29/06/2013

MDPH de Vendée condamnée : article du journal du Pays Yonnais

2013-06-27 JPY MDPH condamnée.jpg

probité = observation rigoureuse des principes de la justice et de la morale (petit Larousse)

Voir l'article sur le site du journal, ici.

09:17 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

28/06/2013

Echéance de 2015 : l’APF reste ferme !

accessibilité écoutez pas lobbies.jpgAlors qu’un Comité interministériel du handicap est en préparation, l’APF réaffirme sa position ferme quant à l’échéance de 2015 pour la mise en accessibilité de la cité. Elle réitère son appel à chaque citoyen à la soutenir en signant la pétition pour dire Oui à l’accessibilité et Non aux lobbies sur www.necoutezpasleslobbies.org

Pour lire la position de l’APF, cliquez ici

27/06/2013

Scolarisation : témoignages de parents sur France Bleu Loire Océan

France Bleu.jpgRetrouvez ici les témoignages de deux familles qui racontent la situation angoissante que subissent leurs enfants qui ne savent toujours pas où ils iront en septembre :

podcast

podcast

MDPH de Vendée condamnée : reportage de France Bleu Loire Océan

France Bleu.jpgA l'occasion de la condamnation de la MDPH de Vendée pour faute dans la prise en charge de Jean-Marc Muller, ayant conduit à un préjudice moral et financier, France Bleu Loire Océan a diffusé les interviews de :

- Roland Muller, le papa de Jean-Marc et Stéphanie Ottou, Directrice de la Délégation APF :

podcast

- Anne, la soeur de Jean-Marc :

podcast

18:36 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

3ème séminaire du Conseil Départemental : que d'émotions !

DSCN7783 - Copie.JPGPour la 3ème année consécutive, les Conseillers Départementaux se sont retrouvés sur 2 jours les 20 et 21 juin. L'occasion d'échanger, d'apprendre, d'élaborer des stratégies d'action, mais aussi de se retrouver dans une ambiance chaleureuse et dynamique pour continuer à bouger les lignes !

Le programme était dense : outre un point sur une actualité chargée, les Conseillers ont travaillé sur la notion d'inclusion.

Ecole inclusive

L'occasion d'accueillir Dominique Riou, Directeur de 2 Instituts d'Education Motrice (IEM) en Loire-Atlantique qui a présenté un projet magnifique d'école inclusive. C'est avec une passion communicative qu'il explique que les enfants polyhandicapés aussi doivent bénéficier de propositions d'apprentissage à leur mesure. Le seul objectif que doit rechercher l'école inclusive c'est de permettre à chacun l'existence sociale parmi les autres. C'est en restant dans le seul objectif de performance scolaire qu'on se plante ! Il faut s'appuyer sur d'autres valeurs que les valeurs de performance. Est-ce que le plus important ce n'est pas simplement d'exister parmi les autres ?

Il nous a présenté un film sur ce projet d'école inclusive mise en place en loire-Atlantique. Il montre bien que l'existence en milieu "ordinaire" est valable pour tous ! Les enfants polyhandicapés qui bénéficient du dispositif étaient tous orientés comme ne pouvant pas être scolarisé en milieu ordinaire... et pourtant !

DSCN7786 - Copie.JPG

Les Etats Régionaux de l'Inclusion organisés dans les pays de la Loire en novembre prochain se déclineront en Vendée sur ce thème de l'école inclusive, nous vous en reparlerons !

Ah... l'amour !

Le séminaire a été l'occasion de préparer une conférence débat que nous organiserons le samedi 12 octobre : "Ah... l'amour !". L'accès à la vie affective, sentimentale et sexuelle, c'est pour tous ! Réservez dès maintenant votre samedi 12 octobre !

Election des Représentants Départementaux

Les Conseillers ont élus leurs représentants :

DSCN7794 - Copie.JPG

Thierry Craipeau, Représentant Départemental

DSCN7790 - Copie.JPG

François Arrivé, Représentant suppléant

L'avis est hunanime : ce séminaire était un pur moment de bonheur, riche d'informations, d'échanges et d'émotions, et chacun est reparti heureux de faire partie d'un groupe uni, audacieux et ambitieux !

Billet d'humeur n°123 de notre Yonnais en colère... "Auto-censure"

Bonjour,

Condamnée pour erreur ou faute (comme on veut), la MDPH de la Vendée... bip ! bip ! bip !

