05/05/2017

Election Présidentielle - Déclaration de l'APF

Pour une société solidaire et ouverte à tou.te.s

Dans l’esprit de son projet associatif, l’APF, l'une des premières associations de France, a la responsabilité d’exprimer sa propre vision de la société. 

Le 7 mai, les Français.es seront invité.e.s à faire un choix entre deux visions radicalement différentes de notre société. 

La société que l’APF appelle de ses vœux est celle qui porte les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité ; mais aussi laïcité, refus de toutes les discriminations, promotion du vivre ensemble.

Cette société est solidaire et ouverte à tou.te.s :

  • elle combat les préjugés et les discriminations pour rendre effectifs les droits de l’homme;
  • elle s’oppose à toute logique d’exclusion et à toute injustice sociales;
  • elle porte une attention et offre une protection particulière aux personnes les plus vulnérables et défend la participation sociale de chacun.e, quelles que soient ses capacités;
  • elle permet à chacun.e d’avoir sa place et respecte celle des autres.

Cette société s’appuie sur le respect effectif des droits fondamentaux, notamment ceux inscrits dans la Déclaration Universelle des droits de l’homme de 1948 et garantis par la convention internationale des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées.  

L’APF souligne également l’impact positif des politiques européennes et internationales sur les politiques nationales en matière de droits fondamentaux : accessibilité et conception universelle, non-discrimination… 

Notre association est et restera mobilisée pour la défense et la promotion des droits des personnes, pour que l’inaccessibilité, le défaut de ressources décentes et le sous-financement des aides humaines et techniques cessent d’être des freins à la participation des personnes en situation de handicap à la vie de la Cité.

En tant qu’acteur de la société civile, l’APF continuera de porter demain l’ambition d’une société dans laquelle les personnes en situation de handicap trouveront enfin pleinement leur place.

 Téléchargez la Déclaration de l'APF pour les élections présidentielles 2017

Déclaration de l'APF pour les élections présidentielles 2017

(fichier PDF)

 


 

09/02/2017

Présidentielle 2017 : le Collectif ALERTE lance sa plateforme

3341441571.2.jpgLe Collectif ALERTE dont fait partie l’APF a lancé ce matin sa plateforme présidentielle : « Pour une société bienveillante, fraternelle et solidaire ».

A l’approche de l’élection présidentielle, le Collectif ALERTE demande un plan interministériel de lutte contre la pauvreté traduit dans une loi de programmation financière sur 5 ans.

Pour cela, ALERTE centre ses propositions autour de plusieurs thèmes : ressources et revenu ; formation professionnelle et alternance ; lutte contre l'isolement ; petite enfance ; soutien à la parentalité ; logement ; santé.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Pour lire la plateforme en bref, cliquez ici

Pour lire la plateforme complète, cliquez ici

Source : reflexe-handicap.org

17/10/2016

Journée mondiale du refus de la misère : Urgence sociale pour les personnes en situation de handicap !

logoreflexehandicapweb2.jpgA l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, l’Association des paralysés de France (APF) tient à rappeler que plus d’un million de personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté : bénéficiaires de l’AAH ou de rentes et pensions d’invalidité, chômeurs de longue durée, bénéficiaire du RSA, retraités pauvres, etc.

Face à cette situation dramatique, l’APF est engagée notamment via le Collectif Alerte pour lutter contre toutes les formes de pauvreté et d’exclusion. L’APF propose également des solutions sur sa plateforme citoyenne collaborative #2017Agirensemble et invite les citoyennes et citoyens, les organisations de la société civile à y faire part des leurs.

L’association rappelle que le véritable changement auquel aspirent les personnes en situation de précarité dont font partie nombre de personnes en situation de handicap est la création d’un revenu personnel d’existence décent, dont le calcul serait déconnecté des ressources du conjoint, l’attribution sécurisée et l’octroi des droits connexes simplifié et automatisé.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Source : http://www.reflexe-handicap.org

07/09/2016

PONCTION DE 30 MILLIONS D’EUROS DANS LES CAISSES DU FIPHFP !

logoreflexehandicapweb2.jpgL’APF dénonce une nouvelle main basse du gouvernement sur l’emploi public des personnes handicapées !

Pour la 3e année consécutive, le gouvernement a autorisé les universités à ne pas verser l’intégralité de leur contribution au Fonds d’Insertion pour l’emploi des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP), à hauteur de 30 millions d’euros ! L’Association des paralysés de France (APF) dénonce ce nouveau coup porté à l’emploi des personnes en situation de handicap par le gouvernement, alors que plus de 500.000 personnes en situation de handicap sont en recherche d’emploi ! Et ce alors que les universités, qui emploient seulement 1,6% de travailleurs en situation de handicap – au lieu des 6% légalement requis – sont loin d’être exemplaires.

Si une meilleure sécurisation des campus universitaires est indispensable celle-ci ne doit pas être réalisée aux dépens des droits des personnes en situation de handicap.

Le handicap doit cesser d’être la variable d’ajustement systématique et opportuniste des politiques publiques !

Lire le communiqué de presse en cliquant ici

 

06/07/2016

Elections présidentielle et législatives 2017: l'APF lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble

82823869.jpgA quelques mois des élections de 2017, l’Association des paralysés de France (APF) lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble : 2017agirensemble.fr, ouverte à toutes et tous, pour co-construire les propositions que l’association portera auprès des candidats à l’élection présidentielle et aux législatives de 2017.

Lire le communiqué de presse

Cliquez sur l'image pour aller sur le site

20/05/2016

Communiqué de presse : Conférence Nationale du Handicap : des annonce

Des annonces positives mais pas de réel changement pour le quotidien des personnes en situation de handicap

logoreflexehandicapweb2.jpgAlors que la dernière Conférence nationale du handicap du quinquennat Hollande s’est tenue ce matin, l’Association des paralysés de France (APF) est déçue par des discours convenus ne répondant pas aux priorités des personnes en situation de handicap et de leur famille. Les quelques annonces du président de la République ne prennent pas en compte les difficultés majeures rencontrées par les personnes : accessibilité, emploi, ressources, compensation, etc.

Les seules annonces positives concernent le cumul de la prime d’activité avec l’allocation adulte handicapé, les rentes et pensions d’invalidité et l’annonce de la professionnalisation des auxiliaires de vie scolaire (AVS) actuellement en contrat aidé.

Cependant, l’APF attendait des annonces fortes et de véritables perspectives d’amélioration du quotidien des personnes en situation de handicap ; elle a eu, à la place, un bilan avec au final assez peu d’annonces.

Lire le communiqué de presse en cliquant ici

28/10/2015

Economies sur le dos des personnes handicapées, Stop à l'indécence ! Signez la pétition !

Main basse du gouvernement sur les ressources des personnes en situation de handicap !

Economies sur le dos des PSH.jpg

L’Association des Paralysés de France (APF) lance une alerte vigoureuse sur l’impact des mesures du projet de loi de finances (PLF) pour 2016 sur les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) et de ses compléments. Les nouveaux modes de calcul de l’AAH et de l’APL proposés par le PLF 2016 vont avoir un effet désastreux sur le niveau de vie de plusieurs centaines de milliers de personnes en situation de handicap.

Le PLF 2016 en prévoyant de prendre en compte dans le calcul de l’AAH les menus intérêts des livrets non soumis à l’imposition sur le revenu va faire perdre des sommes considérables à plus de 200 000 personnes, parmi les plus vulnérables, en les excluant de leurs droits connexes (complément de ressources et majoration pour la vie autonome). 

Et cela ne suffisant pas, le PLF prévoit également d’intégrer le patrimoine et le montant exorbitant de certains loyers dans les critères d’éligibilité de l’aide personnalisée au logement (APL) sans s’interroger sur l’impact de cette mesure sur les personnes en situation de handicap. 

Ces deux décisions vont venir aggraver considérablement les conditions de vie déjà précaires d’un grand nombre de citoyens qui vivent déjà sous le seuil de pauvreté. Pour une poignée d’euros, le gouvernement est prêt à sacrifier les personnes en situation de handicap.

C’est pourquoi l’APF, révoltée par ces nouvelles mesures d’économie prises sur le dos des citoyens les plus pauvres, dit « Stop à l’indécence ! » et lance une pétition en ligne sur www.change.org/HandicapStopIndecence pour appeler le gouvernement et les parlementaires à les supprimer.

Pour télécharger le communiqué complet, cliquez ici

Source : réflexe handicap. org

 

25/06/2015

Une Assemblée Générale sous le signe d'une société inclusive et solidaire, samedi 27 juin,à Nantes

Communiqué de Presse

APF - Les adhérents de l'APF de toute la France à Nantes, le samedi 27 juin 2015, pour exiger le respect des Droits et des Libertés fondamentales pour une société inclusive et solidaire

Précarité, exclusion, discrimination, inégalités, intolérance… ne sont pas que des mots, mais bien des réalités quotidiennes et permanentes pour des centaines de milliers de personnes en situation de handicap et leurs proches, ainsi que pour des millions de nos concitoyens. Et 5 ans après la ratification par la France de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, 10 ans après la loi « handicap » de 2005 et 40 ans après la loi « handicap » de 1975, 70 ans après la Libération et la création de la sécurité sociale, nos droits et libertés sont en régression voire inappliqués. De plus, la crise économique n’est pas opposable à l’obligation qui incombe à l’Etat de rendre effectifs les droits et libertés fondamentales sur base d’égalité avec les autres citoyens.

