16/10/2013

Manque de place en IME et descolarisation : le drame d'une famille qui se sent abandonnée

Les parents du jeune Erwan sont anéantis : vendredi 18 octobre, Erwan devra dire au revoir à tous ses copains du collège car il n'y a plus sa place...

Erwan devrait être accueilli dans un IME (Institut Médico Educatif) mais faute de places suffisantes en Vendée, cette orientation n'est pas respectée. Il était donc scolarisé par défaut dans une Unité Locale d'Inclusion Scolaire (ULIS) depuis le mois de septembre. Mais le collège privé avait prévenu les parents qu'à ses 16 ans, Erwan devra quitter le collège au motif que "la scolarisation n'est obligatoire que jusqu'à 16 ans". (une drôle d’interprétation de ce qu'est la scolarité obligatoire...)

Les parents expriment leur désarroi :

"Ce matin on avait rendez-vous au collège privé des Herbiers où est scolarisé Erwan. Ils nous ont dit qu'après les vacances, Erwan pourra aller en stage dans une jardinerie, 4 jours par semaine, jusqu'au 29 novembre. Il n'ira donc plus en classe avec ses camarades. Un stage pourquoi pas, mais il fera quoi après ? Quel est le but de ce stage ? C'est juste pour l'occuper ! Erwan a autre chose à apprendre que de faire des stages qui n'aboutissent à rien.

On est en colère. On se sent abandonné. C'est injuste. Et tout ça parce qu'il n'y a pas assez de places en IME.

En plus le collège nous reproche d'avoir manifesté, ils disent que les manifestations ça ne sert à rien. On a aussi alerté Véronique Besse, la Conseillère Générale de notre canton qui est aussi députée. Elle a été à notre écoute et nous a adressé un courrier pour nous dire qu'elle allait essayer de nous aider à trouver une solution. Et bien le collège nous dit que son courrier c'est du pipo ! Nous on essaye juste de faire ce qu'on peut pour trouver une solution pour notre enfant et le collège nous le reproche.

Et au final, le collège vire Erwan, ni plus ni moins, juste parce qu'il a 16 ans"

Nous restons persuadés qu'avec un soupçon d’humanité de la part de chacun, on peut parvenir à trouver une solution. L'appel est donc relancé auprès de l'ARS, la DASEN, le Préfet de Vendée : qui va faire en sorte que les droits de ce jeune soient respectés, que sa dignité soit respectée, que son avenir soit respecté ?

La Ministre de toutes les familles aura-t-elle l'audace et la volonté d'agir ?

Commentaires

on est les parents du jeune erwan qui va avoir 16 ans le 26 10 2013
LE COLLEGE LUI PRESENTE QUE DES STAGES MAIS IL A AUTRES CHOSES A APPRENDRE CETTE ANNEE. IL AURAIT DU ALLER DANS UN IME A SAINT FLORENT DES BOIS. NOUS RESTONS PERSUADES QUE CA VA BOUGER. CE N'EST PAS UNE SITUATION POUR UN JEUNE DE SON AGE.
IL DEVRAIT ETRE DANS UNE ECOLE CORRECTE POUR SON AGE .
IL FAUT QUE CA SOIT RESPECTE POUR SON AVENIR .
ET J ESPERE AVEC LE VENDREDI 18 10 2013 QUE cA VA ACCELERER POUR QUE ERWAN AIT AU MOINS UNE PLACE DANS UN IME

Écrit par : PERIER DANIEL | 17/10/2013

Ouh là ! mais c'est quel collège ? C'est normal d'alerter son ou sa député. Et de quel droit ils s'autorisent à dire qu'une députée c'est du "pipo". J'espère qu'elle va réagir votre députée !
Ce collège est horrible : il appuie là ou ça fait mal pour faire encore plus mal ! Plein de courage à vous tous et encore plus à votre fils.

Écrit par : Mireille et Philippe | 18/10/2013

Les commentaires sont fermés.