No comment.

Je voudrais pas être qualifié d'injurieux ou de diffamant.

A la semaine prochaine

Billet n° 123 : "le"

26/06/2013

Scolarisation : Léa et Erwan ne doivent pas être abandonnés !

Les parents d'Erwan, et les parents de Léa sont dépités : les adolescents devraient être accueillis en Institut Médico-Educatif (IME), mais il n'y a pas de place. Tous deux auront 16 ans d'ici la fin de l'année, et ils viennent d'apprendre qu'ils ne pourront pas rester au collège.

C'est indignés par la situation que ces parents nous ont contactés : "que vont devenir nos enfants ? On nous dit qu'ils doivent quitter l'ULIS (classe spécialisée au collège), mais aucun IME ne peut les accueillir, il n'y a de place nulle part. Et on ne nous propose rien !"

Nous avons demandé

- au Délégué Territorial de l'Agence Régionale de Santé (qui décide de la création des places en établissements spécialisés),

- au Directeur Académique des Services de l'Education Nationale (qui décide de la création des classes spécialisées dans les établissements scolaires),

- au Directeur de la MDPH (qui doit assurer le suivi de la mise en oeuvre des décisions),

- au Directeur de Cabinet du Préfet (qui représente l'Etat)

de nous informer des dispositions qui vont être mises en oeuvre pour répondre aux besoins et aux attentes de ces jeunes.

Léa et Erwan ne sont malheureusement pas les seuls jeunes à subir le manque de moyens affectés à la scolarisation, la formation et l'accompagnement des enfants et des jeunes en situation de handicap.

Leur situation illustre l'absence de coordination entre les différentes institutions : ARS, Education Nationale, MDPH. Chacun agit dans son coin et au final le jeune et sa famille sont délaissés de tous.

 

"Professionnaliser les accompagnants pour la réussite des enfants et adolescents en situation de handicap"

Le groupe de travail interministériel a remis ce mardi 25 juin 2013 à Marie-Arlette Carlotti et George Pau-Langevin son rapport intitulé « Professionnaliser les accompagnants pour la réussite des enfants et adolescents en situation de handicap »

Cliquez ici

24/06/2013

MDPH de Vendée condamnée : article de Faire Face

La MDPH de Vendée condamnée pour ne pas avoir évalué à domicile les besoins d’une personne handicapée

8899468.jpgLa Maison départementale des personnes handicapées de Vendée vient d’être condamnée par le Tribunal du contentieux de l’incapacité des Pays-de-la-Loire à verser 15 000 € aux parents de Jean-Marc Muller, pour avoir « commis une faute dans la prise en charge » de ce jeune homme dépendant. « Une première », selon le directeur de la MDPH de Vendée. Jean-Marc Muller, qui est décédé fin 2012, avait déposé sa première demande de prestation de compensation du handicap en 2006. Mais il avait dû attendre 2012 pour que 23 heures d’aide humaine quotidienne lui soient attribuées alors même qu’il était atteint d’une quadriplégie spastique complète, sans possibilité d’aucun mouvement ni de communication verbale ! 

Lire la suite sur Faire Face, en cliquant ici

13:46 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

La pensée de la semaine...

"La 1ere fois, c'est une erreur. La 2ème fois, c'est une faute"

Marie

22/06/2013

MDPH condamnée : article Ouest France

 article paru samedi matin (cliquez pour agrandir)2013-06-22 OF MDPH condamnée.jpg


La Maison du handicap de Vendée condamnée pour « faute »

Le tribunal du Contentieux et de l’Incapacité de Nantes a estimé que la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) de Vendée avait commis une faute en se contentant de juger les besoins d’aide humaine sur dossier. La famille du jeune homme, décédé en décembre dernier, se battait depuis plusieurs années pour que le médecin de la MDPH se déplace.

« Pour la famille, il était facile de constater qu'il avait besoin d'aide et de surveillance 24 heures sur 24 et non 12 heures, le maximum accordé. » Cette faute étant « à l’origine d’un préjudice qu’il convient de réparer », la MDPH est condamnée à verser 15 000 € aux parents de Jean-Marc Muller.

