05/08/2013

La MDPH veut finalement réétudier la situation de la petite Coleen...

La maman de Coleen (voir ici) nous donne des nouvelles. Le hasard faisant bien les choses ;0) au moment de la parution des articles de presse, les parents de la fillette ont reçu une convocation pour rencontrer un médecin de la MDPH...

"Quand on a reçu cette convocation on a appelé le directeur adjoint de la MDPH pour comprendre, puisque notre demande de recours amiable avait été refusée et qu'il nous écrivait que c'était maintenant au Tribunal de se prononcer. Il nous a expliqué qu'il y avait eu un "petit soucis" dans l'étude du dossier et qu'il fallait que le médecin la voit. Il nous a également informé que le dossier repasserait en commission fin août ou début septembre !

On est donc allé à ce rendez-vous médical avec notre fillette. Nous lui avons demandé comment il avait pu donner un avis sur l'état de santé de Coleen et ses besoins sans jamais l'avoir vue. Il nous a répondu : "J'ai 6 000 dossier à traiter, je ne peux pas rencontrer tout le monde"

C'est révoltant ! On n'est pas des numéros, des simples dossiers ! Il s'agit de notre petite fille, de son avenir. S'il n'a pas le temps de rencontrer les personnes pour lesquelles il détermine les conditions de vie pour les mois, les années à venir, c'est qu'il y a vraiment quelquechose qui ne va pas !

Il nous a dit, en nous parlant de la pince (capacité à attrapper des objets entre le pouce et les autres doigts, que Coleen n'a pas) : "Ho, ça va revenir". On aimerait bien nous que "ça revienne", mais ce n'est pas l'avis des spécialistes qui suivent Coleen et qui la connaissent bien !

On est sorti de là dépité... Mais on compte bien assister à la commission, accompagnés par notre avocate. Je l'ai dit au Directeur Adjoint : tant que notre fillette n'aura pas obtenu de la MDPH tout ce dont elle a besoin, on ne lâchera pas, on ira jusqu'au bout, et jusque devant la cours nationale s'il le faut."

 

17:53 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | |

Commentaires

je vous soutiens , il ne faut rien lâcher ! quel courage !

Écrit par : MARTIN DELPHINE | 06/08/2013

enfin, auraient ils compris qu'être condamnés à verser des dommages pour préjudice + le remboursement des frais d'avocat ça va finir par leur coûter cher, surtout quand il s'agit de l'argent du contribuable.
Un peu gonflé de prétexter le manque de moyens. Nous n'avons pas à empatir de leurs états d’âmes.
Après le cas Jean Marc, maintenant Coleen, bravo et aux suivants...
courage, ne lâchez pas, vous êtes sur la bonne voie
roland

Écrit par : roland | 06/08/2013

Bonjour,
Par expérience nous savons qu'il ne faut jamais se décourager même si moralement c'est très difficile.... Donc courage nous sommes de tout cœur avec vous ! Notre Jean Marc nous porte dans notre opiniâtreté...
Amicalement
Nadine Muller

Écrit par : Muller Nadine | 06/08/2013

et ensuite la cour européenne si nécessaire

Écrit par : yvonne ollier | 06/08/2013

courage; il en faut, ne pas lâcher, pousser les murs, taper dans les portes; que cela est fatiguant surtout lorsqu'il faut assumer un quotidien déjà lourd
de tout cœur avec vous
Catherine Dubuis

Écrit par : DUBUIS | 06/08/2013

Je suis la maman de Coleen. Nous vous remercions de votre soutien.
Il est clair que nous irons au bout, jusqu'en cassation voire devant la Cour Européenne, jusqu'à ce qu'on ait gain de cause pour Coleen.
Même si c'est épuisant tant moralement que physiquement.
Espérons que notre combat donnera du courage à d'autres et qu'à force de médiatisation et de procédures, cette institution réagira et fera le nettoyage dans ses effectifs!
M. et Mme Muller, nous vous souhaitons beaucoup de courage pour la procédure d'appel.
Cordialement

Écrit par : Aurelie | 06/08/2013

On se demande bien à quoi ça sert d'aller voir des spécialistes ! Suffit de rencontrer les supers docteurs de la MDPH et le tour est joué !

Écrit par : Joelle | 06/08/2013

Si vous avez un avocat spécialisé dans la "défense recours" en estimation du préjudice corporel et contentieux avec les organismes MDPH et autres , vous n'aurez pas besoin d'aller plus loin que le tribunal administratif qui devrait vous donner raison, sinon appelez- moi pour vous donner les coordonnées de notre avocat spécialisé.

Monsieur Philippe Laroche
Président de l'association SOS Handicaps
Hôtel de Ville
Place de la Mairie
BP 30842
78711 Mantes la Ville
06.80.31.15.71
06.95.362.363

Écrit par : Philippe Laroche | 06/08/2013

avant de choisir un avocat renseignons nous bien, car il faut qu'ils maîtrisent bien ces questions de droits / MDPH.

Écrit par : Patrick | 09/08/2013

Les commentaires sont fermés.