26/01/2014

"Différent comme tout le monde" : sensibilisation des collégiens

Jean-Christophe Parisot, Préfet dans le languedoc-Roussillon lance une grande opération de sensibilisation des collégiens de 5ème sur son département. Cette très belle action nous conforte dans le bienfondé des actions que nous conduisons en Vendée sous l'intitulé "Souriez ! Vous êtes sensibilisez !".

Témoignage de Jean-Christophe Parisot :

"Quand je rends visite aux collégiens, je sais qu'ils ne feront plus pareil. Ils ont des copains et copines handicapés qui étudient avec eux, ils savent qu'un emplacement réservé ce n'est pas le leur, ils savent par Intouchables et le téléthon que la vie est en chacun. Je ne veux plus qu'on enferme les personnes handicapées dans une image dépassée, fausse et mortifère. Je veux que les talents, l'imagination, la fraternité soient des réalités vécues, voulues, défendues. Ce sont souvent nos frères, les hommes qui nous mettent des obstacles, sans le savoir ni le vouloir le plus souvent.

Nous vivons assurément un profond changement de société. Nous sommes en train de repenser la vie quotidienne. ll faut même aller plus loin : accélérer la prise de conscience des nouvelles générations ! J'insiste particulièrement sur le travail de sensibilisation mené auprès des scolaires pour rattraper notre retard vis-à-vis les Etats-Unis ou de la Scandinavie.

Connaître, c’est comprendre, c’est accepter la différence, donc, c’est mieux vivre ensemble.

L'opération Différent comme tout le monde, lancée auprès de 56 collèges du Languedoc-Roussillon, est une avancée. Tous les participants de ce grand défi le savent : nous repoussons la peur de l'autre pour mieux vivre ensemble.

Lorsqu'un enfant dit "qu'est-ce qu'il a le monsieur ?", j'aime voir le parent poser un genou à terre et dire calmement à l'enfant attentif : "il est différent car il ne peut marcher ou voir comme toi, alors on lui a fait un appareil qui l'aide". L'enfant rassuré et souriant vient de commencer sa vie de citoyen !

Pendant des siècles, on a voulu cacher la personne différente comme si cette différence était une malédiction. Aujourd'hui, forts des recherches sur l'évolution de l'espèce humaine, on s'aperçoit que ce n'est pas le plus fort qui résiste mais celui qui s'adapte. Les stratégies élaborées par les personnes handicapées doivent être mieux connues et diffusées. C'est le facteur de progrès le plus méconnu. L'ergonomie urbaine, les sciences de l'information, la mode, la politique, le management sont bouleversés. La vie quotidienne intègre chaque jour cet art de vivre autrement."

En savoir plus sur le site : www.differentcommetoutlemonde.org, ou sur Facebook.

Pour organiser une action de sensibilisation, appelez-nous au 02 51 37 03 47 !


Différent comme tout le monde..... par Katia-Martin-Maresco

Commentaires

J'espère que nos décideurs vendéens vont lire attentivement, et s'imprégner des actions menées par Jean Christophe, puisque qu'ils ignorent celles faites par l'APF ! Pourquoi n'irions nous pas les SENSIBILISER ? Ils ont sans nul doute autant de talent pour comprendre que les élèves de 5ème !

Écrit par : gremamie | 26/01/2014

si tout le monde gardait une âme et un coeur d'enfant toute sa vie, il n'y aurait pas tant à batailler pour faire évoluer notre quotidien !! Il n'y aurait plus de "oui mais vous comprenez ceci celà donc il va falloir attendre...". pfff

Écrit par : Daniel | 27/01/2014

Bonjour les amis, je voulais vous dire ma satisfaction de constater que depuis la rentrée de septembre les interventions sur le blog ont quasiment perdu leur caractère parfois trop polémique envers les personnes des institutions jugées responsables de mauvais traitement. Non pas qu'il n'y ait plus de droits bafoués à dénoncer avec courage, combativité et obstination têtue à la Clemenceau, mais dans le respect des droits humains de tous, y compris ceux dont on estime qu'ils nous négligent.
L'invective ne déshonore que son auteur.

Écrit par : un ami | 27/01/2014

Un ami, puisque tu distribues les bons points l'ami, moi je te trouve bien timoré. Vas voir les réseaux sociaux, on s'y lâche sans retenue, c'est la règle de l'époque, l'émotivité, l'indignation immédiate l'emportent. c'est rien à coté du brave blog de l'APF si raisonnable.

Écrit par : sale gosse | 28/01/2014

Les commentaires sont fermés.