28/11/2016

Fibromyalgie : vers une reconnaissance comme maladie ?

La fibromyalgie concerne entre 1,5 et 2 millions de personnes en France, surtout des femmes, et se caractérise par une fatigue continue, des douleurs diffuses dans tout le corps et des troubles du sommeil. Des députés préconisent de reconnaître l’affection chronique comme une maladie.

Une Commission Parlementaire s’est intéressée à cette maladie dont on connaît très mal les causes et les mécanismes. Cette Commission d’enquête créée en mai dernier a auditionné des médecins, des associations de patients, des représentants des institutions publiques. Par ailleurs près de 600 patients ont répondu à un questionnaire en ligne sur leurs difficultés et leurs attentes. Lire la suite

Source : Voix des patients - www.voixdespatients.fr

10:53 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

27/10/2016

Déserts médicaux : Sylviane Bulteau, députée de la 2ème circonscription de Vendée, dépose un amendement courageux !

Sylviane Bulteau,  était hier en direct  dans Le magazine de la santé pour parler d'un amendement qu’elle a déposé conjointement avec sa collègue députée des Côtes d'Armor, Annie Le Houérou, dans le cadre de l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017 qui vise à mieux encadrer l'installation des nouveaux médecins.

Retrouvez la vidéo et l’article sur le magazine de la santé  en cliquant sur l’image ci-dessous :

sylviane bulteau.jpg

 Source : www.allodocteurs.fr - France 5

 

12:07 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

24/08/2016

Accès aux soins : appel à témoignages

En vue d'illustrer ses revendications en matière d'accès aux soins, l’APF recherche des témoignages sur ce thème.

Vous êtes bénéficiaires de l’AAH et du complément de ressources. Vous payez une mutuelle pour vos frais de santé. Combien vous coûte-t-elle ?

N'hésitez pas à témoigner en laissant votre commentaire sur le blog de l'APF Réflexe handicap en cliquant ici !logoreflexehandicapweb2.jpg

10:59 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

03/06/2016

Fibromyalgie: Sylviane Bulteau, députée de la 2ème circonscrition en Vendée, à la tête d'une commission d'enquête parlementaire

index.jpg

"La création d'une commission d’enquête parlementaire sur cette maladie incapacitante est un véritable espoir pour tous les malades qui attendent d'être enfin reconnus comme tels en France." Ecouter la suite dans les journal de RCF Vendée en cliquant ici

Source : Rcf Vendée.

Voir d'autre articles sur la page facebook de Sylviane Bulteau en cliquant ici

11:03 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

12/05/2016

La fibromyalgie déclenchée par les migraines

ache-19005_1280-ConvertImage-660x330.jpgCette affection chronique affecte environ 3 % de la population. Sa cause est inconnue mais certains symptômes associés peuvent déclencher les douleurs. C’est le cas des migraines.

« Mal partout », « mal tout le temps », lire la suite en cliquant ici - source www.faire-face.fr

17:11 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

09/04/2015

L'APF à la rencontre du syndicat des Médecins Généralistes MG 85

Le 2 avril dernier Thierry Craipeau, Représentant Départemental, Janine Brisseau 2015-04-02 MG France copie.jpgConseillère Départementale référente santé et Stéphanie Ottou Directrice de la Délégation APF ont rencontré les représentants du syndicat des Médecins Généralistes MG 85 : Teddy Bourdet Président et Philippe Collen Délégué Régional et membre du Comité Directeur MG France.

Cette rencontre, sollicitée par le syndicat, a permis de faire un point sur la mise en place des Agendas d'Accessibilité Programmée, les inquiétudes des médecins et les positions de l'APF.

Le syndicat craint que l'obligation de mise en accessibilité ne pousse les médecins en fin de carrière à anticiper leur départ à la retraite pour s’exonérer de cette charge dans un contexte de manque de praticiens.

