05/05/2017

Election Présidentielle - Déclaration de l'APF

Pour une société solidaire et ouverte à tou.te.s

Dans l’esprit de son projet associatif, l’APF, l'une des premières associations de France, a la responsabilité d’exprimer sa propre vision de la société. 

Le 7 mai, les Français.es seront invité.e.s à faire un choix entre deux visions radicalement différentes de notre société. 

La société que l’APF appelle de ses vœux est celle qui porte les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité ; mais aussi laïcité, refus de toutes les discriminations, promotion du vivre ensemble.

Cette société est solidaire et ouverte à tou.te.s :

  • elle combat les préjugés et les discriminations pour rendre effectifs les droits de l’homme;
  • elle s’oppose à toute logique d’exclusion et à toute injustice sociales;
  • elle porte une attention et offre une protection particulière aux personnes les plus vulnérables et défend la participation sociale de chacun.e, quelles que soient ses capacités;
  • elle permet à chacun.e d’avoir sa place et respecte celle des autres.

Cette société s’appuie sur le respect effectif des droits fondamentaux, notamment ceux inscrits dans la Déclaration Universelle des droits de l’homme de 1948 et garantis par la convention internationale des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées.  

L’APF souligne également l’impact positif des politiques européennes et internationales sur les politiques nationales en matière de droits fondamentaux : accessibilité et conception universelle, non-discrimination… 

Notre association est et restera mobilisée pour la défense et la promotion des droits des personnes, pour que l’inaccessibilité, le défaut de ressources décentes et le sous-financement des aides humaines et techniques cessent d’être des freins à la participation des personnes en situation de handicap à la vie de la Cité.

En tant qu’acteur de la société civile, l’APF continuera de porter demain l’ambition d’une société dans laquelle les personnes en situation de handicap trouveront enfin pleinement leur place.

 Téléchargez la Déclaration de l'APF pour les élections présidentielles 2017

Déclaration de l'APF pour les élections présidentielles 2017

(fichier PDF)

 


 

09/02/2017

Présidentielle 2017 : le Collectif ALERTE lance sa plateforme

3341441571.2.jpgLe Collectif ALERTE dont fait partie l’APF a lancé ce matin sa plateforme présidentielle : « Pour une société bienveillante, fraternelle et solidaire ».

A l’approche de l’élection présidentielle, le Collectif ALERTE demande un plan interministériel de lutte contre la pauvreté traduit dans une loi de programmation financière sur 5 ans.

Pour cela, ALERTE centre ses propositions autour de plusieurs thèmes : ressources et revenu ; formation professionnelle et alternance ; lutte contre l'isolement ; petite enfance ; soutien à la parentalité ; logement ; santé.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Pour lire la plateforme en bref, cliquez ici

Pour lire la plateforme complète, cliquez ici

Source : reflexe-handicap.org

17/10/2016

Journée mondiale du refus de la misère : Urgence sociale pour les personnes en situation de handicap !

logoreflexehandicapweb2.jpgA l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, l’Association des paralysés de France (APF) tient à rappeler que plus d’un million de personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté : bénéficiaires de l’AAH ou de rentes et pensions d’invalidité, chômeurs de longue durée, bénéficiaire du RSA, retraités pauvres, etc.

Face à cette situation dramatique, l’APF est engagée notamment via le Collectif Alerte pour lutter contre toutes les formes de pauvreté et d’exclusion. L’APF propose également des solutions sur sa plateforme citoyenne collaborative #2017Agirensemble et invite les citoyennes et citoyens, les organisations de la société civile à y faire part des leurs.

L’association rappelle que le véritable changement auquel aspirent les personnes en situation de précarité dont font partie nombre de personnes en situation de handicap est la création d’un revenu personnel d’existence décent, dont le calcul serait déconnecté des ressources du conjoint, l’attribution sécurisée et l’octroi des droits connexes simplifié et automatisé.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Source : http://www.reflexe-handicap.org

07/09/2016

PONCTION DE 30 MILLIONS D’EUROS DANS LES CAISSES DU FIPHFP !

logoreflexehandicapweb2.jpgL’APF dénonce une nouvelle main basse du gouvernement sur l’emploi public des personnes handicapées !

Pour la 3e année consécutive, le gouvernement a autorisé les universités à ne pas verser l’intégralité de leur contribution au Fonds d’Insertion pour l’emploi des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP), à hauteur de 30 millions d’euros ! L’Association des paralysés de France (APF) dénonce ce nouveau coup porté à l’emploi des personnes en situation de handicap par le gouvernement, alors que plus de 500.000 personnes en situation de handicap sont en recherche d’emploi ! Et ce alors que les universités, qui emploient seulement 1,6% de travailleurs en situation de handicap – au lieu des 6% légalement requis – sont loin d’être exemplaires.

Si une meilleure sécurisation des campus universitaires est indispensable celle-ci ne doit pas être réalisée aux dépens des droits des personnes en situation de handicap.

Le handicap doit cesser d’être la variable d’ajustement systématique et opportuniste des politiques publiques !

Lire le communiqué de presse en cliquant ici

 

06/07/2016

Elections présidentielle et législatives 2017: l'APF lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble

82823869.jpgA quelques mois des élections de 2017, l’Association des paralysés de France (APF) lance sa plateforme collaborative #2017Agirensemble : 2017agirensemble.fr, ouverte à toutes et tous, pour co-construire les propositions que l’association portera auprès des candidats à l’élection présidentielle et aux législatives de 2017.

Lire le communiqué de presse

Cliquez sur l'image pour aller sur le site

20/05/2016

Communiqué de presse : Conférence Nationale du Handicap : des annonce

Des annonces positives mais pas de réel changement pour le quotidien des personnes en situation de handicap

logoreflexehandicapweb2.jpgAlors que la dernière Conférence nationale du handicap du quinquennat Hollande s’est tenue ce matin, l’Association des paralysés de France (APF) est déçue par des discours convenus ne répondant pas aux priorités des personnes en situation de handicap et de leur famille. Les quelques annonces du président de la République ne prennent pas en compte les difficultés majeures rencontrées par les personnes : accessibilité, emploi, ressources, compensation, etc.

Les seules annonces positives concernent le cumul de la prime d’activité avec l’allocation adulte handicapé, les rentes et pensions d’invalidité et l’annonce de la professionnalisation des auxiliaires de vie scolaire (AVS) actuellement en contrat aidé.

Cependant, l’APF attendait des annonces fortes et de véritables perspectives d’amélioration du quotidien des personnes en situation de handicap ; elle a eu, à la place, un bilan avec au final assez peu d’annonces.

Lire le communiqué de presse en cliquant ici

28/10/2015

Economies sur le dos des personnes handicapées, Stop à l'indécence ! Signez la pétition !

Main basse du gouvernement sur les ressources des personnes en situation de handicap !

Economies sur le dos des PSH.jpg

L’Association des Paralysés de France (APF) lance une alerte vigoureuse sur l’impact des mesures du projet de loi de finances (PLF) pour 2016 sur les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) et de ses compléments. Les nouveaux modes de calcul de l’AAH et de l’APL proposés par le PLF 2016 vont avoir un effet désastreux sur le niveau de vie de plusieurs centaines de milliers de personnes en situation de handicap.

Le PLF 2016 en prévoyant de prendre en compte dans le calcul de l’AAH les menus intérêts des livrets non soumis à l’imposition sur le revenu va faire perdre des sommes considérables à plus de 200 000 personnes, parmi les plus vulnérables, en les excluant de leurs droits connexes (complément de ressources et majoration pour la vie autonome). 

Et cela ne suffisant pas, le PLF prévoit également d’intégrer le patrimoine et le montant exorbitant de certains loyers dans les critères d’éligibilité de l’aide personnalisée au logement (APL) sans s’interroger sur l’impact de cette mesure sur les personnes en situation de handicap. 

Ces deux décisions vont venir aggraver considérablement les conditions de vie déjà précaires d’un grand nombre de citoyens qui vivent déjà sous le seuil de pauvreté. Pour une poignée d’euros, le gouvernement est prêt à sacrifier les personnes en situation de handicap.

C’est pourquoi l’APF, révoltée par ces nouvelles mesures d’économie prises sur le dos des citoyens les plus pauvres, dit « Stop à l’indécence ! » et lance une pétition en ligne sur www.change.org/HandicapStopIndecence pour appeler le gouvernement et les parlementaires à les supprimer.

Pour télécharger le communiqué complet, cliquez ici

Source : réflexe handicap. org

 

25/06/2015

Une Assemblée Générale sous le signe d'une société inclusive et solidaire, samedi 27 juin,à Nantes

Communiqué de Presse

APF - Les adhérents de l'APF de toute la France à Nantes, le samedi 27 juin 2015, pour exiger le respect des Droits et des Libertés fondamentales pour une société inclusive et solidaire

Précarité, exclusion, discrimination, inégalités, intolérance… ne sont pas que des mots, mais bien des réalités quotidiennes et permanentes pour des centaines de milliers de personnes en situation de handicap et leurs proches, ainsi que pour des millions de nos concitoyens. Et 5 ans après la ratification par la France de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, 10 ans après la loi « handicap » de 2005 et 40 ans après la loi « handicap » de 1975, 70 ans après la Libération et la création de la sécurité sociale, nos droits et libertés sont en régression voire inappliqués. De plus, la crise économique n’est pas opposable à l’obligation qui incombe à l’Etat de rendre effectifs les droits et libertés fondamentales sur base d’égalité avec les autres citoyens.

Les adhérents de l’APF se réuniront donc en Assemblée générale nationale samedi 27 juin au Parc des Expositions à Nantes pour exiger le respect des droits et des libertés fondamentales et définir les actions permettant la mise en oeuvre de ce combat avec toutes les organisations de la société civile luttant pour le respect de ces droits et de ces libertés !

Lire le communiqué de presse complet : cliquez ici

04/11/2014

Détournement du fonds FIPHFP par les universités : une décision inacceptable !

logoreflexehandicapweb2.jpgL’APF juge inacceptable la proposition d’amendement au Projet de Loi de Finances 2015 visant à réduire la contribution des universités au Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP).

En effet, cet amendement, déposé en séance ce matin, mardi 4 novembre, prévoit une réduction « égale au montant des dépenses réalisées dans le cadre de travaux de recherche relatifs au handicap, des dépenses visant à promouvoir l’intégration professionnelle des étudiants en situation de handicap, et des dépenses de fonctionnement et d’équipement concourant à la mise en accessibilité des formations, des concours et des examens auxquels peuvent participe des étudiants handicapés ».

Ainsi, des dépenses concernant l’accessibilité des universités ou l’achat d’équipements adaptés pourraient être déduites de la contribution au FIPHFP des universités.

Si l’APF est largement mobilisée pour l’accessibilité de tous les lieux recevant du public, elle juge inadmissible que celle-ci soit réalisée avec des sommes prévues pour l’emploi des personnes en situation de handicap ! Notamment lorsque le taux de chômage des personnes en situation de handicap est de 24% (soit le double du taux de chômage de la population) et que l’emploi des personnes en situation de handicap dans les universités n’est que de 1,62% au lieu des 6% prévu par la loi !

Si l’APF ne peut que regretter les difficultés financières des universités, elle n’accepte pas que les fonds destinés à favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap soient utilisés pour combler ces manques financiers.

L’APF demande donc que l’amendement, proposant ce détournement de fonds inacceptable, soit rejeté demain en séance.

Lire le communiqué de presse de l'APF, cliquez ici 

25/07/2014

Accessibilité : une ouverture en paroles, mais les associations attendent des actes !

 logos assos signataires.jpgLe Président de la République a déclaré, mercredi 2 juillet, lors d’une rencontre avec les associations représentatives de personnes en situation de handicap au sujet de l’accessibilité : « Vous n’aurez pas à attendre 10 ans de plus ».

Les associations ont entendu ce message fort et demandent aujourd’hui qu’il soit concrétisé par des actes ! Elles attendent donc un projet d’Ordonnance largement amendé proposant des délais réellement resserrés et un dispositif persuasif.

Les associations rappellent que les 9,6 millions de personnes en situation de handicap et les millions de personnes âgées rencontrent des difficultés quotidiennes lors de leurs déplacements et ne veulent pas attendre 10 ans de plus pour pouvoir aller et venir et vivre comme tout un chacun !

