La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France s'organise pour s'affranchir de la loi de 2005

Une pharmacienne sensible au combat des personnes en situation de handicap pour faire respecter la loi accessibilité de 2005 et leur droit de circuler librement, nous a transmis ce mail que la Fédération des Syndicats pharmaceutiques à adressé à tous ses membres :

FSPS.jpgLa FSPF lance une enquête

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a renforcé l’obligation d’aménagement des établissements recevant du public (ERP), afin de permettre l’accès et la circulation de toutes les personnes handicapées, quel que soit leur type de handicap (physique, sensoriel, cognitif, mental ou psychique).

A compter du 1er janvier 2015, les ERP devront être en mesure d’accueillir des personnes en situation de handicap : les locaux dans lesquels exercent les professionnels de santé sont donc concernés.

Compte tenu des difficultés économiques que connaissent un grand nombre d'officines, nous avons l’intention d'alerter les Pouvoirs publics et de demander, en tant que de besoin, la mise en place de mesures dérogatoires. Afin d’étayer notre demande, nous souhaiterions disposer de données factuelles nous permettant de mieux appréhender l’étendue des difficultés rencontrées sur le terrain. C’est la raison pour laquelle nous avons élaboré un court questionnaire à destination des pharmaciens d’officine.

Vous pouvez accéder à ce court questionnaire en cliquant sur le lien suivant :

Il importe de n’y répondre qu’une seule fois, en qualité de pharmacien.

Ce questionnaire doit-être rempli en ligne et validé avant le 12 mai 2012 afin de nous mettre à même de l’exploiter.

Nous vous remercions par avance pour votre collaboration active. Un taux de réponse significatif est nécessaire pour que la FSPF puisse valablement faire état auprès des Pouvoirs publics des difficultés éventuellement soulevées par la mise en œuvre de la réforme de l'accessibilité des ERP aux personnes handicapées.

Jocelyne WITTEVRONGEL

Vice-présidente

Et voilà ! Même les pharmaciens s'y mettent, alors qu'on aurait pu imaginer qu'ils avaient un petit soupçon d'humanité leur permettant d'appréhender les enjeux de cette loi en terme de respect des droits de l'homme, de la dignité des personnes... Quel mépris pour les 10 millions de personnes en situation de handicap clientes des officines. Et quel mépris pour les personnes âgées, les parents de jeunes enfants avec poussettes, les blessés temporaires qui eux aussi aimeraient bien se sentir les bienvenus dans n'importe quelle pharmacie.

Et on l'a regardée leur petite enquête. En matière de méthodologie, la classe ! On demande au pharmacien s'il pense que c'est techniquement possible de mettre en accessibilité sa pharmacie, puis on lui demande d'estimer combien ça pourrait bien coûter. Ca revient à demander à un maçon d'estimer le coût d'un traitement annuel à la Simvastatine et d'évaluer l'impact médical de ce traitement sur sa santé... Avoir une méthode aussi déplorable pour remettre en cause des enjeux aussi importants, ça laisse perplexe quant au niveau de ce syndicat.

Commentaires

  • C'est simple : il faut boycotter les officines non accessibles !!
    Peut-être qu'ils comprendront que nous sommes des clients comme les autres !!
    Je l'ai fait !!

  • "participer pleinement à l’amélioration du service de santé rendu aux Français, telles sont les ambitions de la FSPF."
    Voilà la déclaration de Philippe Gaertner le président de cette fédération sur leur site internet.
    Je viens de comprendre : on est handicapé, pas français aux yeux de ce monsieur.
    Sans rire, y'en a marre d'avoir que des mecs à ce point méprisants au pouvoir.

  • En d'autres temps, on laissait les gens dans la souffrance...
    On en est peut-être pas si loin !

  • Rappelons encore une fois que les officines de pharmacie non accessibles sont forcément hors la loi à moins d'avoir été aménagées ou ré aménagées avant 1975. Elles ont donc pour l'immense majorité toutes dû subir une visite avant ouverture d'ERP (établissement recevant un public de moins de 50 personnes en même temps) de 5ème catégorie, par la Commission locale ou d'arrondissement de l'accessibilité, démembrement de la CCDSA (commission consultative départementale d'accessibilité et de sécurité) Or nous y voilà cette visite avant ouverture aurait dû constater les manquements et refuser l'ouverture tant que les travaux n'auraient pas été fait. Pour avoir vu de près leur fonctionnement il faut bien dire que les fonctionnaires et les mairies "fermaient" les yeux. Pourquoi ? Comment répondre sans être en infraction avec les règles du Blog ? Le lecteur ne peut-il deviner ?
    Tout ça pour dire qu'ils sont bien mal placés pour demander un report ou une dérogation. J'ai pas respecté la loi, je n'ai pas l'intention de la respecter, je demande qu'elle me dise qu'elle est d'accord. Gonflé !

  • Eh ben !!! Ils sont pas culottés, quand même !!! C'est même carrément une HONTE, voire un SCANDALE !!! Quand on sait que les pharmaciens sont des libéraux pas franchement pauvres... et que certaines pathologies liées au handicap sont des grosses consommatrices de médicaments, y'à de quoi s'étrangler, voire de taper du poing sur la table !!! On ne peut ASBOLUMENT PAS cautionner ce SCANDALE donc c'est pourquoi j'invite l'APF à user de sa puissance nationale pour agir et réagir !!! Encore plus fort, à mon sens, çà mériterait vraiment de porter plainte contre cette fédération !!!

Les commentaires sont fermés.