- Page 2

  • "Zoom sur la Vendée" n°55 est en ligne !

    Vous pouvez le consulter en cliquant sur l'image ci-dessous :

    zoom 55 .jpg

    Bonne lecture !

  • Le bénévole du mois : Jean-Louis

     2013-07_photo_jean-louis_rouleau web.jpgJean-Louis, comment êtes-vous venu à l’APF ?

    En retraite en 2005, je lis un appel à bénévoles APF Evasion dans la presse. Je connais, de par mes anciennes fonctions de Directeur de Maison Familiale, d’autres associations ou fédérations de personnes en situation de handicap, mais à l’époque je ne connais pas encore l’APF.

    Je prends connaissance de témoignages de gens ayant déjà fait des séjours et je finis par envoyer ma candidature.

    Eté 2005, je pars donc sur mon premier séjour en tant qu’accompagnateur, où je découvre concrètement ce qu’est le handicap.

    En 2006, je m’engage à la Délégation et, dans le même temps, je deviens pour la première fois Responsable d’un séjour APF Evasion.

    Qu’est-ce que vous y faites comme missions bénévoles ?

     Pour la Délégation je remplis pour l’essentiel des missions chauffeur. En 2010, je participe à ce titre avec d’autres bénévoles à une journée de formation chauffeur, ce que j’apprécie bien.

    En 2011, en lien avec les missions chauffeur, je bénéficie aussi d’une formation aux gestes de premiers secours.

    Les paquets cadeaux : « ce n’est pas mon truc, sauf si on veut que je gaspille du papier (rires). On peut tout de même m’appeler en cas de besoin… »

    En septembre 2011, dans le cadre de l’action « Des Bâtons dans les roues », je participe à la mise en place d’une pyramide de fauteuils bloquant pendant 30 minutes environ l’accès principal à la Préfecture de Vendée. Action intéressante car non violente et marquante car ça ne s’était jamais fait !

     Que retirez-vous de votre engagement bénévole auprès de l'APF ?

    Au départ en séjour, ce que j’apprécie beaucoup, c’est d’apprendre deux choses essentielles par un accompagnateur plus expérimenté que moi : savoir écouter et avoir conscience que le vacancier en situation de handicap est le plus à même d’expliquer comment s’y prendre avec lui.

    La dynamique séjour APF Evasion m’a plu dès le début, notamment avec la responsabilité de la mission chauffeur. Et ça me plaît encore aujourd’hui !

    Pour moi, c’est la satisfaction d’avoir rendu réalisable la pratique d’activités qui requièrent toutes les possibilités physiques à des vacanciers qui n’en jouissent pas complètement. Je pense ici par exemple au parapente et à la Joëlette.

    Cette fierté de leur avoir rendu possible l’impossible !

    Ça apprend à relativiser le handicap, en accompagnant la personne, et surtout sans faire à sa place…

    Dans le cadre de la Délégation, j’apprécie et trouve intéressant le Café bénévole pour les échanges avec les autres bénévoles, et les formations que je trouve pertinentes tant sur le plan personnel que pour mon engagement bénévole.

  • Billet d'humeur n°127 de notre Yonnais en colère... "GGG et manque d'Action !"

    Après le "G8", le "GET 27", le "GR 20", le "G-spère", le "G-zite", le "G-pas-grand-chose-à-dire", le "G-tabli", le "G-numère", le "G-pas-fait-grand-chose", le "G-fait-n’importe-quoi", le "G-corche", le "G-vite", on trouve le "G31"...

    Au départ j'ai failli le confondre avec le "GET 31" dis-donc ! Bref ! En lisant sa déclaration au "G31", j'ai fait une extraction et ça m'a inspiré ça : "Réflexions, Observations, Coordination, Organisation, Hégémonéisation, Inégalités territoriales, Compensation, Abrogation, Réflexion, Question, Organisation, Instauration (d’un droit universel à l’autonomie ne peut être considéré comme un réel progrès), Informations, Compensation, Participation, Orientation, Association, Concertation, Présentations, Décentralisation, Amélioration, …"

    Vous trouvez pas qu'il manque le terme "Action" ou "Actions" ?

    En effet, on parle d’acteurs, mais jamais d’action... On se demande bien pourquoi ?! Remarquez, toutes ces terminaisons en "Ion" riment aussi avec "Mollasson", "Pigeon", "Manipulation", "Bidon", "Élimination", "Révulsion", "Éradication", "Exclusion", "Prison", "Stagnation", "Prestidigitation", "Démission", "Déshumanisation", "Déscolarisation", "Clochardisation", "Paupérisation", "Élucubration", ...

    J'pourrai faire une liste largement plus longue si vous voulez, mais là j'ai un "GET 27" avec des glaçONS qui m'attend ! Ben oui ! Avec toutes ces parlotes pour ne rien dire, c'est que ça m'a donné soif moi !... A la bonne vôtre M'sieurs Dames !

    A la semaine prochaine

    Mot n° 127 : "alors"

  • « Souriez, vous êtes sensibilisés ! » l’APF à la rencontre des futurs Educateurs Spécialisés

    2013-06-26 sensibilisation educ spés fauteuil - Copie.jpgLes 25 et 28 juin derniers, 24 étudiants en formation d’Educateurs Spécialisés (1ère année) ont bénéficié de l'intervention et des témoignages de personnes en situation de handicap.

    Ces deux matinées d’échanges ont permis aux étudiants de prendre conscience des difficultés quotidiennes et récurrentes rencontrées (encore) aujourd’hui par les personnes en situation de handicap.

    Elles se sont révélées complémentaires des nombreux apports théoriques dont ils ont pu bénéficier durant leur première année de formation sur la loi du 11 février 2005, les enjeux sociétaux de la mise en accessibilité, l’importance de la compensation intégrale et individualisée du handicap, l’inclusion, etc.

    Les sujets principalement abordés, et sur lesquels l’APF joue un rôle militant d’accompagnement et de défense des droits : le respect des droits fondamentaux, les écarts constatés entre l’évaluation des besoins de compensation individuelle et la réalité des droits accordés, la continuité de la chaîne de déplacements, l’impact du regard porté sur le handicap des personnes (pitié, compassion, …), les conséquences du handicap sur la vie (familiale, sociale et professionnelle), …

    2013-06-26 sensibilisation educ spés goûter - Copie.jpgCes futurs professionnels ont pu vivre l'expérience du handicap et de la dépendance au travers 4 mises en situation : un parcours en fauteuil, le partage d’un café, les transferts assis / debout et l’habillage / déshabillage (mettre / retirer une veste).

    Une prise de conscience constructive pour ces futurs éducateurs.

  • Pas d'école pour 6000 enfants en situation de handicap

    Après les associations, les médias tirent le signal d’alarme : 

    Europe 1 déclare que les associations ont alerté le défenseur des droits du non respect de la loi de 2005 sur le handicap, mais : « à la rentrée prochaine, 6.000 enfants handicapés n'auront pas de places dans des établissements médicalisés ou adaptés ». 

    Trouver un lieu d'accueil pour son enfant en situation de handicap, est trop souvent devenu mission impossible. 

     "Il y a un manque de places qui existe depuis quelques années et qui ne permet pas que les enfants soient accueillis alors qu'une décision a été prise par la Maison départementale des personnes handicapées pour qu'ils puissent faire leur scolarité dans des conditions normales dans un institut médico-éducatif", explique Marie Derain, Défenseure des droits chargés des droits des enfants, Conséquence, "la plupart du temps ces enfants sont contraints de rester chez eux." 

    Pourtant, rappelle le Magazine Elle, la loi prévoit que : tout enfant, tout adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé doit être inscrit dans l'école de son quartier ». Et qu’il « pourra ensuite être accueilli dans un autre établissement, en fonction du projet personnalisé de scolarisation ».  

    M. Derain affirme qu'il est encore temps d'agir, et "de se mettre autour de la table pour envisager des solutions pour ces enfants dès la rentrée de 2013."

    NDLR : Va falloir se presser !!!

    source : le blog des parents d'enfants en situation de handicap