Selon l’APF (Association des paralysés de France), « c’est une première nationale qu’un tribunal reconnaisse le préjudice et ordonne le versement de dommages et intérêts ». Elle évoque l’affaire publiquement « dans l’espoir d’un électrochoc, parce qu’il n’est pas normal que les gens aient à se battre pour que leurs droits soient respectés. »

Le conseil général indique que la MDPH va « faire appel de cette décision ». Pour lui, « la MDPH a fait son travail. Le statut salarié, choisi par la famille, explique qu'on n'ait pas accordé les heures ».


Précision : le statut salarié n'a pas été un obstacle à l'octroi de 23h d'aide humaine depuis que le médecin a vu de ses propres yeux Jean-Marc en février 2012.

18:00 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

MDPH : les bonnes pratiques se développent en France

Le numéro de juin de la lettre d'information de la Caisse Nationale Solidarité Autonomie est consacré aux bonnes pratiques et idées innovantes mises en place par plusieurs MDPH de France.

Accueil, aide à la formulation du projet de vie, l'évaluation, le plan personnalisé de compensation, l'accompagnement des personnes, méthodes de travail : les bonnes idées ne manquent pas !

Pour lire ce document fort intéressant, cliquez ici

Retrouvez les 5 lettres précédentes ici.

08:29 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

21/06/2013

MDPH de Vendée condamnée : interview de Thierry Craipeau et Stéphanie Ottou sur RCF Vendée

Ecouter l'interview en cliquant ci-dessous :
podcast

RCF Antoine Bellier.jpg

Antoine Bellier

21:10 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

MDPH de Vendée condamnée : article de "Ma ville Solidaire"

ma ville solidaire.jpgVisiblement bousculé par ce qu'il a entendu lors de la conférence de presse, le rédacteur de "Ma Ville Solidaire" conclut son article par un questionnement :

"Jamais une conférence de presse, comme nous l'avons vécue ce matin, n'aura été aussi pesante. Comment peut-on décider de l'avenir d'une personne sans la voir ? Comment peut-on considérer les personnes comme des dossiers, des numéros ? Face au combat exemplaire de cette famille qui a fait preuve de force, de courage et de dignité, les responsables de cette situation devraient faire preuve d'éthique en tirant les conséquences sur ce qui deviendra "La jurisprudence Jean-Marc""

20:20 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

MDPH de Vendée condamnée-Jurisprudence "Jean-Marc" : Réaction de Thierry Craipeau, Représentant Départemental

Thierry devant jurisprudence.jpg"On ne peut que se féliciter de cette décision du fait de son exemplarité. Elle va dans le sens du respect des droits des personnes en situation de handicap, et de la prise en compte de leurs besoins.

Durant 6 ans, les besoins de Jean-Marc n'ont pas du tout été pris en compte par la MDPH de Vendée. Et le tribunal a jugé que l'institution est fautive.

Ce que je souhaite avec cette décision, c'est que les personnes en situation de handicap sachent que même si c'est difficile, il faut trouver la force de se battre. Ca peut faire peur mais ça démontre bien que quand on se bat et que c'est juste, on arrive à des décisions comme celle-ci.

L'APF se félicite de soutenir le combat de Nadine et Roland Muller. Nous tenons à souligner le courage et la dignité de leur action, car tout cela n'est vraiment pas facile pour eux.

Depuis 4 ans l'APF dénonce des dysfonctionnements au sein de la MDPH de Vendée. On ne dénonce pas pour dénoncer ! On veut juste que ça s'améliore. Notre seul objectif est de faire avancer les choses vers plus de respect des procédures et des besoins des personnes.

Nous ne doutons pas qu'avec une telle décision la MDPH devienne rapidement efficiente, si ce n'est l'une des meilleures de France comme cela est affiché sur le site du Conseil Général de la Vendée."

20:20 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

MDPH de Vendée condamnée - "C'est un combat de trop qui n'était pas à mener" Témoignage des parents de Jean-Marc

DSCN7817.JPGCe vendredi 21 juin s'est tenue une conférence de presse suite à la décision du Tribunal de Nantes de condamner la MDPH de Vendée pour faute. Le témoignage de Nadine et Roland Muller, accompagnés de leur fille et du parrain de Jean-Marc, a boulversé l'auditoire.

"Nous sommes contents de cette décision qui servira à d'autres. Mais qu'elle arrive après le décès de Jean-Marc, c'est trop dur.

Ca faisait 7 ans qu'on attendait que les droits de Jean-Marc soient respectés.

Lorsqu'il était bébé, à 25 jours, Jean-Marc a été victime d'une erreur médicale. On nous avait dit qu'il ne vivrait pas plus d'un an. Tout l'amour qu'on lui a porté lui a permi de vivre 29 ans.

Ce qu'on veut faire passer, c'est qu'il faut oser se battre pour sa dignité, ses droits. Ce n'est pas si compliqué. Si nous y sommes arrivés, d'autres peuvent aussi y arriver.

C'est Jean-Marc qui nous a insufflé le courage d'aller de l'avant. Mais on n'était pas censé devoir se battre pour ça.

C'est un combat de trop."

20:19 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

info bloggeurs

Chers Bloggeurs,

En raison des vives réactions que vous nous adressez suite à la parution des derniers articles sur la MDPH de Vendée, et pour éviter tout dérapage, nous avons choisi de fermer les commentaires.

Merci de votre compréhension.

Le Comité de rédaction.

Condamnation de la MDPH de Vendée : journal de France 3

C'est sur la condamnation de la MDPH de Vendée que France 3 Pays de La Loire a ouvert son journal du 12/13 le 19 juin. Le reportage a été repris dans l'édition du 19/20.

11:45 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

La MDPH de Vendée condamnée pour faute, devra verser 15 000 € aux parents de Jean-Marc en réparation du préjudice subi

justice marteau.jpgLa décision du tribunal de Nantes a été rendue dans l'affaire "Jean-Marc" (voir ici l'audience du 9 avril) :

La MDPH de Vendée est condamnée pour faute ayant entraîné un préjudice moral et un préjudice financier.

Le Tribunal indique que la réalité de la nature et l'étendue des dommages matériels et moraux ne peut être contestée.

Cette décision est remarquable car la justice vient rappeler à l'institution qu'il y a des règles et qu'elle doit les respecter. Elle offre un espoir aux personnes en situation de handicap qui voient leurs droits baffoués par la MDPH de Vendée : l'impunité n'est plus de rigueur.

Voir le communiqué de presse ici.

Plaidoyer pour une MDPH qui réponde aux besoins et aux attentes des personnes en situation de handicap

APF bouge les lignes gros.jpgDepuis plusieurs années nous dénonçons les dysfonctionnements de la MDPH de Vendée, en vain.

Dans un esprit de co-construction, à partir des constats déplorables que nous faisons chaque semaine, nous soumettons des pistes d'amélioration à l'institution. En 2011 nous rédigions un premier Plaidoyer sur la MDPH de Vendée à l'attention des élus du Conseil Général et de la Direction de la MDPH.

Régulièrement, nous intervenons en COMEX (COmmission EXécutive) et en CDAPH (Commission des Droits et de l'Autonomie) pour alerter et faire progresser les pratiques dans le sens du respect de la loi et des intérêts des personnes en situation de handicap.

En 2013 nous avons co-rédigé un second plaidoyer avec des assocations et institutions partenaires pour faire entendre la voix des personnes en situation de handicap.

Découvrez ici le plaidoyer co-signé avec la FNATH, l'UNAFAM et Autisme sans Frontières 85

11:25 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Scolarisation : journal TV Vendée

Pour voir le reportage diffusé dans le journal de TV Vendée, cliquez sur l'image

DSCN7802.JPG

20/06/2013

"Faute de place, Oscar pourrait faire un 3ème CM2" : article Ma Ville Solidaire

ma ville solidaire.jpgSuite à notre rencontre de ce mercredi avec la Direction Académique des Services de l'Education Nationale, les familles ont raconté leurs inquiétudes aux journalistes présents.

Lisez ici l'article de Ma Ville Solidaire

Billet d'humeur n°122 de notre Yonnais en colère...

Bonjour Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs !

Ben là moi j'comprends plus rien... Et les règles de ce blog alors ? On en fait quoi bon sang de zut ?!

122 caliméro.jpgVous trouvez pas que Lucky Luke y va un peu fort !! Lui, il a le droit de dire "boules" ! Non mais sans blague ! Moi, depuis que les règles ont été rappelées, je fais attention à mon langage, à mon vocabulaire... Par exemple, quand je pense que ça me fait "c...", j'écris "ça m'ennuie". Moralité ! Si moi, le Yonnais en colère, je fais des efforts, je ne vois pas pourquoi les autres n'en feraient pas. Et "crotte canine" alors!!

122 fauteuil.jpgSinon, à part ça ?! Ben ça va ! Juste un truc quand même, avant de conclure : l'histoire des 11 cms, ça montre bien, là encore, qu'à défaut de bonne volonté de faire les choses bien, ça manque encore considérablement de cohérence et de coordination dans les travaux...Va falloir que j'ressorte mon super engin spécial CAF alors ?

Je vous l'dit, on n'est pas sortis de l'auberge !!

A la semaine prochaine

Mot n° 122 : "2011"

19/06/2013

Scolarisation : interview de Thierry Craipeau et Stéphanie Ottou sur RCF Vendée

Cliquez ci-dessous :
podcast

RCF Antoine Bellier.jpg

Antoine Bellier

Retrouvez une interview dans le journal de ce matin sur NovFM.

Scolarisation : l'Education Nationale en Vendée ne sait pas grand chose.

DSCN7774.JPGCet après-midi, un petit groupe de parents accompagné par l'APF s'est rendu à la Direction Académique des Services de l'Education Nationale en Vendée. Les familles estiment qu'à 15 jours de la fin de l'année scolaire, il est temps de savoir dans quelles conditions l'Education Nationale compte accueillir les enfants en Septembre.

Déception immense. Les parents sont ressortis avec ... rien.

L'adjoint au Directeur Académique et l'Inspecteur de l'Education Nationale en charge de la scolarisation des élèves handicapés ont accueillis avec beaucoup de bienveillance les parents. La forme y est, mais pas le fond. Les questions posées sont visiblement bien dérangeantes.

Elles sont pourtant très simples :

1- chaque enfant sera-t-il scolarisé dans le respect des notifications MDPH ?

2- Quand les parents auront-ils l'information quant aux affectations ?

Les réponses cachent difficilement l'embarras :

1- Il n'y a pas de décision ferme à ce jour (même pour les enfants qui ont déjà une notification de la MDPH)... On attend la fin des Commissions d'orientation de la MDPH... On ne peut rien vous dire... Il pourra y avoir des difficultés pour certains enfants... Il serait imprudent de donner maintenant des informations aux familles (même celles dont les enfants ont déjà une orientation)... Notre attention est portée à trouver des solutions pour tous les enfants... etc etc...

2- Ok ! Puisqu'il serait imprudent de donner des informations 15 jours avant la fin de l'année scolaire, à quelle date les services seront-ils capables d'en donner ? Oups... on a presque l'impression de poser une question piège quand on demande ça. Pas de date, pas de réponse si ce n'est qu'ils y réfléchissent.

Ils s'engagent cependant à dire rapidement à l'APF sans dire de date, à quelle date ils pourront donner des informations aux familles. Whaou ! C'est le sujet de philo d'cette année ça ?

Pourquoi un tel embarras ? Pourquoi être à ce point dans l'incapacité de répondre aux parents, de les rassurer ? Il suffirait de leur dire qu'il n'y a aucun problème, que tous les enfants seront scolarisés conformément à leurs besoins : que ceux qui doivent aller dans les classes spécialisées au collège iront bien en classe spécialisée au collège, tout simplement.

Oui mais pour dire ça, encore faut-il que l'Education Nationale y mette les moyens nécessaires. Et visiblement, c'est pas gagné.

Ouverture de 2 ULIS (classes spécialisées au sein des collèges) : insuffisant

La Direction Académique nous a officiellement annoncé l'ouverture de 2 ULIS : une à Chantonnay, l'autre aux Herbiers. Malgré cela, des familles ont déjà été informées il y a quelques jours que leurs enfants ne pourraient pas y aller, faute de place !

C'est le cas de Kilian qui habite Chantonnay. Il doit entrer en ULIS en septembre. Ca tombe bien puisqu'une ULIS va ouvrir à Chantonnay ! Mais quand sa maman demande si son fils aura bien une place, la réponse est "Je ne peux pas vous donner de réponse"

La maman d'Oscar est catégorique : "Il est hors de question qu'il aille dans une 6ème ordinaire ou qu'il reste une 3ème année à l'école primaire !" Mais là encore, pas de réponse de l'Education Nationale...

Pour la maman d'Alexandre l'angoisse est insupportable : en attendant que la décision d'orientation vers une ULIS se fasse, toutes les places vont être prises !

Obligation de résultat non remplie

Thierry Craipeau, Représentant Départemental de l'APF, a rappelé aux Représentants de l'Education Nationale que la loi leur impose une obligation de résultat. Pourtant les résultats ne sont pas là. Cette année des adolescents ont été maintenus en école primaire faute de places suffisantes au collège. C'est innacceptable. Et la situation risque de se reproduire en septembre.

Les parents ont fait part de leur désarroi. Une maman explique que cela fait 10 jours qu'elle ne dort plus, que ce n'est plus vivable. Une autre dit qu'il faut vraiment vivre ce qu'ils subissent tous pour ce rendre compte, et qu'elle ne le souhaite à personne.

Les parents ont demandé ce qu'ils devaient répondre à leur enfants quand ils demandent où ils vont aller l'année prochaine. Pas de réponse.

Les enfants ne savent même pas s'ils doivent dire au revoir à leurs copains. Les retrouveront-ils au collège ? Pas de réponse.

L'Education Nationale n'a pas de réponse. Les parents eux ont une certitude : celle de ne pas laisser leurs enfants sacrifiés par le système sans rien faire.

17/06/2013

Scolarisation : des parents iront chercher des réponses à la source ce mercredi

ça suffit jaune.jpgA 15 jours de la fin de l’année scolaire, des enfants en situation de handicap n’ont toujours aucune affectation pour la rentrée prochaine. Certains d’entre eux attendent depuis 2 ans en école primaire faute de place au collège. Leurs parents n’acceptent plus de voir leurs enfants ainsi exclus du système scolaire, sacrifiés par une administration qui ne se donne pas les moyens de faire vivre l'égalité des chances !

Alors que le gouvernement a engagé la refondation de l’école de la République autour de thèmes aussi « vendeurs » que « la réussite scolaire pour tous », « les élèves au cœur de la refondation », il est insupportable de voir les élèves les plus fragilisés laissés à nouveau sur la touche.

Afin d’accompagner les familles dans leurs démarches, nous avons prévenu le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale de leur venue mercredi 19 juin à 15h00. Nous lui demandons d'apporter des réponses à ces familles.

Nous souhaitons également avoir des informations sur les dispositifs qui seront mis en place à la rentrée prochaine pour que chaque enfant, quel que soit son handicap, bénéfice d’un accueil de qualité au sein du système scolaire. A ce jour, et malgré une rencontre avec le Directeur de Cabinet du Préfet, AUCUNE information n'est fournie aux familles, aux associations, aux fédérations de parents d'élèves.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des suites.

La pensée de la semaine...

citations idées.jpg

Vacances : faire prendre en charge les coûts d'hébergement et de restauration de son auxiliaire de vie

La prestation de Compensation du Handicap (PCH) doit prendre ne charge les surcoûts liés à l'aide humaine à l'occasion des vacances, dans son volet "charges exceptionnelles"

En clair, si vous partez en vacances avec une auxiliaire de vie, ce n'est ni à elle, ni à vous de payer son transport, son hébergement et ses repas.

Cette décision a été rendue par le Tribunal du Contentieux de l'Incapacité des Pays de la Loire : voir ici.

Pensez donc à déposer votre demande au moins 4 mois avant votre départ en vacances.

06:43 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/06/2013

La Roche sur Yon : un beau trottoir tout neuf avec un beau bateau de 11 cm.

La CAF de Vendée s'est récemment installée dans un très beau bâtiment au coeur du "pôle d'échanges multimodal" de La Roche sur Yon. Il était bien normal de faire un beau trottoir devant ce beau bâtiment.

Et sur ce beau trottoir on a mis une belle bande pododactile (bande d'éveil pour les personnes mal ou non voyantes), et des belles bordures avec des belles pierres.

Tout est beau, y'a rien à r'dire.

Sauf que ça aurait chouette de penser à l'accessibilité motrice et de relire un p'tit coup les normes avant de faire tout ça.

Parce que le bateau il fait 11 cm et qu'on peut juste pas le franchir en fauteuil roulant ou en vélo (ben vi, c'est le point de départ d'une bande cyclable en plus...)

11 cm... on va ramer, sauf que les rames elles sont pas fournies. Surtout que les 2 seules places réservées sont justement de l'autre côté de la rue !

DSCN7767.JPG

DSCN7765.JPG

Actualité juridique du 12 juin 2013

juriste.jpgRetrouvez la lettre d'actualité juridique du 12 juin 2013 qui offre un résumé de l'actualité juridique touchant différents domaines du droit des personnes ensituation de handicap, en cliquant ici.