26/05/2014

"La CPAM de Vendée cherche-t-elle à épuiser ses assurés sociaux ?" Coup de gueule d'une assurée épuisée

Madame P. est excédée. Malgré une récente décision de justice rendue par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) obligeant la CPAM a prendre en charge ses frais de transport, elle vient de recevoir une notification de refus à une nouvelle demande d'entente préalable pour effectuer ces mêmes transports à nouveaux prescrits par son médecin.

"Je suis écoeurée de voir qu'après m'être battue 33 mois (depuis août 2011 à aujourd'hui, avec saisie de la commission de recours amiable de la CPAM, puis du TASS, 2 passages en audience devant le Tribunal, 1 expertise médicale, pour finalement obtenir gain de cause le 21 mars 2014) la CPAM de Vendée refuse à nouveau mes transports pour me faire soigner (maladie orpheline, ALD accordée) sur la Roche sur Yon chez un praticien formé et expérimenté, et ce malgré les conclusions du TASS de mars dernier.

Je ressens de la colère face à la CPAM qui ne tient pas compte des conclusions de l'expert mandaté par le Tribunal, ni des conclusions du Tribunal pour ces nouvelles demandes de transport !

Pour chaque nouveau déplacement je dois en effet reformuler une demande d'entente préalable auprès de la CPAM. Ont-il donc prévu de m'opposer un refus chaque fois, m'obligeant ainsi à saisir le Tribunal chaque fois, et subir près de 3 ans de procédure ???

Je suis révoltée et usée de devoir me "battre" à nouveau car je dois gérer mes soins et c'est déjà très lourd...

 

J'ai le sentiments que ces personnes qui décident dans leur bureau de ma santé, de ma vie, sont buttées, bornées !!! J'aimerais qu'ils se mettent à la place des patients !!! Qu'ils soient atteints également de ma maladie rare : ils s'apercevront à quel point le quotidien est difficile...

D'autant plus qu'en l'absence de soins, faute de prise en charge des transports en Vendée, c'est en soins intensifs sur Paris que je me retrouve ! Elle est où l'économie pour la Sécu ? Elle est où le prise en compte de la santé des assurés par la CPAM de Vendée ?

Je suis dépitée. Pour moi, l'attitude de la CPAM est proche de l'acharnement."

Madame P. a gagné devant le TASS avec le soutien de l'APF qui l'a accompagnée juridiquement. L'association va bien entendu continuer à soutenir Madame et former un nouveau recours pour l'aider à faire valoir ses droits, et surtout sa santé.

 

17:44 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

Affligeant. La sécu, c'est pas fait pour aider chacun à se soigner dans les meilleures conditions à la base ?

Écrit par : un digné | 27/05/2014

Les commentaires sont fermés.