Défenseur des Droits

  • Départ de Jacques Toubon, Défenseur des droits

    Départ de Jacques Toubon, Défenseur des droits : APF France handicap salue un immense promoteur des droits des personnes en situation de handicap…

    jacques toubon.jpg

    Lire la suite

  • Manifestation à l’occasion des Rencontres nationales du transport public le 1er octobre 2019

    thumbnail_IMG_3991.jpg

    Les cinq Délégations APF France handicap des Pays de la Loire ont manifesté leur colère à Nantes le mardi 1er octobre 2019 à l'occasion des 27èmes Rencontres nationales du transport public afin de dénoncer le manque d'accessibilité des transports régionaux Aléop.

    Lire la suite

  • Amélioration de la qualité de service des MDPH

    Avec l’appui de la CNSA (Caisse nationale Solidarités Autonomie), le réseau des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) se dotent d’un outil de mesure de la satisfaction des usagers.

    Lire la suite

  • En 2017, il n’est pas tolérable de se voir refuser l’accès aux soins quand les cabinets sont accessibles !!!

    Témoignage

    Un médecin fait dire à tort  à son secrétariat que ses deux cabinets de Saint Gilles Croix de Vie et des Sables d’Olonne ne sont pas accessibles : Pourquoi ? serait-ce pour refuser la clientèle des personnes handicapées. Nous diri0PXF9yeI.jpeggeons nous vers une nouvelle discrimination par le mensonge ?

    Comme bien d’autres personnes en fauteuil roulant, je suis atteint d’autres pathologies. A l’hôpital on me prescrit de faire « en ville » un examen particulier de spécialiste.

    Comme toujours il faut s’assurer de l’accessibilité avant de se déplacer : la clinique des Olonne est connue pour être apparemment totalement accessible. Je téléphone donc au secrétariat de  la spécialité, mais  celui-ci est extérieur au cabinet du Docteur L. (un centre de prise de rendez-vous)

    Je m’inquiète donc par acquis de conscience :
    «  Le cabinet est-il bien accessible aux personnes en fauteuil roulant ? »
    Silence.
    « Attendez, je vous prie, je vérifie… Merci d’avoir attendu : non le cabinet n’est pas accessible et le docteur ne peut aider les personnes au transfert sur le banc d’examen. »
    « Mais non je n’ai besoin de personne pour me transférer. »
    « Non, non monsieur c’est exigu et il y a des marches. Mais on va vous donner les coordonnées d’un confrère en centre ville des Sables, vous l’appellerez. »
    « Merci beaucoup. »

    L’histoire aurait dû finir ici, mais en mari prudent j’en parle à mon épouse : « inaccessible ?? Tu rigoles mais enfin il est au premier étage de la clinique et tout est accessible, et son autre cabinet de Saint Gilles l’est aussi d’ailleurs. »

    Défenseur des Droits ? Conseil de l’Ordre ?
    La derrière fois que j’avais eu un problème avec un toubib de Challans j’avais appelé le conseil de l’Ordre des médecins : « on ne peut pas vous recevoir on n’est pas accessible, mais il y a un bistro en face. »

    Le bar c’est une bonne idée pour étancher ma peine et mon humiliation. Il faudra que je leur écrive pour les remercier.

                                                              La discrimination en France est un délit.        

    En 2017, il n’est pas tolérable de se voir refuser l’accès aux soins
    quand les cabinets sont accessibles !!!

    Louis, adhérent.

     

  • École et handicap : le Défenseur des droits fait encore et toujours la leçon - Article Faire Face

    defenseur-des-droits-ecole-ardoise-995x498.jpgDans un récent rapport, le Défenseur des droits recense les problèmes récurrents que rencontrent toujours les élèves en situation de handicap et leurs parents pour faire valoir leur droit à la scolarisation. Il rappelle aussi les principes s’appliquant à l’école. Reste à savoir s’il sera entendu.

    « L’augmentation indéniable du nombre d’enfants handicapés scolarisés depuis 2005 ne saurait cacher les difficultés rencontrées dans leur accompagnement. » Ces « difficultés », le Défenseur des droits les détaille dans son rapport 2016 sur les droits de l’enfant, rendu public vendredi 18 novembre. Elles contribuent sans doute à expliquer que plus d’un élève handicapé sur deux quitte l’école ordinaire avant ses 10 ans.

    Lire la suite ici 

    Source : Faire-Face

  • Exclusion discrimination, pensez au Défenseur des Droits

    "Les beaux jours arrivent avec de nombreuses possibilités de loisirs de plein air dont nos enfants en situation de handicap sont parfois (encore trop souvent !) exclus. Si cela vous arrive n’hésitez pas à saisir le défenseur des droits.' Lire la suite en cliquant ici

    Source : BIP - le Blog des Parents d'enfants en situation de handicap