02/06/2014

Des médecins emplis d’« empathie » pour les personnes handicapées refusent l’obligation de mise en accessibilité

 « Les dérogations sur trois ans ne sont qu’un délai supplémentaire de mise à niveau et ne font que déplacer dans le temps l’inapplicabilité de la loi. » Les agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) ne satisfont pas les médecins des Alpes-Maritimes.

Dans un communiqué du 26 mai, la confédération des syndicats médicaux de France 06 (CMSF 06) souligne que « dans de nombreux cas (…) la mise aux normes des locaux des médecins libéraux est impossible sauf à envisager des investissements considérables ». Cette loi « risque de créer des déserts médicaux en centre-ville ».

Des médecins volontairement "hors-la-loi"

Lire la suite sur Faire Face

Commentaires

Rappelons que les appartements de ce centre ville n'ont pu être transformés en cabinet médicaux qu'avec l'accord des services de la Préfecture, du Préfet quoi... s'agissant d'une modification d'affectation de surface d'habitat en exercice de profession libérale. Cet accord, qui ne va pas de soi et peut être refusé, s'assortit d'obligations itératives de mise en accessibilité.
Pourquoi sur le 06 personne n'en a tenu compte ? Spécificité locale, passe droit, méthode éprouvée du "pas vu pas pris" ? Et si pris, menace de créer un désert médical ou de se faire pipi dessus en place publique ?
Oui Oui merci Pétain pour la création du Conseil de l'Ordre : on voit comme c'est utile.

Écrit par : baron noir | 02/06/2014

Les commentaires sont fermés.