L'APF regrette cette situation qui est la conséquence d'un immobilisme des professionnels depuis au moins 10 ans. Nous avons cependant rappelé que des dérogations existent et qu'aucun médecin qui serait dans l'impossibilité financière de supporter le coût des travaux ne sera contraint de fermer son cabinet. Nous avons également rappelé notre ferme opposition aux visites à domicile imposées comme mesure de substitution. Les patients doivent pouvoir se rendre au cabinet médical pour rencontrer leur médecin, comme tout un chacun. Et ce n'est pas à la solidarité nationale, au travers la sécurité sociale, de supporter le coût de l'inaccessibilité des cabinets : l'argent doit être consacré aux remboursements des soins qui sont déjà tellement mis à mal...

Les échanges instructifs et constructifs ont conduit le syndicat à solliciter le partenariat de l'APF sur les questions de qualité d'usage, dans le cadre de la construction de cabinets neufs.

31/03/2015

Projet de loi santé : l’APF demande une amélioration de l’accès aux soins pour les personnes en situation de handicap

 logo+signWeb.pngL’Association des paralysés de France (APF) attend plusieurs objectifs du projet de loi de modernisation de notre système de santé examiné à partir d’aujourd’hui par les députés : l’amélioration de l’accès à la santé pour les personnes en situation de handicap, le renforcement des droits des personnes et des usagers, et l’organisation partagée de l’offre d’accompagnement médico-social sur les territoires.

 L’état de santé moins bon des personnes en situation de handicap n’est plus à démontrer. Ainsi, l’ambition d’un parcours de santé global doit être déclinée pour toutes les personnes en situation de handicap. Il s’agit, pour elles aussi, de développer une approche globale de la santé, depuis l’apprentissage durable des gestes d’hygiène quotidienne adaptés, la prévention et le dépistage, jusqu’aux soins aigus et à la prise en charge des maladies chroniques. Les dispositifs spécifiques de prises en charge ne sont pertinents que lorsque l’état de la personne le nécessite, ou de manière transitoire lorsque l’offre de prise en charge en milieu ordinaire n’est pas encore accessible. La création d’équipes de soins mobiles à l’hôpital proposée par l’APF favorisera l’hospitalisation dans de bonnes conditions.

L’enjeu reste, pour les personnes en situation de handicap, de pouvoir recourir à des soins de qualité et de proximité de droit commun, complétés autant que de besoin de prises en charge spécifiques.

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

23:11 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

22/01/2015

L'accessibilité vue par certains médecins

La lecture des quelques commentaires postés par des médecins sur l'accessibilité de leurs cabinets, sur le site le quotidien du médecin.fr est assez... affligeante ? Déconcertante ? Navrante ? Ecoeurante ? Notre cœur balance... A vous de voir !

Extraits :

« Il faut bien que Marisol Touraine essaie de relancer le BTP, par contrainte de travaux, puisque ce secteur d'activité est sinistré."

« L'ufml appelle l´ensemble des médecins à la désobéissance . Ce n'est pas aux médecins de subir une charge de plus alors même que leurs tarifs sont bloqués depuis des années"

"C'est simple, le 31/12/2014 je déplaque et plaque les patients qui me font confiance depuis 30 ans... Je leur expliquerai que mon local n' est pas adapté à l' accueil des personnes handicapées. Ils me dirons que pour eux ce n'est pas un problème car ils ne sont pas handicapés... Je leur dirai que le problème est bien d' élargir des portes, remplir des cerfa, payer des audits, demander des devis..... Désolé messieurs les politiques de tous bord ce n' est pas pour cela que j'ai fait reluir mes culottes pendant de nombreuses années sur les bancs de la fac, mais pour être au service de tous, et pas seulement des personnes handicapées qui seront bien plus handicapés quand cette loi sera appliquée sans la moindre intelligence ni discernement."

« Combien de patients handicapés avons-nous chacun dans notre patientèle ? ( je fais allusion aux vrais handicapés , pas aux personnes reconnues comme telles selon des critères souvent obscurs ... ) . Personnellement j'en ai deux et leur handicap est tellement important que chaque déplacement est une véritable "affaire d'état " ( ambulance , personne accompagnante ...etc ) , par conséquent je vais les voir à domicile"

« Pourquoi encore discuter de ces immenses c... dont le seul but est de justifier la paie des ronds de cuir qui nous gouvernent dans chaque détail de notre vie ? Un seul mot d'ordre : NO NEGO !"

Si vous avez encore envie de vous régaler, cliquez ici

Lettre ouverte au Conseil de l'Ordre des Médecins de Vendée

Le 16 décembre dernier, un représentant du Conseil de l'Ordre des Médecins de Vendée déclarait :

« Au 1er janvier tous les cabinets médicaux devront pouvoir recevoir des personnes à mobilité réduite. Ce sera d’adapter ou mourir ». « Les médecins approchant de la retraite préfèreront fermer plutôt que d’engager des travaux coûteux. »

L'APF a décidé de répondre au Conseil de l'Ordre via une lettre ouverte :

"Vous présentez ces médecins comme des victimes qui seront contraintes de fermer leurs cabinets, alors que les vraies victimes, ce sont tous ces hommes et ces femmes qui n’ont pas pu aller se faire soigner chez eux depuis des décennies.Les vraies victimes sont également tous les citoyens qui financent la sécurité sociale et donc les visites à domicile que vos confrères facturent, faute de vouloir/pouvoir recevoir dans leurs cabinets les personnes à mobilité réduite. Le syndicat des Médecins Généralistes a d’ailleurs choisi d’exercer un lobbying pour généraliser ces visites à domiciles et s’exonérer ainsi de travaux de mise en accessibilité, plutôt que de sensibiliser et accompagner les praticiens dans une démarche de respect de la loi et surtout de respect des droits humains…"

Retrouvez notre lettre ouverte dans son intégralité ici.

18/12/2014

Accessibilité : les toubibs stigmatisent les personnes en situation de handicap sans complexe

Après le représentant de l'APAVE qui incite les commerçants à ne surtout pas se mettre en accessibilité ici, voilà qu'un médecin du Conseil de l'Ordre de Vendée agite le chiffon rouge... Selon lui, à cause de l'obligation de mise en accessibilité des cabinets médicaux, des médecins vont devoir stopper leur activité.

Ben voyons !

"Il faudra s'adapter, ou mourir" déclare le toubib avec un sens certain de la mesure.

Donc, à cause des z'handicapés (encore eux), les pauvres docteurs vont perdre leur job, et les pauvres patients auront encore plus de mal à trouver un médecin pour se faire soigner. Warf !

Mais au fait, pourquoi ils font pas quelques travaux de mise en access, tout simplement les gentils docteurs ? Depuis le 11 février 2005, ils z'ont pas eu le temps de faire un peu de bénéfice pour financer quelques milliers d'euros de travaux ? Ca gagne si mal sa vie que ça un pauvre docteur ? Si oui, ils ont bien raison de mettre la clef sous la porte en fin de compte !

Au fait, dans le même article il est précisé que 48 % de la population des Sables d'Olonne et 35 % au Chateau d'Olonne a plus de 60 ans. Bref, rendre les cabinets médicaux accessibles ça profiterait à une sacrée majorité de votre patientèle Messieurs les docteurs. Alors cesser de vous victimiser, soyez dignes de vos engagements humains et de votre mission auprès de vos concitoyens, et faites ce qu'il faut pour mettre un terme à la discrimination envers les personnes en situation de handicap à laquelle vous participez depuis bien trop longtemps.

 

2014-12-16 OF Cabinet médicaux aux Sables d'olonne web.jpg

 

25/11/2014

Harmonie Mutuelle "Cette mutuelle se moque des personnes handicapées aussi !"

A la lecture de l'article publié par le Journal du Pays Yonnais "Harmonie Mutuelle : cette mutuelle se moque des pauvres", l'un de nos adhérents nous a fait part de son vif mécontentement sur la manière dont il est lui-même traité par cette mutuelle.

harmonie mutuelle losange.jpgHarmonie Mutuelle se moque des pauvres, et des personnes handicapées aussi !

"Je me déplace en fauteuil roulant électrique et rencontre des problèmes pour entrer dans l'agence de la mutuelle à La Roche sur Yon. Je suis même en danger puisque mon fauteuil manque de basculer à cause d'un seuil trop haut.

J'en ai plusieurs fois parlé aux personnes de l'agence ainsi qu'au responsable de l'agence. Je lui ai même remis en main propre un courrier en mars 2012 en expliquant cela et en demandant ce qui était envisagé. Je n'ai jamais eu de réponse.

Comme je suis très patient, ce n'est qu'en juin 2014 que j'en ai reparlé au responsable de l'agence, voyant que rien n'était fait. Il m'a répondu n'avoir jamais eu connaissance de ce courrier ! Simple oubli ou mauvaise foi, peu importe. J'ai donc envoyé un autre courrier, cette fois-ci en RAR, au responsable patrimoine d'Harmonie Vendée.

Courrier envoyé le 2 juillet 2014. Et vous savez quoi ? Toujours aucune réponse à ce jour ! Peut-être attendent-ils que je tombe pour me répondre, voire mettre leur agence en accessibilité ?

Pourtant, sur leur site, j'ai trouvé ça : la volonté d'Harmonie Mutuelle est de favoriser et moderniser le dialogue avec ses adhérents, ses partenaires, les acteurs de la protection sociale et de la santé, et plus largement l'ensemble de la société (voir ici)

Une chose est sûre, c'est que cette mutuelle se moque aussi des personnes handicapées !"

 

24/11/2014

Harmonie Mutuelle «Cette mutuelle se moque des pauvres»

Des non-remboursements passés sous silence. Des justificatifs qui découragent médecins et patients. Le syndicat des médecins généralistes MG85 monte au créneau pour alerter.

«C’est un scandale silencieux». Le docteur Jacqueline Ferrand est en colère. En rogne depuis qu’elle et ses confrères ont découvert le «pot aux roses».

Levé le voile sur «les difficultés de remboursement, pour les patients défavorisés, du ticket modérateur. Ces 6,90 euros pour une consultation de 23 euros (1)». Dans le viseur, Harmonie Mutuelle. «Cette mutuelle ne rembourse ses adhérents que sur production de justificatifs écrits. Si le patient n’est pas attentif à ses remboursements et ne pense pas à les réclamer, la mutuelle en garde le bénéfice».

Les premiers «doutes» de la praticienne yonnaise remontent à trois ans. «J’avais lu un article d’un confrère de Loire-Atlantique». Dans son cabinet de la rue de Saint-André, elle interroge. «J’ai d’abord posé la question des remboursements à une patiente. Elle a vérifié : rien». Et le cas est loin d’être isolé. «ça a fait boule de neige. Même question, même réponse. Pour tous. Quand j’en ai parlé à mes confrères, après vérifications, ils sont tombés sur la même conclusion».

«Harmonie Mutuelle nous mène en bateau»

Lire l'intégralité de l'enquête du Journal du pays Yonnais ici

harmonie vendee.jpg

09:16 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

14/08/2014

Une malade de la sclérose en plaques reçoit 2,4 millions d'euros d'indemnisation

L'Etat a été condamné à verser une indemnité record à une ancienne infirmière, dont le vaccin contre l'hépatite B a provoqué la maladie.

Pour lire l'article, cliquez ici

10:49 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

02/07/2014

La CPAM de Vendée donne raison à son assurée épuisée...

Nous vous racontions récemment le parcours de combattant imposé par la CPAM de Vendée à l'une de ses assurée. Madame P. se demandait si le but de la sécu était de l'épuiser... Voir ici.

Alors que le Représentant Départemental de l'APF a alerté le Président de la CPAM sur cette situation rocambolesque et que Madame P. a saisi la Commission de Recours Amiable de la Caisse, elle vient d'être informée que finalement la caisse accepte de prendre en charge ses transports.

Madame P. est soulagée. Elle a pu reprogrammer sans attendre les soins dont elle a tant besoin, et elle n'aura pas à saisir le tribunal.

17:40 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

26/05/2014

"La CPAM de Vendée cherche-t-elle à épuiser ses assurés sociaux ?" Coup de gueule d'une assurée épuisée

Madame P. est excédée. Malgré une récente décision de justice rendue par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) obligeant la CPAM a prendre en charge ses frais de transport, elle vient de recevoir une notification de refus à une nouvelle demande d'entente préalable pour effectuer ces mêmes transports à nouveaux prescrits par son médecin.