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

22/07/2014

Le handicap dans les lois : piqûre de rappel de Manuel Valls

Valls_Toulouse_2012.JPGUn volet handicap dans chaque nouvelle loi. Manuel Valls vient de réaffirmer le principe. Le 4 juillet 2014, dans une lettre, il a rappelé à tous ses ministres et secrétaires d'Etat de veiller à ce que des dispositions spécifiques aux personnes handicapées soient prises en compte dans tous les projets de loi élaborés par le gouvernement, à partir du moment où le domaine le justifie. « La prise en compte des personnes en situation de handicap doit constituer une préoccupation générale de l'action du gouvernement, écrit-il. » Il insiste également sur l'obligation de réaliser un "temps de réflexion" sur cette question, et de joindre au dossier de tout projet de loi une fiche "diagnostic handicap" résumant cette réflexion et ses implications.... Lire la suite sur : handicap.fr

07/07/2014

Conférence sociale : la lutte contre le chômage des personnes en situation de handicap doit figurer dans les priorités !

3091321466.jpgAlors que la 3ème Grande Conférence Sociale pour l’emploi s’ouvre aujourd’hui, l’APF rappelle que la lutte contre le chômage des personnes en situation de handicap doit constituer une priorité.

En effet, l’association déplore le taux de chômage particulièrement élevé (22%) et l’aggravation du nombre de demandeurs d’emploi en situation de handicap (+ 80% entre 2008 et 2013). L’augmentation du chômage des personnes en situation de handicap est particulièrement inquiétante !

L’APF demande également que les partenaires sociaux engagent des négociations interprofessionnelles pour les personnes éloignées de l’emploi, incluant les personnes en situation de handicap afin de permettre la sécurisation de l'accès et du maintien en emploi des personnes les plus vulnérables sur le marché du travail.

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Pour lire la contribution de l'APF, cliquez ici.

 

28/05/2014

Accessibilité des quais de gare : l’APF attend de la polémique qu’elle soit utile !

Suite aux déclarations de Ségolène Royal et de Claire-Lise Campion au sujet de la mise en accessibilité de 1300 quais de gare et de la polémique sur la taille des trains, l’APF attend un réel engagement en faveur de l’accessibilité des quais de gare.

L’APF demande à la SNCF, à RFF et aux conseils régionaux de prendre les bonnes mesures et de s’engager fermement en prévoyant une mise en accessibilité systématique des quais à l’occasion des travaux qui auront lieu dans les mois à venir.

Car l’inaccessibilité des établissements recevant du public, des transports en commun et de la voirie rabotent quotidiennement la vie de millions de personnes en situation de handicap.

L’APF rappelle que l’accessibilité ne doit pas être uniquement dictée par des effets d’aubaines mais doit être mise en œuvre dans le cadre d’une politique d’investissement ambitieuse qui répond à des engagements forts.

Pour lire le communiqué, cliquez ici.

02/04/2014

Nomination de Manuel Valls : l’APF attend du Premier ministre des délais resserrés sur l’accessibilité !

L’Association des paralysés de France (APF) souhaite à Manuel Valls une bonne prise de fonction à l’occasion de sa nomination au poste de Premier ministre.

Alors que vient d’avoir lieu la passation des pouvoirs entre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, l’APF tient à alerter ce dernier sur les attentes des personnes en situation de handicap et de leur famille concernant l’accessibilité. En effet, l’accessibilité est une obligation nationale depuis près de 40 ans et les personnes en situation de handicap ne peuvent pas attendre jusqu’à 10 années de plus avant de pouvoir circuler librement !

Ainsi, l’APF demande au Premier ministre :

- d’adopter d’urgence le projet de loi d’habilitation

- de tenir les engagements de son prédécesseur annoncés lors du Comité interministériel du 25 septembre dernier c'est-à-dire de resserrer les délais des Agendas d’accessibilité programmée.

L’APF rappelle que l’accessibilité est un droit fondamental qui concerne l’ensemble de la population (personnes en situation de handicap, personnes âgées, femmes enceintes, parents avec poussettes, etc.) et qui a déjà mobilisé plus de 120 000 personnes en moins de 3 semaines sur www.necoutezpasleslobbies.org.

24/01/2014

CP : Lutte contre la maltraitance : l’APF salue la mobilisation de Marie-Arlette Carlotti

L’Association des paralysés de France (APF) salue la mobilisation de Marie-Arlette Carlotti, concernant la lutte contre la maltraitance, suite au reportage diffusé dimanche dernier sur M6.

Le secteur médico-social subit de plein fouet la rigueur et la recherche systématique d’économies. Or en matière de bientraitance l'enjeu réside avant tout dans l'écoute et la disponibilité auprès des usagers, qui se traduit notamment en moyens et en temps. Dans ce contexte financièrement tendu l'impact sur la qualité des prestations est un risque bien réel.

