La Roche sur Yon : une farce de bien mauvais goût

Ca, c'est l'introduction de la belle campagne de communication des élus de la ville de La Roche sur Yon :

"La Ville de La Roche-sur-Yon est en pleine transformation urbaine. Dans le centre-ville comme dans les quartiers, le projet urbain a comme objectifs le développement de la qualité de vie des habitants, la dynamisation du commerce et de l’emploi et le développement durable de la ville.

Dans le centre-ville, l’opération pentagone 2006-2020 consiste à faire du centre ville un lieu agréable ou chaque Yonnais aura plaisir à s’y promener." source : site de la ville

Ca, c'est la réalité à l'issue de la rénovation de la rue Clémenceau, rue principale de la ville :

- développement de la qualité de vie pour les personnes à mobilité réduite : zéro

- dynamisation du commerce : sans les personnes à mobilité réduite en tous cas !

- développement durable de la ville : vu ce qu'il va falloir refaire, objectif loupé.

- un lieu agréable où chaque Yonnais aura plaisir à se promener : objectif vraiment loupé.

Tout est là, en photos : découvrez le podium des champions de l'inaccessibilité, les prix spéciaux décernés, en cliquant ici.

Pour reprendre une citation de Jean-Marie Barbier : "Ce serait drôle si ce n'était pas dramatique"

Commentaires

  • Avant, quand je me baladais avec mon bébé en poussette, je passais les trottoirs des rues perpendiculaires devant la poste sans avoir à soulever. Le week-end dernier, je suis allé me promener et avec l'habitude, je n'ai pas soulevé l'avant de la poussette. J'ai eu la peur de ma vie parce que la poussette a été stoppée net par la bordure du trottoir qui doit en effet être plus haute qu'avant, et mon bébé qui était assis a été projeté en avant. Refaire les choses pour faire ça, c'est vraiment absurde ! J'imagine bien que pour les personnes en fauteuil roulant ça doit être une vrai galère. Et puis pour les yeux c'est une catastrophe cette espèce de béton blanc : ça ne donne pas envie de se promener tant c'est inconfortable. D'ailleurs je pensais que c'était juste la chape de béton et qu'un revêtement devait être posé, parce que ça fait "pas fini", mais les passants avec qui j'ai discuté quand ils m'ont vu bloqué avec la poussette m'ont dit que si, c'était fini. Bref, je ne trouve pas que c'est une réussite cette rue et dans la situation économique actuelle je ne comprends pas comment autant d'argent a pu être dépensé alors que ça n'apporte rien de plus ! C'était même mieux avant... Bruno

  • EDIFIANT !!! Bravo à vous !

  • oh là là !!! c'est pas possible. Ils ont de l'eau dans la tête ou quoi ?

  • C'est de la discrimination. Rien de moins. Accepterait-on aujourd'hui qu'une personne noire ou qu'une personne juive ne puisse entrer dans un commerce ? C'est pourtant ce que subissent en 2013 les personnes à mobilité réduite.
    C'est l'apartheid des temps modernes.
    L’apartheid (mot afrikaans partiellement dérivé du français, signifiant « séparation, mise à part » était une politique dite de « développement séparé »

  • je viens de prendre connaissance de votre enquête photos de « la nouvelle » rue Clémenceau.
    C’est plus qu’affligeant, c’est « lamentable » voir « indécent ».
    C’est « inadmissible ».
    Voilà où mène l’incompétence doublé d’un « égot » démesuré.

  • Il était si simple en effet de faire une concertation avec les commerçants que ces travaux désormais enfoncent dans l'illégalité pour fin décembre 2014. Quand de trop nombreux commerces ne peuvent "descendre " au niveau du trottoir, c'est à la mairie de faire "monter" le trottoir ! (en pente douce et sur une grande longueur).
    Quel gâchis ! Mais n'est-ce pas illégal de faire des travaux rendant des lieux inaccessibles ? "Charbonnier maitre chez soi" et Chaque maire est un petit roi ... Peut-être, mais en respectant les lois de la république, non ?

  • A quand une belle manif pour mettre un peu d'animation dans cette ville inaccessible ? Parce que le pire dans tout ça, c'est que le commun des mortels qui lit Ouest France qui présente comme l'évènement culturel de l'année un lâcher de carpes dans un bassin, qui explique ces aménagements formidables du centre ville, etc, et bien ce commun des mortels il pense que tout va bien.
    Et le pire c'est que tout ce merdier nous est présenté comme le résultat d'une belle consultation démocratique ! Vous savez, la fameuse démocratie participative à la Yonnaise...

  • Y'en a pas un pour ratrapper l'autre : la ville qui n'est même pas fichue de faire des trottoirs comme il faut, et les commerçants qui ne font strictement rien pour nous permettre d'entrer dans leurs commerces. Remarque, quand on voit que le représentant des commerçants préfère consacrer son temps pour expliquer dans ouest france qu'il fait du piano et qu'il a des CD tout partout dans sa maison, on voit bien à quel point ils en ont rien à battre des personnes handicapées. Moi j'aimerais bien avoir des disques partout, mais je peux pas les acheter.

  • Vous savez que la loi est très précise pour normalement éviter que n'importe qui fasse n'importe quoi ? Une marche ne doit pas dépasser 16 cm, et un passage de trottoir ne doit pas dépasser 2 cm en bord arrondi ou en chanfrein. Un passage de 4 cm est possible mais uniquement en chanfrein "un pour trois"
    Ils ont pas du lire les textes dans le bon sens !
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000646680

  • C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui.

  • Saviez-vous que Monsieur Pierre Régnault recommande, sur son blog, le livre de Stéphane Hessel "Indignez vous !" ?? Si si !
    J'adore !
    (voir ici : http://leblogdepierreregnault.com/ville_ouverte/un-centre-ville-anime-une-ville-pour-tous-pour-toutes-les-familles )
    Suivons son judicieux conseil : indignons nous !

Les commentaires sont fermés.