Infos

  • « Aider les aidants » : le dossier de Faire Face pour les proches d’une personne en perte d’autonomie

    1627682881.jpgAujourd’hui, en France, plus de 8 millions de personnes s’occupent d’un proche dépendant (parent, enfant, conjoint) en raison d’un handicap ou de l’avancée en âge. Ces aidants, souvent démunis face à leurs droits, assurent de multiples tâches quotidiennes, au risque parfois de mettre leur propre santé en danger.


    C’est pourquoi, Faire Face, le bi-media pour mieux vivre le handicap moteur, publie dans son numéro de mars / avril 2016, un dossier exclusif consacré aux aidants familiaux. Pour ne pas laisser les proches d’une personne en perte d’autonomie seuls face à leurs obstacles et à leurs questions.
    Pour se procurer ce dossier, rendez-vous sur www.faire-face.fr !


    Les aidants familiaux assurent aujourd’hui de multiples tâches quotidiennes : ménage, courses, soins, toilette, gestion administrative, accompagnement à la vie sociale, prise de rendez-vous… Un rythme souvent difficilement tenable pour ces personnes, avec le risque de négliger leur propre santé.
    Ainsi, des aides financières, à la couverture sociale, en passant par les mesures pour la retraite, le magazine Faire Face fait le point sur les ressources dont peuvent bénéficier les aidants.
    Comment concilier sa vie d’aidant et sa vie professionnelle ? Obtenir une allocation lorsqu’on s’occupe de son enfant handicapé ? S’organiser et se reposer ? Sans oublier de prendre soin de sa santé ou encore apprendre à faire la part des choses dans sa relation à l’autre ? Faire Face vous donne des clés pour vivre plus sereinement votre vie d’aidant.


    Au sommaire de ce numéro :
    Ressources et protection sociale : des aidants dédommagés… mais mal assurés
    Les aidants peuvent être dédommagés par l’allocataire de la PCH. Mais leurs droits sociaux restent limités. Certains dispositifs techniques leur permettent toutefois de bénéficier d’une meilleure couverture.

    Ressources et protection sociale : des coups de pouces pour la retraite
    Les mesures en faveur de la retraite des aidants sont différentes selon les régimes, privé ou public.

    Aide et travail : concilier ses deux vies
    Des congés spécifiques permettent aux aidants de mettre entre parenthèse leur activité professionnelle ou de la réduire. Ils peuvent également trouver dans le droit commun des mesures pouvant répondre à leurs besoins de souplesse.

    Parentalité : obtenir une allocation
    Les parents d’enfant(s) lourdement handicapé(s), âgé(s) de moins de 20 ans, peuvent bénéficier de l’AEEH et de ses compléments. Ces derniers permettent notamment de compenser l’arrêt total ou partiel de l’activité professionnelle.

    Vie pratique : s’organiser et se reposer
    Accompagner un proche handicapé implique de nombreuses tâches quotidiennes et une présence parfois permanente. Des relais existent pour vous aider à assumer ce rôle sur le long terme.

    Santé : prendre soin de soi
    L’accompagnement quotidien d’un proche handicapé peut avoir de lourdes conséquences sur votre santé. Et ce, bien avant que vous ne vous sentiez malade. Apprenez ainsi à repérer les signes d’alerte et à vous ménager du temps pour votre bien-être.

    Psychologie : faire la part des choses
    Seul(e), il n’est pas aisé de parvenir à bien vivre la relation avec son proche aidé. Face à plusieurs situations difficiles vécues par des aidants, voici quelques pistes pour retrouver des rapports plus équilibrés.

     

    Dossier téléchargeable en vente au prix de 2,90 € sur www.faire-face.fr
    Numéro complet téléchargeable disponible à 5,70€ sur www.faire-face.fr.


    Contact presse :
    Evelyne Weymann : 01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37

     

  • Evolution des MDPH : l'APF soumet des propositions d'amendements aux sénateurs

    APF bouge les lignes gros.jpgLe projet de loi Adaptation de la Société au Vieillissement, après une discussion à l’Assemblée nationale en septembre 2014, sera discuté en séance publique au Sénat en mars prochain.

    Nous avons donc adressé aux 3 Sénateurs de Vendée l'avis de l'APF concernant le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement ainsi que des propositions d'amendements.

    Les enjeux sont d’importance puisque ce texte de loi impacte directement le secteur du handicap, et notamment sur deux points particuliers:

    - les MDPH : dispositifs d’accès aux droits spécifiques pour les personnes en situation de handicap qui, 10 ans après la loi du 11 février 2005, méritent d’être confortés, accompagnés et stabilisés dans leur fonctionnement. Les MDPH doivent déjà pouvoir répondre de manière satisfaisante aux publics actuellement concernés, ce qui est loin d'être le cas, notamment en Vendée.

