04/07/2014

Comme plus de 100 petits Vendéens, Anthony attend une place en IME...

2014-07-04 OF anthony-attend-une-place-en-ime.jpgAnthony est scolarisé en Clis (Classe spécialisée en école primaire) depuis 6 ans à l’école Jacques-Prévert. Il a le droit à une place en IME (Institut Médico Educatif), mais se la voit refuser pour la seconde année consécutive, faute de places disponibles.

Anthony a 13 ans. « Il a sa notification pour entrer en IME DIL. Mais il est refusé à celui de Saint-Florent-de-Bois, faute de place », regrette sa maman. Second refus en deux ans. Elle attend encore une réponse de l'IME du Val-d'Yon. Ce soir, les vacances commencent. Et rien à la rentrée.C'est l'incompréhension et le désarroi dans un parcours déjà semé d'embûches.

Un autre enfant scolarisé à Jacques-Prévert est dans le même cas qu'Anthony. En Vendée, ils seraient une dizaine. Le problème se pose chaque année. Pour trouver une solution, une réunion s'est tenue mardi dernier. « L'ARS ne planifie pas d'ouverture d'IME. L'Inspection d'académie veut mettre en place des classes spéciales de cinq enfants, au sein de certains collèges publics, notamment aux Herbiers », indique Anne-Laure Jolivet, représentante de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) qui a assisté à la réunion.

Source : Ouest France

En Vendée, il manque plus de 100 places en IME, et l'Agence Régionale de Santé (ARS) qui a la responsabilité de créer les places a effectivement annoncé mardi qu'il n'y avait aucune place supplémentaire de programmée. Cela fait des mois que nous dénonçons le manque de places en structures médico-sociales en Vendée : plus de 600 enfants sont non ou mal scolarisés, faute de moyens mis en ouvre par l'ARS ou l'Education Nationale : voir ici

Commentaires

l'inspectrice de l'académie, l'agence de santé ont peut être envie de revoir des cercueils dans leurs bureaux et nous entendre ? si oui pourquoi attendre le mois de septembre ? a oui... c'est les vacances...

s'ils ne souhaitent plus nous voir il faudrait peut être qu'ils se déplacent voir le préfet pour lui demander de l'argent. mais c'est vrai il y a plein d'embuches ...

Écrit par : alexis | 04/07/2014

Les commentaires sont fermés.