Au delà des annonces en matière de contrôle et de sanction qui doivent bien sûr être réalisés, l'APF souhaite que l'accent soit mis sur une politique de prévention efficace.

Les leviers de la prévention reposent sur:

- l'amélioration du dispositif de traitement des plaintes qui à ce jour est inopérant,

- une meilleure prise en compte de la parole des personnes,

- des professionnels qualifiés et formés au long cours sur la bientraitance,

- des effectifs en nombre suffisant pour permettre une réelle qualité des prestations,

- des lieux de vie à dimension humaine.

L'APF espère être entendue sur ces différents points.

Pour lire l'ensemble des communiqués de presse de l'APF : ici

11/12/2013

Réforme de la formation professionnelle : Pour une prise en compte des besoins spécifiques des personnes en situation de handicap!

logoreflexehandicapweb2.jpg

Alors que les négociations sur la formation professionnelle sont en cours, l’Association des paralysés de France (APF) tient à rappeler que les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap doivent être pris en compte!

En effet, la formation professionnelle constitue un enjeu capital pour ces dernières, dans un contexte de fort taux de chômage (22%, soit le double du taux de chômage de la population générale) et alors que la majorité des personnes en situation de handicap (salariés et demandeurs d'emploi) ont un niveau de formation et de qualification plus faible que la moyenne des salariés.

Ainsi, pour accroitre significativement l’accès, le maintien mais aussi l’évolution dans l’emploi des personnes en situation de handicap, l’APF a identifié plusieurs leviers à activer : prise en compte d'une majoration du compte personnel formation, mise en œuvre du conseil en évolution professionnelle, intégration d'un droit à l'accompagnement nécessaire.

L'association rappelle que l’enjeu de la formation concerne un million d'actifs handicapés dont 60% sont des actifs occupés et 40% en demande d’emploi.

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

 

15/10/2013

Projet de loi de finances 2014 et handicap : La douche froide !

 

logoreflexehandicapweb2.jpgAlors que l’examen du projet de loi de finances (PLF) pour 2014 débute aujourd’hui à l’Assemblée nationale, l’Association des paralysés de France (APF) est particulièrement préoccupée par différentes mesures concernant l’emploi, les ressources des personnes en situation de handicap et la compensation des surcoûts liés au handicap. En effet, ces orientations sont contraires à l’élan initié par le Comité interministériel du handicap (CIH) du 25 septembre dernier.

Le gouvernement annonçait lors du CIH vouloir relever « Le défi de l’égalité ». L’APF lui lance le défi des actes !

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

29/09/2013

L’indemnisation des accidents médicaux devant les commissions de conciliation et d’indemnisation en danger !

Inquiètes de voir se lézarder peu à peu le dispositif d’indemnisation via les CRCI, plusieurs associations dont l’APF tirent la sonnette d’alarme.

Elles rappellent en premier lieu l’énorme apport de la loi Kouchner du 4 mars 2002 en matière d’indemnisation des victimes d’accidents médicaux. Dispositif qui mérite non seulement d’être défendu mais aussi renforcé, tant il a montré son efficacité à permettre l’indemnisation de milliers de personnes sans passer par la voie judiciaire, trop souvent décourageante pour les personnes car couteuse, longue et anxiogène.

Pourtant force est de constater que 10 ans après l’entrée en vigueur de la loi, de nombreux signaux passent au rouge : dégradation de l’expertise, seuils d’accès au dispositif trop restrictifs, inégalité de traitement, absence d’indemnisation ou encore  non revalorisation des référentiels.

Les associations interpellent donc les pouvoirs publics.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

25/09/2013

CP : Comité interministériel du handicap : les fortes attentes de l’APF pour des mesures concrètes !

anim-sign297x52.gif

L’APF salue la tenue du Comité interministériel du handicap (CIH) mercredi 25 septembre, attendu avec impatience par l’association et les personnes en situation de handicap.

Malheureusement et malgré plusieurs alertes au Premier ministre et au président de la République, les sujets des ressources et de la compensation sont les grands absents de ce rendez-vous ! Faut-il en déduire que ces sujets seront passés sous silence durant tout le quinquennat ?

L’association attire également l’attention sur l’accessibilité qui sera au cœur des discussions de ce CIH. L’APF attend des arbitrages précis et des mesures fortes, à mettre en place immédiatement, afin de respecter l’échéance d’accessibilité au 1er janvier 2015. Un sondage Mediaprism pour l’APF montre que 97% des Français considèrent que l’accessibilité est un sujet prioritaire ou important et que 77% d’entre eux estiment que la France est en retard sur ce sujet. Le Premier ministre et son gouvernement vont-ils enfin répondre à cette problématique majeure qui concerne l’ensemble de la population, comme le montre la prochaine campagne institutionnelle de l’APF ?

L’association, qui est renvoyé à ce CIH depuis plus d’un an par le gouvernement, attend aujourd’hui des réponses claires et des décisions importantes afin de répondre aux besoins des 10 millions de personnes en situation de handicap et de leur famille. Il est du ressort du Premier ministre et de son gouvernement, de ne pas faire de ce CIH, un rendez-vous manqué !

 

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

29/08/2013

Augmentation de l'AAH de 1,75% : la précarité demeure

 L’Association des paralysés de France (APF) tient à exprimer sa vive déception suite à l’annonce de Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée en charge des personnes handicapées, de revaloriser l’allocation adulte handicapé (AAH) de 1,75% au 1er septembre 2013 . Cette légère augmentation porte le montant de l’AAH à 790,18€ par mois, toujours largement sous le seuil de pauvreté !

Après une augmentation de 25% durant le précédent quinquennat, cette très légère et unique progression pour 2013 ne constitue pas une augmentation concrète du pouvoir d’achat des personnes en situation de handicap ou malades ne pouvant pas ou plus travailler. En effet, l’inflation de 1,1%  et les nombreux autres frais supplémentaires – forfait hospitalier, franchises médicales, fiscalisation des indemnités accident du travail, déremboursement de certains médicaments, hausse du coût des mutuelles – sont largement absorbés par cette hausse de 1,75%.

Par ailleurs, l’APF regrette que le sujet des ressources des personnes en situation de handicap (AAH mais aussi pensions d’invalidité et rentes versées à des personnes en situation de handicap), après avoir été passé sous silence lors de la Conférence nationale de lutte contre la pauvreté en décembre 2012, ne soit ni dans l’agenda du président de la République et du gouvernement, ni inscrit au programme du Comité interministériel du handicap à venir.

Ainsi, l’APF demande avec force au gouvernement de prendre en compte cette question dans le cadre de la loi de finances 2014 afin d’apporter une réponse durable aux personnes en situation de handicap ou malades vivant sous le seuil de pauvreté !

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

03/07/2013

Les adhérents de l’APF dénoncent la politique actuelle qui les considère comme des citoyens de seconde zone !

 Réunis en Assemblée générale le 29 juin à Chartres, les adhérents de l’APF ont dénoncé le manque de réelles mesures et l’absence d’implication du président de la République et du gouvernement sur la politique du handicap. De l’accessibilité à la citoyenneté en passant par les services d’aide à domicile et la solidarité, ils ont adopté quatre motions ambitieuses et nécessaires exprimant les fortes attentes des personnes en situation de handicap.

En effet, plus d’un an après l’arrivée de François Hollande et de son gouvernement, force est de constater qu’il n’y a toujours pas de réelle politique du handicap ! Les quelques mesures à destination de publics ciblés ne constituent en rien une avancée concrète au regard de toutes les difficultés quotidiennes des personnes en situation de handicap et de leur famille.

Depuis un an, le gouvernement renvoie l’APF au Comité interministériel du handicap pour avoir des réponses précises. Or celui-ci, prévu en juin, a été reporté à juillet puis à septembre !

Aujourd’hui, avec leurs motions, les adhérents de l’APF dénoncent la politique actuelle qui les considère comme des citoyens de seconde zone. Et ils fixent leur feuille de route au président de la République et au gouvernement !

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Pour lire les motions, cliquez sur chacune d’entre elles :

Motion 1 : « Accessibilité : l’échéance de 2015 n’est pas contournable ! »

Motion 2 : « La solidarité nationale n’est pas la charité ! »

Motion 3 : « Services d’aide à domicile : l’APF lance un cri d’alarme sur la situation des personnes »

Motion 4 : « La citoyenneté et la participation sociale ne sont pas négociables ! »

29/03/2013

Projet de loi sur la refondation de l’école : l’article 4ter doit être supprimé !

