30/05/2013

Scolarisation : pour le Directeur de Cabinet du Préfet "ces situations paraissent aberrantes"

Frederic-LAVIGNE.jpg"Situations aberrantes" : c'est par ces mots que le Directeur de Cabinet du Préfet, Frédéric Lavigne, qualifie ce que subissent les familles qui sont venues lui exposer leurs situations ce mercredi 29 mai.

Lors de notre rencontre avec le Préfet la semaine dernière, nous avons rapporté les nombreuses difficultés de scolarisation subies par les enfants en situation de handicap sur le département (voir ici). Rapidement le Directeur de Cabinet nous a proposé de rencontrer ces familles. Nous les avons donc accompagnées ce mercredi 29 mai en préfecture où elles ont été reçues, écoutées et entendues par le Directeur et le Chef de Cabinet du Préfet Emmanuel Baffour, en présence de la Directrice Départementale de la Cohésion Sociale Françoise Coatmellec et sa collaboratrice Cécile Arnal.

Lire la suite

Fête du Sourire : article Ouest France

2013-05-28 OF FDS.jpg

Partenariat Crédit Mutuel / APF : lancement à Fontenay le Comte

C'est à Fontenay-le-Comte que s'est déroulé le 5ème lancement officiel de cette grande collecte de téléphones portables au profit de l'APF, en partenariat avec le Crédit Mutuel.

1500 portables collectés = 1 emploi à temps plein dans l'ESAT APF, pour une personne en situation de handicap

1 portable collecté = 1 euro reversé à la Délégation de Vendée pour conduire des actions en faveur des personnes en situation de handicap

1 portable collecté = environnement préservé

main boite face.jpg

 équipe CMO.jpg

L'ensemble de l'équipe de l'agence vous accueillera avec plaisir pour récupérer vos téléphones avec leurs accessoires, on compte sur vous !

Sur la photo :
Stéphane FORT : Responsable d'agence Fontenay le Comte (République)

Joël PERAUCHON : Président du CA Fontenay le Comte

Jérémy GENDRON : Référent Téléphonie sur agence Fontenay le Comte

Yoanne CORNIL : Référent Téléphonie sur Venise verte (agences : Benet, Vix , Maillezais)

Gérard TIGNON : Directeur du Groupe des agences de Fontenay le comte

Accessibilité : les artisans HANDIBAT sensibilisés à la "qualité d'usage"

Depuis son lancement sur le département il y a un an, le label Handibat regroupe déjà 68 professionnels du bâtiment engagés pour l'accès à tout pour tous.

Le jeudi 23 mai les titulaires de la marque HANDIBAT et les partenaires se sont réunis pour échanger et développer les liens au sein du réseau. L'occasion pour Thierry Craipeau de parler de qualité d'usage.

Voir le diaporama support de son intervention ici.

handibat.jpgHandibat est un label attribué aux artisans qui s'engagent dans une démarche d'éthique et de déontologie. Leur seul objectif doit être d'apporter la meilleure réponse adaptée à la personne, en dehors de toute considération commerciale : il s'agit de mettre son savoir-faire au service de la personne. "Dans le bâtiment, on peut tout faire ; il suffit juste de réfléchir et de vouloir" affirme Gabriel DESGROUAS, le Président Handibat. Et il ne manque pas d'exemples de solutions simples et parfois peu onéreuses.

desgrouas.jpg"L'accessibilité c'est qu'une question de bonne volonté et de bon sens ! Il faut arrêter d'être con !"

Retrouver ici l'article dans lequel nous rapportions une intervention rafraîchissante de ce personnage efficace.

Visitez le site HANDIBAT ici.

Trouvez un artisan labélisé en Vendée ici.

Billet d'humeur n°119 de notre Yonnais en colère... "Enquête"

Mesdames et Messieurs, Bonjour !

Le 13 mai dernier, sur ce blog, on pouvait lire : "Militer pour la liberté d'expression est un combat de chaque jour, incessant", de Robert Ménard. Je suis entièrement d'accord avec lui. A cette lecture, on peut penser que cette citation est adaptée à des pays où règne la dictature ou le totalitarisme...

4 jours avant, le 9 mai, on pouvait lire un article rappelant les règles de bonne conduite à tenir dans notre expression, toujours sur ce blog. Jusque là, tout paraît normal... Ben pas pour moi, et ça m'interpelle !

Je sais que je suis rude parfois dans mes propos... Alors j'ai fait mes petites recherches en consultant quelques-uns de mes derniers billets. Si on reprend le billet 114 où je parle Nabilla et SAV, peut-être que nos édiles yonnais n'ont pas apprécié le parallèle fait avec les problèmes de l'ascenseur de la passerelle. Je ne peux pas le croire... Cela reviendrait à dire qu'ils n'auraient pas d'humour, et ça j'en doute !

Et puis dans les règles du blog, l'humour n'est pas proscrit que je sache.

J'ai la même analyse pour le billet 112 "Humour ! Quand tu nous tiens !" En reprenant le billet 110 "Fruit du hasard", nos élus yonnais et du Conseil Général y ont peut-être cru que je sous-entendais qu'ils étaient de connivence ? Remarquez, ce serait plutôt pas mal qu'ils travaillent main dans la main, mais dans le bon sens !

Dans les règles du blog, la réflexion et l'analyse ne sont pas proscrites que je sache.

Enfin mon travail de fourmi m'a conduit à mon hors-série du 15 avril sur la MDPH et la famille Muller. Et là effectivement, je pense que j'y suis allé un peu fort. Mais que voulez-vous, c'est l'émotion !

Je pense que les articles successifs sur les règles du blog et sur la citation de Robert Ménard ne sont pas anodins. L'APF aurait-elle pu être un peu bousculée, et peut-être même suite à certains de mes billets ?

A la semaine prochaine (enfin si je suis encore libre de m'exprimer...)

Mot n° 119 : "réponse"

29/05/2013

"Tous à la voile !" Inscrivez-vous pour une initiation en août prochain

tous à la voile.JPGGrâce aux fonds récoltés dans le cadre de la fête du sourire nous vous proposons pour la seconde année une initiation à la voile. Souvenez-vous de cette belle journée découverte "Tous à la Voile" de l'été dernier en cliquant ici.

Vous voulez découvrir cette merveilleuse sensation de glisse et de liberté ? Vous avez envie de profiter de cette initiation voile prévue le 6 ou le 13 août. Contactez Hugues sans attendre au 02 51 37 03 47 !

Quelle santé pour un milliard de personnes handicapées ?

OMS.jpgDans le monde, plus d'un milliard de personnes sont confrontées à une situation de handicap, soit une sur sept. En termes de soins, elles ont les mêmes besoins que les autres, parfois même plus importants. Or, elles ont deux fois plus de risques de s'adresser à des prestataires n'ayant ni les compétences ni les installations requises. Elles ont trois fois plus de risques de se voir refuser une prise en charge. Elles ont quatre fois plus de risques d'être mal soignées. Pour poursuivre ce constat amer, une personne handicapée sur deux n'a pas les moyens de se soigner car elle doit faire face à des dépenses de santé exorbitantes qui plongent l'ensemble de la famille dans une immense pauvreté.

Pour lire la suite, cliquez ici

15:22 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

28/05/2013

Embaucher un aveugle c'est le bon plan !

Pub norvégienne, Spéciale dédicace à la délicieuse Me de Menthon.

(Trouvé sur la page Facebook de Jean-Marie Barbier)

20:54 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

MDPH : le Député Hugues Fourage soutient les revendications de l'APF en matière de gouvernance des MDPH

Lundi 27 mai, Daniel Sellier et Stéphanie Ottou ont rencontré le Député Hugues Fourage pour faire part de la détermination de l'APF à rester vigilente sur le fonctionnement des MDPH.

C'est la conclusion de "la tournée des Parlementaires" que le Conseil Départemental a initié pour contrer le projet de loi qui visait à supprimer la participation des associations au sein de la Commission Exécutive de la MDPH (COMEX), celles-ci devenant de simples services des Conseils Généraux.

Certes la Ministre a informé l'APF en février que le chapitre concernant les MDPH avait été retiré de l'avant projet de loi sur la décentralisation, mais il avait été décidé de ne pas relâcher la pression et notre détermination car :

- le sujet de la gouvernance des MDPH risque fort de revenir à l'occasion d'autres débats, en particulier celui relatif à la "dépendance" : les discussions au sujet des Maisons de l'Autonomie pourraient être l'occasion d'essayer pour certains de revenir sur les modes de gouvernance des MDPH.

- la question du fonctionnement des MDPH reste entier, et il est plus que nécessaire de continuer à porter nos revendications concernant les dysfonctionnements.

 DSCN7584.JPG

Hugues Fourage rejoint l'APF dans cette revendication : "Je ne souscris pas du tout à l'idée de ne plus avoir les associations au sein de la COMEX. Ca serait à l'encontre de l'objectif que les personnes concernées soient partie prenantes du fonctionnement de la MDPH. Si cette disposition devait être maintenue, je déposerai un amendement en la matière"

Lorsque nous avons exposé notre volonté de voir effective l'application de la loi du 28 juillet 2011 relative à la signature de CPOM (Contrats Pluriannuels d'Objectifs et de Moyens) pour les GIP-MDPH pour leur permettre un meilleur fonctionnement, Le Député de la 5ème circonscription nous a expliqué que "les baisses budgétaires étaient inéluctables et que dans le contexte budgétaire actuel il faut faire des choix drastiques". Nous avons défendu l'idée que les ajustements ne doivent pas se faire sur les personnes les plus fragilisées, comme les personnes en situation de handicap. Les difficultés sont suffisemment nombreuses sans qu'on en rajoute encore : une AAH qui maintient les personnes sous le seuil de pauvreté, accès aux soins difficile, accès à l'emploi difficile, accès au travail difficile, accès à la scolarisation difficile, compensation du handicap pas toujours effective, etc. Comment demander aux personnes en situation de handicap de "faire des efforts" ?

"Il faut qu'on ait une vie qui soit une vie, pas une survie" a-t-on affirmé.

Hugues Fourage pense que la solidarité familiale ne s'exprime pas assez, que tout ne peut pas venir de l'Etat. Nous avons expliqué que faire appel à la famille doit être un choix et non une contrainte imposée aux personnes dépendantes. C'est une condition d'accès à l'autonomie et de maintient de l'équilibre des familles. Le Député comprend la volonté d'autonomie des personnes et constate que le regard porté sur la différence est parfois très dur.

Nous avons pu échanger sur les questions d'accessibilité, et le Député a remis sa casquette de maire de Fontenay le Comte pour envisager de mener en partenariat avec l'APF une action d'information et de sensibilisation des commerçants de la ville.

Il a confirmé son annonce faite lors de notre Assemblée Départementale : il affectera 1/4 de sa réserve Parlementaire (130 000 €) au soutien de projets liés à l'accessibilité sur sa circonscription.

27/05/2013

Fête du sourire : point presse avec les restaurants partenaires

Ce lundi matin s'est tenu un point presse pour annoncer les partenariats des 2 restaurants qui soutiennent notre action : Le Point du jour et La Toquenelle.

DSCN7575.JPG

Jacky et Alexis, les deux bénévoles qui ont sollicité les partenaires, aux côtés de Hugues, Chargé de mission au sein de la Délégation.

DSCN7577.JPG

DSCN7580.JPG

Côte à côte les directeurs des restaurants signent les conventions de partenariat : 1 € sera reversé à notre Délégation pour chaque repas acheté par leurs clients.

Merci !

Faute de places suffisantes en SESSAD, j'ai du choisir lequel de mes enfants serait sacrifié...

témoignage.jpgMadame H. habite en Vendée. Elle a deux enfants, tous deux atteints de handicap. Tous deux bénéficient d'une reconnaissance d'un besoin d'être accompagné par un service d'éducation spécialisée et de soins, un SESSAD, depuis 4 ans maintenant.

"Lorsque j'ai reçu les notifications de la MDPH accordant à mes enfants le droit d'être suivi par un SESSAD, j'ai cherché à mettre en place cet accompagnement. J'ai été confronté à un manque de place et durant deux ans, auncun de mes deux enfants n'a pu accéder à ces soins et bénéficier de ces accompagnements pourtant essentiels à leur développement. Après deux ans d'attente, on m'a informée qu'une place s'était libérée et qu'un de mes enfants pouvait en bénéficier.

C'est affreux, parce que on m'a obligée à choisir entre mes enfants. Au final, j'ai du choisir lequel des deux je sacrifiais. C'est inhumain d'infliger cela à une maman.

Aujourd'hui un seul de mes enfants bénéficie de l'accompagnement, alors que les besoins de mes deux enfants sont reconnus depuis 4 ans"

L'accès aux soins peut être mis à mal de bien des manières : manque de places dans les structures médico-sociales, problèmes de transports, manque d'accessibilité, tarifs non conventionnés, délais de prise en charge trop longs, etc. Pour lire d'autres témoignages et pour apporter votre propre témoignage sur les freins à l'accès aux soins, consulter le blog santé de l'APF sur la région des Pays de la Loire ici.

La pensée de la semaine...

jean Marie Barbier blanc micro.jpg"Passer sa vie à se justifier ? Faudra-t-il bientôt nous excuser d'être nés ou devenus handicapés ?"

Jean-Marie Barbier, extrait Discours de Clôture Congrès APF 2011

26/05/2013

Accessibilité : le Comité d’Entente interpelle le Premier ministre

 

Dans un courrier adressé cette semaine à Jean-Marc Ayrault, le Comité d’Entente fait part de ses plus vives inquiétudes concernant la question de l’accessibilité.

Il mentionne notamment la prise d'ordonnance dans le champ réglementaire de la construction contre l'inflation normative décidée par le Comité Interministériel de Modernisation de l'Action Publique en avril dernier. En effet, il serait inacceptable que ces mesures consistent à revenir sur les principes fondamentaux de l'accessibilité issus de la loi du 11 février 2005.

Le Comité d’Entente demande instamment au Premier ministre son soutien actif et le maintien des acquis de la loi de 2005.

Pour lire le courrier, cliquez ici

25/05/2013

Emploi : "La loi casse la volonté des dirigeants" : point de vue d'une chef d'entreprise délicieuse

 sophie-de-menton.jpgSophie de Menthon est présidente du mouvement Ethic
syndicat patronal censé promouvoir "l’éthique, et un capitalisme nouveau à visage humain"

Ses arguments et points de vue font froid dans le dos... Nous vous livrons quelques extraits d'une interview trouvée ici et nos petits commentaires en orange...

Aujourd’hui, les entreprises se sentent-elles concernées par le handicap ? Ont-elles mis des choses en place ?
Il est évident qu’en période de crise, on a le nez dans le guidon et que ce n’est peut-être pas une préoccupation prioritaire pour la majorité des PME. (Eh bé ! elle dure dupuis au moins 40 ans la crise alors ! La première loi sur l'emploi des travailleurs handicapés remonte à 1987 et on a bien l'impression que ce n'est pas "une préoccupation prioritaire" depuis !)

La “loi handicap” est-elle applicable pour les entreprises ?
Recruter une personne en situation de handicap est une chose, mais l’après-recrutement peut devenir cauchemardesque. (rien que ça...)

Le gouvernement doit-il faire évoluer cette loi ?
Nous sommes dans un système punitif fait de lois, là où il faudrait être incitatif et de bonne humeur ! (ben vi c'est bien connu : sans loi et avec de la bonne humeur tout roule !)

Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les dirigeants en matière d’intégration ?
On nous montre toujours des cas merveilleux, où tout se passe bien car, et c’est une bonne chose, on a besoin de prouver qu’il faut être tolérant. (Ha... elle est pas si affreuse que ça la dame : elle est prête à nous concéder un peu de "tolérance") 

Y a-t-il suffisamment de salariés en situation de handicap pour respecter la loi ?
Il est nécessaire d’alléger, de simplifier, d’avoir de la tolérance et du bon sens. Ce serait beaucoup plus efficace qu’une loi ! 

Chère madame la Présidente d'ETHIC syndicat patronal censé promouvoir "l’éthique, et un capitalisme nouveau à visage humain" (chacun apréciera) si vous avez la chance de vivre une situation de handicap et de fait, grandir en intelligence, nous serons ravis de vous accueillir au sein de notre association pour vous aider à faire valoir votre droit au travail sans discrimination.


Porte claque la "grande gueule" de Sophie de... par asi

11:35 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Partenariat Crédit Mutuel / APF : lancement aux Olonnes

Vendredi 24 mai l'équipe d'élus et de professionnels du Crédit Mutuel de l'agence d'Olonne sur Mer nous recevait pour la quatrième conférence de presse de lancement du partenariat Crédit Mutuel Océan / APF. Un partenariat exceptionnel puisque le Crédit Mutuel met l'ensemble de son réseau au service de l'APF pour collecter les téléphones portables usagés des Vendéens !

mains boite.jpg

 Une action éco-citoyenne et solidaire à laquelle chacun peut participer !

1500 portables collectés = 1 emploi à temps plein dans l'ESAT APF, pour une personne en situation de handicap

1 portable collecté = 1 euro reversé à la Délégation de Vendée pour conduire des actions en faveur des personnes en situation de handicap

1 portable collecté = environnement préservé

challans mains dans la boite gros plan.jpgPour cela rien de plus simple : rendez-vous dans n'importe laquelle des agences du Crédit Mutuel où vous serez accueillis par des équipes chaleureuses. A Olonne sur Mer c'est l'équipe menée par Jacky Poirier Responsable d'agence (ici aux côtés de Joël Landrieau Président du Conseil d'Administration) qui vous recevra avec plaisir !

 directeur.jpg

Partenariat Crédit Mutuel / APF : lancement aux Herbiers

Ce jeudi 23 mai c'est dans une agence Crédit Mutuel des Herbiers que s'est tenue la troisième conférence de presse de lancement de ce partenariat d'envergure pour l'APF : les Vendéens diposent des 112 agences Crédit Mutuel pour déposer leurs téléphones portables usagers au profit de notre association !

DSCN0056.JPG

Une borne de collecte est à la disposition de tous, clients du Crédit Mutuel ou non, pour déposer téléphones, batteries, recharges et oreillettes qui ne servent plus et dorment au fond d'un tiroir !

borne transparente avec affichette.JPG

En déposant votre matériel, vous contribuez à développer l'emploi des travailleurs handicapés de l'ESAT APF qui recycle ces téléphones, vous préservez l'environnement, et vous soutenez l'action de l'APF en Vendée, alors n'hésitez plus !

Joel Rogereau, Responsable d'agence et l'ensemble de son équipe vous accueilleront avec plaisir et le sourire !

directeur et équipe.JPG

Norbert Baulan, Vice Président et Marie-Ernest Vincendeau, Présidente du Conseil d'Administration de l'agence, Joël Augereau, Responsable d'agence et Isabelle Leroy chargée d'accueil et Référente téléphonie.

Collecte des portables : la presse en parle

2013-05-17 PY téléphones flanerie.png

2013-05-17 OF téléphones flaneries.png

courrier vendéen.jpgArticle du courrier Vendée pour le lancement sur Challans : ici

 

Article Ouest France pour le lancement sur Challans : ici

 

graffiti urban radio.jpgGraffiti urban radio : émission du 14 mai à écouter ici


virgin radio.jpgVirgin Radio : journal du 21 mai à écouter ici

24/05/2013

La CPAM de Vendée condamnée à prendre en charge les frais de transport qu'elle refusait de financer.

L'accès aux soins peut être mis à mal de bien des manières. Les refus de prise en charge des frais de transport par la CPAM en font partie.

Madame M. a un fils atteint de dysphasie lexicale et sémantique et de dyspraxie. Il nécessite une prise en charge orthophonique particulière et adaptée. Les orthophonistes les plus proches du domicile de l'enfant n'étant pas en capacité d'apporter une prise en charge efficace et bénéfique à l'enfant, la maman est orientée vers une professionnelle de Loire-Atlantique.

La maman dépose une demande d'entente préalable en octobre 2009 pour la prise en charge des frais de transport. La CPAM de Vendée refuse et décide de limiter la prise en charge à la distance séparant le domicile de l'enfant, de l'orthophoniste le plus proche.

La Commission de recours amiable de la CPAM confirme cette décision de refus en mars 2010.

En juin 2010 Madame M. saisi le TASS (Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale) pour contester la décision de la commission de recours amiable de la CPAM.

Après avoir ordonné une expertise, le TASS vient de rendre son jugement.

Le TASS rappelle que seul un impératif médical justifie le remboursement vers un lieu plus éloigné.

Il rapporte que l'expert a conclu "de façon claire, précise et dénuée de toute ambiguité que seul le suivi effectué par l'orthophoniste de Loire-Atlantique a été bénéfique pour l'enfant. Il confirme l'avis de l'orthophoniste de proximité qui indique que l'orthophonie classique n'a pas été efficace dans cette situation."

Le TASS dit donc que le suivi orthophonique de l'enfant par la professionnelle de Loire Atlantique est médicalement justifié et que la CPAM de Vendée doit prendre en charge les frais de transport objet de la demande d'entente préalable.

Deux ans et demi de procédure qui se concluent par une reconnaissance des besoins et des droits d'un enfant. Une belle victoire pour cette maman.

 

L'accès aux soins peut être mis à mal de bien des manières : manque de places dans les structures médico-sociales, problèmes de transports, manque d'accessibilité, tarifs non conventionnés, délais de prise en charge trop longs, etc. Pour lire d'autres témoignages et pour apporter votre propre témoignage sur les freins à l'accès aux soins, consulter le blog santé de l'APF sur la région des Pays de la Loire ici.

23/05/2013

Billet d'humeur n°118 de notre Yonnais en colère...

Bonjour ! Les parents se mobilisent, et c'est tout à leur honneur...(en référence à ça)

école doit accueillir tout le monde.jpgEntre le manque de moyens dont sont victimes leurs enfants en situation de handicap et l'amendement 274 devenu l'article 4ter du projet de loi portant sur la Refondation de l'école de la République, les familles sont pleinement dans leurs bons droits de réclamer une amélioration de la situation et de l'avenir de leurs enfants !

Bravo à l'APF Vendée d'être à leur écoute et de tenter de faire Bouger les lignes ! Et de militer pour qu'elles aient la maîtrise du parcours et de l'éducation de leurs enfants. Peut-être les familles pourront-elles envisager un futur meilleur pour leurs enfants, avec des services de l'Education Nationale attentifs à leurs besoins...

L'espoir fait vivre, dit-on...

A la semaine prochaine

Mot n° 118 : "handicap"

 


22/05/2013

Le Préfet de Vendée apprécie les échanges "sans langue de bois" avec l'APF

Ce mardi 21 mai, les Conseillers Départementaux, accompagnés du référent accessibilité et de la Directrice de la Délégation, ont rencontré Bernard SCHMELTZ Préfet de Vendée. Il était accompagné de Thierry Mazaury Directeur adjoint de la DDTM et de Cécile Arnal de la DDCS.

000_0003.JPG

A l'occasion des 80 ans de l'Association des Paralysés de France, les Conseillers Départementaux souhaitaient faire part au Représentant de l'Etat de leurs inquiétudes face aux attaques répétées faites à la loi de 2005 sur son volet accessibilité. Ils avaient également la volonté d'exprimer leur satisfaction sur certaines avancées et bonnes pratiques repérées sur le Département de la Vendée.

Après avoir présenté l'association dans sa dimension nationale, Thierry Craipeau, Représentant Départemental, a expliqué l'engagement de l'APF pour co-construire une société inclusive. Il a ensuite rappelé les derniers évènements qui illustrent les attaques faites au principe d'accessibilité : proposition de loi Doligé pour "assouplir les règles d'accessibilité", rapport Doligé sur la simplification des normes, rapport Campion dont la mesure principale est un report déguisé de l'échéance d'accessibilité de 2015 à 2022 !

Le Préfet a rapporté la volonté de la Ministre de ne pas remettre en cause le principe d'accessibilité. Certes le constat en matière de mise en accessibilité n'est pas satisfaisant, mais il importe pour le Préfet de soutenir les bonnes volontés. Cela passe par du pragmatisme et peut-être accepter que les choses se fassent au delà de 2015, l'essentiel étant qu'elles se fassent, dans un contexte économique difficile.

Nous avons regretté qu'une fois encore ce soient les personnes en situation de handicap qui paient les conséquences de cet attentisme. Ne pas rendre accessible comme la loi le prévoit en 2015, c'est rajouter des difficultés au quotidien des personnes qui en subissent déjà beaucoup. Nous déplorons être "des variables d'ajustement" des politiques publiques !

Nous avons rapporté le malaise que génèrent ces arguments financiers auprès des personnes en situation de handicap qui se sentent mise en cause face aux décideurs politiques.

Nous avons rappelé qu'au delà des aspects financiers, la règle est loin d'être respectée, comme par exemple pour les diagnostics accessibilité des ERP qui devaient être faits pour 2010 et qui sont nombreux à être inexistants sous le prétexte de "on verra bien". Nous constatons un manque d'anticipation et parfois de volonté qui conduisent aujourd'hui à une situation tendue où les personnes en situation de handicap et les associations qui les représentent sont pointées du doigt, voire deviennent les cibles de bien des maux...

Nous avons insisté sur l'intérêt que représente l'accessibilité pour l'ensemble de la société : personnes à mobilité réduite certes, mais également personnes âgées, parents de jeunes enfants avec poussettes, blessés temporaires. C'est le confort de tous qui s'en trouve amélioré ! (voir ici)

Nous avons rappelé que les personnes en situation de handicap ne demandent pas l'impossible, juste de pouvoir vivre leur citoyenneté comme tout un chacun. Une loi a été promulguée, le minumum c'est qu'elle soit appliquée.

Tout ceci relève en fait de la simple volonté politique. C'est ainsi que Thierry Craipeau a salué l'initiative du Maire de Saint Hilaire de Riez (voir ici) et l'intervention du Préfet auprès du Président de l'Association des Maires de Vendée pour diffuser cette bonne pratique (voir ici). Il a également indiqué que certaines CCA et CIA fonctionnaient de manière constructive et satisfaisante (La Roche sur Yon, Les Sables d'Olonne, Noirmoutier, St Hilaire de Riez, etc), mais que globalement nous faisons le triste constat qu'elles ne fonctionnent pas.

Nous avons exprimé au Préfet notre déception quant à la position qu'il a prise sur la piscine de Saint Florent des Bois (voir ici). Permettre une telle dérive est pour nous la porte ouverte à tous les abus. Il s'est engagé à revoir ce dossier.

Nous avons ensuite soumis quelques propositions au Préfet pour faire avancer l'accessibilité et la politique du handicap sur le département.

Le Préfet nous a assuré que l'accessibilité reste une priorité, et attend les instructions ministérielles à ce sujet. Il s'engage à faire au mieux en tenant toutefois compte des réalités.

Pour conclure, nous avons informé le Préfet du désarroi et de la colère des parents dont les enfants en situation de handicap ne sont pas scolarisés dignement, faute de moyens mis en oeuvre par l'Education Nationale. Nous avons indiqué le manque de places dans le médico-social (IEM, SESSAD, désert total pour les enfants handicapés moteurs à partir de 12 ans). Nous avons rappelé notre demande mainte fois formulée de mettre en place un groupe de concertation départemental sur ce large thème de la scolarisation avec l'Education Nationale, le Conseil Général, l'ARS, la Préfecture et les associations. Cela se fait sur d'autres département, et s'avère plus que nécessaire aujourd'hui pour améliorer la situation en Vendée qui se dégrade. Le Préfet s'est engagé à se rapprocher des différents acteurs et voir si chacun est prêt à trouver des voies.

000_0002.JPGLe Préfet s'est félicité de cette rencontre et de l'intérêt de nos échanges. Il constate que l'APF sait être dure et offensive, ce qui peut parfois créer des réticences chez certains interlocuteurs, mais reconnaît que le niveau de colère de l'association est un bon indicateur.

Pour en savoir plus sur les sujets abordés lors de cette rencontre, cliquez ici.

21/05/2013

Inclusion scolaire : les sénateurs ne veulent pas cibler les élèves handicapés

 Peillon,éducation nationale,sénat,refondation,L’heure du retrait a sonné pour l’article 4ter du projet de loi sur la refondation de l’école, dont l’examen démarre aujourd’hui au Sénat, jusqu’au 24 mai.

Cet article donne aux « équipes de suivi de la scolarisation » la possibilité de proposer à la commission des droits et de l’autonomie, la révision de l’orientation de l’enfant et des notifications concernant son accompagnement après avoir simplement consulté les parents et recueilli leur avis, alors que jusqu’à présent elles étaient tenues d’obtenir leur accord. Devant l’indignation des associations de personnes handicapées, le ministre de l’Education nationale s’est engagé à ce qu’il soit « retiré », lors de son passage devant les sénateurs. Un retrait qui devrait être bientôt effectif puisque la commission des affaires sociales du Sénat a supprimé cet article.

Fête du sourire : le restaurant Le Point du jour partenaire de notre Délégation !

restau point du jour.jpgA l'occasion de la Fête du Sourire 2013, le restaurant le Point du Jour situé à La Roche sur Yon a décidé de soutenir notre action !

Le mardi 28 mai, le restaurant reversera à notre Délégation Départementale 1 € par repas servi le midi et le soir à ses clients.

Alors soyez nombreux à aller vous y régaler !

Fête du sourire : le restaurant "La Toquenelle" partenaire de notre Délégation !

Toquenelle-restaurant.jpgA l'occasion de la Fête du Sourire 2013, le restaurant La Toquenelle situé route de Nantes à La Roche sur Yon a décidé de soutenir notre action !

Le mercredi 29 mai, le restaurant reversera à notre Délégation Départementale 1 € par repas servi le midi à ses clients.

Alors soyez nombreux à aller vous y régaler !

20/05/2013

"Doit-on choisir entre être des simplets ou des emmerdeurs ?"

Hommage à toi mon cher Yonnais colérique !


"Oh le méchant, comme il méchant !"


On veut bien nous accorder légalité (des droits, des chances) à condition qu'on soit patients, gentils et qu'on ne la ramène pas trop.
Au fond, il y a le "bon" handicapé", jovial et simplet, patient et immensément reconnaissant qu'on ne lui jette pas des pierres. Et l'autre, militant, qui compte sa faible monnaie d'AAH et trouve que c'est pas assez, revendique que les institutions comme la MDPH fonctionnent aux services des usagers, qui s'étonne que les lois sur la construction par exemple ne soient pas respectées depuis près de 40 ans : un vilain petit canard boiteux quoi !

On avait déjà dans l'imaginaire sociétal le choix entre être des héros ou des mendiants maintenant on devrait choisir entre être des simplets (lou ravi) ou des emmerdeurs.

Sale Gosse

Handicap : "Vous me prenez pour un débile ! "

Handicap-Vous-me-prenez-pour-un-debile-!_imagePanoramique500_220.jpgLes "handicapés" dérangent. Et fascinent. Alexandre Jollien “physique hors norme, gestes mesurés, paroles déformées”, comme il aime se présenter – est philosophe. Ses livres témoignent du combat pour l’altérité et la différence. Il nous dit combien le regard que nous portons sur lui est parfois oppressant.

La pensée de la semaine...

cavaillet henri.jpg"On est intelligent aussi avec la tête des autres"

Henri Caillavet

 
 
 

18/05/2013

Baromètre du gouvernement : le classement des ministères en matière de lutte contre les discriminations liées au handicap

Un an après l’élection de François Hollande, République & Diversité coordonne aujourd’hui ensemble mains couleur.jpgla contribution du gouvernement à la lutte contre les discriminations, en partenariat avec le Planning Familial, l’Association des Paralysés de France (APF), le CRAN, le Comité IDAHO et leurs réseaux : initiative inédite, c’est le Baromètre du gouvernement.

Quatre critères de discriminations sont évalués : le genre, le handicap, l’origine, et l’orientation sexuelle. Chaque critère donne lieu à un baromètre spécifique, et les quatre baromètres réalisés seront ensuite agrégés dans un baromètre général.

Chacune des 4 associations a interrogé les ministères concernés par la question des discriminations sur la base des propositions qui avaient été réunies dans le Pacte pour l’égalité et la diversité, publié en février 2012 (Éditions Autrement). Les mesures du Pacte ont été ventilées par ministères de référence, afin de présenter une feuille de route ministérielle, puis présenter sous forme de question au ministère concerné. Pour chacun des 4 baromètres, cela permettra d’évaluer le gouvernement, ministère par ministère.

L’objectif de l’opération est de constituer une véritable Agence de Notation Citoyenne, permettant de contribuer activement à la vie démocratique dans notre pays, et de renforcer en France la lutte pour l’égalité.

Pour découvrir les résultats du classement par rapport au handicap, cliquez ici

Et tous les résultats, ici

10:26 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

17/05/2013

Sensibilisation des étudiantes Assistantes Sociales

Jeudi 16 mai Hugues, Isabelle, Véronique et Sylvie ont animé une matinée de sensibilisation pour les étudiantes Assistantes Sociales 2ème année de l'ESMS de La Roche sur Yon.

23 étudiantes qui ont pu se former au handicap, l'accompagnement de la personne, l'accessibilité, la compensation du handicap. Comme pour chacune de nos interventions, c'est l'adaptation aux attentes et aux questions des étudiants qui prime. C'est ainsi que ce groupe a entre autre abordé :

- l'importance d'une évaluation efficace et au plus juste des besoins de la personne, en tenant compte de la réalité de l'environnement qui peut majorer ou minorer ces besoins. Les étudiantes se questionnaient en effet sur la pertinence des évaluations réalisées dans des bureaux, et non au domicile des personnes.

- l'importance de l'aménagement de l'environnement et d'aides adaptées aux besoins qui permettent à la personne de se sentir bien, d'être plus autonome, et de ne pas être perçue comme "une charge"

- accompagner une personne, c'est s'adapter à son rythme, ses besoins, proposer sans jamais imposer

- la question de l'emploi et de la compensation du handicap au travail, de la nécessaire sensibilisation des collègues pour éviter les incompréhensions

- la notion d'inclusion qui nécessite à la fois une accessibilité universelle et une compensation individuelle lorsque nécessaire

Les étudiantes ont pointé des "incohérences"en matière d'accessibilité repérées lors de stages : des logements adaptés au 2ème étage sans ascenseur, le recul des parlementaires qui ont voté la loi en 2005, etc. Elles ont également constaté les délais trop longs de traitement des demandes par la MDPH.

Les étudiantes ont également pu se mettre en situation en manipulant des fauteuils roulants et en partageant un "goûter pédagogique". Ce goûter consiste à se mettre en situation d'aidant et d'aidé, afin de mieux mesurer les enjeux de la relation d'aide.

Une belle matinée appréciée de tous, intense et très enrichissante pour chacun !

groupe dehors.jpg

On a eu le plaisir de retrouver Marina que nous avons accueillie en stage à la Délégation !marina.jpg

Retraite : la qualité de travailleur handicapé ne se présume pas pour ouvrir droit à la retraite anticipée

Dans sa lettre du 29 avril, la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse précise que la qualité de travailleur handicapé ne peut pas être présumée pour les périodes antérieures à la demande.

Cette reconnaissance est essentielle pour bénéficier de la retraite anticipée accordée aux travailleurs handicapés. (fiche pratique RQTH ici)

Pensez donc à déposer votre demande de RQTH dès 18 ans et à renouveller votre demande 6 mois avant la fin de la reconnaissance (sachant que la MDPH dispose légalement de 4 mois pour vous notifier vos droits). Pensez surtout à concerserver vos notifications : elles seront indispensables pour faire valoir vos droits !

La retraite anticipée des travailleurs handicapés du régime général et des régimes alignés

La retraite anticipée des travailleurs handicapés fonctionnaires

APF Ecoute Parents

Parce que faire face au handicap d’un enfant est une épreuve pour les parents, qui se retrouvent parfois en grande détresse, isolés et désorientés, l’APF propose

Une ligne téléphonique d’écoute anonyme et gratuite (depuis un poste fixe)

 ECOUTE PARENTS : 0800 800 866

 Dédiée aux parents d’enfant(s) en situation de handicap (handicap moteur avec ou sans troubles associés, polyhandicap),

 Dont les écoutants sont eux-mêmes des parents d’enfant(s) en situation de handicap.

10:48 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |