- Page 2

  • Loi handicap : le Conseil d'Etat saisi !

    handicap.fr.jpgUne fédération d'associations de défense des personnes aveugles a saisi le Conseil d'Etat pour exiger que les personnes handicapées puissent toucher la prestation de compensation du handicap (PCH) au-delà de 60 ans, comme le prévoyait la loi de 2005

    Pour lire la suite, cliquez ici

  • Colère par rapport à l’AAH : l’APF persiste et signe…dans Libération !

    libération.jpgDans une tribune de Jean-Marie Barbier publiée hier par Libération, l'APF explique en quoi le report de l'augmentation de l'AAH, mesure pour réduire le déficit, est totalement inacceptable.

    Les publics les plus fragiles sont condamnés à payer toujours plus : le prix de leur fragilité !

    Pour lire la tribune, cliquez ici.

  • AAH : courrier d’interpellation des parlementaires !

    AAH.jpgA la suite de l'annonce, de surcroit par voix de presse, du report de l'augmentation de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) à 2013, les témoignages d'indignation et de colère des personnes en situation de handicap sont nombreux. L'APF a donc interpellé les Parlementaires pour leur demander leur soutien quant au maintien de l'engagement présidentiel.

    En Vendée, Thierry CRAIPEAU, le Représentant Départemental a écrit aux 3 sénateurs et 5 députés : Bruno RETAILLEAU, Jean-Claude MERCERON, Philippe DARNICHE, Dominique CAILLAUD, Louis GUEDON, Jean-Luc PREEL, Dominique SOUCHET et Véronique BESSE.

    Nous ne doutons pas que nos parlementaires auront à coeur de défendre les personnes les plus fragilisées en ne votant pas une telle mesure, et en exigeant son retrait immédiat.

    Consultez le courrier adressé aux parlementaires en cliquant ici.

  • L'impact de la maladie et du handicap sur la retraite des salariés

    CISS.jpgLes règles liées à la retraite se caractérisent par une très grande complexité. Celle-ci s’explique à la fois par la diversité des régimes de retraite, par la multitude des facteurs à prendre en considération, par l’amplitude de la période prise en compte pour l’établissement du calcul de la retraite et, enfin, par le caractère très mouvant de la législation.

    Compte tenu de ces aspects, il convient de préciser que cette fiche proposée par le CISS ne prétend en aucune manière à l’exhaustivité et qu’il appartient aux différentes caisses de retraite d’informer les assurés sur leurs droits à la retraite, cette obligation ayant été clairement affirmée par la loi n° 2003-775 du 21 août 2003. Seules les caisses de retraite sont en mesure de fournir des réponses complètes permettant de prendre en compte l’intégralité de la situation des assurés (parcours professionnel, situation familiale, changement de caisse de retraite, etc.).

    Cependant, au regard des demandes et des inquiétudes exprimées parfois par les appelants de Santé Info Droits sur les conséquences de la maladie ou du handicap sur leur retraite, il a semblé pertinent au CISS de réunir quelques éléments permettant de répondre aux interrogations les plus fréquentes :

    La maladie ou le handicap sont susceptibles d’entraîner pour le salarié des périodes d’arrêt de travail. Ces périodes sont-elles pénalisantes ou sont-elles considérées comme des trimestres validés ?

    Les difficultés liées à l’état de santé ou au handicap ouvrent-elles droit à des modalités particulières de calcul de la retraite et influent-elles sur les possibilités de départ anticipé sans diminution de la pension ?

    C’est à ces questions spécifiques que la fiche éditée par le Collectif Inter Associatif Sur la Santé (CISS) a pour ambition de répondre. Vous pouvez la télécharger ci-dessous.

    La fiche du CISS à télécharger : Fiche impact maladie-handicap et retraite

    Pour aller sur le site du CISS, cliquez ici.

  • La loi de 2005

    loi 2005 message.jpgLa loi du 11 février 2005, pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, est la base de toutes les évolutions en matière d'accessibilité, de compensation du handicap. Elle pose le principe d'accès à tout pour tous. Nous y faisons sans cesse référence, aussi il nous a semblé utile de vous proposer ces documents :

    Nous vous proposons un diaporama qui vous présente le plan de cette loi, en cliquant ici.

    Retrouver le texte intégral de la loi en cliquant ici.

  • MDPH de Vendée : trop de difficultés

    ça suffit.jpgLa Délégation Départementale est très souvent, trop souvent, interpelée par des personnes qui rencontrent des difficultés avec la MDPH de Vendée :

    - accueil discutable ("personne ne vous a obligé à venir en Vendée, vous n'avez qu'à retourner chez vous", "on n'a pas de "référent emploi" madame, il y a des organismes pour ça, et c'est aussi aux familles de se prendre un p'tit peu en charge", ...)

    - renseignements faux ("un aidant familial ne peut pas être salarié", "Si vous allez au tribunal vous ne gagnerez pas, et vous risquez même d'avoir encore moins que ce qu'on vous a accordé"...)

    - non information des droits

    - procédures non respectées (proposition du Plan Personnalisé de Compensation non faite en amont de la CDAPH, date CDAPH non communiquée, ...)

    - évaluation étonnantes (un médecin qui vous trouve en 20 min les solutions à tous les problèmes de votre enfant que vous n'avez pas su régler en 15 ans, une assistante sociale qui demande à la maman "vous ne préférez pas envisager un placement en institution, ça serait quand même plus simple", devant l'enfant majeur dont le projet de vie consiste justement à un retour au domicile familial !)

    - décisions incompréhensibles (des AEEH qui perdent 2 ou 3 niveaux de complément, des compensations refusées)

    - des conciliateurs déconcertants ("Faut arrêter les procédures madame, vous savez combien le social coûte au Conseil Général de Vendée ? Il dépense 45% de son budget dans le social", "Vous pouvez aller au tribunal, mais vous n'avez aucune chance")

    - etc

    Il est anormal que des personnes en situation de handicap soient malmenées par la MDPH ou ne voient pas leurs droits respectés (ou alors au prix d'une énergie folle que beaucoup n'ont pas). Vous êtes nombreux à nous le dire, et à nous demander d'intervenir.

    Nous accompagnons les personnes qui nous sollicitent pour monter leur dossier, effectuer des recours amiables ou devant le tribunal, et faire valoir leurs droits, mais pour quelques dizaines de personnes que nous accompagnons et défendons, combien restent seules sans soutien !

    Il n'est pas acceptable que ceux qui ne sont pas accompagnés soient lésés.

    Les Conseillers Départementaux ont donc décidé de réagir, et de préparer un argumentaire pour aller à la rencontre de l'élue du Conseil Général en charge de la MDPH, pour dénoncer ces dysfonctionnements et demander des évolutions qui garantissent le respects des droits, le respect des personnes, et une égalité de traitement des dossiers.

    Une personne nous a écrit : "Je ne demande pas l'aumône, juste que mes droits soient respectés" ; une autre : "Ce sont des professionnels, je n'attends d'eux ni pitié, si sentiments, juste un minimum d'empathie et de courtoisie"

    Notre argumentaire s'appuiera sur les exemples et situations que chacun voudra bien nous rapporter, et ce quels que soient votre handicap, votre situation (usager, salarié, travailleur social, éducateur, etc) ; les exemples et la source resteront anonymes. Plus ils seront nombreux, plus nous aurons de force. Alors témoignez ! Incitez votre entourage à témoigner ! Pour cela, vous pouvez contacter en toute confidentialité la Directrice de la Délégation Départementale au 02 51 37 03 47, ou par mail : stephanie.ottou@apf.asso.fr