Suite aux récentes déclarations du ministre de l’Education nationale portant sur la « reformulation » de l’article 4ter du projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, adopté le 19 mars par l’Assemblée nationale, la FEGAPEI,  TRISOMIE 21 France et l’Association des paralysés de France réaffirment leur souhait de voir cet article retiré du texte au Sénat.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

13/03/2013

Assistance sexuelle : l’association CH(s)OSE déplore une vision réductrice et ghettoïsante !

 logo CH(S)Ose_baseline.JPGLe Comité national consultatif d’éthique (CCNE) vient de rendre un avis défavorable à la question de l’assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap en France. L’association CH(s)OSE qui se bat pour un accès à la vie affective et sexuelle pour les personnes en situation de handicap dénonce un avis partial et réducteur ne proposant pas de solutions concrètes pour les personnes en situation de handicap n’ayant pas accès à leur corps.

Cet avis est stigmatisant et ghettoïse les personnes en situation de handicap qui sont présentées comme « vulnérables » et « susceptibles d’un transfert affectif envers l’assistant sexuel ». Par ailleurs, l’utilisation du mot « patients » pour désigner les personnes en situation de handicap est une manière de leur ôter leur capacité de décision en faveur des professionnels du secteur médico-social.

L’association CH(s)OSE demande toujours l’ouverture d’un débat public sur ce sujet important et continue de militer pour la création de services d’assistance sexuelle afin de répondre à la demande des personnes en situation de handicap et de leur famille !

Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

01/03/2013

Procédure d’indemnisation : les victimes en danger !

 danger panneau.jpgAlors que la Journée européenne des victimes a eu lieu vendredi 22 février, l’Association des paralysés de France (APF), l’Union nationale des Association de Familles de Traumatisés Crâniens (UNAFTC), la FNATH, association des accidentés de la vie, la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (FENVAC) joignent leurs voix pour dénoncer les tentatives de remise en cause du principe de la réparation intégrale des dommages corporels.

En effet, l’introduction d’un référentiel, ou barème, d’indemnisation conduit à l’abolition du droit à l’individualisation pour les victimes et à la disparition de la réparation intégrale des préjudices subis. L’introduction d’un référentiel d’indemnisation répond aux demandes pressantes de simplification des dossiers sinistres des assureurs et d’économie financière par la standardisation de l’indemnisation des préjudices, au détriment des droits des victimes qui sont les grandes perdantes de ce dispositif !

Les associations représentatives de victimes attendent de Mme Taubira, Ministre de la Justice, qu’elle les reçoive au plus vite afin de lui exposer les vives inquiétudes des victimes et de leurs familles et d’être rassurés sur sa volonté politique de maintenir et de voir progresser les garanties protectrices de notre cadre juridique aux victimes de dommage corporel.

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Décentralisation : l’APF salue le retrait du chapitre sur les MDPH mais reste vigilante !

 APF bouge les lignes gros.jpgL'Association des paralysés de France (APF) a salué, par communiqué de presse, l’annonce du gouvernement de retirer le chapitre concernant les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) du projet de loi sur la décentralisation mais reste vigilante, la question du fonctionnement des MDPH étant toujours d'actualité.

Ainsi, le député Jérôme Guedj a fait parvenir un courrier aux membres du CNCPH, dans lequel il défend le principe du transfert des MDPH aux Conseils généraux et suggère de créer des conseils départementaux de solidarité de l’autonomie, avec la perspective de se substituer aux CDCPH et aux CODERPA. L'APF a répondu, par courrier, à M. Guedj sur ces propositions inacceptables.

21/02/2013

CP : Arrêté relatif à l’accessibilité des lieux de travail : le gouvernement maintient les obstacles !

APF bouge les lignes gros.jpgLe Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), dont l’APF fait partie, a émis, mardi 12 février, un avis défavorable concernant l’arrêté relatif à l’accessibilité des lieux de travail. En effet, comment un arrêté qui ne concerne que les lieux de travail neufs peut-il introduire la notion de « solutions équivalentes » et ne pas prendre en compte les principes de conception universelle ?

Quid de la mise en accessibilité des lieux de travail existants ? Et quid de l’emploi des personnes en situation de handicap, dont le taux de chômage est 2 fois supérieur à celui de l’ensemble de la population ?

 Ce texte est en totale contradiction avec les objectifs du gouvernement de retour à l’emploi des personnes en situation de handicap, annoncés lors de la conférence de lutte contre la pauvreté.

 Alors que la loi handicap de 2005 vient de fêter ses 8 ans et que l’APF a publié son baromètre de l’accessibilité, il est désormais urgent que des impulsions politiques, humaines et financières voient le jour pour permettre une accessibilité totale de la France, lieux de travail compris !

 Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.

13/12/2012

Conférence contre la pauvreté : les personnes en situation de handicap oubliées de la solidarité

 L’Association des paralysés de France (APF) tient à exprimer son immense déception au lendemain de la conférence de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale. Comme le laissaient présager les rapports préparatoires, les personnes en situation de handicap vivant sous le seuil de pauvreté sont les oubliées de cette conférence ! Aucune mesure concrète et directe concernant les 2 millions de personnes en situation de handicap et vivant dans la précarité n’a été annoncée ; l’AAH et les pensions d’invalidité restant largement sous le seuil de pauvreté.

révolte.jpgL’APF est révoltée par ce désintérêt manifeste pour les difficultés quotidiennes des personnes en situation de handicap vivant dans la précarité.

Alors qu’il était attendu de cette conférence un choc de solidarité, c’est un choc sans solidarité pour les personnes en situation de handicap, grandes oubliées de cette conférence.

M. Ayrault a indiqué, dans son discours de clôture, que les personnes en situation de handicap ne seraient pas oubliées. L’APF demande donc au gouvernement de détailler d’urgence les mesures proposées pour lutter contre la pauvreté des personnes en situation de handicap !

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

08/12/2012

Le spot télévisé de la nouvelle campagne de l'APF

L’originalité du spot réside dans l’absence de musique et de voix off, tout le message étant diffusé sous forme de texte à l’écran. Cette plage silencieuse au milieu des fonds très sonores des autres spots publicitaires attirera l’attention du téléspectateur et suscitera sa curiosité. 

Le message, délivré en silence, est à la fois violent et discret. C’est un coup de poing silencieux sur la table. Il s’apparente au problème des personnes en situation de handicap : on les voit peu, on ne les entend pas, mais elles sont en colère.

07/12/2012

CP : Conférence nationale de lutte contre la pauvreté : Vivre avec moins de 776€ / mois serait un privilége ?

 A quelques jours de la conférence nationale de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale qui aura lieu les 10 et 11 décembre, l’Association des paralysés de France (APF) a pris connaissance des rapports thématiques produits par les différents groupes de travail. Alors que près de 2 millions de personnes en situation de handicap ou atteints de maladie invalidante vivent largement sous le seuil de pauvreté (avec moins de 776€ / mois), ces rapports qui vont alimenter les travaux de la conférence et les grandes lignes du futur plan quinquennal ne proposent aucune mesure directe pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap !

 précarité.jpgLes personnes en situation de handicap ou atteints de maladie invalidante ne pouvant pas ou plus travailler sont-elles condamnées à rester toute leur vie dans la grande précarité ? Ces personnes sont-elles des privilégiées comme semble le suggérer ces rapports ?

 L’APF déplore le désintérêt marqué pour cette question et refuse cette vision selon laquelle une situation de handicap entraîne fatalement l’installation dans une situation de précarité durable !

 Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Retrouvez ici le courrier adressé au Premier ministre pour lui faire part de notre  très grande déception à la lecture des rapports préparatoires.

27/11/2012

CP : Réforme de la décentralisation et MDPH : L’APF demande à l’Etat de garantir l’égalité de traitement sur l’ensemble du territoire !

APF bouge les lignes gros.jpgL’Association des paralysés de France (APF) interpelle, par courrier, des membres du gouvernement au sujet de la réforme de la décentralisation. Dans le cadre de cette réforme, le fonctionnement des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) pourrait être frappé de plein fouet, les départements se voyant « confier l’ensemble de la politique du handicap et de la dépendance, hors du champ de l’assurance maladie ».

Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée des personnes handicapées, a indiqué qu’elle consulterait les associations à ce sujet. C’est pourquoi l’APF tient à apporter sa contribution et à exprimer sa ferme opposition à toute modification du statut actuel des MDPH. L’APF reste très vigilante sur cette réforme qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour plusieurs millions de personnes en situation de handicap et leur famille et demande à l’Etat de garantir une politique nationale du handicap identique pour toutes les personnes en situation de handicap, quel que soit leur département de résidence !

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici