29/12/2012

L'Adhésion Familiale enfin disponible à l'APF !

  APF adhésion familialeL’APF propose dès le mois de janvier, pour toutes les personnes d’une famille résidant à la même adresse (même foyer fiscal), une cotisation familiale suivant un barème préférentiel.

 L’enjeu est triple : donner aux familles toute la place qu’elles doivent avoir au sein de l’association, permettre à chaque membre d’une même famille d’être reconnu comme adhèrent à part entière et s’adapter plus justement au budget des familles :

 ■ 20% de réduction sur l’adhésion pour 2 adhérents au sein de la même famille (soit 40 € au lieu de 50 €)

 ■ 40% de réduction à partir de 3 adhérents de la même famille (soit 45 euros au lieu de 75€ pour 3 adhérents, 60€ pour 4, etc…)

Au-delà de la cotisation familiale, les montants de la cotisation individuelle et des abonnements à Faire Face ne changent pas en 2013.

Alors adhérez en famille !

21:37 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

28/12/2012

Emploi et handicap, 15 000 euros à gagner pour créer son entreprise : candidatures ouvertes jusqu'à fin mars 2013

 clair de lorraine,créer son entreprise,handicap,emploi,rotaryTrop peu de personnes handicapées osent se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise, quand ce ne sont pas les banques qui coincent. Trois Rotary clubs lorrains ont décidé d’apporter leur coup de pouce à un projet particulièrement intéressant.

Quinze mille euros, fruit d’une vente de charité d’une commerçante de Nancy, sont à gagner. Le concours est ouvert au niveau national à toute personne porteuse d’un handicap, moteur ou sensoriel, pour créer son entreprise, en reprendre une ou la développer pour celle qui en aurait déjà une.

Objectif : que cet argent serve d’apport pour lever des fonds auprès d’une banque et concrétiser un projet ambitieux. Le "Trophée de l’entrepreneur" sera divisé en un chèque de 10 000 euros et 5 000 euros de prestations de conseil, assurées par les membres des clubs Rotary concernés.

Derrière ce projet figure l’actif entrepreneur meusien Vincent Ferry (photo), tétraplégique, et président du Rotary club de Commercy. À la tête d'une société de commercialisation de produits régionaux en pleine expansion, Clair de Lorraine, il rêve de voir émerger beaucoup d'autres patrons porteurs de handicap. Son portrait paraîtra dans le magazine Faire Face du mois de janvier.

Les candidatures sont à envoyer avant le 31 mars 2013 à l’adresse rotaryconcours@gmail.com.

Source : Faire Face - Élise Descamps - Photo Frédéric Mercenier

09:28 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

27/12/2012

Billet d'humeur n°97 de notre Yonnais en colère... "Nausée"

Salut !

nausée.jpgJ'espère que Noël s'est bien passé pour tout le monde. Pour ma part, je sais pas si c'est la dinde et sa farce, ou bien l'excès de chocolat, mais je me sens vraiment très nauséeux...

A moins que ça ne soit le dégoût de voir s'empirer la force des lobbyings de tous poils au nom de leurs intérêts propres ? La gerbe que m'inspire le laxisme de nos pseudos décideurs en tous genres au nom de leurs carrières ? Ou encore le mal de mer provoqué par ce bateau qui tangue qu'est la loi de 2005 ? Ou tout à la fois ?! Qui sait ?

Ce qui est sûr, c'est que des gens comme Louis, Sophie, Jean-Claude, "Un digné", Maryse et les autres s'évertuent et continueront à s'évertuer à faire bouger les lignes ! Et que nous ne lâcherons rien pour nous faire respecter, et respecter les générations futures...

Après nous la fin du monde !

A la semaine prochaine, et ce sera déjà 2013...

Mot n° 97 : "comme"

22/12/2012

Fermeture de la Délégation pendant les vacances de fin d'année

sapin_noel30.gif

La Délégation sera fermée du samedi 22 décembre

au mercredi 2 janvier inclus.

Elle rouvrira ses portes le jeudi 3 janvier à 9h00.

Nous vous souhaitons à tous d'agréables

fêtes de fin d'année !


element04.gif


19:15 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

21/12/2012

Quand l'accessibilité découle de la bonne volonté, ça donne ça

trottoirs lyon.JPG

Hauteur des trottoirs du GRAND LYON inférieure à 5 mm au niveau des passages piétons,

effacement du trottoir sur une TRÈS GRANDE LARGEUR

pas de potelets

pas de panneau publicitaire

c'est donc parfait :

1 pour les POUSSETTES
2 pour les TROTTINETTES
3 ... des Écoliers
4 ... des Collégiens
5 ... des Lycéens
6 ... des Étudiants
7 pour les cartables à ROULETTES
8 pour les roues stabilisatrices en plastique dur des vélos d'enfant
9 pour les Chariots de course à ROULETTES (fruits et légumes)
10 pour les Bagages à roulettes
11 pour les personnes en fauteuil roulants
12 pour les Rollers
13 pour les poubelles VERTES (à roulettes)
14 pour les poubelles GRISES (à roulettes)
15 pour les Bicyclettes
16 pour les Vélos
17 pour tous les autres !

MDPH : personnes en situation de handicap en danger !

L'état prévoit le transfert des MDPH aux Conseils Généraux. L'objectif affiché du gouvernement est de résoudre les difficultés de fonctionnement des MDPH, alors que sa préoccupation devrait être de répondre aux besoins des personnes en situation de handicap.

Le CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées) vient d'adopter une motion, suite à l’expression des inquiétudes des associations.

13:55 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

20/12/2012

Si tu trouves pas de médecin, vas chez le vétérinaire !

"L'autre jour, je suis allé chez le vétérinaire. Je lui dis "Oh ! dites donc, vous avez fait des travaux"

"Oui oui ! dit il, je n'étais pas dans les clous avec la loi handicap !" et il a eu l'air de trouver ça normal.

Y aurait il plus d'humanité chez les vétos que chez les médecins ?"

Marie Th.

 

Aller nous faire soigner chez le véto, c'est p'tête bien c'qui va nous arriver ! cliquez ici

Piscine de Saint Florent des Bois : courriers au Préfet et au Président de l'agglo

Après la rencontre suréaliste avec Yves Rouleau (voir ici), le Conseil Départemental a décidé d'alerter le Préfet de Vendée. Le Président de La Roche Agglomération a également été informé de notre mécontentement.

Courrier au Préfet ici.

Courrier à Pierre Régnault ici.

Billet d'humeur n°96 de notre Yonnais en colère... "SOS Médecins !"

Bonjour,

Me revoilà... Encore moi !

Je sais que je ne plais pas à bon nombre de lecteurs, mais comme dit l'autre : "on ne peut pas plaire à tout le monde". Finalement c'est peut-être ça aussi qui me motive, le fait d'agacer, de dire des vérités qui dérangent... En même temps, y'a de quoi faire, de quoi dire...

Alors aujourd'hui, j'ai de quoi dire sur les professionnels de santé (pour tout vous dire, je classe une grande partie de ceux-ci à peu près dans la même catégorie que les architectes). En effet, en lisant le "savoureux communiqué" du CNPS (centre national des professionnels de santé libéraux), je ne dirai pas que les bras m'en sont tombés parce qu'à force de tomber ceux-là, ben j'ai du mal à les rafistoler, mais j'ai quand même failli versé ma p'tite larme ! Snif snif !

Juste pour rappeler le contexte : la plupart des cabinets médicaux ou para-médicaux sont aujourd'hui partiellement, voire complètement inaccessibles pour les personnes en situation de handicap, et plus généralement pour toutes personnes à mobilité réduite. La loi de 2005 exige leur mise en accessibilité, ce qui semble logique. Mais (parce qu'il y a toujours un "mais") le CNPS estime que l'application de cette loi "présente plusieurs difficultés". Celles-ci se traduisent par des déménagements, des travaux, des aménagements, ... bref ! des investissements parfois très lourds.

Et donc au final on déboucherait sur une "ponction sur leurs revenus" ! Ben voyons... C'est là que ma crise de larmes s'est déclenchée.

médecins.JPG

Ils ne se rendent même pas comptent de leur connerie. Ont-ils besoin de se trimbaler en grosse bagnole pour faire leurs tournées ? BMW, Audi, Mercedes, ... Et puis, faudrait vraiment être con pour croire qu'ils se déplacent tous à votre domicile ! Faut parfois être à l'article de la mort pour qu'ils se bougent le derrière !

Non non Mesdames et Messieurs les professionnels de santé ! Vous ne vous souciez guère plus que de vos portefeuilles ! Les déserts médicaux et para-médicaux dans les campagnes n'en sont-ils pas le meilleur exemple ?! Pas très rentables ces zones-là hein ?!

A la semaine prochaine

Mot n° 96 : "vous"

19/12/2012

Piscine de Saint Florent des Bois : rencontre avec Yves ROULEAU, Vice-Président de l'agglo. Comment vous dire...

Vendredi 14 décembre, Yves ROULEAU, Vice-Président de La Roche Agglomération, a souhaité rencontrer l'APF pour faire le point sur l'accessibilité de la future piscine de Saint Florent des Bois (voir ici). Daniel Sellier-Représentant Départemental, Gérard Riant-référent access et Stéphanie Ottou-Directrice ont répondu à l'invitation.

Alors comment vous dire...

bonhomme nananananère.gifAprès "C'est pas une rampe d'accès pour les personnes à mobilité réduite, c'est un radier immergé" (ne nous demandez pas ce que c'est : "pour de vrai" ça existe pas...), on a eu  droit à "Ok, c'est une rampe pour handicapés, mais y'a pas de règlementation pour les piscines" ... Nananananère !

Il y a pas cru longtemps à son argument not' Vice-Président parce qu'il en a vite trouvé un mieux : "On fait c'qu'on veut avec cette rampe puisqu'y a des potences de prévues" Nan méé dit'donc, c'est quand même pas l'APF qui va m'dire c'que j'ai à faire !

Et pis, il en a trouvé un encore mieux d'argument, not' Vice Président (c'est qu'il a travaillé son sujet) "Y'a pas que les z'handicapés physiques, faut arrêter de penser qu'y a que vous. La rampe elle est pour les petits z'enfants handicapés mentaux de l'IME de St Florent des Bois"   bonhomme pleure.gifFaut reconnaître que le coup des petits zenfants, ça aurait pu marcher... sauf qu'on n'a pas été attendri, monstres sans coeur qu'on est.

Et pour le grand final, not' Vice-Président il a dégainé THE argument "D'toutes façons vous êtes dans la contestation systématique à l'APF" . J'les connais bien, j'lis leur blog et j'vois bien qu'tout le monde s'en prend plein la tête

Bon, on va pas s'mentir : elle a pas été très constructive cette rencontre. Mais pour finir sur une note positive (ben vi quand même), on est content d'être venu, parce qu'on a eu droit à un bon conseil à la Vice-Président-chuispasnimportequi : bonhomme qui se tape.gif"Va falloir arrêter de la critiquer notre rampe parce qu'on a les meilleurs experts de France, et qu'on a des appuis..."

Ouyouyouille.  C'est trop la trouille pour nous ça.

Voilà, on préfère vous la "narrer" comme ça la petite histoire parce que si on y mettait vraiment le ton, on serait méchant. Et comme le dit notre Président à nous, Jean-Marie Barbier : "Ce serait drôle si ce n'était pas dramatique..."

Accès à tout pour tous : la CC des Olonnes se mobilise

La Communauté de Communes des Olonne a organisé une réunion d'information sur l'accessibilité en direction des commerçants et entrepreneurs. Un gros travail de co-construction avec l'ensemble des acteurs auquel l'APF a été associée.

Une belle initiative, constructive et nécessaire, à laquelle l'APF a contribué avec beaucoup de plaisir.

Voir l'article de presse ici.

18/12/2012

MDPH : projet de décentralisation - Avis de tempête !

C'est par la presse que le Comité d'Entente (organisme informel qui regroupe 70 organisations nationales représentatives des personnes handicapées dont l'APF) a pris connaissance, lundi 10 décembre 2012, de l'avant-projet de loi sur la décentralisation. Pas très respectueux du monde associatif ! Contesté dans la forme comme dans le fond, il semble remettre en cause les principes fondateurs de la loi de 2005 « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ». En effet, l'Etat prévoit le transfert de la gestion des MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) et des ESAT (Etablissement et service d'aide par le travail) aux conseils généraux.

La fin des CDAPH ?


Qu'en sera-t-il alors de la « participation » dans la mesure où ce projet envisage de supprimer les commissions exécutives des MDPH, les CDAPH (Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées), privant ainsi les personnes en situation de handicap et leurs familles de leur droit de participer au fonctionnement de cette instance ? Comment pourra-t-on, alors, construire et réaliser un plan de compensation conforme à chaque projet de vie. Le projet de texte remet en cause ce principe, notamment l'existence des équipes pluridisciplinaires, gage d'indépendance des décisions prises par les CDAPH. « Plutôt que de résoudre les difficultés de fonctionnement des MDPH, le gouvernement ne devrait-il pas se préoccuper de répondre aux besoins des personnes en situation de handicap », s'interrogent les associations.

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

L'APF a adressé un courrier à la Ministre Marie-Arlette Carlotti ainsi qu'une note sur le fonctionnement des MDPH.

Le Conseil Départemental Vendée a interpelé l'ensemble des Parlementaires Vendéens, le Préfet, le Président du Conseil Général, les membres de la COMEX et ceux de la CDAPH pour faire part de sa vive inquiétude : ici

10:12 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/12/2012

Accessibilité : réactions de Louis et Daniel, et rappel des positions de notre association

A la lecture de l'article de Ouest France, Louis, adhérent-militant et Daniel Sellier, Représentant Départemental, réagissent :


Mais d'abord qui n'est pas accessible et pourquoi ?
Ce sont ceux qui n'ont pas voulu respecter la loi depuis presque 40 ans, car depuis 1975 tout ce qui a été construit ou grandement rénové devrait être accessible au moins aux PSH en fauteuil roulant, et les maires et la DTM ont trop souvent laissé faire...
Aussi la loi de 2005 (qui élargit l’accessibilité aux autres handicaps) à laissé aux fraudeurs de tout poil, 10 ans pour se mettre en conformité. Ils n'ont bien sûr quasiment rien fait, pire les constructions nouvelles non conformes continuent et avec la complicité coupable de bien des pouvoirs, ils espèrent bien continuer à s'exonérer d'une loi qu'ils méprisent.


La loi est dure pour les faibles, et son application complaisante pour les lobbying puissants. Et pour vous dire le fond de mon amertume, j'ai souvent eu le sentiment que nous servions de "monnaie d'échange" : je ferme les yeux sur ton permis ou tes travaux non conformes mais pense au retour d"ascenseur ...
Alors bien sûr, moins la loi a été respectée et plus les dépenses sont importantes pour se mettre en conformité.


C'est l'histoire de l'élève qui n'a pas fait ses devoirs, ni même ses punitions pendant des années et qui à ce motif voudrait annuler ou repousser la date du Bac.

Bédam, c'est un peu fort de café ! comme on dit chez nous à La Chaize Giraud.

Louis

_________________________________

Je tiens à rappeller les mots de Jean-Marie Barbier, Président de l'APF, à propos de la mise en accessibilité des ERP (extraits) :

"L’Association des paralysés de France tient à rappeler que le principe d’accessibilité n’est ni divisible, ni négociable ! L’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, et près de 40 ans après, le constat est toujours le même : ce sont une fois encore les 10 millions de personnes en situation de handicap et leur famille qui sont victimes de l’immobilisme des acteurs politiques ! Par ailleurs l’APF rappelle que des lieux comme les mairies ou les restaurants sont aussi des lieux de travail pour des salariés en situation de handicap.

L’accessibilité de la France est un vrai défi et une priorité pour les personnes en situation de handicap, encore trop souvent au ban de la société, faute d’accessibilité. Les personnes en situation de handicap n’ont cessé d’alerter depuis des années sur le retard pris en la matière et de demander des impulsions politiques fortes. Aujourd’hui, elles subissent dans tous les gestes de leur vie quotidienne l’immobilisme des décideurs politiques et économiques !"

Et je vous invite à relire ou réécouter son discours de clôture du Congrès APF de Bordeaux en mai 2011.

ON NOUS PREND POUR DES CONS, INDIGNEZ-VOUS !

MDPH : quand on a besoin d'un fauteuil roulant manuel, il faut se le payer soi-même

Et oui, malgré une loi qui pose le principe de la compensation intégrale du handicap, il faut savoir qu'aujourd'hui en France, celles et ceux qui ont besoin d'un fauteuil roulant manuel ne perçoivent aucune aide financière de la MDPH dans le cadre de la PCH.

injuste c'est pas juste.jpg

En effet, les tarifs de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) sont alignés sur le remboursement de la sécu, environ 600 €. Ainsi, comme la sécu rembourse 600 €, la MDPH ne rembourse rien. Et un fauteuil à 600 €, c'est du même ordre que les montures de lunettes prises en charge à 18 €... Les fauteuils moyens coûtent 2 000 à 3 000 €.

10%.jpgReste alors à la personne d'engager de nouvelles démarches administratives pour solliciter le Fonds Départemental de Compensation (géré par la MDPH). Le problème, c'est que chaque fonds définit son propre règlement : en Vendée, le fonds n'intervient que si le reste à charge est d'au moins de 10% des ressources annuelles.

Ainsi, pour une personne (ou un foyer) qui a des ressources de 1 000 € par mois, le Fonds considère qu'elle peut supporter un reste à charge de 1 200 € pour son fauteuil : c'est énorme, plus d'un mois de ressources !

Monsieur T. qui avait sollicité le Fonds pour financer son fauteuil roulant se voit refuser toute prise en charge, malgré un argumentaire très intéressant : voir ici. Il a fini par le financer lui-même.

Monsieur C. a lui passé plusieurs mois a solliciter la charité auprès de différentes associations et fondations pour financer son fauteuil roulant.

L'APF a souhaité que cette règle du reste à charge systématique de 10% des ressources de la personne soit révisée, ainsi que l'ensemble du règlement du Fonds Départemental de Compensation.

La COMmission EXécutive de la MDPH (COMEX) doit se prononcer sur cette évolution du Fonds Départemental de Compensation ce lundi 17 décembre.

10:51 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

"La mise en accessibilité : une opération peu rentable" fait réagir

article LSO.jpg

L'article paru cette semaine dans Ouest France vous fait réagir...

 

"Bonjour,

J'ai lu dans Ouest France cette semaine que les commerçants, les hôteliers, les restaurateurs, ... des Sables d'Olonne allaient tous mettre la clef sous la porte à l'échéance 2015 parce qu'ils ont l'obligation de se mettre en accessibilité...

L'article est tourné de telle manière que nous (en situation de handicap) sommes coupables des difficultés financières que ces commerces vont connaître.

Mais allez-y !
Ne vous gênez surtout pas !
Là encore on a le dos large...
Ce n'est pas 2 ans avant l'échéance qu'il faut commencer à bouger !
Vraiment lamentable."

"Il est plus que regrettable qu'on présente l'accessibilité comme un problème, en agitant l'épouvantail du type : "attention, à cause des handicapés les commerces vont tous fermer". Il est préférable de nous laisser enfermés chez nous peut-être ?"

14/12/2012

ERDF Vendée se mobilise pour collecter des téléphones au profit de l'APF !

Ce Vendredi 14 décembre, Jean-Philippe Dreuil, Directeur d'ERDF Vendée a remis à Stéphanie Ottou, Directrice de la Délégation APF Vendée, les 230 téléphones portables collectés par l'entreprise ces derniers mois. Ce fut également l'occasion de signer une nouvelle convention de partenariat pour l'année 2013.

2012-12-04 ERDF téléphones.JPG

Depuis octobre 2011 ERDF Vendée soutient les actions de l'APF, et mobilise l'ensemble de ses salariés dans cette démarche solidaire et éco-responsable que représente la collecte des téléphones portables par notre association. C'est la deuxième fois cette année que ERDF nous remet le fruit de sa fructueuse collecte : un grand merci à tous ses collaborateurs !

Retrouvez ici un dossier presse complet sur l'engagement d'ERDF dans le champ du handicap. L'entreprise fait en autre recycler ses dizaines de milliers de compteurs par une entreprise adaptée gérée par l'APF.

Voir le reportage de TV Vendée ici (débute à 2 min)

1 portable collecté = environnement préservé

1500 portables collectés = 1 emploi à temps plein dans l'ESAT APF, pour une personne handicapée

1 portable collecté = 1 euro reversé à la Délégation de Vendée pour conduire des actions en faveur des personnes en situation de handicap

merci herbe.jpg

Tout au long de l'année, déposez vos téléphones dans les locaux de l'APF à La Roche sur Yon ou contactez-nous : nous viendrons récupérer vos appareils ! Vous pouvez également installer une borne de collecte dans votre entreprise, ou chez votre commerçant préféré : nous la mettrons à votre disposition gratuitement.

Des jardins partagés qui seront accessibles à tous sur La Roche sur Yon

potager.jpgThierry Craipeau et Frédéric Yvon, Conseillers Départementaux, ont rencontré un paysagiste de la ville de La Roche sur Yon qui travaille sur un projet de création d'un jardin partagé avec des potagers surélevés.

Cette rencontre très sympatique a permis des échanges constructifs pour rendre cet espace accessible à tous.

L'APF qui revendique l'accès à tout pour tous est ravie de travailler en concertation avec les collectivités et les professionnels qui la sollicitent !

13/12/2012

Loi de financement de la Sécurité sociale : une bête mesure comptable risque de freiner l’admission de personnes handicapées en établissements

 établissements,services,PLFSS,MDPH,admission,usagers,résidentsLe diable se cache souvent dans les détails.


Un article de la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS), adopté le 3 décembre par le Parlement (photo de la statue de la loi), risque de rendre plus difficile l’accueil des personnes handicapées en établissements et services médico-sociaux (ESMS) qui n'ont pas encore reçu leur notification. L’article 66 va en effet réduire à un an, contre deux ans généralement aujourd’hui, le délai durant lequel les ESMS peuvent facturer les journées de résidents.


Or, ce délai de deux ans leur permet de débuter ou de poursuivre l’accompagnement des personnes en situation de handicap sans attendre les notifications des Maisons départementales des personnes handicapées, dont les délais de traitement demeurent trop longs. Les établissements ou services font alors l’avance de la prise en charge puis facturent aux caisses primaires d’assurance maladie dès lors que les notifications leur parviennent. Parfois plus d’un an après l’admission du résident ou de l'usager…

 Lire la suite sur Faire Face

19:51 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Conférence contre la pauvreté : les personnes en situation de handicap oubliées de la solidarité

 L’Association des paralysés de France (APF) tient à exprimer son immense déception au lendemain de la conférence de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale. Comme le laissaient présager les rapports préparatoires, les personnes en situation de handicap vivant sous le seuil de pauvreté sont les oubliées de cette conférence ! Aucune mesure concrète et directe concernant les 2 millions de personnes en situation de handicap et vivant dans la précarité n’a été annoncée ; l’AAH et les pensions d’invalidité restant largement sous le seuil de pauvreté.

révolte.jpgL’APF est révoltée par ce désintérêt manifeste pour les difficultés quotidiennes des personnes en situation de handicap vivant dans la précarité.

Alors qu’il était attendu de cette conférence un choc de solidarité, c’est un choc sans solidarité pour les personnes en situation de handicap, grandes oubliées de cette conférence.

M. Ayrault a indiqué, dans son discours de clôture, que les personnes en situation de handicap ne seraient pas oubliées. L’APF demande donc au gouvernement de détailler d’urgence les mesures proposées pour lutter contre la pauvreté des personnes en situation de handicap !

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Billet d'humeur n°95 de notre Yonnais en colère... "Lèche vitrines"

Bonjour,

Deux solutions pour qu'Ingrid puisse faire ses achats pour les fêtes : Celle-ci :

affiche impulsyon.JPG

Celle-là :

batmobile.JPG

A moins que Pierre Regnault ne l'accompagne. Ce qui ne devrait pas lui poser de problème, puisqu'il est sur tous les fronts !

A la semaine prochaine

Mot n° 95 : "quotidiennes"

12/12/2012

"La MDPH me déclare inapte à tous postes de travail : je suis officiellement bonne à rien, alors que j'ai trouvé un emploi ! Ils font n'importe quoi"

Madame C. est en colère : la MDPH de Vendée lui a refusé à deux reprises une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) au motif quelle est "inapte à tous postes de travail", alors que personne n'a jamais daigné la rencontrer, savoir qui elle est, quels sont ses capacités et ses projets. En plus, titulaire d'un diplôme de secrétariat, elle a trouvé un emploi !

Elle souhaite aujourd'hui témoigner pour faire connaître son histoire, pour que cela ne se reproduise pas, pour donner du courage à toutes celles et ceux qui subissent les mêmes abérations.

 

"J’ai 38 ans et je suis atteinte d’une forme de myopathie, la maladie de Charcot marie Tooth : c’est une atrophie des muscles des membres supérieurs et inférieurs. J’ai été diagnostiquée dans mon enfance, j’avais alors 13 ans.

L’annonce a été vécue comme un soulagement car on mettait enfin un nom sur la maladie. Jusque là, on me voyait comme une enfant feignante, et on voulait toujours me pousser à faire plus. Les autres enfants se moquaient de moi : le diagnostic m’a permis d'être mieux comprise : je ne faisais pas preuve de mauvaise volonté, c’était juste ma maladie qui me ralentissait.

Je n’acceptais pas complément cette maladie quand j’étais plus jeune : je cachais mes mains. Je refusais par exemple d’aller chercher le pain à la boulangerie pour ne pas avoir à donner la monnaie, je refusais de boire un verre avec les copains. C’était assez difficile car je me sentais différente.

J’allais à l’école comme tous les enfants, mais j’étais victime de moqueries parce que je tombais et j’avais du mal à monter les escaliers. J’avais souvent mal au ventre, et aller à l’école c’était quand même dur. Mais en grandissant, c’est devenu plus facile, les autres m’acceptaient mieux telle que j’étais. J’ai suivi une scolarité en milieu ordinaire jusqu’au BEP, et j’ai obtenu mon diplôme.

Jusqu’ici, je me suis consacrée à ma vie de famille, avec mon mari et ma petite fille. Mais j’aime le contact et j’ai besoin de bouger, alors j’ai toujours fait du bénévolat pour des associations, en réalisant des travaux de secrétariat : je suis une femme active !

Ma fille a grandi, et j’ai eu envie de penser un peu plus à moi. Alors j’ai décidé de travailler. J’ai donc déposé une première demande de RQTH à la MDPH de Vendée, mais en 2010, ils me l’ont refusée, en m’affirmant que j’étais inapte à tout travail…

Ne pas travailler c’est difficile, on se sent dévalorisé. Quand on est en famille, avec des amis, les gens me demandent toujours ce que je fais, et ne pas travailler pour beaucoup c’est ne rien faire.

Alors en recevant ce papier de la MDPH, alors même que je n’avais rencontré personne, ça m’a fichu un sacré coup. Pour moi, c’est comme si on me déclarait incapable de quoi que ce soit ! Ca m’a dévalorisée complètement : j’étais officiellement bonne à rien.

Je me suis sentie tellement mal que je n’ai pas eu l’énergie de me battre : j’ai laissé tomber et j’ai déprimé : à quoi bon se lever ? A quoi bon avoir des projets ? Je me sentais alors complètement inutile, et j’ai même perdu l’envie de vivre…

En mars 2012, je suis allée dans une maison de repos, et l’assistante sociale m’a aidé à faire une demande d’ESAT et de RQTH, car elle voyait bien que je pouvais travailler. Mais là rebelote : après 7 mois d'attente, et sans m'avoir vue, la MDPH me renvoie un papier m'affirmant une fois encore que suis inapte à tout travail, et refus d'ESAT.

Et puis j’ai rencontré une kiné formidable. Dès le départ, elle n’en est pas revenue que la MDPH puisse me déclarer inapte ! Elle m’a boostée, elle m’a aidé à prendre confiance en moi. Elle était scandalisée, et ça m’a donné de l’énergie pour cette fois-ci ne pas me laisser faire sans rien dire. D’autant plus qu’un employeur me propose un poste de secrétariat !

J’ai alors pris contact avec l’AFM, puis avec l’APF, et grâce aux assos, j’ai su comment me battre.

J’ai commencé par déposer un recours devant le tribunal administratif de Nantes pour faire invalider cette décision de la MDPH. Parallèlement, j’ai envoyé un courrier aux membres de la commission qui ont eu le culot de me déclarer inapte alors qu’ils ne m’ont jamais vue, jamais entendue, jamais écoutée. (lire le courrier ici) Je n'ai toujours pas de réponse.

En 15 jours, ceux-là même qui m’avaient déclarée inapte m’ont finalement déclarée apte, toujours sans me voir ! Je n’en reviens pas ! C’est fou ! C’est du n’importe quoi, même si je suis bien évidemment contente d’avoir enfin cette reconnaissance.

J’ai vraiment le sentiment d’avoir perdu plusieurs années de ma vie. Et ma vie aurait sans aucun doute été très différente et bien plus agréable si on m’avait reconnue à la hauteur de mes capacités dès le départ. Ca m’aurait épargné tous ces doutes, toute cette détresse et la déprime qui en a découlée.

Le plus incroyable dans l’histoire, c’est qu’en octobre 2012, alors que la MDPH me déclarait pour la seconde fois inapte à tous postes de travail, j’avais trouvé un employeur : elle ne le croyait pas, disait que ce n’était pas possible ! Elle voulait réagir car pour elle c’était inacceptable. Mais comme l’APF m’a aidée à faire le recours et le courrier à la MDPH et que les choses ont avancé, on en est resté là.

Aujourd’hui, j’ai quand même décidé d’aller au bout de la démarche devant le tribunal parce que ça montrera aux autres personnes qui sont dans la même situation que moi qu’il faut se battre, parce qu’on peut y arriver. Et surtout, faire condamner la MDPH devant le tribunal, ça les obligera peut-être un peu à réfléchir. Parce que leur travail n’est pas sérieux : ils font n’importe quoi. Ils devraient au moins nous donner un moment de parole, voir avec nous ce qu’on peut faire, ou ce qu’on ne peut pas faire.

J’ai décidé aujourd’hui de témoigner pour toutes les personnes comme moi qui ignorent leurs droits et l’existence des associations, et qui se retrouvent seules et désemparées. Moi j’ai pu aller à la rencontre des assos, parce qu’on me poussait derrière, mais sinon, je n’aurais pas eu la force.

Témoigner c’est important pour moi, je veux que ça se sache. Non la MDPH n’est pas la maison bienveillante qu’on imagine.

Je suis pleine d’émotion aujourd’hui, parce que ça y est, ça finit par arriver, et je vais pouvoir travailler. J’ai encore du mal à y croire. Je vais enfin avoir un travail, des contacts, tout va changer ! Et toute ma famille est vraiment contente. Pour mes parents qui sont âgés, c’est une très bonne nouvelle, et ils sont contents de voir que je vais mieux."

Nous on a rencontré Madame C. Il faut vraiment ne pas l'avoir vue pour la déclarer inapte.

L'APF est scandalisée par de telles pratiques de la MDPH, et alors même que nous les avions déjà dénoncées, elles perdurent. Il est vraiment regrettable que nous ne soyons pas entendus.

22:41 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook | |

Transport : Handiyon, ce n'est pas que pour les Yonnais !

Certaines personnes se voient actuellement refuser la possibilité d'utiliser le service de transport Handiyon au motif qu'elle n'habitent pas sur le territoire de La Roche Agglomération.

Ce refus est non seulement discriminatoire, illégal, mais en plus il ne respecte pas les propres règles annoncées par RAPT DEV (voir ici)

"Se substituant au service de transport public non accessible, le transport de substitution (Handiyon) se doit d'être ouvert au public. Son accès ne peut être limité aux administrés ou résidents de la collectivité (code des transports) Consulter le dossier CERTU ici

Si vous rencontrez des difficultés de ce type, n'hésitez pas à nous les signaler.

09/12/2012

Accessibilité : concevoir une voirie accessible pour tous

Concevoir des espaces publics et des voiries accessibles est un objectif partagé et une obligation réglementaire. Pour autant, les élus et techniciens sont parfois démunis face aux nombreuses règles et consignes, et même parfois peuvent renoncer devant la crainte de surcoûts excessifs.

Il convient de revenir à la source de ces règles. La loi du 11 février 2005 définit la chaîne du déplacement du point de vue de la personne. La voirie est l’élément essentiel de cette chaîne car elle est le maillon par lequel passe l’ensemble des usagers. Chacun a, à un moment ou un autre, à connaître une mobilité réduite : enfants, poussettes, valises, handicap provisoire ou permanent...

Il est donc indispensable de concevoir des espaces publics qui tiennent compte de cette mixité d’usage, qui sécurisent sans exclure, qui organisent les circulations de chaque usager sans les isoler, qui permettent une intégration réussie de tous les usagers.

Le guide "Concevoir une voirie accessible pour tous" est ainsi destiné aux élus qui souhaitent inscrire leur action dans la création d’une ville accueillante pour tous, et aux services techniques des collectivités locales qui conçoivent et suivent les travaux sur l’espace public.

Il rappelle, pour les différents cas de figure, les grands principes d’accessibilité inscrits dans la réglementation, mais aussi et il propose conseils et recommandations. Ce recueil se veut concret et pédagogique ; il présente des principes d’aménagement qui, intégrés dès l’amont et la conception, permettent de construire à moindre coût des espaces publics plus faciles à vivre pour toutes et tous.

Pour aller plus loin concernant l’accessibilité de la voirie : consulter les autres guides pratiques et méthodologiques sur cette thématique, notamment le dépliant didactique "Une voirie accessible".

Source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/

08/12/2012

Accessibilité des commerces : outils d'aide à diffuser sans modération !

Les commerces de proximité sont fréquentés quotidiennement par tout un chacun, dont les personnes handicapées et les personnes à mobilité réduite. C’est pourquoi ils sont essentiels dans la chaîne de l’accessibilité.

Afin de mieux connaître les dispositifs locaux d’aide à la mise en accessibilité des commerces, le ministère du développement durable a mandaté l’un de ses services techniques, le centre d’étude techniques de l’équipement (CETE) Normandie-Centre, pour dresser un panorama complet de ces dispositifs et pour émettre des recommandations.

Le rapport d’études "Panorama des dispositifs locaux d’aide à la mise en accessibilité des commerces" est ainsi mis à la disposition de toute collectivité territoriale, chambre consulaire, organisation professionnelle, CAUE, association de personnes handicapées, etc., qui souhaite faciliter la mise en accessibilité des commerces de proximité.

 

Pour aller plus loin, consulter :

  • la page dédiée à l’accessibilité des commerces qui présente notamment les aides mobilisables, des documents d’informations et des outils d’autodiagnostic
  • le centre de ressources de l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle, entrée "Si vous êtes un commerçant"

source : www.developpement-durable.gouv.fr/

07/12/2012

CP : Conférence nationale de lutte contre la pauvreté : Vivre avec moins de 776€ / mois serait un privilége ?

 A quelques jours de la conférence nationale de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale qui aura lieu les 10 et 11 décembre, l’Association des paralysés de France (APF) a pris connaissance des rapports thématiques produits par les différents groupes de travail. Alors que près de 2 millions de personnes en situation de handicap ou atteints de maladie invalidante vivent largement sous le seuil de pauvreté (avec moins de 776€ / mois), ces rapports qui vont alimenter les travaux de la conférence et les grandes lignes du futur plan quinquennal ne proposent aucune mesure directe pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap !

 précarité.jpgLes personnes en situation de handicap ou atteints de maladie invalidante ne pouvant pas ou plus travailler sont-elles condamnées à rester toute leur vie dans la grande précarité ? Ces personnes sont-elles des privilégiées comme semble le suggérer ces rapports ?

 L’APF déplore le désintérêt marqué pour cette question et refuse cette vision selon laquelle une situation de handicap entraîne fatalement l’installation dans une situation de précarité durable !

 Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Retrouvez ici le courrier adressé au Premier ministre pour lui faire part de notre  très grande déception à la lecture des rapports préparatoires.

Les équipes de l'enseignement agricole public de la région formées au handicap par l'APF

L’APF et le réseau CFA-CFPPA Pays de la Loire ont dressé le bilan des 8 formations réalisées pour l'ensemble des personnels des 12 centres de la Région (CFA1 et CFPPA2) sur la thématique Approches sensibles des handicaps.

Ces formations ont été conduites par la Délégation Départementale de Vendée, en associant les autres délégations de la région.


Au final, ce sont plus de 130 personnes qui ont été formées et sensibilisées (entre février et juillet 2012) avec pour objectif de mieux accueillir et accompagner en formation les apprentis et les stagiaires en situation de handicap.

Pour rappel, chaque CFA et CFPPA dispose d’un référent « Handicap » pour accueillir, orienter et accompagner en formation les personnes en situation de handicap.


À l’issue des formations, les équipes soulignent une meilleure connaissance des situations de handicap et de leur environnement (Loi de 2005, causes, nomenclatures…) permettant une prise de conscience et par la même une meilleure accessibilité voire inclusion pour agir ou réagir en équipe et en réseau.

2012-11-30 CFA 1.JPG

Voir le communiqué ici

Conseil Général : la crise à cause des dépenses sociales ?

Nous ça nous gène toujours un peu ce genre d'article qui met en avant que les personnes handicapées, les personnes âgées, les travailleurs précaires coûtent cher à la collectivité...

2012-12-07 OF crise CG.JPG

16:52 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

Pour La Roche Agglomération, la règle, c'est la règle ! Question d'équité ! ... ou d'absurdité ?

Hier s'est tenue la CIA (Commission Intercommunale d'Accessibilité) de La Roche Agglomération. L'occasion d'évoquer le fonctionnement d'Handiyon, le service de transport adapté qui refuse de prendre en charge les personnes qui ne disposent pas d'une carte d'invalité à 80%, sans autre forme de prise en compte de leur réalité... (voir le courrier que nous avons adressé à Pierre Régnault ici)

Ingrid qui est en situation de handicap moteur ne peut pas monter les marches des bus ordinaires. Elle ne dispose pas de carte d'invalidité à 80% (attribuée en fonction de la dépendance pour les actes essentiels de la vie quotidienne). Le service handiyon la prenait en charge depuis 7 ans, mais pour Noël, RAPT DEV et La Roche Agglomération viennent de lui offrir son exclusion du service, au seul motif qu'elle n'a pas la carte d'invalidité, sans autre forme de procès.

Ben vi, c'est que la seule règle pour accéder au service, c'est d'avoir la fameuse carte d'invalidité à 80%. Et hors de question pour le Responsable Transport de La Roche Agglomération de déroger à la règle : "c'est une question d'équité" clame-t-il.

Le plus drôle c'est que le représentant des Auxiliaires des Aveugles présent à la réunion a expliqué en quoi Handiyon était important pour lui (il est déficient visuel) : certes, il est tout à fait capable d'emprunter les bus ordinaires même avec des marches, mais parfois, le bus il a 5 ou 6 minutes de retard et il arrive en retard au bureau. Il préfère donc prendre Handiyon. Et il en a tout à fait le droit puisqu'il a une carte d'invalidité à 80 %.

On ne pouvait imaginer meilleure illustration de l'abberration du fonctionnement de ce service ! On vire des personnes à mobilité réduite, et on transporte des personnes qui reconnaissent utiliser handiyon juste pour le confort d'être prises devant chez elles à l'heure qu'elles ont décidé !

Alors... question d'équité ou d'absurdité ???

06/12/2012

RATP DEV : ils ne manquent pas d'humour à Impulsyon !

Image1.jpg

Ingrid, c'est cette jeune femme en situation de handicap moteur qui vient de se faire exclure du service handiyon, alors qu'elle est physiquement incapable d'utiliser les bus ordinaires qui ne sont pas accessibles...

Lettre d'opinion n°14 : Droit à la santé pour tous - Un droit vraiment effectif ?

 lettre opinion.jpgL'APF diffuse 4 fois par an une Lettre d'Opinion.

 Nous vous proposerons ici la lettre n°14 consacré au droit à la santé.

 Retrouvez les précédentes lettres dans la rubrique "g- Lettre d'Opinion", dans la colonne de gauche.

13:57 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |