- Page 4

  • MDPH : 3 associations relancent Gérard Villette sur la réduction des délais de notification

    peut mieux faire.jpgL'APF, Autisme Vendée et Autisme Vendée Enfance ont relancé Gérard VILLETTE, Président de la MDPH et de la CDAPH à propos des délais de notification des décisions de la CDAPH.

    Un premier courrier avait été envoyé le 11 octobre (cliquez ici), mais à ce jour, Gérard VILLETTE ne lui a pas donné suite. Nos 3 associations ont donc décidé de le relancer, car les enjeux pour la bonne scolarisation des enfants mérient son attention.

    L'objectif est notamment que les décisions relatives à la scolarisation des élèves en situation de handicap puissent être concrétisées sans attendre par l'Inspection d'Académie de Vendée (orientation en CLIS, ULIS, Accompagnement par un AVSi, ou encore mise à disposition de matériel pédagogique)

    Pour lire le courrier de relance, cliquez ici.

  • Rémi n'a toujours pas son AVS, et est en partie privé d'école...

    Plus de 6 mois après que la CDAPH ait reconnu à Rémi le besoin d'être accompagné par un Auxiliaire de Vie Scolaire, ce petit garçon reste désespéremment seul, sans aucune aide, et avec un accès à l'école très limité...

    L'Inspection d'Académie de Vendée ne respecte pas les droits de cet enfant, et ne lui accorde pas d'AVS, malgré une notification en ce sens de la MDPH. Les conséquences sont importantes, tant pour Rémi, que pour ses parents et ses frères et soeurs...

    Sans AVS, Rémi ne peut aller à l'école que partiellement : il reste la plupart du temps à la maison, ne comprenant pas pourquoi ses copains, ses deux frères et sa petite soeur peuvent eux, aller à l'école, et pas lui... Cette absence de scolarisation nuit lourdement au développement de cet enfant, à ses apprentissages, à son avenir. Avant son accident, Rémi était un très bon élève. Depuis l'accident, ses capacités sont affectées, et il a réellement besoin d'être soutenu, accompagné dans ses apprentissages. Seulement voilà : l'administration ne respecte pas ses droits, et aujourd'hui, Rémi est le dernier de la classe.

    Ses deux frères et sa petite soeur ne comprennent pas pourquoi les adultes infligent cela à Rémi. Son grand frère est frustré de le voir ainsi perdre ses acquis scolaires.

    Ses parents subissent également les conséquences du non respect du droit de Rémi à être scolarisé en présence d'un AVS : ils ont du aménager leurs travails respectifs pour être présents tous les après-midi à la maison, afin de garder Rémi. qui n'est pas scolarisé faute d'AVS.

    En début d'année, l'Inspecteur d'Académie de Vendée déclarait "Tous les élèves méritent d'aller à l'excellence, donc il faut les accompagner. Passons de l'école pour tous, à la réussite de chacun" (cliquez ici) Est-ce ainsi qu'il conçoit sa responsabilité envers le petit Rémi ?

    Les parents ont décidé de mettre en demeure l'Inspecteur d'académie (pour en savoir plus sur cette démarche, cliquez ici). Monsieur le Préfet est informé de cette situation, ainsi que la Cellule Aide handicap Ecole du Ministère de l'Education nationale (cliquez ici).

    Les parents ont reçu comme explication que la situation est bloquée car Rémi est scolarisé dans une école privée... Nous avons décidé de saisir le défenseur des droits, car si c'est là une raison évoquée, elle nous semble innacceptable.

    Nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles du petit Rémi au plus vite.

     

    photo REMI Bourrasseau.JPG

    Sur cette photo : Rémi en premier plan, avec ses 2 frères et sa petit soeur.

  • MDPH : une demande de RQTH ne peut conduire à une déclaration d'inaptitude !

    Décidemment, rien n'est jamais acquis ! Nous pensions que la MDPH de Vendée avait compris qu'elle ne pouvait légalement refuser une RQTH au motif d'une soi disant inaptitude, mais non ! On r'prend les même et on r'commence !

    En vertu de la  loi 2005-102 du 11 février 2005 (article 70) et du code du travail (article L5213-1) : "est considéré comme travailleur handicapé toute personne dont les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par la suite de l'altération d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales ou psychique"

    Depuis 2009, la décision d'attribution d'une RQTH est accompagnée d'une orientation professionnelle, mais elle ne mentionne ni le type de handicap, ni le taux d'incapacité. D'autre part, il n'est pas nécessaire d'avoir une RQTH pour bénéficier de l'AAH.

    NB : dire à son employeur (ou lors d'un entretien de recrutement) que l'on est titulaire d'une RQTH est une décision personnelle et n'est pas obligatoire.
    Si vous choisissez de le révéler, vous pourrez bénéficier des aides liées à ce statut et vous lui permettrez, s'il est assujetti à l'obligation d'emploi, de bénéficier lui aussi des aides prévues pour les entreprises qui emploient des personnes handicapées


    La CDAPH doit donc vérifier, avec l'aide des salariés de la MDPH qui sont censés connaître la loi, pour attribuer la qualité de travailleur handicapé (RQTH), que les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites pour la personne, par suite de l'altération d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales ou inapte.jpgpsychique. En revanche, il ne lui appartient pas de dire que ces possibilités sont trop réduites pour bénéficier de la RQTH. En effet, les textes ne permettent pas cette interprétation puisqu'ils ne fixent pas de seuil "d'inemployabilité" en dessous duquel la RQTH peut être refusée. De plus, la grande diversité des situations de travail ne permet pas à une CDAPH de déterminer qu'une personne sera dans l'impossibilité absolue d'exercer tout emploi.

    Aussi, si la CDAPH refuse de vous accorder la RQTH au motif que vous êtes inapte au travail, vous pouvez faire appel de cette décision. Pour ce faire, n'hésitez pas à nous contacter au 02 51 37 03 47 ou par mail : dd.85@apf.asso.fr

  • MDPH : évaluation des besoins selon la CNSA

    cnsa.jpgVous vous questionnez sur la manière dont la MDPH évalue vos besoins en matière de compensation du handicap ?

    La CNSA a parmi ses missions essentielles, celle de garantir une égalité de traitement sur l'ensemble du territoire. Elle a édité un guide portant sur l'évaluation.

    « L’évaluation, ce n’est pas prendre
    des informations, c’est échanger des informations
    pour faire surgir du sens. »

    (Jacques Ardoino, Professeur en sciences de l'éducation, 1976)

    Cliquez ici.

    Retrouvez notre article sur le GEVA (Guide d'Evaluation)  ici.

    Et n'oubliez pas : votre avis est essentiel ! (cliquez sur l'image)

    CNSA avis essentiel.jpg
  • Conseil Départemental ouvert en novembre et décembre : venez découvrir le rôle des Conseillers !

    En décembre, le Conseil Départemental sera ouvert à l'ensemble des adhérents désireux de mieux comprendre la mission et le rôle des Conseiller, en vue de se présenter aux éléctions 2012.

    bienvenue.jpgVous pouvez venir assister à 2 Conseils Ouverts
    Jeudi 1er décembre et mardi 20 décembre 2011
    De 13h à 16h

    A la Maison de Quartier du Val d'Ornay, Rue Charles Peguy, à La Roche sur Yon.

    Pour organiser au mieux votre accueil, merci de vous signaler auprès de la délégation au 02 51 37 03 47 ou par mail dd.85@apf.asso.fr

  • Cafés, hôtels, restaurants et discothèques : réussir l’accessibilité

    L’accessibilité des établissements accueillant du public doit être effective au plus tard le 1er janvier 2015. Le secteur hôtellerie, restauration, cafés et discothèques est donc directement concerné.

    Le secteur professionnel de l’hôtellerie, restauration, cafés et discothèques, directement concerné, s’est mobilisé pour faire connaître les spécificités de cette réglementation appliquées à ses établissements. Le guide "Cafés, hôtels, restaurants et discothèques : réussir l’accessibilité - Une qualité d’accueil au service de la modernisation" est résultat de cette volonté. Il a été élaboré avec les représentants des organisations professionnelles, les associations de personnes handicapées et le ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement

    Ce guide permet de prendre connaissance des obligations qui sont attachées à la gestion des établissements mais propose aussi des bonnes pratiques qui permettent d’améliorer l’accueil des clients. Il offre une approche des cinq grandes familles de handicap et porte une attention toute particulière aux besoins des personnes âgées.

    Pour le consulter, il vous suffit d’un clic !

    Il est organisé de tel sorte que son sommaire soit interactif. Il comporte aussi des renvois automatiques. Pour mieux vous déplacer vous pouvez activer l’onglet "signet"  : vous obtiendrez ainsi le sommaire à côté du guide.

    Ce guide a une seule ambition : aider à comprendre ces enjeux et accompagner dans leur évolution les cafés, hôtels, restaurants et discothèques. C’est un outil mis à votre disposition.

    source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Accessibilite-.html

     

    A diffuser largement autour de vous pour qu'on n'entende plus que "c'est pas possible"!