19/10/2013

Le Directeur de Cabinet de La Ministre de la Famille nous a reçus !

Que de rebondissements en 2 jours ! Certains diront que nous sommes obstinés, mais ce sont ceux-là même qui nous en apprennent la nécessité, et l'utilité !

Petit retour sur 36 heures de folie...

Rappelez-vous : Lundi nous sollicitons une audience pour les parents d'Erwan, avec la Ministre de la Famille qui vient en visite en Vendée, notamment dans une Classe d'Inclusion Scolaire (CLIS) de l'école Rivoli de la Roche sur Yon. L'idée est que les parents puissent être écoutés et pris en compte. Ils sont en effet royalement ignorés et méprisés par l'ensemble des institutions du Département et de la Région qui s'attachent à ignorer les courriers, les alertes.

Nous voulons également nous faire le porte parole de tous les autres enfants au regard des difficultés générales en Vendée, et plus particulièrement Léa qui est dans la même situation d'urgence qu'Erwan.

colère mauvais poil.jpgJeudi après-midi, nous apprenons que nous n'aurons pas d'audience.

Forcément, ça nous a pas fait plaisir. Ça a même fait l'effet d'une grosse colère... qui est arrivée aux oreilles de la Députée Sylviane Bulteau.

Ni une ni deux, la Députée Bulteau intervient auprès des collaborateurs de la Ministre pour essayer d'obtenir l'audience.

Et voilà le Directeur de Cabinet de la Ministre, Philippe Ranquet, qui contacte à son tour notre Délégation. Il explique que par principe, aucune audience n'est accordée pour respecter le programme établi. Il se montre à l'écoute des difficultés que nous souhaitons faire connaître à la Ministre et propose de travailler avec ses équipes pour voir ce qui serait éventuellement possible de faire pour nous recevoir le lendemain. Pleins d'espoir (on est des optimistes nous) nous lui adressons un dossier dans la soirée.

douche froide homme pas content.jpgVendredi matin, douche froide. Le Directeur de Cabinet nous informe qu'il n'y aura pas d'audience. Il propose à la place que la Ministre serre la main des parents concernés, sans échange, et qu'un contact téléphonique avec les parents soit organisé la semaine prochaine.

Refus de la maman d'Erwan :"Si la Ministre me serre juste la main, ça ne sert à rien ! Je veux des solutions et des réponses. Elle est la Ministre de la Famille, il faudrait quand même qu'elle fasse un minimum pour nos enfants ! Si elle vient en Vendée juste pour serrer des mains, autant qu'elle reste dans son bureau."

11h30 : le Directeur de Cabinet de la Ministre est informé que la Ministre Bertinotti n'aura pas de mains à serrer.

même pas peur.jpg14h30 : une quinzaine de militants APF s'installe devant l'école Rivoli, et pas pour serrer des mains. Les banderoles (réalisées la veille par nos supers bénévoles) sont malicieusement cachées, les affiches astucieusement dissimulées. On est prêt !

14h50 : la Ministre est annoncée, elle est en route pour l'école.

14h55 : coup de théâtre ! L'audience nous est accordée !

bertinotto DirCab philippe ranquet.jpg15h00 : Le cortège de la Ministre arrive. Thierry Craipeau, Représentant Départemental APF et Stéphanie Ottou, Directrice de la Délégation, sont reçus par Philippe Ranquet, Directeur de Cabinet de la Ministre de la famille.

Un audience rapide mais efficace, avec un Directeur de Cabinet attentif. Nous avons pu présenter l'état sinistré de la scolarité des élèves handicapés en Vendée et lui remettre une note synthétique avec l'ensemble des chiffres (voir ici).

Philippe Ranquet nous a questionnés sur les raisons d'une telle situation. Selon nous, c'est un manque de pilotage des différentes administrations, un manque d'implication qui conduit chacune à se cantonner à ses seules compétences. Nous avons rappelé que la loi de 2005 est une loi transversale signée par les 23 Ministres de l'époque : chaque Ministère, donc chaque administration, doit se sentir concerné ! Il a convenu qu'un pilotage inter-ministériel était également nécessaire. Il s'est engagé à travailler la question avec ses collègues des autres Ministères.

Le Directeur de Cabinet n'a pas de solution immédiate, mais nous lui avons expliqué que le plus important à ce stade est d'avoir l'engagement que quelqu'un allait s'atteler au sujet. Non seulement pour apporter une réponse satisfaisante à Léa et Erwan rapidement,  mais aussi pour que les institutionnels locaux se mettent au travail dans la concertation. En Vendée tout le monde est informé : personne ne fait rien.

Nous avons demandé que la Ministre Bertinotti prennent en compte les difficultés que nous exposons et qu'elle alerte :

- la Ministre du Handicap sur la réalité de notre Département, Ministre qui n'a pas daigné répondre à notre courrier inter-associatif,

- le Ministre de l’Éducation Nationale pour que des solutions soient mises en œuvre pour construire l'école inclusive à laquelle il aspire, Ministre qui n'a pas non plus daigné répondre au courrier inter-associatif qu'on lui a adressé

- la Ministre de la Santé pour que l'ARS prenne la mesure de la situation et lance des appels à projets pour créer les places nécessaires dans les services et établissements médico-sociaux en Vendée

- le Ministre du budget pour que chacun ait les moyens de travailler et de mettre en œuvre les réponses satisfaisantes attendues depuis trop longtemps sur le département.

Nous sommes satisfaits de cette rencontre. Il était inconcevable pour nous que la Ministre de la Famille vienne en Vendée et refuse d'entendre la réalité de ces centaines de familles dont les enfants sont en difficulté du fait du non respect de la loi par les institutions Vendéennes. Aujourd'hui elle sait. Elle a même reçu un dossier très complet en mains propres. Son directeur de Cabinet nous a entendus. Ils ne peuvent plus dire qu'ils ne savent pas.

Madame la Ministre, on compte sur vous : "le politique ne doit pas être dans l’immo­bilisme, mais dans l’audace, la volonté." C'est vous qui le dites !

Commentaires

Le comble aurait été qu'une Ministre de la Famille vienne visiter une école accueillant les enfants en situation de handicap, et reparte dans son Ministère en se disant "c'est drôlement bien tout ce qui est fait pour ces enfants".
Venir sur le terrain, ça doit avant tout servir à mesurer ce qu'il faut faire. A regarder la réalité.
La mesure de ce qu'il y a à faire est prise, maintenant il faut agir.
Bravo à tous pour cette action, cette mobilisation expresse et ce résultat.
Mais le vrai défi est à venir. Ne rien lâcher. Se rappeler à leur bon souvenir. Les interpeller encore et encore, jusqu'à ce que chaque enfant et chaque jeune ait la scolarité, l'accompagnement auxquels il a droit.
Parce qu'il ne s'agit que d'exiger le simple respect de la loi au final.

Écrit par : une militante | 19/10/2013

Vous avez bien fait de montrer votre détermination et de refuser les p'tites négociations "on vous serre la main pour la photo, vous la fermez, et après on vous parle".
Regardez ce lien : mardi, cette même ministre de la famille signait un pacte avec la ministre de la réussite éducative (si si, ça existe !) : le pacte pour la réussite éducative.
http://www.education.gouv.fr/cid74464/pacte-pour-la-reussite-educative.html
Première phrase du préambule du machin : "La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l’enfant et du jeune."
Deuxième phrase : "Elle tend à concilier l’épanouissement personnel, la relation aux autres et la réussite scolaire"
Ca ne s'invente pas... On pourrait presque croire tout ça sorti d'un sketch du Petit Journal !
Et comment on fait pour obtenir un développement harmonieux, un épanouissement personne et la réussite scolaire quand on n'a rien : ni école, ni IME ??????
Vous devriez la poser cette question à nos champions de Ministres. Je suis intrigué de la réponse qu'ils pourraient donner...

Écrit par : un digné | 19/10/2013

Bravo !
Je suis très fière d'être adhérente de l'APF !
Merci mon Jean Marc adoré, c'est grâce à toi que nous sommes devenus militants de cette association, et pour ta mémoire nous continuerons à être auprès de Stéphanie, Thierry et toute l'équipe car leurs actions sont justes, réfléchies et menées avec DÉTERMINATION.
Maintenant que la Ministre est informée (et qu'elle va informer les autres ministères) du désarroi de centaines de familles vendéennes les instances départementales et régionales ne pourront plus rester de "marbre"... Il va falloir qu'elles se bougent....enfin j'ose espérer.....
si ce n'est pas le cas il faudra envisager de "monter" à l'Elysee (comme nous l'avions fait en 1986) et alors cela bougera car les médias seront avec nous !
Nadine

Écrit par : Muller Nadine | 19/10/2013

il faut souhaiter que nos politiques locaux se rendent compte de l'efficacité et la détermination de notre association, aujourd'hui c'est l'approche de la ministre en visite à la Roche sur Yon, demain c'est l'interpellation du Président de la République aux marches de l'Elysée.
Quand les lois en France seront elles respectées ?
Espérons que "le pilotage" soit rapidement mis en place pour répondre aux besoins urgents de Léa et Erwan, c'est maintenant qu'il faut leur trouver une solution, ainsi qu'aux 600 autres cas.
Merci à la Ministre Bertinotti d'avoir accordé à nos dirigeants une oreille attentive, ce qu'on a jamais réussi à avoir localement.
un adhérent fermement décidé à agir

Écrit par : roland | 19/10/2013

Je trouve vraiment chouette la mobilisation de notre jeunesse française pour s'indigner contre l'expulsion de la jeune Léonarda.
Pourquoi nos jeunes ne s'indignent pas de voir nos enfants exclus alors qu'ils sont des centaines en Vendée et des dizaines de milliers en France ?
Et si les médias faisaient un peu leur boulot, c'est-à-dire faisaient savoir à la France entière cette réalité-là ?
On vit l'injustice, l'illégalité, l'exclusion, le rejet, la ségrégation dans l'indifférence généralisée.

Écrit par : Une maman qui s'interroge | 19/10/2013

Je suis indigné.
Indigné pour 2 raisons.
La première c'est que la Ministre de la Famille n'a pas eu 5 minutes pour recevoir une famille, une vraie famille, une famille qui demande à être prise en compte, alors qu'elle a eu plus d'une heure pour inaugurer la CAF de Vendée en présence d'extrémistes qui militent contre les droits humains : les fous furieux de la manif pour tous. Figurez-vous que ces gens ont infiltré jusqu'à la CAF de Vendée sans être inquiétés. Ils racontent fièrement sur leur site internet que 2 des administrateurs de la CAF ont reçu la Ministre avec leurs TShirt et leurs pins manif pour tous. Je suis donc indigné que la ministre n'ait pas mis un terme sans délai à cette farce malsaine pour s'occuper des personnes qui ont vraiment besoin d'elle.

La seconde raison de mon indignation c'est que des administrateurs de la CAF utilisent le mandat qui leur est donné pour défendre des convictions personnelles qui sont anti républicaines. J'ose espérer que le président de la CAF et le directeur de la CAF vont réagir et mettre un terme aux fonctions de ces personnes qui ne sont pas dignes de représenter les allocataires de la CAF.

l'article en question : http://manifpourtous85.wordpress.com/author/manifpourtous85/

Écrit par : un digné | 23/10/2013

J'habite la 2ème circonscription et, vraiment, je suis très fière de ma députée ! Bravo et merci Mme Bulteau ! ça semble assez rare que des politiques agissent sur ce dossier.
Gardez cette petite lumière et allez plus loin !

Écrit par : Nanie | 23/10/2013

Les commentaires sont fermés.