• Un Maire, Président d'une Communauté de Communes soutient notre mobilisation du 13 mai et sera présent

    Un Maire, Président d'une Communauté de Communes, vient de nous informer de son soutien et de sa venue à nos côtés le mardi 13 mai prochain, lors de notre mobilisation pour faire savoir notre colère aux Représentant de l'Etat.

    40 ans d'immobilisme, ça suffit ! (la 1ère loi d’accessibilité date de 1975)

    La liberté d’aller et de venir ne peut pas attendre 10 ans de plus !

    A ce jour, aucun des 8 Parlementaires Vendéens n'a répondu à notre invitation...

    Accessibilité : crions notre colère le 13 mai 2014 !

    accessibilité liberté égalité web.jpgNotre liberté d'aller et venir, de vivre comme n'importe quel citoyen à part entière est à nouveau remise en cause au travers les échéances fixées par les Agendas d'Accessibilité Programmée (ADAP) que le gouvernement va adopter en juillet prochain.

     Qu'au pays des Droits de l'Homme, nous soyons sans cesse utilisés comme variable d'ajustement pour justifier de la crise, de l'attentisme, de l'inaction devient insupportable !

    40 ans d'immobilisme, ça suffit ! La 1ère loi date de 1975...

    La liberté d'aller et de venir ne pas pas attendre 10 ans de plus !

    Nous n'attendrons pas 10 ans de plus et comptons faite savoir notre colère aux Représentants de l'Etat.

    Le 13 mai prochain, les 97 Représentants Départementaux de l'APF seront aux côtés de notre Président, Alain Rochon, pour crier la colère des milliers de personnes en situation de handicap qui ne supportent plus d'être ainsi discriminées.

    Nous avons décidé de nous faire entendre massivement partout en France, aussi, nous vous donnons rendez-vous en Vendée le :

    mardi 13 mai 2014 à 10h30 devant la Préfecture de Vendée, 29 rue Delille à La Roche sur Yon.

    Soyons nombreux ! Faisons entendre notre voix !

    Si le soleil nous accompagne, nous pourrons pique-niquer ensemble dans le square Bayard, alors emporter votre sandwich ! Et pour plus d'information, contactez-nous au 02 51 37 03 47 ou dd.85@apf.asso.fr

    philippe croizon pétition.jpgA ce jour 171 442 personnes ont signé la pétition en ligne sur www.necoutezpasleslobbies.org soutenue par Philippe Croizon.

    Vous aussi, signez !

  • "Souriez, vous êtes sensibilisés !" sur le thème "Donner un sens à la vie"

    APF bouge les lignes gros.jpgNotre activité avec les scolaires "Souriez, vous êtes sensibilisés" est toujours aussi diversifiée ! Cette fois-ci c'est un thème encore jamais abordé qui a été développé : « Donner un sens à la vie ».

    Jeannine et  Jacky sont allés à la rencontre des jeunes des classes de 5ème et  3ème du collège Saint Jacques à La Mothe Achard le 11 avril dernier.

    Certains élèves ont échangé avec Jacky qui vit son handicap depuis de nombreuses années : ce fût un après-midi fort en émotions, où chacun de nous a eu la possibilité de mieux comprendre le handicap, la réalité de l'autre. Et c'est aussi ça donner un sens à sa vie : mieux comprendre ce que vit l'autre.

    Les élèves ont également pu vivre l'expérience du déplacement en fauteuil roulant pour mieux comprendre les conséquences d'un environnement inadapté et inaccessible.

    De belles rencontres qui donnent du sens à nos vies !

  • Aménagement du logement et crédit d'impôts

    Vous êtes nombreux à nous questionner sur le crédit d'impôt lié aux aménagement du logement pour une mise en accessibilité.

    Nous vous proposons donc une note rédigée avec notre service juridique ici, ainsi que le bulletin officiel des impôts.

    Bonne déclaration ! Et si vous rencontrez des difficultés avec l'administration fiscale, n'hésitez pas à nous contacter comme l'ont fait Monsieur et Madame B. qui, grâce aux informations de l'APF et un courrier de l'association, ont pu faire valoir leurs droits face à une inspectrice des impôts de Vendée.

  • Les jeunes de l'IME Val d'Yon parlent de différence avec l'APF

    Maéva, Julien Audrey, Sophie, Simon, Élisabeth et Laura sont des jeunes de l'IME du Val d'Yon qui ont monté un projet radio : ils animent l'émission "Val d'Yonde"

    Le jeudi 10 avril 2014 sur Graffiti Urban Radio (88.6FM), ils ont reçu le Représentant Départemental de l'APF, Thierry Craipeau pour parler de "la différence"

    Émission à écouter ici

    Bravo à ces jeunes !

  • AD'AP : n'y aurait-il pas comme une... entourloupe ?

    Voilà une réflexion / interrogation d'un de nos fervent militant qui mérite bien d'être partagée...

     Voilà ce qui me trotte en tête depuis quelques jours...

     650 000 ERP en France (ERP = Établissement Recevant du Public = école, coiffeur, mairie, restaurant, magasin, etc...)

     85 % sont inaccessibles selon le rapport Campion, soit 552.000 disons 500.000.

    Disons qu'il y aurait 100 départements, cela fait 5.000 ERP non conformes en moyenne par département et donc en Vendée.

    Qui va les compter ? Les recenser ? Vérifier qu'il n'y a pas de fraudeurs silencieux ?
    Car, car les agendas d'accessibilité, c'est pour ceux qui se déclareront à la préfecture avec échéance de conformité programmée...
    T'en as déjà vu un fraudeur se dénoncer, toi ???
    Et ceux qui feront la sourde oreille qui va les dénicher ?
    Et si on ne les déniche pas c'est comme avec la loi de 1975 : au bout d'un certain temps ils seront considérés comme respectant la loi ?
     
    Y'aurait-il pas comme une entourloupe, une anguille sous roche ???
    Me trompe-je ?
     
    Ben nous, si on dit qu'on n'y croit pas à cette fausse bonne idée des AD'AP, on va nous reprocher d'être sans cesse dans la critique, de ne faire confiance à personne, de toujours croire que nos adhérents sont floués, bref, toutes ces stupidités qu'on entend régulièrement quand nos interlocuteurs veulent occulter le vrai sujet...
    N'empêche que, voilà ce qu'on en pense en Vendée des super AD'AP, et ce qu'on a exprimé auprès de notre Président et des administrateurs de notre association lors d'une récente rencontre entre le Conseil d'Administration et les Conseils Départementaux :

    supercherie.jpgLes AD’AP sont une supercherie. Qui va vérifier que les ERP qui ne sont pas accessibles ont déposé leurs ADAP ? Qui va vérifier que les engagements pris dans les ADAP sont respectés à échéance ?

    Qui va savoir que le petit coiffeur de Saint Gemme la Plaine n’est pas accessible, s'assurer qu’il a déposé un ADAP ? Qui va vérifier à échéance que les travaux sont faits et sont conformes aux normes ?

    Certainement pas la préfecture de Vendée !

    Pour illustrer notre propos, prenons l'exemple des CCA-CIA. En Vendée il y a 33 CCA-CIA qui sont obligatoires de part la loi de 2005. Ces commissions ont pour obligation, depuis 2005, de réaliser un rapport annuel d’activité et de le transmettre au CDCPH (Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées, instance présidée par le Préfet)

    En, Vendée, en 2014, il y a moins de 10 rapports annuels qui sont envoyés au CDCPH sur les 33 obligatoires ! Cela n’amène aucune réaction, aucune sanction de la part du représentant de l’Etat qui, par son immobilisme, cautionne joyeusement le non respect de la loi par les collectivités locales.

    Et personne ne les analyse d’un point de vue qualitatif les rapports envoyés : l’an passé, la CCA de Luçon a envoyé un rapport alors qu’elle ne s’était jamais réunie depuis sa création 3 ans auparavant !!! Rapport fictif d'une commission fictive... Dans ce rapport, il y avait notamment tout un paragraphe sur les dérogations ! Ben voyons !!! Et cela ne dérange personne au niveau de la Préfecture, de la Représentation de l’État, État de droits ?…

    Les ADAP vont se compter en milliers à l’échelle d’un département : y-a-t-il les moyens de contrôler tout cela ? Non, bien sûr que non !

    On nous dit que ce sont les CCDSA qui devront instruire et valider les ADAP. Mais s’ils ne sont pas envoyés, il ne se passera rien !

    Récemment en CCDSA un hôtelier a passé son dossier après la finalisation des travaux et l’ouverture de son établissement : rien n’est aux normes, l’établissement n’est pas accessible et le représentant de l’état, malgré les avis défavorables des associations donne un avis favorable au motif qu’on ne va pas fermer un ERP et mettre les salariés au chômage...

    Cet exemple est un scandale, et la circulaire ministérielle de Janvier 2013 à destination des préfets n’a semble-t-il eu aucun effet…

    Donc ces ADAP sont une supercherie, d’autant plus lorsque les représentants de l’Etat n’ont nullement l’intention de faire respecter la loi en matière d’accessibilité.

  • La bénévole du mois : Dominique

    2014-04-23_dominique_grinhard.jpg

    Ce mois-ci, nous mettons à l'honneur Dominique, ici en pleine préparation des banderoles pour notre manifestation du 13 mai devant la Préfecture de Vendée !

    Dominique, comment êtes-vous venue à l’APF ?

    Je suis venue à l’APF par le biais de France Bénévolat, qui me sollicitait pour participer à la Fête du sourire 2009.

    Je connaissais l’APF car j’ai commencé ma vie professionnelle comme Monitrice Educatrice auprès de jeunes en situation de handicap mental.

    Par le passé, je venais déjà à l’APF déposer des vêtements pour la Moisson du cœur.

    Qu’est-ce que vous faites comme activités bénévoles au sein de la Délégation de Vendée ?

    J’y fais ce qu’on me demande de faire, en fonction des besoins et de mes envies ! Je ne suis pas une « engagée régulière ».

    J’ai tenu des stands Fête du sourire et récemment celui de l’APF à la Bicentenaire, j’ai fait les paquets cadeaux, j’ai peint des banderoles pour les manifs, j’ai participé à des mises sous pli, … Un peu de tout quoi ! 

    Que retirez-vous de votre engagement bénévole ?

    A l’APF, je trouve un accueil sympathique.

    Très attachée à la question de la scolarisation des enfants en situation de handicap, je me retrouve bien dans les actions de l’APF dans ce domaine.

    Mais aussi dans son combat sur l’accessibilité : le stationnement sauvage, les poubelles encombrant les trottoirs, sans oublier le non respect des places de stationnement réservé qui représente quelque chose de difficile à supporter pour moi.

    Par rapport aux personnes en situation de handicap elles-mêmes, je ne veux pas tomber dans l’excès du misérabilisme : ce sont des personnes comme les autres.

    Enfin, dans mon bénévolat, je ne veux pas me sentir prisonnière d’un engagement trop régulier, ceci du fait de mon implication importante dans d’autres associations.