26/02/2014

Accessibilité : le scandale des AD'AP

Les AD'AP, ce sont les agendas d'accessibilité programmée : c'est de cela dont parlent les médias aujourd'hui, car les décisions prises par le gouvernement ont été dévoilée ce matin...

Profitons de cette mise en lumière pour dénoncer ce scandale, car demain ça tombera aux oubliettes, actualité oblige. Et les personnes en situation de handicap continueront d'être discriminées au quotidien au pays des droits de l'Homme, en toute impunité.

Ce matin, le gouvernement a balayé des dizaines d'années de combat, des millions d'espoir,  en prolongeant de 9 ans les délais prévus par la loi du 11 février 2005 qui fixait l'échéance de l'accès à tout pour tous à 2015 !

Note Technique sur les AD'AP :

NTAdap.JPG

Commentaires

Quelque chose m'échappe dans les réactions de ce matin. Une concertation de plusieurs mois a eu lieu avec les associations, les élus, les acteurs du transport, du logement, de la construction, du commerce, de l'hôtellerie, de la restauration et les professions libérales, sous la présidence de la sénatrice Campion. Les propositions du 1er ministre sont issues de cette grande concertation pour justement continuer le mouvement de mise en accessibilité. Face au retard accumulé il fallait justement continuer. Si nous n'avions rien fait, ceux qui ne sont pas aux normes auraient peut être eu une sanction pénale prévue par la loi, mais après ? Je pense au contraire que cet agenda de programmation financière des travaux permettra à tous de se mettre en conformité avec les règles. C'est ce que le gouvernement souhaite et les parlementaires aussi. Cordialement. Sylviane Bulteau. Députée de La Vendée

Écrit par : Bulteau Sylviane | 27/02/2014

Oui Sylviane Bulteau il y a quelque chose qui vous échappe.
Est-ce une concertation que de nous signifier que la loi de 1975 et celle de 2005 ne seront pas respectées et que les "méchants" ne seront pas punis. On voudrait que nous soyons d'accord avec le mépris de nos droits (et le rejet à plus tard) pourtant votés par vous les élus du peuple à deux reprises en 1975 et 2005. Est-ce que le fait de siéger dans les instances qui décident de notre avenir, nous obligent à être d'accord avec leurs décisions ? Ce serait nous prendre pour des potiches, des faire valoir, des alibis. Est-ce la faute de ce gouvernement ? Ben en tout cas de tous les élus de gauche (comme de droite) qui n'ont rien fait. D'autres oui ont bossé, je suis bien placé pour le dire siégeant en CCA. mais j'ai bien compris le message : les handicapés c'est comme l'écologie pour un certain gars qui ne se rase plus : "ça commence à bien faire" Alors et bien rendez-vous déjà dans trois, puis cinq et neuf ans, chiche qu'il n'aura été fait que peu de choses. Entre temps les lobbyistes auront fait voler les deux lois en éclat par exemple en supprimant les normes. J'avais 25 ans en 1975, j'en aurais 74 en 2024 si je survis. C'est long le respect des lois en France : un demi siècle !

Écrit par : Louis | 27/02/2014

Les commentaires sont fermés.