Les adhérents de l’APF se réuniront donc en Assemblée générale nationale samedi 27 juin au Parc des Expositions à Nantes pour exiger le respect des droits et des libertés fondamentales et définir les actions permettant la mise en oeuvre de ce combat avec toutes les organisations de la société civile luttant pour le respect de ces droits et de ces libertés !

Lire le communiqué de presse complet : cliquez ici

21/02/2013

CP : Arrêté relatif à l’accessibilité des lieux de travail : le gouvernement maintient les obstacles !

APF bouge les lignes gros.jpgLe Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), dont l’APF fait partie, a émis, mardi 12 février, un avis défavorable concernant l’arrêté relatif à l’accessibilité des lieux de travail. En effet, comment un arrêté qui ne concerne que les lieux de travail neufs peut-il introduire la notion de « solutions équivalentes » et ne pas prendre en compte les principes de conception universelle ?

Quid de la mise en accessibilité des lieux de travail existants ? Et quid de l’emploi des personnes en situation de handicap, dont le taux de chômage est 2 fois supérieur à celui de l’ensemble de la population ?

 Ce texte est en totale contradiction avec les objectifs du gouvernement de retour à l’emploi des personnes en situation de handicap, annoncés lors de la conférence de lutte contre la pauvreté.

 Alors que la loi handicap de 2005 vient de fêter ses 8 ans et que l’APF a publié son baromètre de l’accessibilité, il est désormais urgent que des impulsions politiques, humaines et financières voient le jour pour permettre une accessibilité totale de la France, lieux de travail compris !

 Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.

13/12/2012

Conférence contre la pauvreté : les personnes en situation de handicap oubliées de la solidarité

 L’Association des paralysés de France (APF) tient à exprimer son immense déception au lendemain de la conférence de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale. Comme le laissaient présager les rapports préparatoires, les personnes en situation de handicap vivant sous le seuil de pauvreté sont les oubliées de cette conférence ! Aucune mesure concrète et directe concernant les 2 millions de personnes en situation de handicap et vivant dans la précarité n’a été annoncée ; l’AAH et les pensions d’invalidité restant largement sous le seuil de pauvreté.

révolte.jpgL’APF est révoltée par ce désintérêt manifeste pour les difficultés quotidiennes des personnes en situation de handicap vivant dans la précarité.

Alors qu’il était attendu de cette conférence un choc de solidarité, c’est un choc sans solidarité pour les personnes en situation de handicap, grandes oubliées de cette conférence.

M. Ayrault a indiqué, dans son discours de clôture, que les personnes en situation de handicap ne seraient pas oubliées. L’APF demande donc au gouvernement de détailler d’urgence les mesures proposées pour lutter contre la pauvreté des personnes en situation de handicap !

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

07/12/2012

CP : Conférence nationale de lutte contre la pauvreté : Vivre avec moins de 776€ / mois serait un privilége ?

 A quelques jours de la conférence nationale de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale qui aura lieu les 10 et 11 décembre, l’Association des paralysés de France (APF) a pris connaissance des rapports thématiques produits par les différents groupes de travail. Alors que près de 2 millions de personnes en situation de handicap ou atteints de maladie invalidante vivent largement sous le seuil de pauvreté (avec moins de 776€ / mois), ces rapports qui vont alimenter les travaux de la conférence et les grandes lignes du futur plan quinquennal ne proposent aucune mesure directe pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap !

 précarité.jpgLes personnes en situation de handicap ou atteints de maladie invalidante ne pouvant pas ou plus travailler sont-elles condamnées à rester toute leur vie dans la grande précarité ? Ces personnes sont-elles des privilégiées comme semble le suggérer ces rapports ?

 L’APF déplore le désintérêt marqué pour cette question et refuse cette vision selon laquelle une situation de handicap entraîne fatalement l’installation dans une situation de précarité durable !

 Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Retrouvez ici le courrier adressé au Premier ministre pour lui faire part de notre  très grande déception à la lecture des rapports préparatoires.

27/11/2012

CP : Réforme de la décentralisation et MDPH : L’APF demande à l’Etat de garantir l’égalité de traitement sur l’ensemble du territoire !

APF bouge les lignes gros.jpgL’Association des paralysés de France (APF) interpelle, par courrier, des membres du gouvernement au sujet de la réforme de la décentralisation. Dans le cadre de cette réforme, le fonctionnement des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) pourrait être frappé de plein fouet, les départements se voyant « confier l’ensemble de la politique du handicap et de la dépendance, hors du champ de l’assurance maladie ».

Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée des personnes handicapées, a indiqué qu’elle consulterait les associations à ce sujet. C’est pourquoi l’APF tient à apporter sa contribution et à exprimer sa ferme opposition à toute modification du statut actuel des MDPH. L’APF reste très vigilante sur cette réforme qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour plusieurs millions de personnes en situation de handicap et leur famille et demande à l’Etat de garantir une politique nationale du handicap identique pour toutes les personnes en situation de handicap, quel que soit leur département de résidence !

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici

30/08/2012

CP : Handicap et rentrée scolaire : Une rentrée comme tout le monde avec tout le monde ?

Alors que la rentrée scolaire approche et à l’heure de la concertation sur la refondation de l’école lancée par le gouvernement il y a quelques semaines, l’APF tient à souligner les avancées mais surtout les points de vigilance à avoir pour cette année en matière de scolarisation des élèves en situation de handicap.

Des avancées grâce à la création de l’aide mutualisée qui devrait permettre l’accompagnement de plusieurs enfants en fonction de leurs besoins spécifiques ; des points de vigilance car cette aide ne sera effective que pour les nouvelles demandes d’accompagnement et l’aide individuelle pourrait connaître des ratés avec la question du renouvellement des contrats aidés.

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici

21/08/2012

Plus de 3300 personnes privées de formation faute de moyens accordés par les pouvoirs publics !

CP 2012-07-26.jpg

L’APF, l’APAJH, l’UNAPEI et la FNATH joignent leur voix pour dénoncer l’abandon de 3334 parcours de formation destinés aux demandeurs d’emploi en situation de handicap, en raison d’un blocage des moyens de fonctionnement du Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) par les tutelles.

Alors que la situation de l’emploi des personnes en situation de handicap connait actuellement une forte dégradation (14,7% d’augmentation du taux du chômage en 2011) et quelques semaines après la conférence sociale, cette décision sonne comme un recul inacceptable pour l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap !

Ainsi, l’APF, l’APAJH, l’UNAPEI et la FNATH demandent aux tutelles d’accorder les crédits suffisants au FIPHFP afin que ce dernier puisse assurer ses missions et permettre, dans les meilleurs délais, la mise en place de ces 3334 parcours de formation !

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

L’UNAPEDA s’associe aux protestations des 4 associations et demande également aux tutelles d’accorder les crédits suffisants au FIPHFP afin que ce dernier puisse assurer ses missions. (cliquez ici)

05/07/2012

Discours de politique générale et handicap : l’APF attend des engagements concrets et des mesures fortes !

 APF bouge les lignes gros.jpgL’Association des paralysés de France (APF) salue l’attention portée aux préoccupations des personnes en situation de handicap dans le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault mais déplore des propos trop généralistes et des contours encore trop flous de la future politique du handicap. Garantir « l’accès aux bâtiments, aux transports, à l’emploi mais aussi à l’école » aux personnes en situation de handicap ne suffit pas !

Par ailleurs, l’APF regrette que la question de la perte d’autonomie ne soit envisagée que pour les personnes âgées, sans prendre en compte les personnes en situation de handicap dont les besoins sont actuellement insuffisamment couverts par la prestation de compensation du handicap (PCH). La question des ressources a également été ignorée, alors que plus d’un million de personnes vivent avec l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou des pensions d’invalidité, soit largement sous le seuil de pauvreté.

L’APF attend du premier ministre et du gouvernement des engagements concrets et des mesures fortes, dès maintenant, afin de répondre aux situations les plus urgentes vécues par les personnes en situation de handicap et leur famille.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

28/06/2012

CP : Transports : Le coût global ne peut pas être un obstacle à la mise en accessibilité pour le Conseil d’Etat !

Le Conseil d'Etat vient d’estimer dans une décision rendue le 22 juin (ici) qu'une collectivité territoriale ne pouvait se prévaloir d’un coût global élevé pour ne pas mettre en accessibilité les réseaux de transports publics.

En effet, pour le Conseil d’Etat, une collectivité doit justifier au cas par cas « pour les différents points d'arrêts, d'obstacles techniques impossibles à surmonter, sauf à procéder à des aménagements d'un coût manifestement disproportionné ».

APF bouge les lignes gros.jpgL’APF qui a accompagné le recours en Conseil d’Etat du plaignant, M. Olivier Bouret, se félicite de cette décision qui va dans le sens de la liberté fondamentale des personnes d’aller et de venir !

L’APF se félicite en outre qu’une telle plainte d’un usager des transports ait été reconnue recevable !

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Une excellente décision à faire connaître autour de nous sans modération !!!

04/06/2012

CP : Services d'aide à domicile-l’APF tire la sonnette d’alarme !

 logo aide à dom.jpgL’Association des paralysés de France (APF) lance un cri d’alarme sur la situation préoccupante de ses services d’aide à domicile en Ile-de-France et plus particulièrement pour trois d’entres eux, actuellement en péril ! En effet, les Services d’Auxiliaires de Vie (SAV) de Nanterre (92) et de Pantin (93) ainsi que le Service d’Accompagnement et d’Aide à Domicile (SAAD) de Choisy-le-Roi (94) connaissent des situations financières dramatiques ; les différents Conseils généraux refusant de financer ces services à la hauteur des besoins des personnes.

L’APF ne peut se résoudre à fermer ces services d’aide à domicile et ainsi priver plus d’une centaine de personnes d’une aide à domicile indispensable et autant de salariés de leur emploi !

L’APF milite pour un droit à compensation sans reste à charge pour les usagers, ni pour l’association qui ne peut supporter plus longtemps de tels coûts !

C’est pourquoi l’association organise une manifestation mardi 5 juin devant le Ministère des Affaires sociales et de la Santé de 14h à 16h pour demander des financements à la hauteur des besoins des personnes !

Pour lire le dossier de presse complet, cliquez ici

Nous vous proposons l'appel à mobilisation de Fabienne :

"Que vous soyez membres de ma famille, camarades militants, amis ou collègues, j'ai la conviction, matinée de la naïveté, de penser  que vous seriez chagrinés de me savoir épuisée de m'être préparée seule, sans tierce - personne, mon propre service de maintien à domicile étant réellement menacé. Arrivera le jour où je viendrai vers vous, pas lavée ou pire..."

15/05/2012

Handicap : la feuille de route du président de la République

 APF bouge les lignes gros.jpgAu moment de l’investiture du nouveau président de la République, l’Association des paralysés de France (APF) tient à souligner ses attentes et priorités pour les prochains mois du quinquennat qui s’ouvre.

Alors que le handicap a été absent des débats de la campagne électorale, il est néanmoins urgent d’engager dès le début de ce quinquennat des engagements et des mesures répondant aux situations dramatiques vécues par des personnes en situation de handicap et leur famille. L’APF demande au président de la République d’impulser et de préciser la feuille de route qu’il entend donner au gouvernement en matière de politique du handicap, et cela en s’inscrivant dans les orientations de justice sociale et d’égalité prônées par le candidat.

L’APF est également attentive à la question de la gouvernance de la politique du handicap et veillera à ce que chaque texte de loi comporte un volet handicap, comme promis par François Hollande. L’APF attend également la création d’un Haut Commissariat au handicap.

Afin de travailler ensemble sur ces sujets incontournables, l’APF demande à rencontrer les nouveaux responsables politiques.

Lire la suite

05/05/2012

Condamnation d’EasyJet pour discrimination fondée sur le handicap : l’APF salue la décision du Tribunal !

easy jet.jpgL’Association des paralysés de France (APF) salue la décision du Tribunal correctionnel de Paris qui vient de condamner la compagnie EsayJet à 5000 € d'amendes pour avoir débarqué une passagère en situation de handicap. En mars 2010, la compagnie EasyJet avait débarqué une passagère en situation de handicap au motif qu’elle voyageait seule. Pour l’APF, qui s’est constituée partie civile lors de ce procès, ce débarquement est fondé sur le handicap et relève bien d’un acte discriminatoire.

EasyJet a déjà été condamné le 13 janvier dernier pour des faits similaires (70 000€ d'amende), ayant refusé l’embarquement à des personnes en situation de handicap entre novembre 2008 et janvier 2009.

La décision du Tribunal est fondamentale pour les personnes en situation de handicap, victimes encore trop souvent de refus d’embarquement dans les transports aériens.

Rappel des faits :

Marie-Patricia Hoarau réserve un vol aller-retour Nice-Paris sur le site de la compagnie EasyJet en précisant bien son handicap. Le 20 mars 2010, elle effectue le vol Nice-Paris seule et sans encombre.

Le 21 mars, elle enregistre et embarque pour le vol Paris-Nice sans difficulté. Après avoir pris place dans l’appareil, un membre de l’équipage lui demande si elle peut se rendre seule aux toilettes. Marie-Patricia Hoarau répondant par la négative, elle est débarquée de l’avion au motif qu’elle ne peut voyager seule et doit obligatoirement être accompagnée. Des voyageurs ont protesté et ont proposé d’être accompagnateur pour ce voyage, ce qu’a refusé le chef de cabine prétextant qu’ils ne s’étaient pas enregistrés en tant qu’accompagnateur. Marie-Patricia Hoarau a donc été débarquée de l’avion et a pris un autre vol avec pour accompagnateur un passager à qui le personnel au sol a demandé de jouer ce rôle.

Marie-Patricia Hoarau a déposé plainte pour discrimination et saisi la Halde qui a estimé que les faits étaient susceptibles de caractériser une discrimination fondée sur le handicap.

L'APF tient à rappeler qu'une réglementation européenne du 5 juillet 2006 sur les droits des passagers en situation de handicap et des passagers à mobilité réduite dans le transport aérien  interdit aux compagnies aériennes et aux voyagistes de refuser une réservation ou un embarquement en raison d’un handicap ou d’un problème de mobilité pour les vols décollant des aéroports de l’Union Européenne (article 3), et impose aux gestionnaires des aéroports une obligation d’assistance pour que les passagers puissent accéder à leur siège (annexe 1 art 8 du règlement), ainsi qu’une assistance pour se rendre aux toilettes sur demande (annexe II art 10 du règlement).

05/04/2012

CP : « Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ? » : APF Evasion recherche plus de 2000 accompagnateurs bénévoles !

 affiche evasion 2bis.pngAPF Evasion, le service vacances de l’Association des paralysés de France (APF) recherche des accompagnateurs bénévoles pour apporter une aide personnalisée à des vacanciers en situation de handicap cet été. Toute personne de plus de 18 ans, dynamique et prête à donner 2 à 3 semaines de son temps peut devenir accompagnateur bénévole !

 

En 2011, APF Evasion a permis à 1736 vacanciers en situation de handicap moteur et de polyhandicap de partir en vacances en France ou à l’étranger. Cette année, ce sont 180 séjours qui auront lieu de juin à septembre, permettant à plus de 1800 personnes en situation de handicap de partir en vacances ; autant d’occasions de devenir accompagnateur bénévole !

Nous recherchons des accompagnateurs bénévoles (ici) et des professionnels (ici)

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter APF Evasion, ou Hugues Bourieau à la Délégation Départementale qui, chaque année, dirige des équipes d'encadrement : 02 51 37 03 47.

C'est quoi APF Evasion ? Regardez cette petite vidéo !

10 millions de Français concernés par le handicap: "Mesdames et messieurs les candidats, qu'avez-vous à leur dire ?"

A moins de 3 semaines du premier tour de l’élection présidentielle, l’Association des Paralysés de France (APF) déplore l’absence de prises de paroles et de débat de fond sur le thème du handicap. Après avoir lancé son Pacte pour une société ouverte à tous, l’association reste mobilisée pour que les préoccupations des personnes en situation de handicap et leur famille, soit près de 10 millions d’électeurs, soient prises en compte par les candidats !

Pacte_Vote_Avril-A4.jpg

Le handicap apparaît comme le grand absent de cette campagne dans les discours et prises de paroles des différents candidats ! 

C’est dans ce sens que l’association lance une campagne de presse visant à interpeller les candidats et l’opinion publique. Réalisée par l’agence BDDP & Fils, cette campagne sera diffusée à partir d’aujourd’hui, 3 avril, dans les principaux quotidiens nationaux.

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

13/01/2012

Easyjet condamnée à 70 000 euros d'amende pour discrimination envers trois passagers en situation de handicap

APF bouge les lignes gros.jpg

La compagnie aérienne EasyJet a été condamnée aujourd'hui à 70 000 euros d'amende par le Tribunal de Grande Instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour avoir refusé l'accès d'un avion à trois personnes handicapées non accompagnées entre fin 2008 et début 2009, en avançant des raisons de sécurité.

L'avocat des trois plaignants et de l'Association des Paralysés de France (APF), partie civile dans cette affaire, Me Patrick de la Grange, s'est réjoui de cette condamnation. « C'est une décision qui va faire date. Le tribunal a considéré qu'il n'y avait pas de prétexte de sécurité qui prévalait », a-t-il commenté.

Quant à l'APF, qui recevra 1 euro de dommages et intérêts, elle s'est aussi félicitée de ce jugement.  « Le faux prétexte de la sécurité, ça suffit », s'est exclamé Bruno Gaurier, membre de l'association.

Lire l'intégralité de l'article sur www.faire-face.fr

Le communiqué de presse de l'APF ici

12/12/2011

Imaginez ce que serait la vie quotidienne sans les associations...

imagine.jpgA l'occasion de la journée mondiale du bénévolat et du volontariat du 5 décembre 2011, des associations de la Région des Pays de Loire ont souhaité alerter solennellement et publiquement les décideurs sur la situation des associations.

"Notre société, son équilibre social, sa diversité repose en grande partie sur le fait associatif. Nous avons tous besoin des associations qui, sans d’autre objectif que de répondre à nos besoins, mettent en place les services qui nous permettent de vivre décemment."

L'un des motifs de mécontentement et d'inquiétude : "le refus de considérer les associations comme partenaires à part entière mettant en cause les fondements de la citoyenneté et donc de la démocratie"

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.

 

08/12/2011

CP : Procès contre EasyJet pour discrimination fondée sur le handicap vendredi 9 décembre, l’APF partie civile

discrimination stop anglais.jpgCe vendredi 9 décembre 2011 à 9h30 au Tribunal de grande instance de Bobigny, se tiendra le procès pour discrimination contre la compagnie EasyJet suite à des refus d'embarquement de personnes en situation de handicap.

L'audience concerne précisément trois affaires : les refus d'embarquement de Mme Viera, M. Giammartini et M. Hafa, survenus à différents moments fin 2008 et début 2009 ; des refus d'embarquement fondés tous les trois sur le handicap des plaignants. Trois affaires pour lesquelles l'Association des paralysés de France (APF) s'est portée partie civile.

Ce procès a une forte valeur symbolique pour l'association car ces cas ne sont pas isolés ! En effet, EasyJet avait, à l'époque, multiplié les refus d'embarquement et les débarquements de personnes en situation de handicap, invoquant des raisons de sécurité ! Ce motif, invoqué de manière systématique, constitue une entrave réelle à la liberté d'aller et venir des personnes en situation de handicap. L'APF attend de ce procès une décision forte et exemplaire qui reconnaisse la discrimination envers ces trois personnes en raison de leur handicap !

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici

APF bouge les lignes gros.jpg

04/12/2011

Rapport Chossy sur le handicap : Il faut aller plus loin !

chossy.jpgSamedi 3 décembre était la journée internationale du handicap. La veille Jean-François Chossy, ex-député UMP de la Loire, rapporteur de la loi handicap de 2005, remettait au gouvernement son rapport sur l'évolution des mentalités et changement du regard de la société sur les personnes.

Pour l'APF, ce rapport, généraliste, contient des propositions intéressantes, notamment sur l'accessibilité ou les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Toutefois, nous déplorons que la question des ressources des personnes en situation de handicap soit traitée de manière aussi succincte.

A quelques semaines de la campagne électorale, l'APF espère que la publication de ce rapport constitue une première étape vers l'émergence de propositions concrètes et ambitieuses pour les personnes en situation de handicap et leur famille.

La question du handicap doit faire partie intégrante des débats et des programmes lors de la période électorale à venir. L'APF dévoilera le 26 janvier ses propres propositions et interpellera les candidats en leur demandant de s'engager à appliquer les mesures proposées, s'ils sont élus.

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.

Pour lire le rapport Chossy, cliquez ici.

21/11/2011

CP : Réduction des déductions fiscales des dons : l’APF très inquiète !

APF bouge les lignes.jpgL'Association des Paralysés de France (APF) fait part de sa plus grande inquiétude concernant la proposition d'amendement n°II-519 déposé par le député Gilles Carrez et la proposition d'amendement déposé par le député Pierre-Alain Muet, qui prévoient de réduire les déductions fiscales pour les dons.

Comme toutes les autres associations faisant appel à la générosité publique, l'APF condamne fermement ces propositions d'amendement qui frappe les personnes aidées par les associations et qui fait une assimilation entre déductions des dons et niches fiscales ! L'APF demande aux sénateurs de s'opposer à ces propositions d'amendement afin de garantir aux associations de mener à bien leurs missions, dans une société de plus en plus fragilisée !

Pour téléchager le communiqué de presse complet, cliquez ici.

23/06/2011

CP : Accessibilité : un rapport préconise de faire passer les personnes en situation de handicap par les sous-sols !

honteux.jpgAlors que la proposition de loi Paul Blanc, ouvrant la brèche aux dérogations à l'accessibilité, va passer en seconde lecture à l'Assemblée nationale le 28 juin, un rapport vient d'être rendu par le sénateur Eric Doligé proposant des mesures pour atténuer les obligations d'accessibilité aux collectivités locales.

L'APF conteste plusieurs propositions de ce rapport qui remettent en cause les fondements de la loi handicap de 2005, voire même de l'approche de l'accessibilité depuis plus de 30 ans ! Dans ce rapport les personnes en situation de handicap sont considérées comme des citoyens de seconde zone ; les personnes à mobilité réduite n'ont-elles pas le droit d'accéder par la même entrée comme tout le monde ?

La vie des personnes en situation de handicap selon Eric Doligé se réduit donc à accepter de passer par les locaux à poubelles et les sous-sols, aller à l'école dans la commune d'à côté ou d'être servi sur le trottoir...

L'APF s'oppose vivement à ces tentatives répétées de dérogations et de remise en question de l'accessibilité et appelle à une mobilisation générale avec une campagne sous forme d'interpellation des parlementaires et de pétition : Des bâtons dans les roues (www.desbatonsdanslesroues.org).

Pour télécharger le courrier envoyé à Eric Doligé, cliquez ici.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.

sous sol.jpg
sous sol béton.jpg
local poubelle.jpg
Est-ce cela que les Parlementaires veulent faire subir aux personnes en situation de handicap ?
Préconiseraient-ils cela pour leur femme, leur fille, leur mère ??

06/06/2011

Conférence nationale du handicap, J-2 : L’APF dénonce une politique du handicap « en faillite » et attend des réponses concrètes !

APF bouge les lignes.jpgA quelques jours de la deuxième conférence nationale du handicap, l'Association des Paralysés de France (APF) attend des réponses concrètes à la hauteur des attentes des personnes en situation de handicap et de leurs proches ! Car entre les discours et les promesses du Président de la République et du gouvernement, et les réalités vécues par les personnes en situation de handicap, l'écart ne cesse de se creuser !

La loi handicap du 11 février 2005, porteuse de nombreux espoirs, est vidée de son sens à coup d'amendements, de décrets, de réforme ou de non-portage par les politiques publiques ! Les arguments de la crise ou des restrictions budgétaires, prétextes du gouvernement pour justifier son attentisme, ne constituent en rien des réponses recevables !

L'APF demande au Président de la République des réponses, des engagements forts et des impulsions politiques témoignant d'une réelle volonté de mettre en œuvre une politique du handicap ambitieuse ! Il est plus que temps de « bouger les lignes » pour construire une société ouverte à tous !

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.

02/06/2011

Le Coup de Gueule du CFPSAA

coup gueule grrr jaune.jpgLe Président du CFPSAA, Philippe Chazal fait part de son mécontentement concernant le non respect des engagements pris par le gouvernement en 2008, lors de l'adoption du PDV («pour une intégration pleine et entière des personnes aveugles et malvoyantes à la vie de la cité»). L'APF soutien pleinement le CFPSAA dans cette démarche

Dans ces conditions, les 31 associations qui composent la CFPSAA ont unanimement décidé de ne pas fêter, ce 2 juin, un anniversaire aussi désastreux. Xavier BERTRAND et Gilbert MONTAGNE seront privés de gâteau, mais surtout les déficients visuels, une fois encore, ne pourront que constater qu'on les a payés de mots! Pour la CFPSAA, le constat est amer et le temps des naïvetés passé. Cet échec pèsera sur la Conférence Nationale du Handicap du 8 juin prochain en présence du Président de la République, mais aussi et surtout dans les mois qui viennent qui, n’en doutons pas, seront riches en promesses.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici.

12/05/2011

CP : Polémique sur les minima sociaux : les personnes en situation de handicap sont-elles des profiteuses ?!

lamentable.jpgL'Association des Paralysés de France (APF) condamne vivement les propos de Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes, assimilant minima sociaux à assistanat et dénonçant des « dérives », « cancer de la société » !

En s'attaquant aux minima sociaux, Laurent Wauquiez s'attaque aussi à l'AAH et à ses 800 000 bénéficiaires qui ne peuvent pas ou plus travailler en raison de leur handicap ou de leur maladie invalidante ! Monsieur le ministre sous-entend-il que ces personnes sont « des assistées », « des profiteuses » ?

L'AAH, comme les autres minima sociaux, vise à assurer une ressource minimum - relevant de l'aide sociale - à un public fragile et en situation de précarité. Une ressource très insuffisante d'ailleurs !

Au lieu de s'en prendre aux personnes les plus précaires et les plus vulnérables, Laurent Wauquiez et le gouvernement devraient plutôt proposer des solutions durables pour permettre à tous de ne plus vivre sous le seuil de pauvreté et de ne plus avoir besoin de ces minima sociaux pour - seulement - survivre !

 

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.