     

    Avec le projet des « MDA » que promeut ce texte, nous estimons que «l’encadrement » de ces dispositifs n’est pas assez clair et nous proposons pour les territoires qui voudraient les mettre en place, des dispositifs spécifiques pour d’une part les personnes en situation de handicap (Loi du 11 février 2005 et le GIP MDPH) et d’autre part un accès spécifique pour les personnes éligibles à l’APA.

    Ces 2 dispositifs spécifiques pouvant être organisés dans une MDDA (Maison départementale des Droits et de l’Autonomie).

     

    - les CDCA (Conseils départementaux de la Citoyenneté et de l’autonomie) conseils consultatifs locaux dont nous sommes à l’origine.

     

    Notre avis et nos amendements sont portés conjointement avec les associations et organisations représentatives du secteur du handicap et du secteur des personnes âgées et retraitées.

     

    Pour prendre connaissance des positions et propositions de l'APF, cliquez ici

  • Aide à domicile : aucune réflexion engagée en Vendée.

    Depuis une quinzaine d'années les dispositifs d'aide à domicile se multiplient afin d'accompagner les personnes âgées et les personnes handicapées qui souhaitent rester à domicile malgré leur perte d'autonomie. 

    La Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (CNSA) accompagne les Conseils Généraux dans leurs projets de modernisation, de structuration des services et de renforcement de la qualité de la prestation.

    interrogation réflexion.gif81 départements engagés dans la démarche. Aucune réflexion engagée en Vendée.

    Voir l'article dans la lettre 27 de la CNSA ici.

  • Vendéthèques : la Quinzaine du Handicap du 9 au 20 septembre 2014

    Vendetheques-la-Quinzaine-du-Handicap_image_w_330.jpgLa Quinzaine du Handicap a lieu en Vendée, du 9 au 20 septembre 2014. Les Vendéthèques de Montaigu, La Gaubretière et La Châtaigneraie sensibilisent le public au quotidien des personnes en situation de handicap par le biais de diverses animations : ateliers, conférences, cinéma, contes pour enfants, concert...

    Pour lire la suite, cliquer ici

  • Projet de loi "Adaptation de la société au vieillissement" : que vont faire nos Parlementaires Vendéens ?

    Ce mardi 9 septembre vont débuter à l'Assemblée Nationale les débats autour du Projet de Loi sur l'"Adaptation de la société au vieillissement"

    L'APF a été très active ces derniers mois à ce sujet, en participant aux concertations lors des travaux préparatoires du projet de loi, mais aussi en alertant les groupes parlementaires sur les limites du texte proposé, en juin dernier, avant les débats en Commission des Affaires Sociales.

    Thierry Craipeau, Représentant Départemental de l'APF en Vendée, vient d'adresser un courrier à chacun des 5 députés Vendéens pour attirer leur attention sur certains aspects du projet de loi qui nécessitent vigilance et révision, et leur soumettre des propositions d'amendements : Sylviane Bulteau, Véronique Besse, Hugues Fourage, Alain Leboeuf et Yannick Moreau.

    Pour voir le courrier adressé aux Députés, cliquez ici.

    Pour voir l'avis de l'APF et les propositions d'amendements soumises aux Députés, cliquez ici.

     

  • 900 millions d'€ pour 60 km de route... ça fait rêver !

    La presse en parle car ça chauffe : la Ministre Ségolène Royal s'oppose à la construction de 60 km d'autoroute de la Vendée à la Charente Maritime... et des élus locaux veulent voir ce projet aboutir.

    Et pourquoi donc cela devrait-il nous faire rêver allez-vous nous demander amis blogueurs ? Ben tout simplement parce que ces 60 petits malheureux km d'autoroute représentent un coût de 900 millions d'euros !

    Imaginez ce que l'état, la région et les départements concernés (dont le notre) pourraient faire avec 900 millions d'euros.

    Combien de création de places d'IME, de SESSAD, d'IEM pour accueillir les enfants en situation de handicap ça représente ?

    Combien de mairies, d'écoles, de collèges, d’hôpitaux pourraient être mis en accessibilité avec autant d'argent ?

    Combien de personnes en situation de handicap pourraient toucher une Allocation Adulte Handicapé digne ne les maintenant pas sous le seuil de pauvreté ?

    Imaginez : 60 petits kilomètres d'autoroute contre autant de choses aussi essentielles, et pour lesquelles on ne cesse de nous dire qu'il n'y a pas d'argent... Tout est question de choix...