• 40 ans d'immobilisme pour une France accessible, ça suffit ! Motion de l'APF

    Congés d'été et remaniements ministériels obligent, les ordonnances qui préciseront la politique accessibilité que l'Etat compte déployer n'ont pas été encore publiées.

    Le Gouvernement est en effet autorisé à prendre par voie d’ordonnances toute mesure relevant du domaine de la loi afin de définir les conditions dans lesquelles peut être prorogé le délai fixé pour que les établissements recevant du public et les installations ouvertes au public soient rendus accessibles à tous. (voir ici)

    Et gros, le Gouvernement va probablement repousser ad vitam æternam le délai de 2015, va "assouplir" les normes, et supprimer les sanctions si personne ne fait rien.

    On Lache Rien.jpgVacances, soleil, pluie, foot ou remaniement ministériel, l'APF reste mobilisée ! Le 28 juin dernier, lors de notre assemblée générale, nous avons adopté une motion, et comptons bien la faire vivre auprès de ce nouveau gouvernement, dont la secrétaire d'Etat Ségolène Neuville a été reconduite dans ses fonctions...

    Voir la motion ici.

  • La bénévole du mois : Nicole

    2014-08_photo_nicole_constantin.JPGNicole, comment êtes-vous venue à l’APF ?

    Mon fils Charly est devenu polyhandicapé à la suite d’un accident de voiture en 1996. Nous avons eu besoin de conseils en ergothérapie pour organiser sa prise en charge à domicile les week-ends durant les 3 premières années du centre de rééducation.

    On s’est rapproché, avec mon mari, de l’ESVAD (ancien service social de l’APF) qui nous a guidés et ensuite orientés vers le service juridique de l’APF à Paris. Nous y avons été très bien accueillis. Un avocat spécialisé nous a aidés pour défendre nos droits à indemnisation. On a été très bien défendu. C’était notre premier contact avec l’APF.

    Par notre vécu quotidien, nous nous heurtions aux problèmes d’accessibilité que nous n’avions jamais connus auparavant. J’étais pourtant Aide soignante dans un centre de rééducation, je connaissais déjà le handicap, mais là, j’étais personnellement confrontée aux difficultés quotidiennes...

    C’est par la suite que j’ai commencé à m’investir à l’APF. Je suis adhérente depuis 1997, Je fais du bénévolat depuis 2002.

    Qu’est-ce que vous faites comme actions bénévoles ?

    Je participe à des actions de sensibilisation sur le handicap dans les écoles primaires. Nous commençons l’intervention en partant des représentations des enfants sur handicap : ils les expriment à travers un dessin. Ces interventions sont très intéressantes et ça fuse ! Ça permet d’expliquer le handicap pour que les enfants (et les grands) n’en aient pas peur.

    Nous avons également un Groupe Relais de l’APF, à Luçon. Je m’occupe de la logistique : j’aide à organiser les actions sur le plan local avec la Référente du secteur. Je fais le lien entre notre groupe et la Délégation à La Roche sur Yon : je transmets les informations.

    Nous collectons les téléphones portables usagés. Je prospecte les lieux possibles pour mettre en place les boîtes de collecte. J’assure le ramassage des téléphones collectés. Je les ramène ensuite à la Délégation.

    Localement, nous participons au Forum des associations tous les ans sur Luçon, et à la Journée de l’Environnement tous les deux ans.

    Je participe aux différentes manifestations organisées devant la préfecture pour revendiquer nos droits à l'accessibilité pour tous selon mes disponibilités.

    J’étais également avec Charly et mon mari à la manif Ni Pauvre ni Soumis à Paris en 2008…

    Que retirez-vous de votre engagement au sein de la Délégation APF ?

    Pour moi, l’APF est un lieu ouvert et convivial où je viens quand je le souhaite partager un petit thé. C’est important d’avoir ce lien avec la Délégation, sinon on se sent isolés et tout petits. J’apprécie de voir l’équipe de Délégation régulièrement.

    J’ai la satisfaction de faire découvrir et d’aider à mieux comprendre le handicap. Mon action bénévole me permet de transmettre pour faire évoluer les comportements.

  • Ou apprendre à conduire ?

    Une personne en situation de handicap physique peut passer son permis de conduire ou continuer à conduire après la survenue du handicap.

    Pour tout savoir sur les conditions, cliquez ici.

    Pour connaître les auto-école adaptées, cliquez ici.

    Pour connaître les centres dévaluation, cliquez ici.

    Et n'oubliez pas : les visites médicales obligatoires doivent être gratuites ! La Préfecture ne peut vous obliger à en régler le montant ! Cliquez ici

  • Permis de conduire : gratuité des visites médicales

    faites valoir droits.jpgCertaines Préfectures imposent aux personnes en situation de handicap le règlement des visites médicales obligatoire dans le cadre du permis de conduire. C'est illégal !

    La situation

    L'article L 243-7 du code de l'action sociale et des familles prévoit que « les contrôles médicaux auxquels sont astreintes, conformément aux dispositions du code de la route, les personnes handicapées titulaires du permis de conduire, sont gratuits ».

    Une circulaire du 23 mai 2005 précisait bien que tous les examens afférents au handicap exigé par la commission médicale sont gratuits, que les personnes soient ou non déjà titulaires du permis de conduire

    Or, une nouvelle circulaire du 11 janvier 2008 du ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durable annule celle de 2005 et indique désormais que la gratuité des visites médicales est « accordée selon les modalités suivantes :

    - aux seuls titulaires du permis de conduire ;

    - pouvant présenter devant la commission médicale du permis de conduire la décision de reconnaissance d'un taux d'invalidité égal ou supérieur à 50% délivrée par la Commission Départementale d'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), quelle que soit la nature de l'incapacité ».

    Le problème rencontré

    Cette circulaire est appliquée et les personnes handicapées rencontrent une impossibilité d'obtenir la gratuité lorsqu'elle passe le permis dès lors qu'elles ne remplissent pas les conditions posées par cette dernière qui remet en cause le principe de gratuité posé par le législateur.

    Que faire si vous êtes confrontés à ce problème

    L'APF peut vous aider à la rédaction d'un recours individuel devant le tribunal administratif du lieu de votre résidence pour tenter de faire annuler cette circulaire faisant grief, restrictive et contraire à l'esprit du législateur.

    N'hésitez donc pas à nous solliciter en délégation (02 51 37 03 47 ou dd.85@apf.asso.fr) si vous souhaitez être soutenu dans ce type de démarche.

  • Billet d'humeur 184 de notre Yonnais en colère "Des changements malgré tout..."

    Du côté d'Impulsyon, ça bouge les lignes en ce moment : voir ici

    Souhaitons que ce soit plus prometteur que pour les évolutions tant espérées pour la rue Clémenceau !!
    Mais tant que personne ne veut se remuer le popotin, ben ça n'avancera pas !

    A la semaine prochaine

    Mot n° 184 : "les"

  • "Pas de bâton dans les roues pour Stéphanie Ottou" - Article Ouest France

    La journaliste l'a bien compris : elle ne lâche et ne lâchera rien cette infatigable combattante qu'est la Directrice de la Délégation Départementale APF de Vendée !

    2014-08-26 OF portrait SO - Copie.jpg