"Je suis écoeurée de voir qu'après m'être battue 33 mois (depuis août 2011 à aujourd'hui, avec saisie de la commission de recours amiable de la CPAM, puis du TASS, 2 passages en audience devant le Tribunal, 1 expertise médicale, pour finalement obtenir gain de cause le 21 mars 2014) la CPAM de Vendée refuse à nouveau mes transports pour me faire soigner (maladie orpheline, ALD accordée) sur la Roche sur Yon chez un praticien formé et expérimenté, et ce malgré les conclusions du TASS de mars dernier.

Je ressens de la colère face à la CPAM qui ne tient pas compte des conclusions de l'expert mandaté par le Tribunal, ni des conclusions du Tribunal pour ces nouvelles demandes de transport !

Pour chaque nouveau déplacement je dois en effet reformuler une demande d'entente préalable auprès de la CPAM. Ont-il donc prévu de m'opposer un refus chaque fois, m'obligeant ainsi à saisir le Tribunal chaque fois, et subir près de 3 ans de procédure ???

Je suis révoltée et usée de devoir me "battre" à nouveau car je dois gérer mes soins et c'est déjà très lourd...

 

J'ai le sentiments que ces personnes qui décident dans leur bureau de ma santé, de ma vie, sont buttées, bornées !!! J'aimerais qu'ils se mettent à la place des patients !!! Qu'ils soient atteints également de ma maladie rare : ils s'apercevront à quel point le quotidien est difficile...

D'autant plus qu'en l'absence de soins, faute de prise en charge des transports en Vendée, c'est en soins intensifs sur Paris que je me retrouve ! Elle est où l'économie pour la Sécu ? Elle est où le prise en compte de la santé des assurés par la CPAM de Vendée ?

Je suis dépitée. Pour moi, l'attitude de la CPAM est proche de l'acharnement."

Madame P. a gagné devant le TASS avec le soutien de l'APF qui l'a accompagnée juridiquement. L'association va bien entendu continuer à soutenir Madame et former un nouveau recours pour l'aider à faire valoir ses droits, et surtout sa santé.

 

17:44 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

09/04/2014

Remboursement des frais de transport par la Sécu obtenus devant le Tribunal

Madame P. a besoin d'une prise en charge en kinésithérapie spécialisée pour traiter les conséquences de l'affection longue durée dont elle souffre. Le kiné le plus proche de son domicile formé à cette prise en charge spécifique exerce en Loire Atlantique. La CPAM de Vendée refuse de prendre en charge les frais de transport au motif que n'importe quel kiné est apte à dispenser ces soins, et que Me P. doit se rendre chez le kiné le plus proche de son domicile.

Soutenue dans ses démarches par l'APF, Madame P. a dans un premier temps formé un recours auprès de la commission de recours amiable de la CPAM qui a confirmé le refus de prise en charge des transports.

Elle a ensuite saisi le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS). Après avoir obtenu du TASS qu'une expertise médicale soit réalisée (car seul un impératif médical peut justifier une prise en charge par un professionnel éloigné de son domicile), et après 2 ans d'instruction, le TASS vient de donner raison à Me P : la CPAM doit prendre en charge les frais de transport pour qu'elle se rende chez le professionnel de Loire Atlantique, qui est bien le professionnel le plus proche de son domicile apte à la prendre en charge.

 

30/11/2013

Dépassement d'honnoraire excessif et injustifié chez l'ophtamologiste

blog santé web.jpg

"Qu'un médecin veuille être rémunéré lorsqu'il nous reçoit en urgence, que cela bouscule son planning et donc lui donne du travail supplémentaire, pourquoi pas. Qu'un médecin veuille être rémunéré lorsqu'il effectue des examens qui nécessitent du matériel coûteux qui exige des investissements lourds, pourquoi pas. Qu'un médecin veuille être rémunéré lorsqu'il consacre beaucoup de temps à son patient, pourquoi pas. Mais ..."

Pour lire le témoignage indigné de cette maman, rendez-vous sur le blog santé des Pays de La Loire : cliquez ici.

09:15 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

20/11/2013

Réorganisation de la Santé en Pays de La loire : donnez votre avis !

Notre système de santé, est aujourd’hui performant mais inéquitable. Une réorganisation s’impose.

La stratégie nationale de santé doit définir le cadre de l’action publique pour les années à venir pour combattre les inégalités de santé et réduire les difficultés d’accès au système de soins.

Les orientations retenues trouveront une traduction concrète dès le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014 ; leurs déclinaisons ultérieures seront soumises à débat avant d’être inscrites dans un projet de loi de santé en 2014.

Usagers, ou acteurs (professionnel, élu ou responsable d’établissement, …) l'ARS des Pays de la Loire nous invite à contribuer à ce débat national :

  • en répondant à l'enquête "Stratégie nationale de santé" en cliquant sur une des deux images ci-dessous :

 

Pour en savoir plus : .ars.paysdelaloire.sante.fr

 

22:45 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/11/2013

Personnes handicapées : un dispositif d’alerte et de traitement des « situations critiques »

 amélie,amélie loquet,ars,places,établissements,services,alerte,urgence,mdph« Un dispositif d’alerte et de traitement des situations critiques » va être « rapidement » mis en place, a annoncé Marie-Arlette Carlotti.

La ministre déléguée aux personnes handicapées a présenté aux directeurs généraux des agences régionales de santé (ARS), jeudi 14 novembre, ce dispositif qui concernera « les personnes dont la complexité de la situation génère des ruptures de parcours et menace l’intégrité de la personne et/ou de sa famille. » Comme Amélie Loquet, cette jeune femme lourdement handicapée, dont les parents avaient saisi la justice car elle n’avait pas de place en établissement. La décision du tribunal administratif d’enjoindre l’ARS d’Île-de-France à lui proposer une solution a poussé la ministre à réagir et à mettre en place cette nouvelle organisation.

13/11/2013

Les cabinets des kinés ne sont pas accessibles ? Restez chez vous et la sécu paiera...

blog santé.jpg"Il semble que les kinés soient bien informés de l'obligation de rendre accessibles leurs cabinets. Quoi de plus logique me direz-vous, qu'un kiné accessible ? Si on va chez le kiné c'est bien qu'on a un problème ! Ben non, l'accessibilité chez les para-médicaux n'est pas une évidence, loin s'en faut !

Il semble aussi que nos kinés s'organisent pour trouver des parades et s'affranchir de la mise en accessibilité...  Le syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes-rééducateurs vient de publier un document dans lequel il explique ceci :

lire la suite sur le blog santé des Pays de La Loire

06/10/2013

Accès aux soins difficile ? Témoignez sur notre blog régional !

L'APF agit au quotidien pour que chacun puisse jouir pleinement de ses droits et mener une vie décente. Pourtant, aujourd'hui en France, de nombreux freins existent en matière de santé, d'accès aux soins. C'est pourquoi, sur la région des Pays de la Loire, nous invitons chacun à témoigner sur un blog que nous avons créé à cet effet. 

Partagez votre expérience concernant l'accès à la santé : quelles difficultés rencontrez-vous ?

Le but de cette collecte de témoignage est de repérer les problématiques qui se répètent en matière d'accès aux soins (dans tous les domaines : juridique, relationnel, accessibilité, qualité de soin et d'accompagnement, etc). Ce recueil servira de base de construction de nos revendications pour que l'organisation de notre société en matière de soins évolue en faveur des patients.

faites entendre votre voix bonhomme bleu.jpg

 "La santé est un état de complet

bien-être physique, mental et social,

et ne consiste pas seulement en une

absence de maladie ou d'infirmité"

08:38 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

29/05/2013

Quelle santé pour un milliard de personnes handicapées ?

OMS.jpgDans le monde, plus d'un milliard de personnes sont confrontées à une situation de handicap, soit une sur sept. En termes de soins, elles ont les mêmes besoins que les autres, parfois même plus importants. Or, elles ont deux fois plus de risques de s'adresser à des prestataires n'ayant ni les compétences ni les installations requises. Elles ont trois fois plus de risques de se voir refuser une prise en charge. Elles ont quatre fois plus de risques d'être mal soignées. Pour poursuivre ce constat amer, une personne handicapée sur deux n'a pas les moyens de se soigner car elle doit faire face à des dépenses de santé exorbitantes qui plongent l'ensemble de la famille dans une immense pauvreté.

Pour lire la suite, cliquez ici

15:22 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

27/05/2013

Faute de places suffisantes en SESSAD, j'ai du choisir lequel de mes enfants serait sacrifié...

témoignage.jpgMadame H. habite en Vendée. Elle a deux enfants, tous deux atteints de handicap. Tous deux bénéficient d'une reconnaissance d'un besoin d'être accompagné par un service d'éducation spécialisée et de soins, un SESSAD, depuis 4 ans maintenant.

"Lorsque j'ai reçu les notifications de la MDPH accordant à mes enfants le droit d'être suivi par un SESSAD, j'ai cherché à mettre en place cet accompagnement. J'ai été confronté à un manque de place et durant deux ans, auncun de mes deux enfants n'a pu accéder à ces soins et bénéficier de ces accompagnements pourtant essentiels à leur développement. Après deux ans d'attente, on m'a informée qu'une place s'était libérée et qu'un de mes enfants pouvait en bénéficier.

C'est affreux, parce que on m'a obligée à choisir entre mes enfants. Au final, j'ai du choisir lequel des deux je sacrifiais. C'est inhumain d'infliger cela à une maman.

Aujourd'hui un seul de mes enfants bénéficie de l'accompagnement, alors que les besoins de mes deux enfants sont reconnus depuis 4 ans"

L'accès aux soins peut être mis à mal de bien des manières : manque de places dans les structures médico-sociales, problèmes de transports, manque d'accessibilité, tarifs non conventionnés, délais de prise en charge trop longs, etc. Pour lire d'autres témoignages et pour apporter votre propre témoignage sur les freins à l'accès aux soins, consulter le blog santé de l'APF sur la région des Pays de la Loire ici.

24/05/2013

La CPAM de Vendée condamnée à prendre en charge les frais de transport qu'elle refusait de financer.

L'accès aux soins peut être mis à mal de bien des manières. Les refus de prise en charge des frais de transport par la CPAM en font partie.

Madame M. a un fils atteint de dysphasie lexicale et sémantique et de dyspraxie. Il nécessite une prise en charge orthophonique particulière et adaptée. Les orthophonistes les plus proches du domicile de l'enfant n'étant pas en capacité d'apporter une prise en charge efficace et bénéfique à l'enfant, la maman est orientée vers une professionnelle de Loire-Atlantique.

La maman dépose une demande d'entente préalable en octobre 2009 pour la prise en charge des frais de transport. La CPAM de Vendée refuse et décide de limiter la prise en charge à la distance séparant le domicile de l'enfant, de l'orthophoniste le plus proche.

La Commission de recours amiable de la CPAM confirme cette décision de refus en mars 2010.

En juin 2010 Madame M. saisi le TASS (Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale) pour contester la décision de la commission de recours amiable de la CPAM.

Après avoir ordonné une expertise, le TASS vient de rendre son jugement.

Le TASS rappelle que seul un impératif médical justifie le remboursement vers un lieu plus éloigné.

Il rapporte que l'expert a conclu "de façon claire, précise et dénuée de toute ambiguité que seul le suivi effectué par l'orthophoniste de Loire-Atlantique a été bénéfique pour l'enfant. Il confirme l'avis de l'orthophoniste de proximité qui indique que l'orthophonie classique n'a pas été efficace dans cette situation."

Le TASS dit donc que le suivi orthophonique de l'enfant par la professionnelle de Loire Atlantique est médicalement justifié et que la CPAM de Vendée doit prendre en charge les frais de transport objet de la demande d'entente préalable.

Deux ans et demi de procédure qui se concluent par une reconnaissance des besoins et des droits d'un enfant. Une belle victoire pour cette maman.

 

L'accès aux soins peut être mis à mal de bien des manières : manque de places dans les structures médico-sociales, problèmes de transports, manque d'accessibilité, tarifs non conventionnés, délais de prise en charge trop longs, etc. Pour lire d'autres témoignages et pour apporter votre propre témoignage sur les freins à l'accès aux soins, consulter le blog santé de l'APF sur la région des Pays de la Loire ici.

20/12/2012

Si tu trouves pas de médecin, vas chez le vétérinaire !

"L'autre jour, je suis allé chez le vétérinaire. Je lui dis "Oh ! dites donc, vous avez fait des travaux"

"Oui oui ! dit il, je n'étais pas dans les clous avec la loi handicap !" et il a eu l'air de trouver ça normal.

