Scolarisation : création d'un comité de suivi par l'ARS avec la DASEN, la MDPH et nos 8 associations. Enfin.

Le 26 février dernier, les 8 associations qui constituent le collectif Vendéen mobilisé sur la question de la scolarisation des élèves en situation de handicap adressaient un courrier à Marie-Sophie Dessaulle, Directrice de l'Agence Régionale de Santé (ARS). Voir ici.

Dans ce courrier, 2LPE Yon 85, AAD Makaton, APF, ASF 85, Ensemble sur l'Île de Noirmoutier, FCPE, PEP 85 et UNAFAM  demandaient une prise en compte réelle de la situation au regard de la connaissance des manques sur le département que nous ne cessons de dénoncer auprès des institutions et différents ministères concernés (voir les données chiffrées ici). Nous demandions également à être associés au travail de réflexion et de construction de dispositifs d'inclusion scolaire.

C'est avec une réelle satisfaction que nous avons reçu une invitation de l'ARS à participer à un "Comité de suivi de la scolarisation des élèves handicapés". La première réunion est programmée le 1er juillet en présence de l'ARS, la DASEN (Direction Académique des Services de l'Education Nationale) et la MDPH.

 

Commentaires

  • Quelle ténacité !! et surtout bravo pour cette initiative inter associative. Ce qui parait évident en vous lisant c'est qu'il faut s'ouvrir sur les autres. Ensemble on sera plus fort pour défendre nos droits communs. Comment reproduire ça partout ? sans être confronté à des histoires de clochers ? Merci d'avance pour votre réponse

  • Bonjour et merci pour vos encouragements. De la ténacité, oui, il en faut !
    Cela fait 5 ans que nous travaillons activement sur cette question de la scolarisation au sens large, avec l'articulation des prises en charge médico-sociales, et 3 ans que nous demandons la création d'un groupe de travail inter-institutionnel avec les associations volontaires !
    Mais la demande est légitime, le "combat" est nécessaire si l'on refuse que nos enfants ne tombent dans l'oubli et que leur avenir soit sacrifié dans l'indifférence et l'impunité, alors on ne lâche rien.
    Et lorsque nous avons proposé aux associations Vendéennes de s'unir, 7 d'entre elles se sont mobilisées.
    Il ne faut jamais renoncer, il faut avancer, et cela fini par porter ses fruits, finit par fédérer, finit par faire bouger (même qu'un peu) les lignes !
    Bon courage sur votre Département, et n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en échanger.

Les commentaires sont fermés.