30/08/2013

Ces commerçants qui nous veulent du bien...

Ce matin, on se baladait dans la rue Clémenceau (vous savez, la grande farce Yonnaise : voir ici).

Et ben on est pas sorti de l'auberge, parce que même les choses les plus simples et les plus basiques comme laisser le passage suffisant sur les trottoirs n'est pas respecté par quelques commerçants récalcitrants comme le Grand Café... (On l'a salué, on lui a expliqué mais... rien)

100_6114.JPG

On est obligé de descendre sur la route pour passer, tandis que les tables, les chaises et les parasols sont confortablement installés sur le trottoir.

On est bons joueurs, on sait bien que c'est de la responsabilité du commerçant, et pas de la mairie qui donne les autorisations d'occupation de la voie publique. Ben vi, la mairie elle peut pas tout voir : elle est seulement juste en face.

Et puis il reste 489 jours pour qu'il y réfléchisse notre commerçant qui nous veut du bien... Mais s'il arrive à trouver the solution avant (comme mettre ses tables sur sa terrasse en face par exemple, on lui en voudra pas de faire preuve de réactivité !)

Quant aux rampes hi tech, comme la jolie rampe de la pharmacie, elles sont toujours bien en place.

100_6115.JPG

Bon, ils ont quand même fait un effort, ils ont essayé d'apporter des améliorations : ils l'ont changée de sens et ils l'ont fixée au sol avec des vis. C'est pas rien quand même, faut le souligner. Y'a un mois, elle était comme ça la rampe :

DSCN8281.JPG

C'est quand même drôlement mieux, faut le reconnaître ! Et c'est rudement plus classe et efficace que la rampe en carton dénichée par notre Yonnais en Colère (voir ici) Bon en même temps, quand on sait pas...

Et en matière de rampes provisoires parce-que-les-travaux-y-sont-pas-terminés on vous en propose une belle, place de la Vendée, dans la continuité de la rue Clémenceau (chaîne de déplacement oblige) :

100_6117.JPG

D'un côté... et de l'autre !

100_6119.JPG

Une jolie petite montée bien meuble, en graviers et cailloux !

100_6121.JPG

Bon, vous ne verrez pas nos deux explorateurs sur les photos, juste parce qu'en fauteuil roulant, c'est pas possible de passer place de la Vendée.

29/08/2013

Billet d'humeur n°132 de notre Yonnais en colère... "une rampe de développement durable !"

Salut les gens !

Pour accéder aux commerces, j'ai trouvé une solution peu onéreuse pour les commerçants :

132.jpg

Comme ça ils arrêteront peut-être de râler comme quoi la mise en accessibilité n'est pas possible ou coûte trop cher ! Avec ce carton d'emballage, il n'est point besoin de faire appel au FISAC ou de rogner sur les marges... A bons entendeurs !!

Ce qui m'interroge dans l'ensemble de chantier, c'est l'absence manifeste de dialogue entre les commerçants et la ville, sinon on ne verrait pas ce genre d'incohérences...

A la semaine prochaine

Mot n° 132 : "nos"

28/08/2013

Discours de Vincent Peillon sur l'école inclusive

 Voilà des paroles qui nous réjouissent... Et nous saurons les rappeler si nécessaire aux dirigeants vendéens...

"La maladie de notre école, c'est de séparer les enfants"


L'accompagnement des élèves en situation de... par EducationFrance

Evolution des modalités d'utilisation du CESU

Évolution des modalités d’utilisation du CESU préfinancé par les bénéficiaires de l’allocation personnalisée pour l’autonomie (APA) ou de la prestation de compensation (PCH)

Désormais, les conseils généraux peuvent  payer tout ou partie des cotisations sociales dues par les bénéficiaires de l’APA ou de la PCH directement au Centre National du chèque emploi-service universel (CNCESU), au lieu de les faire transiter chez les bénéficiaires de l’APA ou de la PC qui devaient les reverser eux-mêmes au CNCESU. Les allocataires devaient ainsi parfois faire l’avance de ces cotisations.

source : http://vos-droits.apf.asso.fr/

Scolarisation : qui contacter en cas de difficultés ?

faites valoir droits.jpgVous rencontrez des difficultés pour la scolarisation de votre enfant ? Différents interlocuteurs peuvent être sollicités :

Le Directeur de la MDPH

La MDPH est le lieu unique d'information, d'évaluation des besoins et d'orientation. La MDPH doit notament veiller à l'effectivité de la décision qu'elle a rendue. L'orientation de votre enfant vers un établissement médico-social peut se faire avec votre accord : elle ne peut vous être imposée.

mdph@vendee.fr

Le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale

L'Education Nationale a, en matière de scolarisation, un obligation de résultat.

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté. Les parents sont de plus étroitement associés à la décision d'orientation de leur enfant et à la définition de son projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.)

ce.0850053w@ac-nantes.fr

Les médiateurs de l’Éducation Nationale

Le médiateur académique est une personnalité qualifiée, indépendante et impartiale, qui intervient gratuitement et instruit les dossiers en toute confidentialité. Il aide à résoudre les litiges persistants entre des usagers ou des personnels et les services, les écoles ou les établissements (publics et privés) de l'académie relevant des ministères de l'Éducation nationale et de l'enseignement supérieur.

Deux médiateurs officient dans l'académie de Nantes : Achille Villeneuve et Guy Renaudeau.

Téléchargez ici le formulaire de saisine

mediateur@ac-nantes.fr

Aide Handicap Ecole

"Aide Handicap École" a été mis en place par le ministère de l'Education en août 2007 au regard des difficultés rencontrées par les familles pour la scolarisation de leurs enfants. Ce service aide les parents dans leurs relations avec les services scolaires pour obtenir des informations et réponses concrètes.

Aide Handicap École
0810 55 55 00

(communication facturée au tarif d'un appel local)
du lundi au vendredi, de 9h à 12h et 13h30 à 17h

aidehandicapecole@education.gouv.fr

Le Délégué du Défenseur des Droits et charge de la défense des droits des enfants

Les délégués peuvent traiter, par la voie du règlement amiable, les réclamations relevant de la compétence du Défenseur des droits dans les domaines des relations avec les services publics, de la défense des droits de l'enfant et de la lutte contre les discriminations.

Daniel TRAN : 02 51 36 72 13, assure des permanences chaque vendredi à la Préfecture de Vendée

daniel.tran@defenseurdesdroits.fr

Le Préfet

Le Préfet est le représentant direct du Premier ministre et de chaque ministre dans le département. Il peut donc être sollicité en tant que représentant du Ministre de l'Education Nationale.

Les associations de parents d'élèves

Pour le public : la FCPE, Fédération des Conseils de Parents d'Elèves : fcpe85@free.fr

Pour le privé : l'APEL, Association de Parents d'Elèves de l'Enseignement Libre : apel85@ddec85.org

 

 

27/08/2013

Réaliser une voirie agréable et praticable par tous, c'est possible ! Exemple du remblai des Sables d'Olonne

Suite à notre article "La Roche sur Yon, une farce de bien mauvais goût" dans lequel nous montrons le résultat des travaux de réaménagement de la rue Clémenceau, Jeanne nous a adressé des photos du remblai aux Sables d'Olonne.

Le remblai a été refait après la tempête Xynthia. L'illustration que c'est possible de réaliser une voirie praticable par tous et agréable pour tous.

"Pour l'accessibilité, c'est parfait ! Tout est de niveau, il n'y a pas de décroché pour les trottoirs. Les cheminements sont spacieux. En plus c'est très joli : un mélange de pavés roses, du bois et la route classique noire. Les gens s'arrêtent et s’assoient tout du long, c'est vraiment génial. Nous on peut circuler en fauteuil sans aucune difficulté, ça fait vraiment plaisir"

1376139302815.jpg

1376139316930.jpg

1376139577069.jpg

aucune différence de niveau entre le chemin de bois et le chemin de pavés

1376139567983.jpg

aucune différence de niveau entre le chemin de pavés et la route

1376139289315.jpg

des pavés qui n'éblouissent pas au soleil

Scolarisation : le principe de gratuité de l'enseignement non respecté par la Direction Académique de Vendée

Sandrine, la maman de Kilian ne décolère pas contre la Direction Académique des Services de l’Éducation Nationale (DASEN) en Vendée. Elle lui impose de scolariser son fils dans un collège privé à 25 km de chez elle, alors que la famille habite à 1 km d'un collège public et que le jeune garçon était scolarisé dans une école publique !

bon sens.jpgKilian est un jeune garçon qui doit entrer en ULIS, une classe spécialisée de collège. Suite à la mobilisation de familles (voir notre rubrique "scolarisation" ici), une ULIS est ouverte à Chantonnay. Ca tombe bien, Kilian habite Chantonnay !

Et pourtant, c'est dans un collège privé des Herbiers que la DASEN a affecté Kilian. Plus d'une heure de transport par jour, rupture des liens avec les camarades d'école et frais de scolarité importants imposés à la famille.

Le 9 juillet, les parents de Kilian adressent un courrier au Directeur Académique Benoît Dechambre pour lui demander de rectifier cette erreur d'affectation dans le privé, ou de prendre en charge l'intégralité du surcoût qu'ils devront supporter (frais de scolarité + frais de transport, cela représente plus de 500 €). Pas de réponse.

Le 19 juillet, la Directrice de l'APF sollicite le Directeur Académique sur la question. Pas de réponse.

C'est pourquoi les parents de Kilian viennent de relancer le DASEN, et d'alerter la FCPE (Fédération des Conseils de parents d'Elèves de l'enseignement public), le médiateur de l'Académie de Nantes, le Défenseur des Droits des Enfants, Aide Handicap École et le Préfet de Vendée.

Ils ont également saisi le Médiateur de l'Académie au titre de la gratuité de l'enseignement public pour qu'il intervienne.

Ils ont enfin adressé un recours hiérarchique auprès du Ministre de l’Éducation Nationale afin de faire annuler cette décision d'affectation dans un collège privé.

A l'heure où les familles devraient toutes préparer sereinement la rentrée scolaire de leurs enfants, les parents de Kilian doivent se battre pour faire respecter un droit aussi fondamental que celui de la gratuité de l'enseignement en France...

26/08/2013

Des CDI pour les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS)

L’APF salue l’avancée vers une école inclusive.

L’Association des paralysés de France (APF) se félicite de l’annonce du gouvernement de proposer un CDI aux auxiliaires de vie scolaire (AVS) qui auront accompagné des élèves en situation de handicap durant 6 ans sous le statut d’assistant d’éducation. L’APF a toujours souhaité que les AVS soient placés sous la responsabilité de l’État et non sous la responsabilité des associations.


L’association salue également la reconnaissance des spécificités liées à l’accompagnement des élèves en situation de handicap par la création d’un diplôme d’État, mais aussi l’engagement d’inscrire dans la formation de tous les futurs enseignants un module obligatoire concernant la prise en compte des besoins spécifiques des élèves en situation de handicap.


Ces décisions marquent un tournant dans la politique du handicap et dénotent d’une volonté de mettre en place un système éducatif inclusif. Enfin, l’APF salue la concertation de qualité et le travail commun engagé entre les ministères et les associations sur ce sujet et espère que celui-ci se poursuivra afin de répondre, ensemble, aux questions soulevées par ces annonces.

L’APF se bat depuis de nombreuses années pour garantir une éducation, une scolarité et une formation de qualité à tous les enfants et à tous les jeunes en situation de handicap. La question des AVS a souvent été source de difficultés pour les enfants en situation de handicap et leur famille : absence d’AVS au moment de la rentrée scolaire, précarité du statut, manque de formation, lacunes au niveau du suivi, etc.


Il y a quelques années, il a été proposé aux associations d’employer directement des AVS, ce que l’APF a toujours refusé, considérant qu’il est de la responsabilité de l’État d’assumer ces fonctions. De même, l’APF a toujours affirmé qu’une école inclusive ne pouvait pas reposer sur les seuls AVS, mais passait forcément par la formation de toute la communauté éducative et la mise en place de modules obligatoires pour tous les futurs enseignants. Aujourd’hui ces messages semblent avoir été entendus par le gouvernement.

 

Cependant, des interrogations subsistent : quel accompagnement durant le temps périscolaire ? Comment aboutir à un métier d’AVS à temps plein ? En outre, avec 8.000 recrutements supplémentaires à la rentrée la question des contrats aidés est toujours d’actualité alors, même si leur formation passe à 120 h, comment ne pas aboutir à un accompagnement à deux vitesses ?

 

Ces annonces ne seront mises en œuvre qu’à partir de la rentrée 2014 et il reste donc un an pour construire les réponses. L’APF reste donc vigilante et souhaite continuer le travail de concertation engagé avec les ministères afin de répondre au mieux aux besoins des enfants en situation de handicap et de leur famille.

La bénévole du mois : CLaudine

 2013-08_photo_claudine.jpgClaudine, comment êtes-vous venue à l’APF ?

Ma « petite porte d’entrée » à l’APF, c’est quand j’arrive en retraite en 2009. France Bénévolat m’informe de l’opération paquets cadeaux menée par l’APF à Joué Club Sud Avenue, et je m’y engage très vite, puis en 2010, 2011 et 2012 aussi.

Ma « grande porte d’entrée », c’est l’appel à bénévoles lancé par APF Evasion à l’été 2012 sur une grande chaîne de TV nationale. Mon conjoint me dit « on y va… », et c’est cette réaction de sa part qui me pousse à franchir le pas.

Il est vrai qu’il est déjà sensibilisé à la question du handicap…

Que faites-vous comme actions bénévoles ?

Depuis 2009, je participe aux paquets cadeaux sur novembre et décembre.

De façon moins formelle, je collecte les téléphones portables usagés en diffusant l’information et en mobilisant autour de moi : les amis et le groupe de marche « la Gambade » par exemple.

Septembre 2012, l’idée du Café bénévole émerge. Je contribue à sa mise en place et à son organisation. Premier rendez-vous : janvier 2013 !

Le 5 juillet dernier, je participe à la manifestation devant la Préfecture, visant à dénoncer les difficultés de scolarisation des enfants et jeunes en situation de handicap de Vendée. La veille, je réalise la banderole…

Retour à l’été 2012 : c’est donc ma première participation comme accompagnatrice à un séjour APF Evasion. 15 jours précédés de 2 journées de formation qui permettent de bien se préparer et surtout de prendre conscience de la réalité de l’accompagnement au quotidien, en ce sens que le handicap n’est pas quelque chose d’insurmontable.

Qu’en retirez-vous de votre engagement bénévole ?

La convivialité, la richesse des contacts et du mélange des âges, notamment avec les jeunes.

Avec APF Evasion, les 2 journées de préparation permettent un échange de savoir être et de savoir faire avec les autres bénévoles, qui viennent de tous horizons. Ça crée une certaine dynamique de groupe. Quant au rapport avec les vacanciers, « c’est ça le bonheur ! »

Des trucs tout bêtes comme prendre un pot en terrasse représentent pour eux de véritables moments de plaisir. Ce sont des temps forts sur le plan émotionnel : des regards qui en disent long, des moments de panique, des rigolades, des pleurs, des joies, …

C’est enfin la découverte d’un monde avec ses difficultés, avec ses particularités. Ça permet de relativiser beaucoup de choses.

14:31 Publié dans Bénévolat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

La pensée de la semaine...

"Impose ta chance, sers ton bonheur, vas vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront."

René Char

22/08/2013

Billet d'humeur n°131 de notre Yonnais en colère... "préservatifs innaccessibles !"

Saaaalutt !

Alors voilà, j'ai testé ma nouvelle voiture... Génial !

Les filles voulaient faire une virée : et puis bon, devait arriver ce qui arriva, elles sont tombées sous mon charme. Et puis mince ! Pas moyen de trouver une pharmacie accessible pour m'acheter des préservatifs ! Trop nul !

Non mais Allô quoi !

A la semaine prochaine

Mot n° 131 : "dernière"

21/08/2013

Collecte de textiles et de téléphones aux herbiers : article Ouest France

"Chaque dernier mercredi du mois, jour de foire, l’Association des Paralysés de France collecte textiles et téléphones portables aux Herbiers. Une collecte qui fonctionne très bien. « En moyenne, une camionnette de 12 m3 est remplie », indique Jean-Pierre Bardon, responsable de la collecte aux Herbiers. Au total, une quarantaine de bénévoles se mobilise pour cette collecte mensuelle. « Cette opération nationale, baptisée La Moisson du Coeur, date des années 90, précise Thierry Craipeau, responsable départemental. 

Depuis quatre ans, l’APF Vendée a aussi ajouté une corde à son arc en récupérant des téléphones portables. Deux à trois cents téléphones, récoltés chaque année aux Herbiers, sont envoyés à l’Etabissement et service d’aide par le travail (Esat) de Villeurbanne, spécialisé en recyclage des téléphones. 

Prochaine collecte aux Herbiers : le mercredi 28 août de 8 h 30 à 11 h 45, aux abords de l’espace Herbauges"

Les bénévoles devant leur camionnette, en compagnie de Sréphanie Ottou, Thierry Craipeau (chemise bleue), et à sa gauche Jean-Pierre Bardon.

Source : Ouest France

101_5418.JPG

Pour participer à cette collecte et soutenir l'action de l'APF en Vendée, rien de plus simple : vous vous arrêtez devant le point de collecte et ce sont les bénévoles qui récupèrent vos sacs directement dans votre coffre ! Ils ont inventé le drive bien avant super U !

101_5423.JPG

20/08/2013

L'inclusion : mieux comprendre cette notion en 5 petites minutes

Nous vous proposons d'écouter cette explication très pédagogique de ce qu'est l'inclusion. Extrait de l'intervention lors du Congrès APF de Bordeaux.

Patrick Fougeyrollas, professeur associé à l'Université Laval (Canada) définit l'approche inclusive et présente ses implications.

19/08/2013

La pensée de la semaine...

citation routine - Copie.JPG

16/08/2013

Reportage TV Sud Vendée sur la collecte des portables

Dans le cadre du partenariat entre notre Délégation et la Fédération du Crédit Mutuel Océan, TV Sud Vendée à diffusé un reportage : il débute à 1m07

15/08/2013

Billet d'humeur n°130 de notre Yonnais en colère... "Chouette, on a plein de sous !"

Me revoilà !

Il paraît que les Z'handicapés ont des sous ? (en réaction à ça)
Super nouvelle !

Bon je vous laisse, j'ai une "Maserati" d'occaz' à acheter, celle du film "Intouchables"...

130 web.jpg

Ouais ! Neuve, elle était encore un peu cher pour moi...

Quand vous voulez les filles on fait une virée !
Un p'tit détail : je ne sais si le fauteuil tiendra dans le coffre...

A la semaine prochaine

Mot n° 130 : ""

14/08/2013

Le défenseur des droits dénonce le manque de places dans les établissements pour enfants handicapés

 défenseur des droits,ime,école,élèves,établissementsParents et associations de personnes handicapées ne sont plus seuls à dénoncer le manque de places dans les instituts médico-éducatifs pour les enfants en situation de handicap : l’adjointe Défenseure des enfants auprès du Défenseur des droits a également lancé l’alerte ce matin sur Europe 1. « Il y a un manque de places qui existe depuis quelques années et qui ne permet pas que les enfants soient accueillis alors qu'une décision a été prise par la Maison départementale des personnes handicapées pour qu'ils puissent faire leur scolarité dans des conditions normales dans un institut médico-éducatif », a déploré Marie Derain. « La plupart du temps, ces enfants sont contraints de rester chez eux, avec les conséquences que ça peut avoir sur l'organisation familiale. »

13/08/2013

Les Auxiliaires de Vie sensibilisées à la Sclérose en Plaques

Le CEAS (Centre d'Etude d'Action Sociale) souhaitait que les Auxiliaires de Vie en formation découvrent la Sclérose en Plaques (SEP) au travers le témoignage d'une personne atteinte de la maladie. C'est Claire, accompagnée de Véronique, Bénévole à la Délégation, qui s'est prêté au jeu.

'Une très belle intervention avec Véro qui a permis aux aides à domicile d'avoir une vision de la sclérose en plaque autre que le côté médical : comment l'appréhender ? Comment vivre avec, au mieux, tout en ayant sa vie de famille ? Les traitements ? Le regard des autres ? ...

Je me suis rendue compte que beaucoup ne savait que très peu de choses sur la maladie, car elle est encore très méconnue de tous. Ce qui est certainement dû au fait que nous n'en connaissons pas la cause...

Raconter mon parcours m'a aussi été très bénéfique et j'espère les avoir éclairées pour leurs futures interventions.

Et puis, cette intervention, ça a été une rencontre, un échange et surtout un moment sympa !"

Claire

2013-06-30 Claire et véronique - Copie.jpg

Claire, avec son petit Lucas, et Véronique

12/08/2013

La pensée de la semaine...

"Ce n'est pas mauvais. C'est très mauvais. Voilà."

Louis de Funès

10/08/2013

Bref, j'ai changé mon regard sur le handicap

09/08/2013

Accueil d'un jeune en service civique : postulez !

Notre Délégation Départementale propose d'accueillir un jeune en service civique pour une mission de 8 mois, à compter de septembre 2013.

En lien avec la Directrice de Délégation et l'équipe de professionnels, le jeune sera chargé de favoriser l'accès à la vie culturelle, sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap :

- accompagnement individualisé : accueil, information sur les droits, aide aux démarches sur des thèmes variés comme l'accessibilité, le logement, la compensation du handicap, etc

- veille sur les difficultés rencontrées par les personnes pour proposer des actions collectives

Cette mission requiert des capacités relationnelles, d'écoute, d'analyse, de synthèse, un esprit curieux et la volonté d'apprendre. De bonnes capacités rédactionnelles sont indispensables.

Si cette mission vous intéresse, adresser votre CV et votre lettre de motivation à l'attention de la Directrice de Délégation : coordonnées ici.

Scolarisation : 7 associations demandent une audience au Préfet de Vendée

L'APF, l'UNAFAM, Ensemble sur l'île de Noirmoutier, AAD Makaton, 2LPE Yon, Autistes sans Frontières et la FCPE demandent à être reçus par le Préfet le 27 septembre prochain.

Parce que la situation se dégrade, parce que plus de 300 enfants et jeunes en situation de handicap sont laissés pour compte en vendée, parce que les institutions se renvoient la balle, parce que certaines restent sourdes à toute sollicitation, il devient urgent que le Préfet, Représentant de l'Etat dans le Département, agisse.

Lire le courrier ici.

08/08/2013

Billet d'humeur n°129 de notre Yonnais en colère... "L'école inclusive ?"

Salut !

Accès à l'école quelque soit l'origine, la condition, les particularités, ... dans une logique inclusive.
Et sans discrimination !
Je ne demande qu'à voir !

129 école pas pour tous web.jpg


Photo trouvée ici

A la semaine prochaine

Mot n° 128 : "qui"

07/08/2013

Tous à la voile : une sortie magnifique ce mardi 6 août !

Pour la 2ème année, SIEL Bleu, Défi Voile, ORION et l'APF ont organisé une sortie voile au départ des Sables d'Olonne, ponton du Vendée Globe.

DSCN8472.JPG

DSCN8464.JPG

Une journée magnifique, pleine de sensations, d'émotions et de plaisir grâce à la pétillante Margot (Responsable Départementale SIEL Bleu) et son collègue Tanguy, Christophe (ORION FMC) et Kévin (Défi Voile).

DSCN8484.JPG

Margot, Tanguy, Kévin et Christophe

DSCN8482.JPG

Merci aux restaurants Le Point du Jour et la Toquenelle qui ont été partenaires de la Fête du Sourire, afin de financer cette belle action, merci au responsable du Port Olonna qui a mis à disposition un emplacement sur le ponton du Vendée Globe, à Margot, Tanguy, Christophe et Kévin pour leur engagement à tout rendre possible, et leur gentillesse.

Regardez l'album photos ici !

Scolarisation : 6 associations vendéennes interpellent les Ministres

L'APF, l'UNAFAM, Ensemble sur l'île de Noirmoutier, AAD Makaton, 2 LPE Yon et la FCPE ont décidé d'alerter le Ministre de l'Education Nationale, Vincent PEILLON et la Ministre Déléguée en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, Marie-Arlette CARLOTTI.

Nous leur demandons d'intervenir pour que la Vendée ne reste pas une zone de non application de la loi du 11 février 2005 et de la Déclaration des Droits de l'enfant ratifiée par la France le 20 novembre 1959.

Courrier à la Ministre Carlotti et note sur les dysfonctionnements (Education Nationale et Médico-social)

Courrier au Ministre Peillon et note sur les dysfonctionnements (Education Nationale)

Coleen obtient la carte de stationnement de manière étonnante...

Souvenez-vous : la petite Coleen, 6 ans, a tout perdu à l'occasion d'un renouvellement auprès de la MDPH : le complément 3 de l'AEEH, sa carte d'invalidité et sa carte de stationnement (voir ici)

Les parents de la fillette ont engagé les procédures pour contester ces décisions de la MDPH, tant sur le fond que sur la forme.

L'attribution de la carte européenne de stationnement est une décision administrative de la Préfecture sur avis de la MDPH. C'est auprès de la Préfecture qu'on conteste le refus d'attribution de cette carte, et c'est elle qui traite les recours amiables qui lui sont adressés directement par les demandeurs. Etonnament, pour Coleen, ce n'est pas la Préfecture qui vient de répondre à la demande de recours formé par les parents de Coleen, c'est la MDPH...

"La MDPH a réexaminé votre demande et a émis un avis favorable pour l'attribution de la carte de stationnement. Cette carte de stationnement est attribuée sur avis médical (décret n° 2005-1766 du 30 décembre 2005 qui stipule : "...le préfet délivre la carte de stationnement pour personnes handicapées conformément à l'avis du médecin chargé de l'instruction de la demande..."). La carte de stationnement ne fait pas l'objet d'une étude par la CDAPH.    La MDPH informe ce jour par courrier la Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la suite favorable donnée à votre demande. Afin de vous établir cette carte de stationnement le plus rapidement possible, la MDPH vous saurait gré de bien vouloir faire parvenir une photo de votre enfant."

Habituellement, dans le cadre d'un recours amiable, la Préfecture adresse au demandeur les coordonnées d'un médecin agréé auprès duquel le demandeur doit passer une visite médicale, afin de permettre au Préfet de statuer sur le recours formé... Mais ça, c'est habituellement...

09:21 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

06/08/2013

Logement : les paroles choquantes de l'ancien ministre du logement

Ben on peut se réjouir qu'il ne soit plus Ministre celui-là... Interview du 5 août

"Si j'avais une mesure aujourd'hui : déréglementer, dénormer le logement. Je vous donne un exemple très concret : la norme handicap doit nous coûter autour de 10 à 15% en coûts de construction supplémentaires." L'ancien ministre du Logement Benoist Apparu a estimé, lundi 5 août, que les normes de construction en France alourdissaient les montants des loyers, sur le plateau de BFMTV.

"Si vous voulez faire baisser les prix de production, notamment en Ile-de-France, il faut vraiment, radicalement baisser un certain nombre de normes", a lancé le député UMP de la Marne. "Ce pays est en train de 'crever' entre guillemets, de l'explosion des normes", a insisté l'élu. "Je le dis d'autant plus qu'en tant qu'ancien ministre du Logement, j'ai été le premier à en avoir fait et je le regrette",

L'association des paralysés de France accuse Benoist Apparu de "chercher à faire le buzz" en ciblant les handicapés : "Tirer à vue ainsi, c'est faire preuve de malhonnêteté" : article du LAB  ici

Vu sur la page Facebook de Jean-Marie Barbier, notre ancien Président de l'APF :


"Il n'y en a pas un pour relever l'autre.

Lors de la Conférence Nationale dui Handicap de 2008, Monsieur le Ministre et moi étions à la même table ronde. Ses conseillers sont venus me voir et me demander d'être gentil avec lui et de ne pas l'enerver sous peine le voir ignorer l'accessibilité. Il m'avait, juste avant de monter sur scène, annoncer qu'il avait décidé de venir au secours de l'ALGI, on connait la suite, on connait les positions de l'actuelle Ministre ..."

La Roche sur Yon : une farce de bien mauvais goût

Ca, c'est l'introduction de la belle campagne de communication des élus de la ville de La Roche sur Yon :

"La Ville de La Roche-sur-Yon est en pleine transformation urbaine. Dans le centre-ville comme dans les quartiers, le projet urbain a comme objectifs le développement de la qualité de vie des habitants, la dynamisation du commerce et de l’emploi et le développement durable de la ville.

Dans le centre-ville, l’opération pentagone 2006-2020 consiste à faire du centre ville un lieu agréable ou chaque Yonnais aura plaisir à s’y promener." source : site de la ville

Ca, c'est la réalité à l'issue de la rénovation de la rue Clémenceau, rue principale de la ville :

- développement de la qualité de vie pour les personnes à mobilité réduite : zéro

- dynamisation du commerce : sans les personnes à mobilité réduite en tous cas !

- développement durable de la ville : vu ce qu'il va falloir refaire, objectif loupé.

- un lieu agréable où chaque Yonnais aura plaisir à se promener : objectif vraiment loupé.

Tout est là, en photos : découvrez le podium des champions de l'inaccessibilité, les prix spéciaux décernés, en cliquant ici.

Pour reprendre une citation de Jean-Marie Barbier : "Ce serait drôle si ce n'était pas dramatique"

Accessibilité : des toilettes délirantes aux Sables d'Olonne

La grande plage des Sables d'Olonne, le remblais des Sables d'Olonne : de magnifiques endroits très prisés des touristes et parfaitemement aménagés pour les recevoir, sauf... sauf les toilettes.

Ho, c'est pas un manque de bonne volonté : il y a bien des toilettes adaptées aux personnes à mobilité réduite :

2013-07-15 Toilettes handicapés Sables de près 2 - Copie.jpg

Sauf que ces toilettes sont installées sur une passerelle en bois accessible depuis le remblais par des escaliers, et depuis la plage par... des escaliers aussi !

2013-07-15 Toilettes handicapés sables 1 - Copie.jpg

C'est juste un manque de bon sens quoi.

05/08/2013

La MDPH veut finalement réétudier la situation de la petite Coleen...

La maman de Coleen (voir ici) nous donne des nouvelles. Le hasard faisant bien les choses ;0) au moment de la parution des articles de presse, les parents de la fillette ont reçu une convocation pour rencontrer un médecin de la MDPH...

"Quand on a reçu cette convocation on a appelé le directeur adjoint de la MDPH pour comprendre, puisque notre demande de recours amiable avait été refusée et qu'il nous écrivait que c'était maintenant au Tribunal de se prononcer. Il nous a expliqué qu'il y avait eu un "petit soucis" dans l'étude du dossier et qu'il fallait que le médecin la voit. Il nous a également informé que le dossier repasserait en commission fin août ou début septembre !

On est donc allé à ce rendez-vous médical avec notre fillette. Nous lui avons demandé comment il avait pu donner un avis sur l'état de santé de Coleen et ses besoins sans jamais l'avoir vue. Il nous a répondu : "J'ai 6 000 dossier à traiter, je ne peux pas rencontrer tout le monde"

C'est révoltant ! On n'est pas des numéros, des simples dossiers ! Il s'agit de notre petite fille, de son avenir. S'il n'a pas le temps de rencontrer les personnes pour lesquelles il détermine les conditions de vie pour les mois, les années à venir, c'est qu'il y a vraiment quelquechose qui ne va pas !

Il nous a dit, en nous parlant de la pince (capacité à attrapper des objets entre le pouce et les autres doigts, que Coleen n'a pas) : "Ho, ça va revenir". On aimerait bien nous que "ça revienne", mais ce n'est pas l'avis des spécialistes qui suivent Coleen et qui la connaissent bien !

On est sorti de là dépité... Mais on compte bien assister à la commission, accompagnés par notre avocate. Je l'ai dit au Directeur Adjoint : tant que notre fillette n'aura pas obtenu de la MDPH tout ce dont elle a besoin, on ne lâchera pas, on ira jusqu'au bout, et jusque devant la cours nationale s'il le faut."

 

17:53 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | |