même reçu des réponses négatives à leurs demandes. Des réponses "choquantes" comme l'a souligné l'avocate en citant un courrier de la MDPH du 2 octobre 2007 : "... prise en charge ultime de 24 heures par jour effectivement prévue par les textes et fort heureusement rare en Vendée". Oui mais... mais ces démarches amiables n'ont aucune valeur juridique et la MDPH le sait bien. Elle l'utilise même : la famille Muller n'a jamais saisi le tribunal, cela veut donc dire qu'ils sont d'accord avec nos décisions.

Alors que le représentant de la MDPH ne parlait qu'en terme d'argent, insistant sur les versements effectués par le Département, il a été rappelé que le rôle de la MDPH est d'évaluer des besoins d'aide humaine en terme d'heures. Le choix de la famille sur les modalités de cette aide humaine (salariat, aidant familial, prestataire, mandataire) détermine seulement dans un second temps le montant du versememnt au regard des heures nécessaires évaluées. La MDPH n'a pas à évaluer les besoins d'une personne en fonction du coût que cela représente pour le Département.

Le Tribunal prononcera sa décision le jeudi 13 juin.

DSCN7131.JPG

A la sortie du tribunal, les membres de l'APF soutiennent les parents et le frère de Jean-Marc.

Le Conseiller Général Pierre Berthomé prêt à ouvrir le chantier du logement

DSCN7130.JPGCe lundi 8 avril, Daniel Sellier et Thierry Craipeau, Représentants Départementaux, accompagnés de Stéphanie Ottou, Directrice, ont rencontré Pierre Berthomé, Conseiller Général de Vendée pour parler de la question du logement.

Cette rencontre fait suite à l'Assemblée Départementale de l'APF du 12 octobre dernier, durant laquelle une table ronde sur la question du logement avait été organisée en présence de Pierre Berthomé. A l'issue de cette rencontre, le Conseiller Général avait demandé à ses équipes : "Faisons simple, faisons efficace" (voir ici)

Six mois après, l'APF constate que :

- le recensement des logements est inexistant dans le parc privé (logements mis en location par des propriétaires)

- le recensement des bailleurs sociaux n'est pas fiable : des logements réputés accessibles et adaptés ne le sont pas

- il n'existe aucun guichet unique permettant de centraliser l'offre et la demande

- les CCA/CIA (Commissions Communales ou Inter-communales d'Accessibilité) qui ont pour mission d'organiser le recensement de l'offre de logement adapté ne remplissent toujours pas leurs obligations. A ce jour, seule la CCA de La Roche sur Yon a mis en place un groupe de travail avec l'ensemble des bailleurs sociaux du département pour avancer sur cette question.

- le CDCPH (Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées = instance départementale co-présidée par le Préfet et le Conseil Général qui impulse la politique du handicap) ne propose aucune avancée sur le sujet

- La proposition de l'APF de s'appuyer sur le logiciel ADALOGIS conçu par le PACT est rejetée, sans autre proposition en face

Pragmatique, Pierre Berthomé  propose de "commencer par le commencement en recensant de manière fiable les logements du parc public". Il pense qu'ensuite ce recensement pourra s'étendre sur le territoire des centres bourg pour les logements privés.

Sur la question d'un guichet unique permettant la rencontre de l'offre et de la demande, il va se rapprocher de l'ADIL (Agence D'Information sur le Logement) qui propose une offre similaire pour les logements étudiants au travers son site internet (voir ici)

 Les Conseillers Départementaux de l'APF ont rappelé la volonté exprimée par Bruno Retailleau, Président du Conseil Général lors d'une rencontre en mai 2012 : il s'était montré ouvert et volontariste sur une politique départementale du handicap et avait annoncé une inflexion de la politique d'accueil des personnes en situation de handicap ..."le maintien à domicile doit être la règle et l'hébergement collectif, l'exception"... Il avait également reconnu que sur la question du logement, il y a avait tout à faire.

Pierre Berthomé s'est montré à l'écoute et s'est engagé à faire le point sur cette question du logement avec les services de l'état qui co-président le CDCPH. Nous ne doutons pas que des réponses rapides seront mises en oeuvre : les constats sont partagés et les élus expriment la volonté d'avancer : les clefs de la réussite sont réunies !


DSCN7112.JPGLa Directrice de l'APF a profité de cette rencontre pour alerter Pierre Berthomé, également Président de Vendée Habitat, sur la situation de Karina. Cet exemple illustre le manque de fiabilité du recensement des logements réputés accessibles par les bailleurs sociaux.

Cette fillette de 10 ans vit avec sa famille dans un logement totalement inadapté : encadrements de portes étroits dans lesquels la petite fille se cogne à chaque passage, une cabine de douche avec parois en verre si petite qu'elle représente un risque quotidien de blessure, de chute, et ne permet pas l'utilisation des matériels techniques nécessaires. Attentif, le Président de Vendée Habitat s'est engagé à étudier la situation dans la semaine.

"AAH : depuis la "Déclaration Trimestrielle des Ressources" j'ai 300 € de moins par mois"

La trimestrialisation du calcul de l’Allocation Adultes Handicapés (AAH) pour les personnes percevant un revenu issu de l’exercice d’une activité professionnelle en milieu ordinaire de travail est intervenue depuis janvier 2011. Cela implique le remplissage obligatoire d’une Déclaration Trimestrielle de Ressources (DTR) et modifie les modalités de cumul entre revenus d’activité professionnelle et AAH.

Dès la présentation du projet de décret, l’APF en a dénoncé les conséquences pour de nombreux allocataires de l’AAH.

En Vendée, plus de 450 personnes sont concernées par la réforme, et au 1er trimestre 2012, 111 personnes ont subi une diminution de leurs droits allant jusqu'à 481 € par mois !

Thierry est l'une de ces 111 personnes. Il témoigne.

 

DSCN7132.JPGThierry, vous avez accepté de témoigner pour faire part de votre situation depuis la mise en place de la Déclaration Trimestrielle de Ressources pour le calcul de l’AAH au 1er janvier 2001. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Je suis salarié à temps partiel depuis 20 ans. En situation de handicap, je suis dans l’incapacité de travailler à temps plein : je touche donc une AAH partielle. Pour le calcul de cette allocation je bénéficiais jusqu’alors d’un abattement de frais professionnels réels puisque je fais beaucoup de kilomètres pour aller travailler. Ca me permettait de conserver un pouvoir d’achat acceptable en cumulant mon petit salaire et une AAH partielle.

Si aujourd’hui j’ai décidé de franchir le pas et de parler de ma situation c’est parce que la mise en place de DTR a eu un impact très importantsur mes ressources. Ca me met en situation financière difficile et je vis souvent à découvert... Je me retrouve obligé de faire des choix sur des choses aussi importantes que la santé. Par exemple je retarde depuis plus d’un an le changement de mes lunettes, sachant que j’aurai un reste à charge très important qu’aujourd’hui je ne peux pas financer.

En plus le coût de la vie augmente, comme par exemple l’essence. Et moi, même pour faire 500 m je suis obligé de prendre ma voiture ; je ne peux pas les faire à pied !

J’ai donc accepté de parler de ma situation car il faut arrêter de penser que tout va bien et que la réforme de l’AAH avec la DTR est au bénéfice des personne. Pour moi c’est tout l’inverse.

Votre salaire n’a pas changé, mais depuis la DTR le montant de votre AAH a changé. Pouvez-vous nous expliquer de combien.

Avant la DTR je touchais 590 € d’AAH par mois.

Depuis la DTR je ne touche plus que 250 à 300€ par mois, mais ce montant est modifié chaque trimestre ce qui rend d’autant plus difficile la prévision d’un budget.

Pourquoi une telle différence d’AAH ?

C’est lié à un nouveau mode de calcul mis en place par la CAF qui ne prend plus en compte les frais professionnels réels que je continue pourtant à supporter et à déclarer au impôts.

L’APF a communiqué une information importante sur ces changements de modalités de calcul : avez-vous essayé d’en échanger avec la CAF ?

J’ai interpellé la CAF à 2 reprises ces 6 derniers mois par courrier recommandé et demandé la prise en compte de mes frais professionnels réels. Malgré mes 2 courriers je n’ai jamais eu de réponse de la CAF.

J’ai également demandé des notifications de droits, mais la CAF reste sourde à mes demandes et ne me fournit pas ces documents !

Ca traine depuis 6 mois maintenant... Mes difficultés financières s’aggravent. J’ai perdu en pouvoir d’achat et en niveau de vie, c'est compliqué.

Au final j’ai le sentiment de subir une double peine : vivre avec un handicap et voir mes ressources diminuer de manière très importante juste à cause d'un nouveau mode de calcul !

Moi ce que je souhaite c’est que la CAF prenne en compte mes demandes, ma situation, et reponde à mes courriers. Ce n’est pas normal qu’un service public ignore à ce point ses usagers. J’ai en effet envie de contester les décisions de la CAF, mais pour cela il me faut des notifications de droits.

C’est bien entendu une démarche personnelle, mais également une démarche militante pour faire reconnaître les droits des personnes en situation de handicap.

J’ai la chance de pouvoir travailler et d’avoir trouvé un emploi. Pourtant je suis en difficulté financière depuis ces nouveaux calculs de la CAF. Je me demande vraiment comment font les personnes qui ne peuvent pas travailler et qui sont condamnées à survivre en dessous du seuil de pauvreté, juste avec l'AAH...