Y aurait il plus d'humanité chez les vétos que chez les médecins ?"

Marie Th.

 

Aller nous faire soigner chez le véto, c'est p'tête bien c'qui va nous arriver ! cliquez ici

06/12/2012

Lettre d'opinion n°14 : Droit à la santé pour tous - Un droit vraiment effectif ?

 lettre opinion.jpgL'APF diffuse 4 fois par an une Lettre d'Opinion.

 Nous vous proposerons ici la lettre n°14 consacré au droit à la santé.

 Retrouvez les précédentes lettres dans la rubrique "g- Lettre d'Opinion", dans la colonne de gauche.

13:57 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

30/11/2012

Le corps médical part en guerre contre l’accessibilité

médecins,accessibilité,cabinets,dérogation,2005,CNPS,santé,professionnels de santéLes professionnels de santé « exigent une adaptation de la réglementation » concernant l’accessibilité des locaux professionnels. En l’occurrence de la loi du 11 février 2005 qui rend obligatoire, d’ici le 1er janvier 2015, l’aménagement de tous les établissements recevant du public. Dans un savoureux communiqué, le centre national des professionnels de santé libéraux, qui « fédère la quasi-totalité des syndicats de professionnels de santé libéraux et représente près de 400 000 professionnels », déplore que son « application aux libéraux de santé présente plusieurs difficultés ».

Lire la suite sur Faire Face

Accès pour tous à la santé : revendications de l'APF

bonne santé.jpgL'accès à la santé pour tous implique la possibilité pour toute personne en situation de handicap d'accéder à l'ensemble des services de santé dans les conditions du droit commun, ainsi que par la prise en compte de ses besoins spécifiques.

Retrouvez ici les positions de l'APF actualisées

Pour connaître l'ensemble des revendications de l'APF, cliquez ici

10:05 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

29/11/2012

Un infirmier accepte de prendre en charge les soins de Christian.

Nous vous rapportions la situation dans laquelle se trouvait Christian qui ne parvenait pas à trouver d'infirmier(e) pour assurer les soins prescrits : voir ici.

Grâce à une belle mobilisation de différents acteurs, un infirmier a accepté d'assurer ses soins !

Nous souhaitons à Christian d'excellentes vacances en vendée avec sa famille !

22:23 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

12/11/2012

Christian devra-t-il annuler ses vacances en Vendée faute d'infirmière ?

 sos rouge.jpgC'est un SOS que nous a lancé Monique R. Pour les fêtes de fin d'année, elle a décidé de réunir toute sa famille pour une semaine de vacances sur l'île de Noirmoutier. Elle pensait avoir fait le plus dur en trouvant une grande location accessible pouvant accueillir tout le monde. Mais c'était sans compter sur le manque d'infirmières...

Son fils Christian est tétraplégique depuis un accident survenu il y a 11 ans. Prévoyante, Monique a tout prévu depuis des mois : la location est trouvée, toute la famille a posé ses congés, et les soins de Christian sont quasi prêts : l'aide soignante est trouvée, le kiné est trouvé, mais... impossible de trouver une infirmère.

Pourtant, Monique en a contacté des infirmières : plus de 15 cabinets libéraux, hôpitaux locaux, SSIAD. Mais aucune réponse positive...

Les raisons de ces refus : "on est débordé", "Noirmoutiers c'est trop loin", "Le matin, je donne la priorité aux prises de sang", "Ca me ferait me lever une demi heure plus tôt que d'habitude", Ce n'est pas mon secteur" ou encore "C'est plutôt à un homme de pratiquer les actes prescrits"

Monique R. a écrit à la Directrice Générale de l'Agence Régionale de Santé (ARS), et l'APF a alerté la Délégation Territoriale de l'ARS en Vendée, mais cela n'y change rien. Les infirmières sont libres de refuser des soins.

Sans infirmière qui accepte d'assurer les soins prescrits, Christian R. devra annuler ses vacances en Vendée, et devra passer Noël seul, loin de sa famille.

Vous êtes infirmière, vous passez vos vacances à Noirmoutiers, et vous pourriez éventuellement assurer les soins de Christian R. ? Contactez-nous au 02 51 37 03 47 ou dd.85@apf.asso.fr

17:31 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |