05/12/2013

Billet d'humeur n°146 de notre Yonnais en colère... "Libreté, égalité, fraternité ?"

Liberté. Égalité. Fraternité... Qu'ils disaient !

Liberté !
Elle est où notre liberté de nous déplacer comme on veut et quand on veut avec tous ces endroits ou ces transports qui nous sont interdits d'accès ?

Egalité !
V'là la belle jambe (de bois) que ça nous fait, dans un pays développé (la France ?!) où les choix ne se font plus suivant ce qui est prioritaire, mais bien selon qui on est !

Fraternité !
Aujourd'hui, c'est l'égoïsme qui règne en maître avec, en chef de fil, des hommes et des femmes de pouvoir qui ne pensent parfois qu'à servir leurs propres intérêts !

Exemple :
Près de 500 gamins vendéens, en situation de handicap et sans solution de scolarisation, et tout le monde s'en fout.
L'équipe de France de football qui arrache sa victoire pour aller se pavaner au Brésil et c'est la mobilisation générale des journalistes et de nos politiques.

Sympa non !

A la semaine prochaine

Mot n° 146 : "handicap"

Commentaires

Et oui cher Yonnais en colère c'est tellement vrai, c'est tellement honteux. On tape sur les politiques on devrait aussi le faire sur beaucoup de journalistes...

Écrit par : Gremamie | 05/12/2013

si ont EMPUTAIT de moitié les salaires de certaines personnes elles descendraient dans la rue pour manifester, mais nous on ne peut même pas descendre car c'est tellement bourré d'embuche qu'on serait encore plus "zandicapé" qu'on ne l'est déjà ! Où est la liberté ?

l'égalité c'est que les gros bonnets ont le droit d'avoir un logement de fonction a un prix raisonnable. et nous petits "zandicapés" qui n'avons que 790.18 € par mois nous devons a proportion payer tout plein pot ! ou est l'égalité ?

que dire pour la fraternité ? rien d'autre que dégouté de voir que même que nous soyons "zandicapés", nous devons trouver la force de nous battre et de nous faire entendre... mais que rien ne bouge là haut.
a bon entendeur
bonne soirée

Écrit par : Alexis | 05/12/2013

La différence entre les footballeurs et les personnes handicapées c'est que les footballeurs servent le spectacle populaire (populiste) une fois par semaine (un moyen de détourner l'attention du peuple des vrais sujets...), tandis que les personnes handicapées servent de spectacle une fois par an : du condensé : 30 heures d'émission télé. Chacun se donne bonne conscience et verse quelques euros et hop, c'est reparti pour l'indifférence la plus totale...

Écrit par : dkeof45 | 06/12/2013

Les commentaires sont fermés.